Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci.

Phédra prenait son temps comme elle aimait le faire chaque dimanche — ravie de paresser dans le lit, allongée sur les draps. Sur sa gauche, une fenêtre donnant sur le jardin, laissait passer les premiers rayons du soleil du matin. Les yeux fermés, dans l’abandon le plus total, elle livrait son corps nu aux rais, troublée par leur pénétrante chaleur, perdue dans ses rêveries, sa main entre ses cuisses…

Aussi, à l’approche de midi, quand elle réalisa qu’elle s’était délassée longtemps, elle se leva précipitamment pour s’habiller, enfilant une lingerie suggestive, des bas de soie tenus par quatre jarretelles, enfin, un chemisier blanc très échancré et une jupe noire cintrée. Le temps de mettre en valeur sa taille de guêpe par une large ceinture, voilà, elle était prête !

Fière de sa féline beauté, de sa poitrine généreuse, de ses longues jambes et de ses rondes hanches…

Philippe Parrot

265 - Chemisier blanc, jupe noire

Photo trouvée sur internet – Auteur non identifié

*      *      *      *      *

Pour lire le poème « Chemisier blanc, jupe noire », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous. Merci.

fichier pdf P 265 – Chemisier blanc, jupe noire

Poème écrit par Philippe Parrot

Le 4 juin 2017

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

I need you

 *      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes, ou mieux vous procurer mon recueil de poésie, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous. Merci de me lire.

Tous mes poèmes                                      Le livre Corps et âme, au diable !

     Découvrir tous mes poèmes                                                        Commander mon recueil de poésie.

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, mon ancienne maison d’édition n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier n°249 : Mes mains sur tes seins

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! Ils s’étaient rencontrés […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°87 : Sans habit sans drap sans rien

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Le paradoxe avec cette […]

Philippe Parrot : Poème n°270 : Champagne à flots

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Pierre Pérignon, dit […]

Philippe Parrot : Poème n°269 : Jouissez sans entraves !

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Nos existences sont […]

Philippe Parrot : Poème n°268 : Macadam Slam

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Sans avenir qui […]

Philippe Parrot : Poème n°267 : Dis, c’est quoi l’éternité ?

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. À l’opposé des religions […]

Philippe Parrot : Poème n°266 : Douce amère lassitude

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Poème sous forme d’acrostiche […]

Philippe Parrot n°264 : Sans domicile fixe

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Lorsque nous évoquons […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus