Archive | janvier 2012

Philippe Parrot : Poème contemporain 4 : Rame d’âme

Ramdam

Qui n’a jamais rêvé de s’affranchir des innombrables tutelles — lois, règles, normes, devoirs, obligations, j’en passe et des meilleurs ! — que la société nous impose ? Seules garantes de l’Ordre Public qui concourt à l’exercice du travail et à la production de nos « chers » biens, elles s’imposent à nous comme des […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Histoire courte n°3 : Rires bleus.

Le baiser de l'Hôtel de Ville - Robert Doisneau - 1950

                                                     Le baiser de l’Hôtel de Ville – Robert Doisneau – 1950 Elle avance devant lui, en messagère radieuse de leur troublant amour, et lui la regarde, n’en croyant pas ses yeux, ébloui par sa silhouette, longiligne et gracile, qui guide ses pas d’amant. Ils longent un boulevard dans les lueurs du soir, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 3 : L’aigle et l’enfant.

Vautour

Photo bouleversante, dans ce face-à-face, deux destins se croisent. Qu’il s’agisse de l’homme ou de la bête, tous deux cherchent à survivre dans un environnement particulièrement hostile où la loi du plus fort impose son absurde et implacable et inacceptable logique. En effet, dans ces régions d’Afrique ravagées par les sécheresses, les famines et les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Histoire courte n°2 : Un marin à terre.

bitte d'amarrage

Regard d’ailleurs Alors que je passais à ses côtés, un marin m’a demandé : —  Vous n’auriez pas une cigarette ? La dernière ! Je lui ai proposé de partager celle que j’avais en bouche. Il accepta sans rechigner, avant de s’exclamer à brûle-pourpoint : — Vous savez, si quitter les siens et partir relève souvent d’une aventure […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 2 : Deux grains de beauté

Deux grains de beauté

Fascinant pouvoir onirique de l’image ! Au départ, une photo pareille à des dizaines d’autres, trouvée au hasard d’errances sur la Toile, somme toute assez banale dans sa composition, et pourtant, sans savoir pourquoi — comme une illumination ! — mon regard est soudain subjugué par la grâce de ces jambes posées à même le […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 213 : La mer et la mourante

Dans la chambre impersonnelle de l’hôpital où elle séjournait depuis des semaines, avec, comme seul horizon, des murs écrus et […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 177 : Elle se donne à la mer

Elle avait attendu la nuit pour prendre le chemin longeant les Calanques et surplombant d’une centaine de mètres la mer, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 124 : Voir la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 58 : Le phare de Phédra.

Le phare est un édifice mythique qui hante l’inconscient collectif. Impressionnante bâtisse érigée vers le ciel, aussi droit qu’un phallus, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 23 : Notre île bleue

Touchants amants désireux de fuir un quotidien qui les étouffe, ils ne cessent de vouloir embarquer sur le premier navire venu, à destination d’une […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 361 : Du temps qui reste…

MON PROCHAIN POÈME 16 DÉCEMBRE 2018 DANS LA MATINÉE Photo trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Kellepics )

Philippe Parrot : Poème contemporain 360 : Dis, c’est quoi la mer ?

À l’origine du Vivant sur la Terre, les hommes doivent donc à la mer leur existence en tant qu’espèce. Mais, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 359 : Le p’tit vieux

Pas lents, dos voûté, canne en main, il se rend chaque matin, d’une démarche hésitante, en centre ville pour faire […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 358 : Cirque d’Au-Delà

Un peu à la manière du film « Freaks », sorti en 1932, qui plonge le spectateur au cœur de la tournée […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 357 : Balbar

Nino n’est personne sinon qu’un citadin à la dérive qui se cherche, en vain, depuis des décennies… Un jour, manipulé […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 356 : Envoûtements et anatomie

Quelle que soit la profondeur des liens qui unissent deux êtres — faits le plus souvent d’amour, d’admiration, de respect […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus