Archive | avril 2012

Philippe Parrot : Poème n°9 : Dans les rets de la grâce.

Bonheur - Henri Matisse

Protégés par la nuit, cachés dans une chambre, au chaud sous des draps, deux amants attendrissants se reposent, détendus et sereins, si repus d’amour… Le corps comblé, le cœur apaisé, l’âme enchantée, ils s’abandonnent au présent, portés par une paix intérieure profonde propice à de douces émotions et à de tumultueux rêves. Surtout, surtout, ne […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Point de vue n°4 : Mises en scène et aliénation

Pouvoirs et société

Les mises en scène de la société de consommation, conçues pour formater les loisirs, la publicité, l’information et la propagande, inversent la perception du monde de chaque individu. Conséquence de l’omniprésence des représentations et de l’addiction qu’elles entraînent, l’imaginaire devient la vraie matérialisation du réel et le réel le reflet fallacieux de l’imaginaire. Si ces jeux […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 148 : Deux coquelicots

Deux amants reviennent en pèlerinage sur les lieux de leurs premières amours : un creux douillet derrière une haie qui les […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 13 : Rose noire

Que nul ne s’y trompe. La Black Baccara n’est pas synonyme de mort, bien au contraire. La rose noire symbolise […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 340 : Sois insoumis !

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 22 JUILLET 2018 DANS LA MATINÉE Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 339 : L’oiseau et le roseau

Un oiseau, une plante… Une cage, une berge… Un canari dans sa prison dorée, un roseau au bord d’une rivière… […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 338 : Souffle, libère nos âmes !

Le chambellan, un ange déchu condamné à demeurer dans l’antichambre de « l’Éternel Éther » pour en faciliter l’accès, avançait […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 337 : Paulette Wright… Pourquoi ?

Suite à un avis de recherche lancé le samedi 16 juin 2018, le corps inanimé de Paulette Wright a été […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 336 : Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 335 : La sirène et les marins

Tapie dans un abysse, confortablement allongée sur un banc de sable, elle devinait qu’à la surface de la mer, c’était […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus