Aujourd’hui, les institutions financières : banques, assurances, fonds de pension, etc soumettent à leur volonté de profit à court terme la stratégie de développement des entreprises comme des États qui, à l’inverse, ne peuvent fonctionner sans s’inscrire dans des logiques à moyen et long terme, seules garantes de leur pérennité.

Cette perversion du système, malgré les dysfonctionnements qu’elle provoque, continue néanmoins de s’exercer sur les populations des pays développés qui restent, paradoxalement et globalement, attachées au modèle économique marchand bien que leurs conditions de vie pâtissent de cette adhésion. Pourquoi ?

Dans un monde technicisé à outrance où les moyens de communication, notamment portables, rendent les médias omniprésents dans la vie quotidienne, le destin des individus est désormais tributaire de ces supports et inféodé à la Sphère Communicante (voir schéma ci-dessous en fichier pdf) qu’ils véhiculent sous forme d’information, de propagande, de publicité, de représentations, de jeux et d’images. Envahis et cernés par ces techniques jusque dans l’intimité de leur existence, les hommes ont perdu toute capacité à penser et à créer par eux-mêmes, indépendamment des pensées stéréotypées et des créations standardisées imposées par les pouvoirs en place. De fait, la Sphère Communicante se présente aujourd’hui non seulement comme un ensemble d’Appareils Médiatiques nationaux et internationaux mais aussi et surtout comme un instrument d’unification et d’uniformisation des individus, entre eux au sein de l’État, et des États, entre eux au sein du monde, jetant ainsi les bases d’une conscience universelle.

En tant qu’instrument d’unification et d’uniformisation, elle capte et hypnotise notre regard pour formater notre conscience et programmer nos comportements. En conséquence, notre regard est manipulé, notre conscience faussée, nos comportements induits. La Sphère Communicante apparaît ainsi, non seulement comme le garant du maintien du système mais aussi comme le garant de l’imbrication des systèmes entre eux. Derrière l’unidimensionnalité des modes d’agir et de penser qu’elle impose et internationalise, se cache donc une réelle mystification. Du fait de la publicité, de la surinformation et du spectacle qui annihilent l’esprit critique et laissent croire en des mondes meilleurs faussement accessibles à chacun, l’individu se convainc que sa vie vécue est le pitoyable ersatz de la vie rêvée qu’images et médias lui font entrevoir. Ainsi trompé, il entretient un fol espoir : en défenseur intéressé du système, que ce dernier lui serve sur un plateau ce mirage d’idéal de vie ! Et le tour est joué. C’est parce que l’illusion, savamment orchestrée, touche à l’inconscient, à l’émotion et au coeur que le système perdure, chacun taraudé uniquement par le désir de jouir, à la manière de….

Philippe Parrot

Pouvoirs et société

*      *      *      *      *

fichier pdf Structures économique et culturelle de la société

*      *      *      *      *

Dans le même registre de réflexion, découvrez les courts articles suivants :

1/ Authenticité et jeu

2/ Vision du monde et enjeux

3/ Mises en scène et aliénation

4/ L’école au service de l’inégalité

5/ Renversement de notre vision du monde

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Blog créé le 3 janvier 2011 — Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, les Éditions Qui Lit Vit n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 213 : La mer et la mourante

Dans la chambre impersonnelle de l’hôpital où elle séjournait depuis des semaines, avec, comme seul horizon, des murs écrus et […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 177 : Elle se donne à la mer

Elle avait attendu la nuit pour prendre le chemin longeant les Calanques et surplombant d’une centaine de mètres la mer, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 124 : Voir la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 58 : Le phare de Phédra.

Le phare est un édifice mythique qui hante l’inconscient collectif. Impressionnante bâtisse érigée vers le ciel, aussi droit qu’un phallus, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 23 : Notre île bleue

Touchants amants désireux de fuir un quotidien qui les étouffe, ils ne cessent de vouloir embarquer sur le premier navire venu, à destination d’une […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 362 : Peyo

UN NOUVEAU POÈME DIMANCHE 23 DÉCEMBRE 2018 DANS LA MATINÉE Peyo avec son dresseur, Hassen Bouchakour

Philippe Parrot : Poème contemporain 361 : Du temps qui reste…

MON PROCHAIN POÈME 16 DÉCEMBRE 2018 DANS LA MATINÉE Photo trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Kellepics ) « Avec […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 360 : Dis, c’est quoi la mer ?

À l’origine du Vivant sur la Terre, les hommes doivent donc à la mer leur existence en tant qu’espèce. Mais, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 359 : Le p’tit vieux

Pas lents, dos voûté, canne en main, il se rend chaque matin, d’une démarche hésitante, en centre ville pour faire […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 358 : Cirque d’Au-Delà

Un peu à la manière du film « Freaks », sorti en 1932, qui plonge le spectateur au cœur de la tournée […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 357 : Balbar

Nino n’est personne sinon qu’un citadin à la dérive qui se cherche, en vain, depuis des décennies… Un jour, manipulé […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus