Zone tampon entre deux aires que la Nature a séparées par une rivière, un fleuve ou un bras de mer, le pont est bel et bien une sorte de no man’s land suspendu entre ciel et eau, un espace neutre qui n’appartient à aucune des deux berges. Ni celle d’où l’on vient, ni celle vers laquelle l’on va…

De fait, à n’être d’aucun des deux côtés, il est ce lieu magique qui donne l’opportunité de « passer ». À jouer ainsi le rôle de passerelle, sa fonction sociale ainsi que sa puissance évocatrice souvent soulignées à travers la hardiesse de sa conception architecturale sont énormes. Mieux qu’aucune autre construction, il permet et symbolise le changement : d’un lieu vers un autre, d’un état vers un autre, du passé vers l’avenir.

Ainsi donne-t-il à chacun l’occasion d’y associer rêves et projets. Jusqu’au jour où — à pressentir l’emprunter pour la dernière fois — l’on sait passer, en le traversant, de l’Autre-Côté d’où nul ne revient…

Philippe Parrot.

382 - L'ultime pont

Photo trouvée sur Internet – Auteur non identifié

*      *      *      *     *

Pour lire le poème « L’ultime pont », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdfP 383 – L’ultime pont

Poème écrit par Philippe Parrot

Entre le 14 et le 17 mai 2019

Image de prévisualisation YouTube

Visualisez la vidéo ci-dessus, en plein écran, directement sur YouTube !

Image de prévisualisation YouTube

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 250 : L’envol de l’aigle

L’aigle royal est un rapace de la famille des accipitridés. D’une taille allant de 60 cm à 1 m, d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 217 : L’aigle cerf-volant

Le cerf-volant est un objet plus lourd que l’air et porté par le vent qu’on manœuvre du sol à l’aide […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 145 : Divagations

Au départ, il s’agissait dans mon esprit de laisser libre cours à mon imagination et d’écrire un texte totalement déstructuré […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 3 : L’aigle et l’enfant.

Photo bouleversante, dans ce face-à-face, deux destins se croisent. Qu’il s’agisse de l’homme ou de la bête, tous deux cherchent […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 422 : Fin des visites

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 23 FÉVRIER 2020 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : PublicDomainPictures )

Philippe Parrot : Poème contemporain 421 : L’aigle et l’archange

Elles étaient tellement désespérées de voir à quel point violence et cupidité régnaient ici-bas qu’à s’étioler, dépitées par les ignominieux […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 420 : Quoi sous nos masques ?

Ô noirs désirs qui hantent nos consciences ! Pareils à des tourments qui oppressent la poitrine et plombent le jugement, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 419 : Retour au port

Du poste de commandement du cargo, Yann dirigeait les ultimes manœuvres avant que le navire n’accoste le quai. Cette opération […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 418 : Canaris et monde à la masse

Y a un loup, dans l’ bois, qu’est vorace ! Heureusement qu’ Fatou, aux abois, est véloce ! C’est pas l’ tout, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 417 : L’Ange déchu

Il avait eu pour mission, mandaté par le Maître-des-Cieux, d’aller observer, sans parti pris, le mode de vie des « Ceux-d’en-bas », […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus