Archive | février 2015

Philippe Parrot : Poème contemporain 76 : A ma Reine

La Reine Margot

Il existe de si folles amours que la raison peut parfois se révéler totalement impuissante à en expliquer les causes comme à tenter d’en contrôler les effets. Passions dévorantes et inextinguibles, elles attisent chez ceux qui les vivent un feu intérieur qui les consume chaque jour, les amenant à penser, dire ou faire des choses […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 75 : Sur le boulevard de nos vies

Boulevard Malesherbes

À l’image d’un apatride qui erre dans une ville inconnue sans savoir où aller, passant d’une rue à une autre, d’un quartier à un autre, sans repère, sans but et sans espoir, angoissé de ne savoir où ce périple le mènera, nous débarquons tous dans la vie à la manière d’exilés, abandonnés là, dans un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 74 : L’origine du monde

Chambre verte

Si le corps de la femme est l’objet de tous les désirs par excellence ; si son sexe est bel et bien le passage obligé de l’humanité ; si, à l’exemple de Courbet, on peut effectivement considérer son entrecuisse comme « l’origine du monde », source de convoitise et d’enfantement qui contribuent à notre devenir, il ne faudrait cependant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 73 : Avec le Temps…

Léo Ferré

La fin d’une passion amoureuse se reconnaît-elle à ce que les anciens amants ne ressentent plus le besoin de se fuir, de peur de trop souffrir à raviver leurs propres émotions ? Sans aucun doute. Mais, indépendamment de ce fait, elle cesse aussi parce qu’ils n’éprouvent plus l’envie d’en parler — de « se parler » — tout […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 72 : Céleste évasion

Marc Chagall

Bien qu’il ait été marqué par le fauvisme où prédominent les couleurs franches et lumineuses et le cubisme qui prône la déconstruction des objets et de l’espace, Marc Chagall (1887/1985) n’appartient en réalité à aucune école. À une époque où la peinture s’orientait vers une certaine forme d’intellectualisation qui réduisait le sentiment à un froid […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 71 : Premier amour

Son village

Ouvrir par hasard un tiroir et, au milieu d’un fatras de babioles inutiles, retrouver un vieux cliché oublié là… Voilà qui est amplement suffisant pour qu’aussitôt des pans entiers du passé refassent surface, rappelant soudainement les émois et les troubles d’un premier amour. Et, à surprendre son sourire et la fraîcheur de son inaltérable jeunesse, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 70 : Touchante lettre

Lettre M

Par le simple fait d’être prononcée, aucune lettre de l’alphabet n’a le pouvoir d’asséner un ordre, de stipuler une injonction par l’emploi d’un impératif dont le sens ne prête à aucun malentendu. Hormis le « M » ! Mais, ce qu’il nous exhorte à vivre est tellement agréable et nourricier qu’il faudrait être sot pour refuser de se […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 336 : Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 220 : Retrouvailles

Voilà trois décennies qu’ils correspondaient à l’occasion des vœux du Nouvel An, chacun dans des villes distinctes, lié par des […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 173 : Salle des Pas Perdus

S’asseoir sur un banc, dans la Salle des Pas Perdus d’une gare, c’est comme aller au théâtre, sauf que la […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 46 : Quai de gare

Une gare n’est rien d’autre qu’une immense « Salle des Pas Perdus » où des centaines de voyageurs transitent quotidiennement par […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 349 : L’hétaïre

Le corbillard roulait à faible allure pour permettre à chacun de se recueillir quelques instants au passage de celle qui […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 348 : Yasmine

Initialement, il y avait l’envie d’écrire un énième exercice de style en jouant sur des rimes en « ine », en « ité », […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 347 : Le tiroir du secrétaire

Cela avait été, jadis, le vœu de sa grand-mère sur son lit de mort. Que les objets contenus dans son […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 346 : L’étoile et le funambule

Giorgio n’avait jamais eu de cesse, tout au long de sa carrière de funambule, de tendre son filin d’acier toujours […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 345 : La femme au fusain

Avec la fin des vacances, un troisième et dernier exercice de style ! Avant les suivants (ou non) dans les […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 344 : Par pleine lune…

« Par pleine lune, l’empreinte de ton âme dans la nuit de mon cœur se perçoit ». Encore un formel exercice de […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus