Archive | mars 2018

Philippe Parrot : Poème contemporain 323 : Pardonne !

P 323 - Pardonne

Tout État, soucieux d’assurer la pérennité de ses institutions, passe par la Justice, la Police et l’Armée pour garantir le maintien de l’Ordre Établi. Tout aussi nécessaires que ces instances fondées sur la force, la Famille et l’École servent, elles aussi, le même objectif mais d’une manière nullement coercitive, en simples auxiliaires chargés de formater […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 322 : La Dame-au-chat

322 - La Dame-au-chat

Épicurienne dame, elle aime chaque dimanche matin se prélasser longuement au lit… Quand elle ne met pas un deuxième oreiller sur son visage pour mieux s’isoler du monde et s’adonner à la rêverie, elle laisse son chat venir se canicher contre elle, à hauteur de son visage. Et là, à sentir la chaleur de son […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 321 : L’écureuil et la fin du monde

321 - L'écureuil et la fin du monde

Un vieux chêne mort, un écureuil amoureux de la lune nichant dans une de ses branches… Une abeille déboussolée par la mort de sa reine, en quête de miel et d’autre chose, mais de quoi… Une diablesse venue d’ailleurs, mais d’où, pour accoucher d’un monstre qui régnerait sur la ruche… Une horde de soudards, barbares […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 320 : L’aigle et les amants

320 - L'aigle et les amants

Il y a quelques jours, je découvrais sur Twitter un écrit de Catherine Martinez : « On s’est reconnu ». Touché par l’extrême économie de mots à laquelle elle recourt pour évoquer avec délicatesse le sentiment amoureux, je fus séduit par le style dépouillé et le rythme saccadé, quasi incantatoire, de son écriture qui embarque le lecteur dans un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 131 : Baiser de la Camarde

À peine nés, nous voilà tous assez vieux pour mourir ! Inhérente à la condition humaine, la mort se présente comme […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 116 : Le vieil homme et la feuille morte

Un vieil homme, las et désabusé, marche le long d’un chemin. C’est l’automne et le soleil se couche à l’horizon […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 98 : Du fard sur ses cils.

Il avait pris la communication machinalement, tant accaparé par ses soucis professionnels qu’il était bien décidé à s’en prendre à […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 26 : L’ange des ténèbres.

À l’inverse des hommes, lâches ou paresseux, qui cherchent trop souvent à reporter à demain ce qu’ils pourraient faire aujourd’hui, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 380 : Un coup dans l’aile

MON PROCHAIN POÈME LE DIMANCHE 28 AVRIL 2019 DANS LA MATINÉE Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( auteur […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 379 : Notre-Dame de Paris

Lundi 15 avril 2019, peu avant 19 heures, l’alarme incendie se déclenchait deux fois à l’intérieur de la nef de Notre-Dame […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 378 : Gueule cassée, âme perdue

Lettre imaginaire d’un Poilu : « Ma Matoune. En cette aube du 13 octobre 1916, sous une pluie glaçante qui traverse […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 377 : Danseuse au Crazy Horse

Le « Crazy Horse » est un cabaret de strip-tease créé par Alain Bernardin en 1951. Situé dans le quartier des Champs-Élysées, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 376 : Halte en bord de mer de nuit

C’est en songeant à Claude Monet (1840/1926) qui peignit, entre 1892 et 1894, la Cathédrale de Rouen à des heures […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 375 : Halte en bord de mer de jour

Il y a quelques jours, en allant sur le profil de l’association « Les Sabots du Cœur » créée par Hassen Bouchakour, […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus