Le cerf-volant est un objet plus lourd que l’air et porté par le vent qu’on manœuvre du sol à l’aide de fils. Il est constitué d’une armature rigide sur laquelle est fixée une toile assurant sa portance. L’origine du mot viendrait de « sèrp-volanta », expression qui désigne en Occitan un serpent-volant. Cette appellation s’explique du fait que la forme des premiers cerfs-volants en Europe, avec leur monstrueuse tête et leur interminable queue, rappelaient effectivement des dragons ou des serpents. Dans un second temps, le mot « sèrp » ayant disparu, sa transcription s’est faite de façon erronée en « cerf-volant », renvoyant non pas au mammifère des forêts, le cerf, mais au nom commun du lucane, dit « cerf-volant », ce coléoptère dont les impressionnantes mandibules du mâle ressemblent aux bois du cervidé. Voilà pourquoi on appelle « lucaniste » un passionné de cerfs-volants.

Philippe Parrot (source Wikipédia)

Image de prévisualisation YouTube

217 - Le cerf-volant

Superbe illustration de Sandra Savajano

(Tirée du livre « Le Rocher » de Thierry Benquey)

*      *      *      *      *

Pour lire le poème « L’aigle cerf-volant », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdf P 217 – L’aigle cerf-volant

Poème écrit par Philippe Parrot

Commencé le samedi 22 octobre 2016

Et terminé le dimanche 23 octobre 2016

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 249 : Mes mains sur tes seins

Ils s’étaient rencontrés quelques heures plus tôt, tout à fait par hasard, dans un restaurant bondé où le patron les […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 152 : Au chaud contre son sein

Jeune et pimpante, avec son chignon tout ébouriffé qui lui donnait l’air d’une éternelle adolescente, vêtue d’un jean et d’un […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 413 : Différents mais pareils

UN NOUVEAU POÈME LE 22 DÉCEMBRE 2019 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Geralt )

Philippe Parrot : Poème contemporain 412 : L’ordre et le sang

MON PROCHAIN POÈME LE 15 DÉCEMBRE 2019 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com  ( Auteur : OpenClipart-Vectors )

Philippe Parrot : Poème contemporain 411 : Haïkus à la fête

Un exercice de style écrit à la va-vite, purement ludique ! Enchaîner quelques haïkus comme l’on enfile des perles, pour, au […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 410 : L’oeil

Plus qu’un organe, l’œil est un point de tangence. Trait d’union entre la subjectivité de l’homme et l’objectivité des choses, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 409 : Égorgement

Pour tant est qu’il existe — et quelle que soit la dénomination qu’on lui donne en fonction de sa culture […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 408 : Qu’adviendra-t-il demain ?

Il n’y a que l’être humain pour se convaincre que son imagination et sa pensée peuvent discerner ce qui va « nécessairement » […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus