Archive | juillet 2016

Philippe Parrot : Poème contemporain 192 : Gédéon

192 - Gédéon

Je m’appelle Gédéon. Labrador noir et mâle, au tempérament de chef de meute, insoumis chronique, fugueur éhonté, chasseur invétéré, avec mon corps puissant et musculeux, certes un peu pataud sur ses pattes trop courtes, bien plus qu’un animal de compagnie, je suis d’abord et surtout, sous mes airs bonasses, un tyrannique chef de clan. Au […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 191 : En ton nom…

Statue de la Liberté

Chacun d’entre nous a besoin d’adhérer à des valeurs, seules susceptibles de transcender notre quotidien et de lui donner un sens. L’exigence de liberté est l’une d’entre elles. Mais, est-ce à dire que nous sommes réellement libres dans nos paroles comme dans nos actes et que notre conscience, à travers le libre-arbitre, peut déterminer en […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 190 : Magique longe…

190 - L'Eternité domptée !

Dans la passion amoureuse, l’aveuglement est si puissant que les amants perçoivent le monde uniquement à travers le prisme de leurs propres sentiments. Il s’ensuit que les autres comme la réalité deviennent de simples cadres, au mieux futiles, au pire contraignants, interférant à leur corps défendant sur le cours de leur histoire. À vivre de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 336 : Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 220 : Retrouvailles

Voilà trois décennies qu’ils correspondaient à l’occasion des vœux du Nouvel An, chacun dans des villes distinctes, lié par des […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 173 : Salle des Pas Perdus

S’asseoir sur un banc, dans la Salle des Pas Perdus d’une gare, c’est comme aller au théâtre, sauf que la […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 46 : Quai de gare

Une gare n’est rien d’autre qu’une immense « Salle des Pas Perdus » où des centaines de voyageurs transitent quotidiennement par […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 349 : L’hétaïre

Le corbillard roulait à faible allure pour permettre à chacun de se recueillir quelques instants au passage de celle qui […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 348 : Yasmine

Initialement, il y avait l’envie d’écrire un énième exercice de style en jouant sur des rimes en « ine », en « ité », […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 347 : Le tiroir du secrétaire

Cela avait été, jadis, le vœu de sa grand-mère sur son lit de mort. Que les objets contenus dans son […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 346 : L’étoile et le funambule

Giorgio n’avait jamais eu de cesse, tout au long de sa carrière de funambule, de tendre son filin d’acier toujours […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 345 : La femme au fusain

Avec la fin des vacances, un troisième et dernier exercice de style ! Avant les suivants (ou non) dans les […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 344 : Par pleine lune…

« Par pleine lune, l’empreinte de ton âme dans la nuit de mon cœur se perçoit ». Encore un formel exercice de […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus