Archive | septembre 2015

Philippe Parrot : Poème contemporain 126 : Le galet

Le galet

Elle avait gagné à pied la plage qui descendait en pente douce vers la mer, d’un bleu si limpide que le fond apparaissait, tacheté de vert ici et là par des algues dont les filaments, pareils à de longues chevelures, dansaient dans les eaux, portés par le mouvement des vagues. Nullement impressionnée par les falaises […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 125 : Femmes sur la plage

Femmes sur la plage

Sur un coup de tête, tout à fait conscientes que cette journée resterait à jamais gravée dans leur mémoire, elles avaient décidé, aussitôt le déjeuner terminé, de passer l’après-midi ensemble, au bord de la mer, comme elles l’avaient fait si souvent au cours de ces dernières années… Allongées sur le sable, face à l’océan, elles […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 124 : Voir la mer

Couple face à la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de leur famille, tous deux ne croient plus en rien, animés seulement par un même désir de rébellion. À vomir notre univers, oppressant et bouché, à ne rêver que de s’en échapper, les voilà qu’à se […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 123 : A ses rêves échoués

Ballons d'Aylan

« Nos esprits ont échoué, ton corps s’est échoué ». Un tel raccourci explique assez bien les causes du drame qui survint le mercredi 2 septembre 2015 lorsqu’Aylan, son frère et sa mère furent retrouvés noyés sur la plage de Bodrum, en Turquie. Qu’il s’agisse des nôtres, hommes d’Occident engoncés dans notre égoïsme et notre confort, ou […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 122 : Aylan

Aylan Kurdi 2

Tétanisés par la crise économique, accrochés à nos éternels acquis sociaux, cramponnés à notre si précieux mode de vie consumériste, englués dans nos querelles partisanes dignes de « Clochemerle », oui, voir arriver en masse des migrants fuyant la barbarie au terme d’inhumains périples, nous dérange. Nous pressentons en effet que ce serait sans nul doute renoncer […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 121 : Il était une fois Palmyre…

Palmyre

Hommage à un humaniste ! Khaled al-Assaad est né en 1932 à Tadmor, en Syrie. Après avoir suivi les cours de l’université de Damas et obtenu un diplôme d’histoire, il est nommé Directeur des Antiquités et des Musées de Palmyre en 1963, fonction qu’il exercera jusqu’à sa retraite en 2003. Archéologue de grand renom, il […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 120 : Grand vide

Munch-mélancolie 1891

Qui, mieux que le peintre Edvard Munch (1863/1944), sut rendre compte de cette angoisse qui nous assaille tous à des moments-clés de l’existence, voire à tout instant du quotidien ? Personne ! Son célèbre tableau « Le cri » exprime en effet cette poignante émotion d’une façon si saisissante que son personnage central est presque devenu l’allégorie du désespoir […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 119 : Esprit hanté

Duvaucey - Ingres

Nathan regardait son modèle à travers l’objectif de son appareil. Sidéré par sa beauté ! Cette touriste étrangère qu’il avait rencontrée quelques jours plus tôt baguenaudant sur les boulevards parisiens, svelte et gracieuse dans le tailleur strict qu’elle portait, était à cette heure devant lui, nue dans son studio, assise à même le sol, ses jambes […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 336 : Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 220 : Retrouvailles

Voilà trois décennies qu’ils correspondaient à l’occasion des vœux du Nouvel An, chacun dans des villes distinctes, lié par des […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 173 : Salle des Pas Perdus

S’asseoir sur un banc, dans la Salle des Pas Perdus d’une gare, c’est comme aller au théâtre, sauf que la […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 46 : Quai de gare

Une gare n’est rien d’autre qu’une immense « Salle des Pas Perdus » où des centaines de voyageurs transitent quotidiennement par […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 349 : L’hétaïre

Le corbillard roulait à faible allure pour permettre à chacun de se recueillir quelques instants au passage de celle qui […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 348 : Yasmine

Initialement, il y avait l’envie d’écrire un énième exercice de style en jouant sur des rimes en « ine », en « ité », […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 347 : Le tiroir du secrétaire

Cela avait été, jadis, le vœu de sa grand-mère sur son lit de mort. Que les objets contenus dans son […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 346 : L’étoile et le funambule

Giorgio n’avait jamais eu de cesse, tout au long de sa carrière de funambule, de tendre son filin d’acier toujours […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 345 : La femme au fusain

Avec la fin des vacances, un troisième et dernier exercice de style ! Avant les suivants (ou non) dans les […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 344 : Par pleine lune…

« Par pleine lune, l’empreinte de ton âme dans la nuit de mon cœur se perçoit ». Encore un formel exercice de […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus