1 000 000 DE LECTEURS !

CETTE FOIS, LE CAP EST BEL ET BIEN

PASSÉ. ET GRÂCE À VOUS !

1 - Merci ! - 1 000 000 de lecteurs  260419

1 000 000 lecteurs - 260419

26 avril 2019 – Le cap du million de lecteurs est franchi.

Suite à ma décision de présenter dans leur intégralité mes maximes, mes poèmes, mes haïkus, mais aussi mon roman « Vénus a deux visages » et mes nouvelles, illustrés par Sandra Savajano et Catherine Collin, un véritable bouleversement s’est opéré ces derniers mois au niveau de la fréquentation du blog. Désormais, c’est en moyenne entre 400 et 600 internautes qui s’y rendent quotidiennement pour prendre connaissance de mes écrits.

Au fil des années, il s’avère donc que vous venez toujours plus nombreux et c’est un réel encouragement. Aussi, à l’occasion du franchissement de ce seuil symbolique, je tiens à vous remercier de vos apparitions quotidiennes, même si elles se matérialisent à travers un « chiffre-en-plus » au compteur de visites ce qui n’est pas forcément satisfaisant sur le fond, avouons-le…

En effet, si je suis sensible à l’attention croissante que vous témoignez à mes textes, la personne que vous êtes m’échappe totalement. Sans doute, atteignons-nous là les limites du Web à rapprocher réellement les individus. S’il facilite indéniablement les contacts, en les étendant au monde entier, il les dépersonnalise à outrance, en les rendant anonymes. À ce titre, je rêve parfois que vous cessiez de garder l’incognito, poussé par l’envie de vous faire connaître. Que vous preniez un peu plus corps, n’hésitant pas à me faire part de vos remarques, via les commentaires ou les formulaires de contact. Ainsi acquerrions-nous enfin, les uns par rapport aux autres, une réalité plus tangible, pourvue d’une sensibilité au lieu de rester des êtres purement virtuels.

Rêve inepte ! songez-vous, tant nous sommes enfermés dans des modes de vie cloisonnés, accaparés par nos activités, nos soucis, nos obligations, incapables du coup de trouver le temps de se pauser et d’échanger. Et il me faut hélas reconnaitre aujourd’hui que vous avez raison !

Dans l’attente néanmoins de vous lire, encore une fois merci de vos visites, marques de votre intérêt pour mes mots.

Oui, un grand merci à toutes et à tous !

Philippe Parrot.

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 213 : La mer et la mourante

Dans la chambre impersonnelle de l’hôpital où elle séjournait depuis des semaines, avec, comme seul horizon, des murs écrus et […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 207 : Pèlerinage en bord de mer

L’après-midi était bien avancée et, à l’approche de la fin de l’été, elle voulait absolument profiter de ce jour ensoleillé […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 124 : Voir la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 45 : Couple en bord de mer

Chaque année, en juillet et en août, nous ne songeons plus qu’aux vacances. Congés et été deviennent alors deux mots […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 393 : Amours d’été

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 28 JUILLET 2019 DANS LA MATINÉE Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 392 : Féminicides

Le terme « féminicide » commença à être juridiquement utilisé en Amérique Latine (notamment après les meurtres des sœurs Mirabal, toutes trois […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 391 : Sous nos pas, la vie s’en va…

La sensation d’écoulement du Temps est une perception très subjective. Selon son âge, son état d’esprit et ses priorités du […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 390 : L’homme au tatouage

Il avait très vite eu la certitude qu’elle allait littéralement le « posséder », envoûté qu’il était par sa beauté, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 389 : Déconnade

Des images — toutes plus absurdes les unes que les autres — qui s’enchaînent : des virgules dragueuses de points ; des diables […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 388 : Embrouillamini

Une nouvelle fois l’envie m’a pris de m’imposer une kyrielle de contraintes en vue d’écrire un texte a priori absurde […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus