Le clown est un personnage dont le rôle était, à l’origine, de divertir entre deux numéros de cirque. À la fin du XIXème siècle, il acquiert cependant assez d’autonomie pour devenir, à lui seul, un spectacle à part entière. Grotesque, gauche, gaffeur, incapable de gérer quoi que ce soit, le clown ne fait qu’enchaîner catastrophe sur catastrophe. Sa raison d’être est de ne rien réussir et de tout rater. Mais ne nous trompons pas. Derrière l’idiot qui prête à rire rendu plus ridicule encore par les vêtements qu’il porte : trop colorés, trop grands, trop extravagants le clown est un pitre qui maîtrise parfaitement ses gestes et ses paroles, tout en donnant l’impression de ne contrôler absolument rien. Tout un art !

En fait, à travers ses bouffonneries, il cherche à se ridiculiser pour valoriser les spectateurs en leur montrant qu’il y a toujours plus bêtes qu’eux. Et cela, sans jamais faire la morale, bien au contraire. En leur offrant l’occasion de voir, à nouveau, avec la fraîcheur de leur regard d’enfants, il s’efforce de tordre le cou à leurs préjugés pour qu’ils s’acceptent enfin tels qu’ils sont. Sacrément culotté, en dévoilant dans ses facéties, cette part d’eux-mêmes qu’ils cachent dans leur vie quotidienne, il est bien le seul à oser faire ou dire des choses qu’aucun d’eux n’oserait faire ou dire, trop tétanise par la culpabilité ou la honte. Hors contrôle, se fichant des interdits, des tabous, il se permet le pire : dire du mal, gifler, bastonner, roter, péter sans que personne ne s’en offusque. D’une manière loufoque et irrésistible, il met à nu leurs travers. Les nôtres !

Traditionnellement, il y a deux sortes de clown :

Le Clown blanc : Maître de la piste, vêtu d’un costume blanc, affublé d’un chapeau cone sur le crâne, il apparaît constamment l’air digne et sérieux. Le visage maquillé comme un Pierrot lunaire, un sourcil sur le front, une mouche sur le menton ou la joue, il est élégant, pétillant, malicieux, là pour faire valoir l’Auguste.

L’Auguste : Personnage totalement déjanté, il porte un nez rouge, un maquillage outrancier, une perruque, des vêtements extravagants de couleur éclatante, des chaussures immenses. Impertinent, il n’hésite jamais à se lancer dans d’invraisemblables fanfaronnades qui partent toutes en vrille, prenant un malin plaisir à déstabiliser le Clown blanc.

Philippe Parrot

449 - Adieu l'Auguste 2

Photo trouvée sur Pixabay.com (Auteur : Jackmac34)

Image de prévisualisation YouTube

Histoire du clown

 *      *      *      *      *

Pour lire le poème « Adieu l’Auguste », veuillez cliquer sur le fichier ci-dessous.

fichier pdfP 449 – Adieu l’Auguste

Poème écrit par Philippe Parrot

Entre le 15 et le 18 septembre 2020

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Visualisez les vidéos ci-dessus, en plein écran, directement sur YouTube !

*      *    *      *      *

I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus