Voilà un destin de femme qui devait être, au départ, d’une banalité confondante ! Jeune femme parvenue au terme de ses études, Kahane veut profiter de la vie. Désireuse de s’expatrier pour quitter une famille bien étouffante et une société trop matérialiste, elle décide de travailler au sein d’une organisation caritative afin de servir une « juste » cause.

Mais, en acceptant de partir dans un pays en pleine Révolution, l’existence de Kahane va basculer. Quelques courriers où elle se raconte ingénument… Quelques photos prises à la sauvette et c’est tout à coup un engrenage infernal qui s’enclenche sans qu’elle puisse empêcher l’escalade.

En effet, dès que la machine bureaucratique des États totalitaires se met en marche, rien ne peut plus l’arrêter. Au nom d’une raison qui déraisonne ou d’une foi qui s’institutionnalise, elle va jusqu’au bout de son implacable logique. Kahane l’apprendra à ses dépens…

Avertissement : Cette histoire particulièrement dramatique pourrait heurter des personnes sensibles.

Philippe Parrot : Nouvelle 5 : Les fous du stade dans Nouvelles kahane-300x243

Une sorte d’hommage à toutes les Doaa du monde,

victimes des certitudes et de l’aveuglement des hommes…

*      *      *      *      *

Pour lire la nouvelle, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.  Merci !

fichier pdf Les fous du stade

*      *      *     *      *

Dans des registres différents, découvrez mes autres nouvelles en cliquant sur les liens ci-dessous. Et bonne lecture à vous !

1/ Blancs, bleus et ocres

2/ Forestius, entre ciel et terre

3/ Entre deux mondes

4/ Torride effeuillage

5/ L’envol de Noémie

 *      *     *     *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Blog créé le 3 janvier 2011 — Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, les Éditions Qui Lit Vit n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 213 : La mer et la mourante

Dans la chambre impersonnelle de l’hôpital où elle séjournait depuis des semaines, avec, comme seul horizon, des murs écrus et […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 207 : Pèlerinage en bord de mer

L’après-midi était bien avancée et, à l’approche de la fin de l’été, elle voulait absolument profiter de ce jour ensoleillé […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 124 : Voir la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 45 : Couple en bord de mer

Chaque année, en juillet et en août, nous ne songeons plus qu’aux vacances. Congés et été deviennent alors deux mots […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 393 : Amours d’été

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 28 JUILLET 2019 DANS LA MATINÉE Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 392 : Féminicides

Le terme « féminicide » commença à être juridiquement utilisé en Amérique Latine (notamment après les meurtres des sœurs Mirabal, toutes trois […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 391 : Sous nos pas, la vie s’en va…

La sensation d’écoulement du Temps est une perception très subjective. Selon son âge, son état d’esprit et ses priorités du […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 390 : L’homme au tatouage

Il avait très vite eu la certitude qu’elle allait littéralement le « posséder », envoûté qu’il était par sa beauté, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 389 : Déconnade

Des images — toutes plus absurdes les unes que les autres — qui s’enchaînent : des virgules dragueuses de points ; des diables […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 388 : Embrouillamini

Une nouvelle fois l’envie m’a pris de m’imposer une kyrielle de contraintes en vue d’écrire un texte a priori absurde […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus