Comme le SMS l’indiquait, Marmoud devait rejoindre l’arrière-salle du café « Au croissant chaud », en plein cœur de Barbés. Parti du 9-3, aussitôt arrivé Gare du Nord, il avait filé direct vers le lieu de rendez-vous, avec comme bagages sac à dos et Coran. Enfin, après des mois d’endoctrinement et de mises à l’épreuve, il plaquait « c’ pays d’ merde » décadent et corrompu, fier de partir au Moyen-Orient rejoindre les rangs des combattants islamistes. Le rabatteur qui l’avait endoctriné via internet, l’attendait en cet endroit pour lui donner billets et consignes.

Nerveux mais déterminé, il se réjouissait d’en finir avec ses années de galère. Convaincu qu’il y avait du sens à se sacrifier, tuer ou être tué importait désormais plus à ses yeux que vivre et mûrir. D’autant que, s’il mourait en martyre au nom d’Allah, des vierges célestes l’aimeraient pour l’Éternité tandis que les vivants l’honoreraient jusqu’à la fin des Temps !

Plus que la vie, seule la Mort lui garantissait donc amour et reconnaissance. Un tel paradoxe, Marmoud l’assumait dans un rire sardonique…

Philippe Parrot.

385 - Rap d'enragéjusqu’

Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Geralt )

Découvrez deux autres textes dans la même veine !

Poème 35 : Ravageur rap rageur – 120314

Poème 273 : Meuf du 9-3 ! – 040717

*      *      *      *     *

Pour lire le poème « Rap d’enragé », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdfP 385 – Rap d’enragé

Poème écrit par Philippe Parrot

Entre le 28 et le 31 mai 2019

Image de prévisualisation YouTube

Visualisez la vidéo ci-dessus, en plein écran, directement sur YouTube !

Image de prévisualisation YouTube

Vous aimez ce poème. Partagez l’article ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots.

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : Poème d’hier 383 : L’ultime pont

Zone tampon entre deux aires que la Nature a séparées par une rivière, un fleuve ou un bras de mer, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 67 : Viaduc

La « voie verte » aménagée entre Néris-les-Bains et Montluçon, dans l’Allier, suit le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 14 : Au Petit Pont Perdu.

Au cours d’une promenade sur le chemin de halage, à l’écart de la ville, je ne songeais à rien, trop […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 428 : Les amants du Vougot

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 5 AVRIL 2020 « Remorques » est un long métrage réalisé par Jean Grémillon et sorti, en France, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 427 : Sous la voûte céleste

En ces temps de confinement où nous devons désormais rester cloîtrés, claquemurés dans un espace fini et familier qui n’avait […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 426 : Ça se saurait…

Ces dernières décennies, le néo-libéralisme — sacralisé par les oligarchies financières transnationales — a poussé jusqu’à ses plus extrêmes limites […]

Philippe Parrot : 1 200 000 lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 200 000 LECTEURS ! AUJOURD’HUI, UN NOUVEAU CAP EST BEL ET BIEN FRANCHI. ET GRÂCE À VOUS ! 19 […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 425 : L’amour en triolets

Le triolet est un poème très codifié, apparu en France au 13ème siècle. Sa forme fixe, fondée sur la répétition, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 424 : Le despérado et la mort

Des changements climatiques profonds ; des richesses naturelles épuisées ; des oligarchies hors sol ; des élites plus riches ; […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus