Archive | mars 2016

Philippe Parrot : Poème contemporain 168 : Adolescentes amours

168 - Adolescentes  amours

À passer sa jeunesse au sein de familles de plus en plus souvent éclatées, à la structure monoparentale précaire, avec comme seule perspective à la sortie du lycée, au pire d’emblée le chômage, au mieux quelques années d’études qui en reportent l’inéluctabilité, de toute évidence, il n’est guère enthousiasmant d’être un adolescent en 2016… Alors, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 167 : Intemporel amour

Amoureux sur un banc

Au hasard d’une promenade dans une ville inconnue, au terme d’une longue errance sans but précis, deux jeunes amoureux se réjouissent de découvrir, un peu à l’écart du brouhaha du centre ville, un parc. Rieurs, ils y entrent, se tenant par la main, en quête d’un banc où se reposer. Et là, au milieu de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 166 : L’homme et la rivière

L'homme et la rivière

S’accroupir sur la berge d’une rivière au cours paresseux et voilà qu’aussitôt une soudaine quiétude gagne notre esprit ! À ne pas nous laisser discerner la puissance de son courant, on croirait presque cette masse d’eau, dormante et immuable, prisonnière du cadre bucolique qui l’entoure. Pourtant, derrière cette impression faussement rassurante d’un monde où rien […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 165 : Décrocheur d’étoiles !

Décrocheur d'étoiles...

Il y avait au 19ème siècle l’allumeur de réverbères qui quadrillait chaque soir son quartier pour éclairer trottoirs, rues et avenues. Muni d’une perche, il marchait d’un bon pas, poussé par les impératifs de sa tournée, s’arrêtant à chaque lampadaire pour ouvrir l’arrivée du gaz et enflammer le bec de la lanterne. À l’instar de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 164 : Petit Prince

Le Petit Prince

On pourrait croire à s’en tenir au texte de Saint-Exupéry qu’il n’est possible de faire la connaissance du Petit Prince qu’en un endroit isolé du monde, coupé de toute civilisation, loin de la fureur des hommes et des bruits de leurs cités. Voilà qui est, bien sûr, une aberration ! Au cours de l’existence, souvent au […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 163 : Trop fugaces instants

Du temps qui passe

À travers les mots, l’écrivain ou le poète cherche à laisser en héritage quelques traces de ce que furent ses pensées, ses expériences, ses sentiments et ses visions. À coup sûr pourvu d’un ego surdimensionné pour oser imaginer que ses textes puissent présenter quelque intérêt aux yeux des générations futures et ainsi lui survivre, cette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 162 : La pucelle et le Diable.

La pucelle et le diable

S’il y a un mythe qui perdure dans l’inconscient collectif, c’est bien celui de la Belle et la Bête. Opposant l’innocence à la noirceur, la beauté à la laideur, il met en évidence ce qu’il y a d’impensable, pour un homme éduqué selon des principes, d’accepter de marier a priori de tels contraires. Conséquemment, il […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 161 : Ni la raison, ni l’amour. L’éther !

Ether

Michel Foucault (1926/1984), dans son livre « Histoire de la folie à l’âge classique » soulignait qu’il fallut attendre le 19ème siècle pour que le fou soit systématiquement enfermé en institution, sous prétexte qu’il devenait dérangeant aux yeux d’une bourgeoisie triomphante, trop attachée aux avancées de la raison comme aux principes de la morale. C’est vrai […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 160 : Tu verras, ça ira ! Tout s’effilochera…

Mélancolie

Si le Temps, en tant qu’évanescent présent, est cette durée où la jouissance de l’instant, dans la solitude ou le partage, permet à l’esprit comme au corps de vivre d’inoubliables moments — surtout quand la connivence avec l’objet ou l’être posé face à soi s’avère magique — il est aussi, en tant qu’agent corrosif, ce […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 352 : Sales va-t-en-guerre !

De nouveau, un exercice de style ! Prenant un réel plaisir à alterner les formes poétiques — tantôt codifiée, tant libre […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 99 : Mères de soldats.

Le rapport d’un père à ses enfants est essentiellement affectif. Un fort sentiment le lie certes à ses fils mais […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 47 : Sniper

Alors qu’à cette heure, à des milliers de kilomètres de l’Europe, soldats et miliciens s’entre-tuent avec acharnement, les uns pour […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 371 : Trace s’efface

MON PROCHAIN POÈME DEMAIN DIMANCHE 24 FÉVRIER 2019 DANS LA MATINÉE Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 370 : Pensées en vrille

Il arrive parfois que l’on ait brusquement envie de lâcher prise et de n’en faire qu’à sa tête, sans se […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 369 : Trop les boules…

À devoir faire face à nos obligations et soucis quotidiens, nous occultons l’essentiel. Quel que soit notre âge : jeune, adulte ou […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 368 : Guerres de religion

Dans bien des religions, sous couvert de Livres « Sacrés » censés transcrire les paroles d’un dieu omniscient et omnipotent, les Fidèles […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 367 : Pensées ou jouissances ?

Aujourd’hui que la toute-puissante Raison, par le biais de la Technique et, plus récemment encore, de l’Intelligence Artificielle, s’immisce dans […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 366 : Trahison de printemps

Elle était l’unique fleur alentour et nulle vie, autre que la sienne, n’existait en ces lieux. Haut perchée sur sa […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus