Le passé n’est déjà plus que l’avenir n’est toujours pas ! Seul, tributaire d’un corps ; avec d’autres, tributaire d’une histoire, chacun d’entre nous n’expérimente la vie qu’à travers le présent, ce « moment » insaisissable et fugace, si vite vécu qu’à la seconde où nous en prenons conscience, il a déjà disparu. Englouti dans le flux incessant et destructeur du Temps…

Unique réalité que nous vivons et partageons de fait. l’instant structure donc notre quotidien et conditionne l’émergence de toutes nos pensées et de toutes nos actions, de tous nos maux et toutes nos joies. Cadre incontournable, nous lui sommes redevables des multiples expériences auxquelles il nous confronte et qui nous enrichissent.

Mais cela suffit-il pour être en adéquation avec cette irréductible immédiateté qui est la marque de notre destin ? Assurément non ! Tenter de trouver un début de commencement d’harmonie qui permette de se sentir bien au cœur de ce Temps qui passe, voilà le pari fou qui anime ce texte ! Mettre des mots sur notre aspiration légitime à parvenir à la maturité, cet équilibre fait de sagesse et de tempérance où chacun est enfin devenu ce qu’il est, dans la simplicité, le naturel et la spontanéité, tout en demeurant toujours immergé dans le courant du Temps, à l’écoute des choses et des êtres…

Philippe Parrot.

Philippe Parrot : Poème contemporain 20 : Sur la route de Soi dans Poésie route-202x300

*      *      *      *      *

Pour découvrir mon poème « Sur la route de Soi », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous. Il faut souligner qu’il me fut inspiré par la lecture de « Desiderata », un texte écrit par Max Ehrmann (1872/1945). C’est donc une manière de rendre hommage à ce poète.

fichier pdf P 20 – Sur la route de Soi

Poème écrit par Philippe Parrot

Commencé le 17 février 2013

Et terminé le 27 février 2013

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Sur le thème du désir de vivre, doux, fougueux ou tragique, découvrez mes autres poèmes en cliquant sur les titres ci-dessous :

1/ Bulle magique

2/ Rose noire

3/ Rame d’âme

4/ L’aigle et l’enfant

5/ Petit Pont Perdu

6/ Quand le vent tant las sera

7/ Réveille-toi !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 407 : A l’assaut

La Première Guerre Mondiale voit la technologie bouleverser les manières de combattre. Avec le développement de l’artillerie, des mitrailleuses, des […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 378 : Gueule cassée, âme perdue

Lettre imaginaire d’un Poilu : « Ma Matoune. En cette aube du 13 octobre 1916, sous une pluie glaçante qui traverse […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 332 : Bois Belleau

Il y a maintenant tout juste cent ans, à quelques mois de la fin de la Première Guerre Mondiale, avaient […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 419 : Retour au port

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 02 FÉVRIER 2020 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur :  Three-shots )

Philippe Parrot : Poème contemporain 418 : Canaris et monde à la masse

Y a un loup, dans l’ bois, qu’est vorace ! Heureusement qu’ Fatou, aux abois, est véloce ! C’est pas l’ tout, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 417 : L’Ange déchu

Il avait eu pour mission, mandaté par le Maître-des-Cieux, d’aller observer, sans parti pris, le mode de vie des « Ceux-d’en-bas », […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 416 : Sauter dans le cercle

À l’aube d’une décennie où chacun constate, avec colère et effroi, que les démocraties trahissent leurs principes ; que les économies […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 415 : C’était il y a longtemps

Penses-tu parfois à moi ? Es-tu même encore de ce monde ? Tu étais tout juste bachelière et, l’envie tenaillée au corps […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 414 : Le lac-aux-âmes

Aériennes et évanescentes, ballottées entre les champs magnétiques qui sillonnent l’Espace, les courants qui traversent les océans, enfin, les secondes […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus