Archive | juin 2015

Philippe Parrot : Poème contemporain 103 : Enfance assassinée

Jeunesse assassinée

Comment accepter l’inacceptable ? Comment supporter l’insupportable ? Comment, à l’annonce d’un tel drame, gérer « l’après » quand il vous ampute brutalement d’un être qui perpétuait votre chair, d’un être qui donnait sens à votre vie, d’un être qui détenait entre ses mains tant de promesses d’avenir ? Face à de telles horreurs et absurdités, douleurs et désir de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 102 : Onirique amour

Onirique amour

« Nuit Blanche » est un court-métrage réalisé par le canadien Arev Manoukian. Il raconte l’histoire d’un homme et d’une femme qui, dans le Paris des années 1950, échangent un poignant regard. Ils ne se connaissent pas mais on peut pourtant imaginer que cette rencontre bouleversera leur vie. Pour saisir ce coup de foudre magique, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 101 : Passante endeuillée.

Passante endeuillée

Il y a plus de quarante ans maintenant, je m’étais assis sur un banc, boulevard Edgar Quinet, à Paris, tout près du cimetière Montparnasse quand j’ai soudain aperçu une jeune femme, tout de noir vêtue, en larmes, se diriger vers l’entrée de la nécropole. Elle s’avançait vers moi, sans prêter attention à quiconque, accablée par […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 100 : Au fil du temps

Au fil du temps

À l’aube de la vieillesse, pour peu que les choix de vie opérés — aussi douloureux soient-ils par les renoncements qu’ils impliquent — aident l’esprit à prendre assez de hauteur pour trouver dans notre passé, notre présent et notre avenir suffisamment d’éléments constitutifs de l’idée que nous nous faisons de notre bonheur et de notre […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 99 : Mères de soldats.

La ballade du soldat

Le rapport d’un père à ses enfants est essentiellement affectif. Un fort sentiment le lie certes à ses fils mais c’est une « pure » émotion véhiculée par le cœur et la conscience qui s’appuie trop peu sur une base biologique. Il en va tout autrement d’une mère. Au sens strict, ses fils sont  « la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 98 : Du fard sur ses cils.

Belle endormie

Il avait pris la communication machinalement, tant accaparé par ses soucis professionnels qu’il était bien décidé à s’en prendre à l’imbécile qui le dérangeait en plein travail. Mais, contre toute attente, il n’avait pas proféré un mot. Le souffle coupé, bouleversé par la nouvelle, il avait remis brutalement son portable dans sa poche, sans même […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 211 : Rue Mouffetard

La rue Mouffetard, située dans le Vème arrondissement, est l’une des rues les plus anciennes de Paris. Tracée par les […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 199 : Crazy Horse

Le « Crazy Horse » est un cabaret de strip-tease créé par Alain Bernardin en 1951. Situé dans le quartier des Champs-Elysées, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 189 : Le zinc

À l’heure où chacun d’entre nous s’affiche sur les réseaux sociaux, prêt à se livrer corps et âme, il résulte […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 187 : Rêver d’amour dans le métro

La RATP lançait en mars dernier son concours du Grand Prix Poésie 2016 — présidé cette année par Zabou Breitman […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 357 : Balbar

Nino n’est personne sinon qu’un citadin à la dérive qui se cherche, en vain, depuis des décennies… Un jour, manipulé […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 356 : Envoûtements et anatomie

Quelle que soit la profondeur des liens qui unissent deux êtres — faits le plus souvent d’amour, d’admiration, de respect […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 355 : Moustic

Aujourd’hui, les chevaux sont abattus soit pour des raisons économico-financières, leur propriétaire n’ayant plus les moyens de les entretenir ou […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 354 : Amer pressentiment

Quand une personne qui nous est chère disparaît, il est réconfortant de croire qu’elle continuera de « vivre » aussi longtemps que […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 353 : S’aimer

De nouveau, un exercice de style ! Prenant un réel plaisir à alterner les formes poétiques — tantôt codifiée, tant libre […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 352 : Sales va-t-en-guerre !

De nouveau, un exercice de style ! Prenant un réel plaisir à alterner les formes poétiques — tantôt codifiée, tant libre […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus