Suite à un avis de recherche lancé le samedi 16 juin 2018, le corps inanimé de Paulette Wright a été retrouvé le soir même, vers 18 h 30, foudroyé, au pied d’un pylône à haute tension, rue de la Victoire, à Reims (51000). Selon les premières constatations de la Gendarmerie, il semblerait qu’elle l’ait volontairement escaladé pour se donner la mort…

Née le 10 juillet 1989 à Toulon, d’un père anglais et d’une mère malgache et indienne, Paulette Wright a passé toute son enfance à Bayonville dans les Ardennes, près de Vouziers. Dès l’âge de neuf ans, elle commence à jouer du piano puis de la guitare. Auteur, compositeur et interprète, elle chante toujours en anglais des textes qui trahissent un être à la sensibilité à fleur de peau, plein de mélancolie, taraudé par l’angoisse et le doute. Tout à la fois avenante et réservée, charismatique et douce, cette jeune chanteuse touchait par l’épure de sa voix suave et envoûtante, dans la tradition de Joan Baez et de Joni Mitchell. Elle publiait ses chansons, au style « folk-pop », sur la plateforme Bandcamp, notamment celles de son album « From One To Another », sorti en juin 2016, où elle interprétait des mélodies intimistes et feutrées.

Comédienne, elle prit aussi des cours à « La Comédie » de Reims, jouant en 2018 dans la pièce « Les Baleines » montée par Suzanne Aubert dans ce théâtre.

Alors, à Celle qui avait l’habitude de répondre à ses fans sur Facebook : « À très vite, dans cette vie ! », à sa manière, nous lui murmurons, avec l’espoir qu’elle nous entende et nous comprenne : « À très tard, dans l’Autre ! ».

Philippe Parrot

Paulette wright 337 - Paulette  Wright 2

Photos de Paulette Wright trouvées sur Internet

Image de prévisualisation YouTube

Paulette Wright -  « Beyond the need » acoustic session Arte Concert

Image de prévisualisation YouTube

Paulette Wright – Untamed Valley Live version (2014)

Haïku n°510  230618           Haïku n°511  240618

*      *      *      *      *

Pour lire le poème « Paulette Wright… Pourquoi ? », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdf P 337 – Paulette Wright… Pourquoi ?

Poème écrit par Philippe Parrot

Entre le 16 et le 26 juin 2018.

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Image de prévisualisation YouTube

Visualisez la vidéo ci-dessus, en plein écran, directement sur YouTube !

Image de prévisualisation YouTube

Sur le thème du suicide, découvrez trois autres textes : Poème 116 : Le vieil homme et la feuille morte ; Poème 196 : Suicidaires amours et Poème 301 : Anne Bert

 *      *      *      *      *

 I need you

 *      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes, ou mieux vous procurer mon recueil de poésie, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous. Merci de me lire.

Tous mes poèmes                                      Le livre Corps et âme, au diable !

Découvrir tous mes poèmes                                                        Commander mon recueil de poésie.

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, mon ancienne maison d’édition n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 374 : Qui et qui

C’est en me remémorant le film de Blake Edwards : « Victor, Victoria » sorti en 1982 que l’idée d’écrire ce texte m’est […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 329 : Braises ou cendres

Gilles arpentait la Place Clichy, à Pigalle, lorsqu’un rabatteur l’avait accosté pour l’inviter à découvrir une boite de strip-tease. Légèrement […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 212 : Inoubliable mâle amour

La magie, avec l’écriture, c’est qu’elle permet non seulement de « sortir de son antre » alors qu’on demeure journellement scotché […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 11 : Une si belle journée d’été

C’est le temps des vacances, de l’insouciance et des abandons. Seules, nues, main dans la main, pour échapper aux regards […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 384 : Coup de foudre

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 26 MAI 2019 Venue de New-York pour conclure une affaire, Ruth avait prévu de ne rester […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 383 : L’ultime pont

Zone tampon entre deux aires que la Nature a séparées par une rivière, un fleuve ou un bras de mer, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 382 : Métamorphose

Les libellules appartiennent à l’ordre des anisoptères. Ce sont des insectes prédateurs qui se nourrissent d’insectes (mouches, éphémères, etc). Elles […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 381 : Le chat, le pissenlit et le merle

C’était il y a peu. Un vent du Nord m’avait arraché d’un pied enraciné dans un lointain coteau. Bien arrimé […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 380 : Un coup dans l’aile

Un catalogue à la Prévert ! Des strophes sans queue ni tête ! Des propos d’alcoolo au dernier degré ! Des absurdités […]

Philippe Parrot : 1 000 000 de lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 000 000 DE LECTEURS ! CETTE FOIS, LE CAP EST BEL ET BIEN PASSÉ. ET GRÂCE À VOUS ! […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus