Archive | mars 2012

Philippe Parrot : Poème contemporain 8 : A deux sang pour sang

A deux sang pour sang

Une page qui se tourne ! À l’occasion du passage-éclair de son fils aîné, parti poursuivre ses études loin de la maison familiale, un père se retrouve à discuter avec ses deux garçons, le plus jeune sur le point de quitter lui aussi le clan, son bac en poche. Adolescent las d’un cursus scolaire qu’il […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Point de vue n°3 : Vision du monde et enjeux

Pouvoirs et société

Si les Appareils Médiatiques nationaux et internationaux - à travers la manipulation des images, le filtrage des informations, l’incitation à la consommation des biens et des loisirs - ont pour fonction d’imposer une vision du monde unique, transnationale, mercantile et consumériste qui vise à conforter le système économique et à en assurer la pérennité, c’est uniquement parce que la Sphère […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Nouvelles : S COM HOM, Sandra Savajano y met aussi des mots !

Sandra Savajano présente une de ses oeuvres

Avant d’illustrer S COM HOM, Sandra Savajano   a bien voulu exprimer ses ressentis avec des mots. Les voilà dans leur intégralité qui livrent à la curiosité du lecteur Paul, Loû, Noémie, Kahane, l’Étrangère et l’Homme Bleu, les héros tout à la fois remarquables et pitoyables de ces cinq nouvelles. « J’étais trop impatiente de le lire… Je sais désormais que j’aime votre écriture. […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 7 : Bulle magique.

Bulle

Ce poème présente la particularité de s’inscrire très exactement à l’intérieur d’un cercle, enfermant les mots dans une sorte de bulle magique, tout à la fois protectrice et enveloppante. Ainsi, dans cet espace clos et rassurant, aux rondeurs aussi maternantes qu’un ventre de femme, ne peut-on que s’y sentir bien. À vous de ressentir peut-être […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 336 : Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 220 : Retrouvailles

Voilà trois décennies qu’ils correspondaient à l’occasion des vœux du Nouvel An, chacun dans des villes distinctes, lié par des […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 173 : Salle des Pas Perdus

S’asseoir sur un banc, dans la Salle des Pas Perdus d’une gare, c’est comme aller au théâtre, sauf que la […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 46 : Quai de gare

Une gare n’est rien d’autre qu’une immense « Salle des Pas Perdus » où des centaines de voyageurs transitent quotidiennement par […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 349 : L’hétaïre

Le corbillard roulait à faible allure pour permettre à chacun de se recueillir quelques instants au passage de celle qui […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 348 : Yasmine

Initialement, il y avait l’envie d’écrire un énième exercice de style en jouant sur des rimes en « ine », en « ité », […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 347 : Le tiroir du secrétaire

Cela avait été, jadis, le vœu de sa grand-mère sur son lit de mort. Que les objets contenus dans son […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 346 : L’étoile et le funambule

Giorgio n’avait jamais eu de cesse, tout au long de sa carrière de funambule, de tendre son filin d’acier toujours […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 345 : La femme au fusain

Avec la fin des vacances, un troisième et dernier exercice de style ! Avant les suivants (ou non) dans les […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 344 : Par pleine lune…

« Par pleine lune, l’empreinte de ton âme dans la nuit de mon cœur se perçoit ». Encore un formel exercice de […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus