Rêver est un salvateur subterfuge qui permet d’échapper à la réalité, en l’imaginant sous un angle plus engageant. À embellir notre existence de manière fantasmatique, à laisser entrevoir d’autres possibles qu’un morne quotidien plutôt subi que choisi, chacun trouve dans ses chimères, habituellement distillées à dose homéopathique, l’opium qui lui donne la force d’assumer bon gré mal gré les responsabilités familiales et professionnelles qui sont les siennes.

Mais que, pour diverses raisons, les rêves se substituent entièrement à la réalité, qu’ils en arrivent à primer en permanence sur le réel et ses enjeux, voilà le rêveur qui s’isole dans sa tour d’ivoire au point de se couper irrémédiablement du monde et de se retrouver seul face à lui-même. Qu’il soit vigilant car, à ce petit jeu, il entrebâille sans le savoir les portes de la déraison, plus précisément les portes des services psychiatriques censés gérer la « folie ».

Philippe Parrot

Sai Sankoh

Photo de Sai Sankoh, trouvée sur Internet.

*      *      *      *      *

Pour lire le poème « Robe d’organza », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdf P 96 – Robe d’organza

Poème écrit par Philippe Parrot

Commencé le dimanche 17 mai 2015 

Et terminé le lundi 18 mai 2015

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

 

 

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus