Rex, le lion, Babar, l’éléphant et King-Kong, le singe, déambulaient dans les rues vides de la ville, là où, quelques semaines plus tôt, il eut été impensable qu’ils puissent s’y trouver, toutes réservées aux hommes. Mais la pandémie était passée par là… Tandis que les humains s’étaient auto-emprisonnés par décret, les animaux, eux, en avaient profité pour s’échapper des zoos et recouvrer leur liberté.

Enfin, ils payaient la note, ces matamores qui avaient cautionné leur enfermement, ravis d’éprouver maint frisson à le voir tourner sans fin dans sa cage ; satisfaits de manifester maint étonnement à l’observer, immobile, balancer sans cesse tête et trompe, seul dans son enclos ; heureux d’éclater de maint rire à le voir tendre mains et bras à travers les barreaux pour quémander « quoi », ses grands yeux tristes…

Oui, c’était fini ! Désormais, vengé, le trio ne pouvait s’empêcher de se marrer à voir ces bipèdes, hier encore imbus d’eux-mêmes, conquérants et dominateurs, confinés aujourd’hui, contraints de survivre cloîtrés derrière des fenêtres, encagés dans des espaces réduits comme tous trois l’avaient été si longtemps, si arbitrairement, pour de si mauvaises raisons.

Et dire qu’ils devaient, sans doute, à un sympathique pangolin que leurs anciens maîtres vivent — dans leur chair, leur esprit et leur cœur — combien le mot « confinement » impliquait de peurs et de souffrances… Bien fait pour leur gueule ! Ils lui en étaient sacrément reconnaissants.

Philippe Parrot

431 - Covid, quand tu nous tiens !

Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Vperemencom )

431 - Covid, quand tu nous tiens ! 2

 *      *      *      *      *

Pour lire le poème « Covid, quand tu nous tiens ! », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdfP 431 – Covid, quand tu nous tiens !

Poème écrit par Philippe Parrot

Entre le 28 et le 30 avril 2020

Image de prévisualisation YouTube

Visualisez la vidéo ci-dessus, en plein écran, directement sur YouTube !

Image de prévisualisation YouTube

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

 

 

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Philippe Parrot : 1 250 000 lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 250 000 LECTEURS ! AUJOURD’HUI, UN NOUVEAU CAP EST BEL ET BIEN FRANCHI. ET GRÂCE À VOUS ! Suite […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 250 : L’envol de l’aigle

L’aigle royal est un rapace de la famille des accipitridés. D’une taille allant de 60 cm à 1 m, d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 217 : L’aigle cerf-volant

Le cerf-volant est un objet plus lourd que l’air et porté par le vent qu’on manœuvre du sol à l’aide […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 145 : Divagations

Au départ, il s’agissait dans mon esprit de laisser libre cours à mon imagination et d’écrire un texte totalement déstructuré […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 3 : L’aigle et l’enfant.

Photo bouleversante, dans ce face-à-face, deux destins se croisent. Qu’il s’agisse de l’homme ou de la bête, tous deux cherchent […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 436 : Altière conquête

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 14 JUIN 2020 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Alexas_Fotos )

Philippe Parrot : Poème contemporain 435 : L’aigle, le Temps et l’Infini

Dans les fêlures du Temps et les failles de l’Espace qui avaient béé brusquement devant lui, ouvertes dans un fracas […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 434 : Les Oubliés du Covid

Le « 9-3 », département de la Seine-Saint-Denis situé au Nord-Est de Paris, est constitué d’une population nombreuse, jeune et pauvre. Qu’ils […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 433 : La prison, après…

Quatre, dans dix mètres carrés à peine ! Et que des mecs ! Une telle promiscuité, il ne l’avait jamais connue […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 432 : L’oreille du peintre

Un artiste obscur, barbouilleur de son état, lui devait une telle somme d’argent à consommer, en galantes compagnies, tant et […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus