Gracieux solitaire qui glissait sur l’eau avec élégance et célérité, il avait agrémenté, durant tout l’été, nos promenades le long du canal de la Marne. Bien souvent, avant même que nous soyons à sa hauteur — la plupart du temps près des péniches à quai —, il virait de bord pour venir à notre rencontre, en quête de la nourriture que nous lui apportions. Agitant vivement l’arrière-train pour manifester son contentement, il rejoignait vite la berge où nous nous trouvions. Nous lui lancions alors des quignons de pain et dès que je m’approchais de la rive, il n’hésitait pas à venir les prendre dans le creux de ma main. Ainsi, faisait-il partie du paysage, heureux que nous étions de le croiser chaque après-midi.

Hélas, lundi 30 octobre, nous avons vite remarqué une masse blanchâtre flotter entre les roseaux. C’était lui. Le corps déjà un peu gonflé, ses plumes jadis d’un blanc lumineux maintenant d’un gris pisseux, la tête sous l’eau, le cou flasque… Mort de vieillesse, de maladie ou victime d’individus malveillants ? Nous ne le saurons jamais.

Fantôme désormais fiché dans mon esprit, je ne cesserai pourtant pas de le voir à chacune de nos sorties, tant la grâce de cet oiseau m’avait toujours enchanté, à cette heure empêtré dans la boue…

Philippe Parrot

304 - mort du cygne

*      *      *      *      *

Pour lire le poème « Mort du cygne », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdf P 304 – Mort du cygne

Poème écrit par Philippe Parrot

Entre le 7 et le 8 novembre 2017

  Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Image de prévisualisation YouTube

Pour visualiser le poème en même temps qu’il est lu, cliquez simultanément sur le fichier pdf et sur la vidéo !

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 195 : Le lys et l’abeille

Si l’organisation interne d’une ruche est complexe, la recherche du pollen nécessaire à la production du miel, l’est tout autant. […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 184 : La libellule

Elle était pourtant sacrément tranquille dans son coin, la libellule ! Larve dans une mare aménagée au milieu du jardin d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 179 : Au pays d’Alice

Si, au Pays des Merveilles, Alice rencontre des créatures hautement improbables, au cours d’aventures vraiment surréalistes, dans des lieux totalement […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 18 : Belle iroquoise

Au cours d’une promenade dans une cité médiévale, un homme fait la connaissance d’un joueur de djembé et d’une jeune […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 411 : Haïkus à la fête

Un exercice de style écrit à la va-vite, purement ludique ! Enchaîner quelques haïkus comme l’on enfile des perles, pour, au […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 410 : L’oeil

Plus qu’un organe, l’œil est un point de tangence. Trait d’union entre la subjectivité de l’homme et l’objectivité des choses, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 409 : Égorgement

Pour tant est qu’il existe — et quelle que soit la dénomination qu’on lui donne en fonction de sa culture […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 408 : Qu’adviendra-t-il demain ?

Il n’y a que l’être humain pour se convaincre que son imagination et sa pensée peuvent discerner ce qui va « nécessairement » […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 407 : A l’assaut

La Première Guerre Mondiale voit la technologie bouleverser les manières de combattre. Avec le développement de l’artillerie, des mitrailleuses, des […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 406 : Pour ne jamais oublier

Heureusement que la mémoire nous permet de stocker, de hiérarchiser — voire, quand cela s’avère vital, d’évacuer — les représentations […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus