News récentes

Catégories:

Philippe Parrot : Poème d’hier 374 : Qui et qui

374 - Qui et qui

C’est en me remémorant le film de Blake Edwards : « Victor, Victoria » sorti en 1982 que l’idée d’écrire ce texte m’est venue. À l’image de l’héroïne du film, Victoria Grant, une chanteuse en mal de succès qui accepte de se faire passer pour un homme qui se ferait lui-même passer pour une femme, j’ai voulu, moi aussi, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 329 : Braises ou cendres

329 - Braises ou cendres

Gilles arpentait la Place Clichy, à Pigalle, lorsqu’un rabatteur l’avait accosté pour l’inviter à découvrir une boite de strip-tease. Légèrement éméché, il s’était laissé convaincre de le suivre et, quelques minutes plus tard, voilà qu’il s’était retrouvé dans une salle où s’effeuillaient d’étranges et ravageuses beautés ! Après son spectacle — durant lequel elle n’avait […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 212 : Inoubliable mâle amour

212 - Inoubliable mâle amour

La magie, avec l’écriture, c’est qu’elle permet non seulement de « sortir de son antre » alors qu’on demeure journellement scotché au fauteuil de son bureau mais aussi et surtout de « sortir de soi » alors que l’on se sent chaque jour enfermé dans les limites désespérantes de son corps. En effet, par la puissance des images […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 11 : Une si belle journée d’été

Terrasse

C’est le temps des vacances, de l’insouciance et des abandons. Seules, nues, main dans la main, pour échapper aux regards indiscrets comme aux propos malveillants, elles se sont isolées dans un jardin luxuriant et secret, assises à une terrasse surplombée par le feuillage d’un cèdre flamboyant. Ainsi vivent-elles leur amour pleinement, à leur manière, fuyant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 384 : Coup de foudre

384 - Coup de foudre

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 26 MAI 2019 Venue de New-York pour conclure une affaire, Ruth avait prévu de ne rester à Paris que le temps de la négociation. Cependant, les discussions avaient été si âpres avant de parvenir à la signature de l’accord qu’elle avait décidé de s’octroyer un week-end de repos dans la capitale, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 383 : L’ultime pont

383 - L'ultime pont

Zone tampon entre deux aires que la Nature a séparées par une rivière, un fleuve ou un bras de mer, le pont est bel et bien une sorte de no man’s land suspendu entre ciel et eau, un espace neutre qui n’appartient à aucune des deux berges. Ni celle d’où l’on vient, ni celle vers […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 382 : Métamorphose

382 - Métamorphose

Les libellules appartiennent à l’ordre des anisoptères. Ce sont des insectes prédateurs qui se nourrissent d’insectes (mouches, éphémères, etc). Elles vivent et se reproduisent dans des milieux exclusivement aquatiques (étangs, lacs, rivières). Pourvues d’énormes yeux au-dessus de la tête, leurs quatre ailes sont toujours perpendiculaires à leur corps très allongé. La femelle pond plusieurs centaines […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 381 : Le chat, le pissenlit et le merle

381 - Le chat et le pissenlit

C’était il y a peu. Un vent du Nord m’avait arraché d’un pied enraciné dans un lointain coteau. Bien arrimé à mon parachute, j’avais ainsi virevolté dans les airs durant des heures quand une bourrasque m’avait projeté dans un jardin. Sur un tapis de mousse… Endroit idéal, j’avais élu domicile là, pressé de m’exhiber fièrement […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 380 : Un coup dans l’aile

380 - Un coup dans l'aile

Un catalogue à la Prévert ! Des strophes sans queue ni tête ! Des propos d’alcoolo au dernier degré ! Des absurdités enfilées comme des perles ! Des images qui partent en vrille ! En un mot, un poème à l’arrache qui n’a pas d’autre ambition, pour une fois, que de laisser la déraison s’en donner à cœur joie, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : 1 000 000 de lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

Merci ! - 1 000 000 de lecteurs  260419

1 000 000 DE LECTEURS ! CETTE FOIS, LE CAP EST BEL ET BIEN PASSÉ. ET GRÂCE À VOUS ! 26 avril 2019 – Le cap du million de lecteurs est franchi. Suite à ma décision de présenter dans leur intégralité mes maximes, mes poèmes, mes haïkus, mais aussi mon roman « Vénus a deux visages » […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 379 : Notre-Dame de Paris

379 - Notre-Dame de Paris

Lundi 15 avril 2019, peu avant 19 heures, l’alarme incendie se déclenchait deux fois à l’intérieur de la nef de Notre-Dame de Paris. Sans que fidèles et touristes présents dans la cathédrale ne s’en doutent, un incendie débutait sur le toit, à la croisée du transept et de la nef, là où avait été installé un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 378 : Gueule cassée, âme perdue

378 - La guerre finie, vivant mais

Lettre imaginaire d’un Poilu : « Ma Matoune. En cette aube du 13 octobre 1916, sous une pluie glaçante qui traverse mon uniforme, las de geler sur place et de patauger dans la boue de la tranchée, à quelques centaines de mètres des positions « boches », je profite de la relève pour me réfugier dans notre casemate […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 377 : Danseuse au Crazy Horse

377 - Danseuse au Crazy Horse 1

Le « Crazy Horse » est un cabaret de strip-tease créé par Alain Bernardin en 1951. Situé dans le quartier des Champs-Élysées, au 12 avenue Georges V, à Paris, il tire son nom du légendaire chef sioux Thasunka Witko, traduit ainsi en anglais. Mêlant avec brio érotisme et esthétisme, grâce à des jeux de lumières très travaillés […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 376 : Halte en bord de mer de nuit

375 - Halte en bord de mer

C’est en songeant à Claude Monet (1840/1926) qui peignit, entre 1892 et 1894, la Cathédrale de Rouen à des heures différentes de la journée que m’est venue l’idée d’imaginer, à partir de la photo d’Hassen Bouchakour et de Peyo face à la mer, un autre homme et un autre animal contemplant eux aussi l’océan, cette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 375 : Halte en bord de mer de jour

375 - Halte en bord de mer 2

Il y a quelques jours, en allant sur le profil de l’association « Les Sabots du Cœur » créée par Hassen Bouchakour, la photo où il contemple l’océan avec son fidèle compagnon, Peyo, m’a touché. En effet, à rendre régulièrement visite, avec son cheval, à des personnes en Ehpad ou en service de soins palliatifs, l’on peut […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 373 : Etre une comète

373 - Etre une comète

Le pouvoir de l’esprit est si fort qu’il suffit bien souvent de fermer les yeux pour qu’aussitôt l’imaginaire nous propulse dans d’autres lieux, à d’autres époques, au milieu d’êtres aussi singuliers que les décors qui les entourent. L’illusion est d’autant plus saisissante que les sensations ressenties à cet instant se superposent parfaitement aux images, rendant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 372 : Sur la piste de danse

372 - Sur la piste de danse

Nouvel exercice de style, ce poème est composé de six quatrains en alexandrin, ces vers formés de douze syllabes, scindés par une césure en leur milieu. Cependant — comme pour mes haïkus et contrairement à ce que voudrait le bon usage en matière de versification — j’ai choisi de compter le nombre de syllabes en considérant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 371 : Trace s’efface

371 - Trace s'efface

C’était l’été. Un dimanche d’août ! Gilles et Samantha avaient décidé, la veille, de se lever à l’aube pour aller se promener sur la grève, à une heure si matinale que les lieux seraient déserts, livrés seulement à leurs étreintes, à leurs mots tendres et à leurs rires… Ils marchaient le long de la baie en […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 370 : Pensées en vrille

p370140219

Il arrive parfois que l’on ait brusquement envie de lâcher prise et de n’en faire qu’à sa tête, sans se soucier de ce que disent les gens, de ce que conseille la Raison ou de ce que dicte la Morale. Trop heureux de s’abandonner aux sulfureux élans de la chair, aux émois ravageurs du cœur, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 369 : Trop les boules…

369 - Trop les boules...

À devoir faire face à nos obligations et soucis quotidiens, nous occultons l’essentiel. Quel que soit notre âge : jeune, adulte ou vieux, nous sommes tous cet être qui, à tout instant, peut cesser de l’être… Aussi, quelle que soit la longueur de cette parenthèse qui nous est accordée, avec émerveillement faut-il toujours se rappeler à soi-même […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 368 : Guerres de religion

368 - Guerres de religion

Dans bien des religions, sous couvert de Livres « Sacrés » censés transcrire les paroles d’un dieu omniscient et omnipotent, les Fidèles les plus habités par la Foi, ne peuvent s’empêcher de vivre leurs croyances en s’attachant, au sens strict, à la lettre plutôt qu’à l’esprit des Textes. Convaincus dès lors qu’il s’agit là de vérités intangibles […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 367 : Pensées ou jouissances ?

367 - Pensées ou jouissances

Aujourd’hui que la toute-puissante Raison, par le biais de la Technique et, plus récemment encore, de l’Intelligence Artificielle, s’immisce dans tous les aspects de la vie quotidienne sans que nous en ayons d’ailleurs pleinement conscience, il est évident que la Pensée Scientifique, totalement inféodée à l’économie libérale, formate désormais le moindre de nos comportements comme […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 366 : Trahison de printemps

366 - Trahison de printemps

Elle était l’unique fleur alentour et nulle vie, autre que la sienne, n’existait en ces lieux. Haut perchée sur sa tige, par la délicatesse de ses pétales et la puissance de son parfum, elle incarnait étrangement la beauté sur cette aire inhabitée, aussi sinistre qu’un paysage lunaire. Elle vivait là depuis des temps immémoriaux, dans […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 365 : Marianne, l’Ordre et la Liberté

À transcender la simple illustration de la manifestation des Gilets Jaunes organisée sur les Champs-Élysées le 15 décembre 2018, la […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 364 : Le butor et la rêveuse

Lascive par nature, libertine par choix, j’aime ces nuits agitées, sans amant dans mon lit, où je compense mes manques […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 363 : Accroché à ton sein

Jeune mère depuis peu, Maude allaite son enfant… Cependant, lorsque les grands-parents le gardent et qu’elle part se prélasser avec […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 362 : Peyo

Issu d’une des dernières familles de cavaliers fauconniers d’Algérie, Hassen Bouchakour est tout à la fois un gymnaste, un contorsionniste […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 361 : Du temps qui reste…

Il arrive toujours un temps, dans l’existence, où le corps ne cesse de se rappeler au bon souvenir de celui […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 360 : Dis, c’est quoi la mer ?

À l’origine du Vivant sur la Terre, les hommes doivent donc à la mer leur existence en tant qu’espèce. Mais, […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus