L’idée de ce poème m’est venue en songeant au film « Une bouteille à la mer » réalisé par Thierry Binisti et sorti en 2012. Une jeune israélienne et un jeune palestinien, grâce aux jeux malicieux des courants, entament une correspondance, elle convaincue qu’on puisse vivre autrement que dans la haine ; lui convaincu, tout au moins au départ, que la guerre soit le seul mode de relation envisageable entre juifs et arabes. Au fil des mois, leur point de vue va pourtant se rapprocher avec la naissance d’un amour partagé.

Cependant, s’il est louable d’imaginer de telles improbables idylles et d’évoquer la possibilité d’un monde pacifié entre ces deux peuples, il est évident qu’aujourd’hui une telle liaison serait unanimement condamnée par les belligérants en présence, les populations comme les intégristes de tout poil désirant la mort de ces jeunes amoureux, « traitres » à leur clan. Trop de souffrances, de rancœurs, de drames et de morts jalonnent en effet l’histoire de ces deux communautés.

Alors, face à tant d’aveuglements mortifères, si de tels amants souhaitaient vivre leur passion, il ne leur resterait plus qu’à fuir ensemble, au péril de leur vie, pour tenter d’aller vivre ailleurs leur « contre-nature » union…

Philippe Parrot

S'aimer malgré la guerre

 Image de prévisualisation YouTube

*      *      *      *      *

Pour lire le poème « S’aimer malgré la guerre », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdf P 118 – S’aimer malgré la guerre

Poème écrit par Philippe Parrot

Commencé le lundi 24 août 2015,

Terminé le mardi 25 août 2015

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 22 : Lumières d’une vie – Yang.

Dans la philosophie chinoise, le Yin et le Yang sont deux essences indissociables et distinctes qui, insérées au cœur de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 21 : Ténèbres d’une vie – Yin.

Dans la philosophie chinoise, le Yin et le Yang sont deux essences indissociables et distinctes qui, insérées au cœur de […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 442 : Quand le chat s’en va…

UN NOUVEAU POÈME DIMANCHE 19 JUILLET 2020 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Daniel Nebreda ) […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 441 : Bientôt femme

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 12 JUILLET 2020 Gladys émergeait lentement du sommeil, après une longue et délicieuse nuit à serrer […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 440 : Aladin et l’albatros

Altéas, l’albatros, s’ennuyait ferme. À devoir demeurer toute sa vie dans l’anfractuosité de la falaise squattée depuis des lustres par […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 439 : George Floyd – I can’t breathe

Le lundi 25 mai 2020, en début de soirée, à Minneapolis (Minnesota, USA) George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 438 : Un jour gris…

Un déménagement est toujours l’occasion de faire le tri, surtout quand le nouveau domicile s’avère plus petit que l’ancien. Alors, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 437 : Le batteur cubain

Une fois de plus, le spectacle terminé, après avoir fait danser des couples toute la nuit au rythme trépidant du […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus