Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci.

Rien n’est plus troublant qu’embrasser la femme que l’on aime ! Expression très intime et charnelle de l’amour entre deux êtres, le baiser ne se réduit pas, dans ce cas, à un simple contact de muqueuses. Attouchement consenti et souhaité, il fait office d’un fougueux préliminaire qui rapproche les amants. Prémices à d’autres sensations et gestes plus enivrants encore, chacun le ressent certes comme une vive pénétration mais aussi comme une puissante communion. Pénétration, puisque les langues s’aventurent dans la bouche de l’autre ; communion, puisque les salives se mélangent dans le palais de chacun. Ainsi, le baiser est-il, dans sa signification comme dans sa nature, l’avant-goût de l’étreinte ultime des corps à laquelle il prépare. Voilà pourquoi il bouleverse tant…

Philippe Parrot

Toi, ma vivifiante fontaine

Image de prévisualisation YouTube

Spectacle « La féérie des eaux » – 2010 – Jardins de la Fontaine à Nîmes

*      *      *      *      *

Pour lire le poème « Toi, ma vivifiante fontaine ! », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous. Merci.

fichier pdf P 111 – Toi, ma vivifiante fontaine !

Poème écrit par Philippe Parrot

Commencé le vendredi 31 juillet 2015

Et terminé le samedi 1 août 2015

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

I need you

 *      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes, ou mieux vous procurer mon recueil de poésie, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous. Merci de me lire.

Tous mes poèmes                                      Le livre Corps et âme, au diable !

     Découvrir tous mes poèmes                                                                   Commander mon recueil de poésie.

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, les Éditions Qui Lit Vit n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : En route vers le million de lecteurs !

Suite à ma décision de présenter dans leur intégralité mes maximes, mes poèmes, mes haïkus, mais aussi mon roman « Vénus […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°250 : L’envol de l’aigle

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! L’aigle royal est […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°238 : Grand-Duc

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! Toute plaisanterie mise […]

Philippe Parrot : Poème n°331 : Homme dans les ténèbres

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Retiré dans quelque pièce […]

Philippe Parrot : Poème n°330 : Dans les pinces du Crabe

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Photo libre de droit […]

Philippe Parrot : Poème n°329 : Braises ou cendres.

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Gilles arpentait la Place […]

Philippe Parrot : Poème n°328 : Beauté à contre-jour

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Chaque fin de semaine, […]

Philippe Parrot : Poème n°327 : Esprit, enivre-moi !

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Il vient un temps […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus