Archive | août 2012

Philippe Parrot : Nouvelle 1 : Entre deux mondes !

Baiser d'amour en noir et blanc

Sarah, jeune étudiante fraîchement diplômée, quitte Paris en novembre 1975 pour se rendre en République Centrafricaine, alors dirigée par le Président Bokassa. Désireuse de rompre avec une famille jugée trop encombrante, elle a choisi de venir enseigner à Bangui, au titre de la coopération.  A priori, rien là de particulièrement romanesque… Pourtant, en quelques heures et en quelques rencontres, Sarah, si candide à bien des égards, va […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Deux immortels !

Il s’agit dans ce montage de magnifier deux corps trouvés sur des sites distincts, parmi les innombrables photos qui circulent sur internet. À l’image de dieux qui trôneraient sur l’Olympe, j’ai souhaité mettre en évidence la superbe plastique de leur silhouette comme la force et l’élégance de leur posture. Surpris dans une pose extatique, lion et lionne incarnent ainsi une sorte […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Le chat-paon.

Extrêmement rare en France où un seul spécimen est à ce jour recensé, le chat-paon appartient à une espèce menacée. Les zoologistes n’ont dénombré qu’une dizaine de représentants de par le monde. Celui présenté sur la photo ci-dessous, et capturé il y a quelques jours, est gardé dans le plus grand secret dans un zoo d’Europe Centrale. Le […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier n°250 : L’envol de l’aigle

L’aigle royal est un rapace de la famille des accipitridés. D’une taille allant de 60 cm à 1 m, d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°238 : Grand-Duc

Toute plaisanterie mise à part, il faut d’abord se défaire de cette idée simpliste suivant laquelle la chouette serait la […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°110 : Voyage initiatique

Qui, longeant les quais d’un port de pêche, à l’heure de la criée, quand les poissons fraîchement péchés sont débarqués […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°48 : Merle noir.

Depuis plus d’un an, il avait pris l’habitude d’investir régulièrement le jardinet, trouvant dans le feuillage persistant d’un épineux un […]

Philippe Parrot : Poème n°336 : Baisers volés en gare

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 24 JUIN 2018 A 11 HEURES Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en […]

Philippe Parrot : Poème n°335 : La sirène et les marins

Tapie dans un abysse, confortablement allongée sur un banc de sable, elle devinait qu’à la surface de la mer, c’était […]

Philippe Parrot : Poème n°334 : Sur de célestes crêtes

Bô Lin Doa s’était levé dès l’aube, pressé de quitter la cabane construite de ses mains quelques années plus tôt, […]

Philippe Parrot : Poème n°333 : La banane d’Anne

En matière d’érotisme, dans la communication comme dans l’art, associer banane et gente féminine n’est jamais — et c’est bien […]

Philippe Parrot : Poème n°332 : Bois Belleau

Il y a maintenant tout juste cent ans, à quelques mois de la fin de la Première Guerre Mondiale, avaient […]

Philippe Parrot : Poème n°331 : Homme dans les ténèbres

Retiré dans quelque pièce d’une vaste demeure, assis — pourquoi pas ? — tout contre un bureau, le coude de son […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus