Archive | mai 2018

Philippe Parrot : Poème contemporain 332 : Bois Belleau

332 - Bois Belleau

Il y a maintenant tout juste cent ans, à quelques mois de la fin de la Première Guerre Mondiale, avaient lieu d’âpres combats au Bois Belleau, à proximité de Château-Thierry (02400). En effet, suite à une offensive des troupes allemandes en mai 1918 dans l’Aisne, ces dernières étaient arrivées jusqu’à la ville natale de Jean […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 331 : Homme dans les ténèbres

331 - L'homme dans les ténèbres

Retiré dans quelque pièce d’une vaste demeure, assis — pourquoi pas ? — tout contre un bureau, le coude de son bras gauche posé dessus et sa main appuyée contre son front, cet homme, au visage à moitié caché par la pénombre, semble plongé dans un profond abattement. Accablé par le poids de remords ? de regrets ? […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 330 : Dans les pinces du Crabe

330 - Le crabe

Dans sa chambre, en Service de Soins Palliatifs, Serge l’attendait. En effet, son frère Roland et lui en étaient convenus dernièrement, et en secret, lorsqu’il avait senti, à bout de forces, sa fin vraiment imminente : malgré la folle audace qu’une telle décision impliquait, Roland allait « l’exfiltrer » de l’hôpital. Et ce serait en début de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 329 : Braises ou cendres

329 - Braises ou cendres

Gilles arpentait la Place Clichy, à Pigalle, lorsqu’un rabatteur l’avait accosté pour l’inviter à découvrir une boite de strip-tease. Légèrement éméché, il s’était laissé convaincre de le suivre et, quelques minutes plus tard, voilà qu’il s’était retrouvé dans une salle où s’effeuillaient d’étranges et ravageuses beautés ! Après son spectacle — durant lequel elle n’avait […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 131 : Baiser de la Camarde

À peine nés, nous voilà tous assez vieux pour mourir ! Inhérente à la condition humaine, la mort se présente comme […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 116 : Le vieil homme et la feuille morte

Un vieil homme, las et désabusé, marche le long d’un chemin. C’est l’automne et le soleil se couche à l’horizon […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 98 : Du fard sur ses cils.

Il avait pris la communication machinalement, tant accaparé par ses soucis professionnels qu’il était bien décidé à s’en prendre à […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 26 : L’ange des ténèbres.

À l’inverse des hommes, lâches ou paresseux, qui cherchent trop souvent à reporter à demain ce qu’ils pourraient faire aujourd’hui, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 380 : Un coup dans l’aile

MON PROCHAIN POÈME LE DIMANCHE 28 AVRIL 2019 DANS LA MATINÉE Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( auteur […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 379 : Notre-Dame de Paris

Lundi 15 avril 2019, peu avant 19 heures, l’alarme incendie se déclenchait deux fois à l’intérieur de la nef de Notre-Dame […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 378 : Gueule cassée, âme perdue

Lettre imaginaire d’un Poilu : « Ma Matoune. En cette aube du 13 octobre 1916, sous une pluie glaçante qui traverse […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 377 : Danseuse au Crazy Horse

Le « Crazy Horse » est un cabaret de strip-tease créé par Alain Bernardin en 1951. Situé dans le quartier des Champs-Élysées, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 376 : Halte en bord de mer de nuit

C’est en songeant à Claude Monet (1840/1926) qui peignit, entre 1892 et 1894, la Cathédrale de Rouen à des heures […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 375 : Halte en bord de mer de jour

Il y a quelques jours, en allant sur le profil de l’association « Les Sabots du Cœur » créée par Hassen Bouchakour, […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus