Archive | décembre 2016

Philippe Parrot : Poème contemporain 232 : Peur de l’Autre-Monde !

232 - Peur de l'autre monde

Faux-cul que nous sommes, nous attribuons souvent le privilège de la sagesse aux personnes d’un âge avancé, sous prétexte qu’elles seules auraient la maturité requise pour émettre des jugements raisonnables. Foutaises ! Derrière la prétendue hauteur de vue des « sages » paroles que les vieux professent, se cache trop souvent cette sacrée dose de fatalisme […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 231 : La mer

229 - La mer

Occupant la majeure partie de la surface de la Terre, la mer fascine depuis toujours l’humanité par son étendue et sa profondeur. Mais, si elle force l’admiration tant ses limites indiscernables se confondent avec l’horizon et tant ses fonds inatteignables se perdent dans les ténèbres, elle effraie aussi par la violence de ses tempêtes qui […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 230 : Du coq à l’âne

230 - Du coq à l'âne

Si nous sommes parfois enclins à passer d’un sujet qui nous embarrasse à un autre sans le moindre lien avec le précédent, et ce sans aucune transition, c’est qu’il s’agit pour nous d’esquiver une discussion qui pourrait nous mettre mal à l’aise, en nous obligeant à nous dévoiler. Voilà pourquoi l’on dit alors que l’on […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 229 : Alep !

229 - Ville d'Alep

Alors qu’en cette mi-décembre, l’évacuation des habitants d’Alep-Est semble se poursuivre, laissant augurer la fin prochaine d’un siège interminable qui fit des milliers de morts, force est de constater que l’agonie de cette ville a mis en évidence : 1/ Le poids grandissant de la Russie dans les conflits internationaux, Poutine n’hésitant pas à réduire la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 228 : Puissance des mots

P 228 - Puissance des mots

Qu’il s’agisse d’une personne qui nous est chère, absente ou disparue, lointaine ou décédée — tout autant que sa silhouette gravée dans notre mémoire qui ne cesse de nous suivre à la trace, incorrigible fantôme bien décidé à nous hanter journellement dans nos moindres faits et gestes, du lever au coucher — il y a […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 227 : Entre chien et loup

Châlons sur Saône

Qu’il s’agisse du matin ou du soir, il y a, au lever comme au coucher du soleil, quelques fugaces et évanescentes secondes — pareilles à d’invisibles frontières entre deux mondes cohabitant un trop bref instant — où nous ne distinguons pas qui, de la nuit ou du jour, prévaut… Tout autour de nous se tisse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 226 : Inoubliable été

Verger

En vacances à la campagne, deux adolescents profitent d’un été radieux pour faire de longues promenades. Amis d’enfance, ils se connaissent depuis si longtemps qu’ils n’imaginent pas un seul instant que ce plaisir affiché à tout partager ensemble, puisse trahir autre chose qu’une simple et belle amitié. Pourtant, alors qu’ils se reposent dans un verger, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 225 : L’encordée

Kaléidoscope bichromie

De passage dans une ville cosmopolite, connue pour ses nuits de plaisirs, elle déambulait dans les rues pour tuer l’ennui, seule et privée de son mari durant quelques jours. La foule était nombreuse, à cette heure, sur la large avenue lorsqu’elle l’avait aperçu au loin, dépassant d’une tête la plupart des passants. Sa crinière flamboyante, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 213 : La mer et la mourante

Dans la chambre impersonnelle de l’hôpital où elle séjournait depuis des semaines, avec, comme seul horizon, des murs écrus et […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 177 : Elle se donne à la mer

Elle avait attendu la nuit pour prendre le chemin longeant les Calanques et surplombant d’une centaine de mètres la mer, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 124 : Voir la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 58 : Le phare de Phédra.

Le phare est un édifice mythique qui hante l’inconscient collectif. Impressionnante bâtisse érigée vers le ciel, aussi droit qu’un phallus, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 23 : Notre île bleue

Touchants amants désireux de fuir un quotidien qui les étouffe, ils ne cessent de vouloir embarquer sur le premier navire venu, à destination d’une […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 361 : Du temps qui reste…

MON PROCHAIN POÈME 16 DÉCEMBRE 2018 DANS LA MATINÉE Photo trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Kellepics )

Philippe Parrot : Poème contemporain 360 : Dis, c’est quoi la mer ?

À l’origine du Vivant sur la Terre, les hommes doivent donc à la mer leur existence en tant qu’espèce. Mais, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 359 : Le p’tit vieux

Pas lents, dos voûté, canne en main, il se rend chaque matin, d’une démarche hésitante, en centre ville pour faire […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 358 : Cirque d’Au-Delà

Un peu à la manière du film « Freaks », sorti en 1932, qui plonge le spectateur au cœur de la tournée […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 357 : Balbar

Nino n’est personne sinon qu’un citadin à la dérive qui se cherche, en vain, depuis des décennies… Un jour, manipulé […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 356 : Envoûtements et anatomie

Quelle que soit la profondeur des liens qui unissent deux êtres — faits le plus souvent d’amour, d’admiration, de respect […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus