Archive | juin 2016

Philippe Parrot : Poème contemporain 189 : Le zinc

Café de Joinville-le-Pont

À l’heure où chacun d’entre nous s’affiche sur les réseaux sociaux, prêt à se livrer corps et âme, il résulte d’un tel exhibitionnisme qu’à réduire le dialogue à de la communication et l’intimité à du voyeurisme, l’ère numérique a substitué à la perception sensible de l’autre une représentation virtuelle, toute fantasmagorique. Seul bastion à résister […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 188 : De la matière à l’esprit…

188 - De la matière à l'esprit

Quoi de plus déroutant que l’esprit humain, seul capable de prendre conscience de sa singularité à travers la perception du processus qui conduisit de l’Univers à la Terre, de la Terre à des êtres vivants, enfin, des hommes à l’émergence de la pensée ! En effet, comment expliquer qu’à une certaine étape de son développement — […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 187 : Rêver d’amour dans le métro

187 - Rêve d'amour dans le métro

La RATP lançait en mars dernier son concours du Grand Prix Poésie 2016 — présidé cette année par Zabou Breitman — afin de présenter les écrits retenus lors d’une campagne d’affichage organisée cet été. Désireux de mettre en valeur la spécificité de l’entreprise, j’envoyais un poème conçu sous la forme d’un exercice de style où […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 186 : A vos amours

A vos amours

Confondant sosie de Marilyn Monroe, cette jeune femme a bien quelques-uns des attributs qui firent de cette actrice une star mondialement connue dans les années 1950/1960. Même couleur de cheveux, même air angélique, même pâleur du visage, même maquillage censé magnifier tant d’ingénuité… Mais, à regarder vers le ciel sans que ne brille le moindre […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 185 : Incapables de parler

185 - Oser parler !

Aujourd’hui, s’il faut impérativement « se faire voir » pour être, savoir parler renforce néanmoins l’impact de cet « être-vu ». Mais, entendons-nous bien ! Il ne s’agit pas de dialoguer sous couvert d’échanges susceptibles de révéler l’intimité de chacun mais uniquement de communiquer en vue de faire passer un message subliminal pour induire le comportement des citoyens-consommateurs que nous […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 184 : La libellule

184 - La libellule

Elle était pourtant sacrément tranquille dans son coin, la libellule ! Larve dans une mare aménagée au milieu du jardin d’une famille a priori sympathique, elle avait coulé des jours heureux dans ce premier état . En effet, bassin pourvu d’une quantité invraisemblable de têtards, elle s’en était goinfrée à loisir, les dévorant un à un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 213 : La mer et la mourante

Dans la chambre impersonnelle de l’hôpital où elle séjournait depuis des semaines, avec, comme seul horizon, des murs écrus et […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 207 : Pèlerinage en bord de mer

L’après-midi était bien avancée et, à l’approche de la fin de l’été, elle voulait absolument profiter de ce jour ensoleillé […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 124 : Voir la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 45 : Couple en bord de mer

Chaque année, en juillet et en août, nous ne songeons plus qu’aux vacances. Congés et été deviennent alors deux mots […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 392 : Féminicides

Le terme « féminicide » commença à être juridiquement utilisé en Amérique Latine (notamment après les meurtres des sœurs Mirabal, toutes trois […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 391 : Sous nos pas, la vie s’en va…

La sensation d’écoulement du Temps est une perception très subjective. Selon son âge, son état d’esprit et ses priorités du […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 390 : L’homme au tatouage

Il avait très vite eu la certitude qu’elle allait littéralement le « posséder », envoûté qu’il était par sa beauté, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 389 : Déconnade

Des images — toutes plus absurdes les unes que les autres — qui s’enchaînent : des virgules dragueuses de points ; des diables […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 388 : Embrouillamini

Une nouvelle fois l’envie m’a pris de m’imposer une kyrielle de contraintes en vue d’écrire un texte a priori absurde […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 387 : Deux araignées

Sœurs jumelles, elles ne s’étaient jamais séparées, ne concevant pas un seul instant de faire quoi que ce soit sans […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus