Archive | juin 2016

Philippe Parrot : Poème contemporain 189 : Le zinc

Café de Joinville-le-Pont

À l’heure où chacun d’entre nous s’affiche sur les réseaux sociaux, prêt à se livrer corps et âme, il résulte d’un tel exhibitionnisme qu’à réduire le dialogue à de la communication et l’intimité à du voyeurisme, l’ère numérique a substitué à la perception sensible de l’autre une représentation virtuelle, toute fantasmagorique. Seul bastion à résister […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 188 : De la matière à l’esprit…

188 - De la matière à l'esprit

Quoi de plus déroutant que l’esprit humain, seul capable de prendre conscience de sa singularité à travers la perception du processus qui conduisit de l’Univers à la Terre, de la Terre à des êtres vivants, enfin, des hommes à l’émergence de la pensée ! En effet, comment expliquer qu’à une certaine étape de son développement — […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 187 : Rêver d’amour dans le métro

187 - Rêve d'amour dans le métro

La RATP lançait en mars dernier son concours du Grand Prix Poésie 2016 — présidé cette année par Zabou Breitman — afin de présenter les écrits retenus lors d’une campagne d’affichage organisée cet été. Désireux de mettre en valeur la spécificité de l’entreprise, j’envoyais un poème conçu sous la forme d’un exercice de style où […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 186 : A vos amours

A vos amours

Confondant sosie de Marilyn Monroe, cette jeune femme a bien quelques-uns des attributs qui firent de cette actrice une star mondialement connue dans les années 1950/1960. Même couleur de cheveux, même air angélique, même pâleur du visage, même maquillage censé magnifier tant d’ingénuité… Mais, à regarder vers le ciel sans que ne brille le moindre […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 185 : Incapables de parler

185 - Oser parler !

Aujourd’hui, s’il faut impérativement « se faire voir » pour être, savoir parler renforce néanmoins l’impact de cet « être-vu ». Mais, entendons-nous bien ! Il ne s’agit pas de dialoguer sous couvert d’échanges susceptibles de révéler l’intimité de chacun mais uniquement de communiquer en vue de faire passer un message subliminal pour induire le comportement des citoyens-consommateurs que nous […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 184 : La libellule

184 - La libellule

Elle était pourtant sacrément tranquille dans son coin, la libellule ! Larve dans une mare aménagée au milieu du jardin d’une famille a priori sympathique, elle avait coulé des jours heureux dans ce premier état . En effet, bassin pourvu d’une quantité invraisemblable de têtards, elle s’en était goinfrée à loisir, les dévorant un à un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 336 : Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 220 : Retrouvailles

Voilà trois décennies qu’ils correspondaient à l’occasion des vœux du Nouvel An, chacun dans des villes distinctes, lié par des […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 173 : Salle des Pas Perdus

S’asseoir sur un banc, dans la Salle des Pas Perdus d’une gare, c’est comme aller au théâtre, sauf que la […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 46 : Quai de gare

Une gare n’est rien d’autre qu’une immense « Salle des Pas Perdus » où des centaines de voyageurs transitent quotidiennement par […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 349 : L’hétaïre

Le corbillard roulait à faible allure pour permettre à chacun de se recueillir quelques instants au passage de celle qui […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 348 : Yasmine

Initialement, il y avait l’envie d’écrire un énième exercice de style en jouant sur des rimes en « ine », en « ité », […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 347 : Le tiroir du secrétaire

Cela avait été, jadis, le vœu de sa grand-mère sur son lit de mort. Que les objets contenus dans son […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 346 : L’étoile et le funambule

Giorgio n’avait jamais eu de cesse, tout au long de sa carrière de funambule, de tendre son filin d’acier toujours […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 345 : La femme au fusain

Avec la fin des vacances, un troisième et dernier exercice de style ! Avant les suivants (ou non) dans les […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 344 : Par pleine lune…

« Par pleine lune, l’empreinte de ton âme dans la nuit de mon cœur se perçoit ». Encore un formel exercice de […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus