Archive par auteur

Philippe Parot : Poème contemporain 471 : Sur la route d’Errachidia

Philippe Parot : Poème contemporain 471 : Sur la route d’Errachidia

MON PROCHAIN POÈME MERCREDI 10 MARS 2021 Photo prise par Zohra Mezgueldi sur la route d’Errachidia au Maroc  

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 470 : L’esprit ailleurs

Philippe Parrot : Poème contemporain 470 : L’esprit ailleurs

Il vient une époque où, entravé par un corps qui fait journellement sentir ses limites à d’imperceptibles signes qui ne laissent aucun doute sur son vieillissement, l’homme, contraint de composer avec ce processus, doit s’adapter. Comme s’il prenait une « hauteur de vue » qui ne lui était pas coutumière jusqu’alors, le voilà donc qui apprend, soudain […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 469 : Vingt ans en plein Covid !

Philippe Parrot : Poème contemporain 469 : Vingt ans en plein Covid !

Confiné dans la maison familiale à devoir supporter des parents soit au chômage soit en télétravail ou reclus dans une chambre, en ville, en Cité-U, avec des cours en présentiel en pointillé, voire même supprimés, des « p’tits jobs » disparus faute de marchés qui s’écroulent, enfin, des lieux traditionnels de rencontre fermés, dans de telles conditions […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 468 : L’heure venue

Philippe Parrot : Poème contemporain 468 : L’heure venue

Nouvel exercice de style ! Si, sur le fond, le thème abordé n’a vraiment rien de poétique, j’ai délibérément choisi de contrebalancer cette narration très technique par une forme d’expression propre à la poésie : le sonnet. Et cette fois – contrairement à mon choix affiché depuis toujours dans mes haïkus – avec la ferme intention de […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 467 : Visions et chimère

Philippe Parrot : Poème contemporain 467 : Visions et chimère

Chacun d’entre nous, emprisonné dans le carcan des obligations et des vicissitudes de la vie quotidienne, ne peut s’empêcher de vouloir fuir, de temps à autre, les contraintes et angoisses journalières en découvrant d’autres lieux que celui qui lui est familier, en rencontrant d’autres personnes que celles qu’il côtoie. Hélas, le poids des habitudes aidant, […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 466 : Plénitude intérieure

Philippe Parrot : Poème contemporain 466 : Plénitude intérieure

Indépendamment de l’aisance matérielle, de la reconnaissance sociale et des compétences acquises, la finalité d’une vie bien menée, n’est-ce pas, au bout du compte, de parvenir à ce point d’équilibre où, l’esprit serein et le cœur apaisé, l’on ressent enfin, en soi, cette sérénité de l’âme qui permet, sans rien céder de sa singularité, de […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 465 : Rêves d’âmes

Philippe Parrot : Poème contemporain 465 : Rêves d’âmes

Plus qu’un principe fondateur de l’existence humaine, ne faut-il pas concevoir l’âme comme une sorte d’énergie vitale, impalpable et indéfinissable, qui aurait le pouvoir de marier, dans un même élan, la sensibilité avec l’intellect, la part immanente de l’homme avec sa part transcendante ? Contrairement à l’esprit qui, à ressortir uniquement de la sphère de l’entendement, […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 464 : Magique accord

Philippe Parrot : Poème contemporain 464 : Magique accord

Le bureau quitté à midi pile, Julien avait longé le boulevard qui ceinturait la ville écrasée, en ce mois d’été, par l’accablante chaleur du soleil au zénith. Aucun arbre n’agrémentait les rues de la métropole, vouée au béton et à l’asphalte. Aussi, pour fuir la fournaise ambiante et profiter de son heure de pause, sandwich […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 463 : Destin des vieux

Philippe Parrot : Poème contemporain 463 : Destin des vieux

Ne nous leurrons pas ! La prétendue sagesse du « vieux » qui, au vu de son âge et de son expérience, serait en capacité de tenir des propos comme des engagements plus pertinents et louables que ceux des plus jeunes générations, est un mythe. En fait, atterré par la perception d’un corps qui le lâche, dépossédé peu […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Bonne année 2021 à vous !

Bonne année 2021 à vous !

Je vous souhaite pour la nouvelle année 2021 tous les bonheurs du monde. Hum ! Vu la conjoncture si particulière en ces temps de pandémie, ne faudrait-il pas être plus réaliste ? Je rectifie donc. Je souhaite simplement que vos rêves les plus chers (et peut-être aussi les plus fous) puissent a priori se réaliser. C’est déjà beaucoup […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : 1 400 000 lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

Philippe Parrot : 1 400 000 lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 400 000 LECTEURS ! AUJOURD’HUI, UN NOUVEAU CAP EST BEL ET BIEN FRANCHI. ET GRÂCE À VOUS ! Suite à ma décision de présenter dans leur intégralité mes maximes, mes poèmes, mes haïkus, mais aussi mon roman « Vénus a deux visages » et mes nouvelles, illustrés par Sandra Savajano et Catherine Collin, un véritable bouleversement […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 462 : Soins palliatifs

Philippe Parrot : Poème contemporain 462 : Soins palliatifs

Il y a quelques jours, sur Facebook, j’ai vu passer sur mon fil d’actualités la photo d’une jeune femme prénommée Marion. Hospitalisée dans un service de soins palliatifs situé dans le Nord de la France, indépendamment de sa prise en charge médicale, elle avait bénéficié du soutien de l’association « les Sabots du Cœur », dirigée par […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 461 : Femme de bleu vêtue

Philippe Parrot : Poème contemporain 461 : Femme de bleu vêtue

Sea, Sun, Sex ! Trouvée sur Pixabay.com, voilà bien une photo qui illustre parfaitement ces trois thèmes. Une mer étale et un petit port pour le « Sea » ; un ciel bleu et un soleil éblouissant pour le « Sun » ; enfin, un modèle qui joue à la « starlette » et prend la pose pour le « Sex ». Habillée court avec […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 460 : S’arracher !

Philippe Parrot : Poème contemporain 460 : S’arracher !

Makaon, la chenille, se languissait de devoir patienter si longtemps avant de devenir papillon. En effet, qu’elle se déplace sur le sol, le long d’une tige ou sur une feuille — en fluides ondulations successives, de l’arrière du corps à la tête — elle s’était vite lassée de ce pas de sénateur qui ne convenait pas […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 459 : A mes fils

Philippe Parrot : Poème contemporain 459 : A mes fils

Il m’est toujours impossible de comprendre pourquoi un certain jour — mais pourquoi celui-ci plutôt qu’un autre ? — l’impérieuse nécessité s’impose à moi d’accoucher d’un poème sur tel ou tel thème. Est-ce un mot entendu lors d’une banale conversation qui résonne soudain comme un écho ? Est-ce une image entrevue sur les réseaux sociaux qui en […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 458 : Des vertus du poème

Philippe Parrot : Poème contemporain 458 : Des vertus du poème

Conséquence de la place quasi inexistante qu’occupe la poésie dans nos sociétés modernes — inapte à toucher des consommateurs adonnés au seul culte de l’image, omniprésente sur les réseaux sociaux —, elle se réduit à n’être aujourd’hui que le point de tangence entre deux individualités qui s’ignorent royalement l’une l’autre : d’un côté, celle qui […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 457 : Adultère

Philippe Parrot : Poème contemporain 457 : Adultère

C’était durant la Fête de la Musique. Lise, trentenaire épanouie, célibataire et libérée ; Solène, quadragénaire coincée, mariée et résignée — sans son mari trop casanier pour daigner l’accompagner — voilà qu’elles s’étaient retrouvées, par hasard, au pied de la scène installée, pour l’occasion, dans le parc ceinturé de treilles, tout proche du quartier où […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 456 : Un jour, encore lointain…

Philippe Parrot : Poème contemporain 456 : Un jour, encore lointain…

Gravitant depuis la nuit des Temps au centre même des galaxies constitutives de l’Univers, « l’Œil », au cours des siècles et des millénaires, avait toujours été le mieux placé pour voir systèmes et planètes naître, croître et disparaître. Notamment sa préférée, la Terre, d’un bleu lumineux, où, par la conjonction de hasards et de nécessités, la […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 455 : Salvateur soleil

Philippe Parrot : Poème contemporain 455 : Salvateur soleil

Quand la vie continue ! Que des êtres croisés sur nos chemins nous quittent ou décèdent, quand bien même leur rencontre nous confronta à maintes émotions jusqu’alors insoupçonnées ; nous permit de vivre maintes expériences — du corps comme de l’esprit — jusqu’alors inenvisageables ; nous laissa, à jamais gravés dans nos mémoires, maints chauds et […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 454 : Croire en l’âme ?

Philippe Parrot : Poème contemporain 454 : Croire en l’âme ?

Le poète, ce rêveur constamment envahi d’images génératrices d’invraisemblables chimères qui le possèdent sans qu’il puisse s’opposer à leur prégnance, à ne pas pouvoir faire autrement que de se réfugier dans l’écriture pour exorciser ses démons ne peut s’empêcher de croire, tôt ou tard, au caractère intemporel de ses mots, trop heureux de se convaincre […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 453 : Partir à tire-d’aile

Philippe Parrot : Poème contemporain 453 : Partir à tire-d’aile

La mésange est un « objet-volant-parfaitement-identifié », issu de la famille des volatoïdes, une espèce caractérisée par une ossature en titane, recouvert par un revêtement de plumes bariolées du plus bel effet. Fruit du croisements entre une « maie » et un « ange » — ce meuble dans lequel l’on pétrissait le pain et cet être mi-homme mi-dieu qui sert […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 452 : Fils barbelés

Philippe Parrot : Poème contemporain 452 : Fils barbelés

Dans les décennies à venir, l’un des enjeux incontournables auquel le continent européen devra faire face, sera l’afflux croissant de populations venues d’Afrique, d’Orient et d’Asie, poussées, non seulement par le réchauffement de la Terre avec la montée des eaux, la désertification et les dérèglements climatiques, mais aussi par la violence des conflits régionaux avec […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 451 : L’exil et le gibet

Philippe Parrot : Poème contemporain 451 : L’exil et le gibet

Ailleurs, à des milliers de kilomètres de là, sur un autre continent, il n’avait connu que la guerre, la famine et l’exode. Les siens avaient été décimés, violés, torturés et lui-même n’avait échappé aux massacres que d’extrême justesse. Aussi, à ne plus entrevoir d’avenir dans son pays, s’était-il résolu, la mort dans l’âme, à embarquer […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 450 : Langue de bois

Philippe Parrot : Poème contemporain 450 : Langue de bois

La quête du pouvoir comme son exercice nécessitent toujours la mise en place d’organisations destinées à assurer un cadre à l’action politique. Si elles sont, au départ, créées pour porter des valeurs censées défendre le bien-être des peuples — donc, si elles sont conçues, a priori, comme de simples moyens mis au service des « […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 449 : Adieu l’Auguste

Philippe Parrot : Poème contemporain 449 : Adieu l’Auguste

Le clown est un personnage dont le rôle était, à l’origine, de divertir entre deux numéros de cirque. À la fin du XIXème siècle, il acquiert cependant assez d’autonomie pour devenir, à lui seul, un spectacle à part entière. Grotesque, gauche, gaffeur, incapable de gérer quoi que ce soit, le clown ne fait qu’enchaîner catastrophe […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 448 : La Fille-des-Flots

Philippe Parrot : Poème contemporain 448 : La Fille-des-Flots

Sans qu’il l’ait demandé, les habitants du village perdu dans les immensités de la Pampa, étaient venus prier le Padre Diego Del Fonso de prendre la tête de leur colonne, bien décidés à fuir une région où dictateur et milices faisaient régner terreur et mort. Bien qu’il n’ait rien d’un meneur, porté par les paroles […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 447 : Le loup et l’amazone

Philippe Parrot : Poème contemporain 447 : Le loup et l’amazone

Le loup est un canidé qui ressemble au berger allemand. Il a un poitrail large, un cou massif et court, un arrière-train plus bas que les épaules. Son museau est long et étroit, sa mâchoire puissante. Ses pattes longues et minces le rendent plus aptes à l’endurance qu’à la course. Par ailleurs, à son ouïe […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 446 : Soleil Levant

Philippe Parrot : Poème contemporain 446 : Soleil Levant

Parti seul, l’homme sans qualités rentrait enfin chez lui. Seul ! Au terme d’une décennie de vaines errances, il avait parcouru le monde, traversé des continents, marché dans des déserts, navigué sur maints océans, découvert maints pays. Pour, au bout du compte, combler les attentes de sa quête initiale ? Nullement ! Lui qui avait espéré […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 445 : Dans l’attente. De lui ou d’elle ?

Philippe Parrot : Poème contemporain 445 : Dans l’attente. De lui ou d’elle ?

Lycéenne tourmentée, Claire ne sait que penser, ne sait qu’oser. Décontenancée par les métamorphoses de son corps en quelques mois, déboussolée par l’émergence du désir en elle, étrangement, elle se sent comme au milieu d’un gué, ne sachant vers qui se tourner pour assouvir des envies qui la taraudent désormais sans cesse, troublée tout autant […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 444 : Plaines et marais

Philippe Parrot : Poème contemporain 444 : Plaines et marais

Jamais nous ne devinons quand nous parcourons plaines et vallées, pays et régions, villes et villages, routes et chemins, portés par nos propres projets, mus par nos propres désirs, que nos pas foulent à tout instant les traces des innombrables vies qui nous ont précédés, faites de drames, de souffrances, de joies et d’espérances. Bien […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 443 : La route

Philippe Parrot : Poème contemporain 443 : La route

Qu’on soit un jeune en quête d’identité ou un adulte en quête de sens, la route s’avère souvent cette voie périlleuse — à l’asphalte déroulé dans l’espace à la manière d’un étroit ruban débobiné sans fin — qui, en reliant des régions et des villes entre elles, permet aux hommes voyageurs de jeter des ponts entre ce […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 442 : Quand chat s’en va…

Philippe Parrot : Poème contemporain 442 : Quand chat s’en va…

Si touchants qu’ils soient quand ils sautent sur nos genoux pour s’y lover en boule ou qu’ils viennent miauler à nos pieds tout en se frottant contre nous, les chats restent d’altiers félins qui ne se laissent « apprivoiser » qu’en apparence. Aussi, faut-il vite s’ôter de l’esprit qu’ils vont obtempérer, en « gentil minou », à nos moindres […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 441 : Bientôt femme

Philippe Parrot : Poème contemporain 441 : Bientôt femme

Gladys émergeait lentement du sommeil, après une longue et délicieuse nuit à serrer tout contre elle son « Nin-Nin ». Voilà pourtant plus d’un mois qu’elle s’était décidée à s’en séparer le soir, estimant qu’à quatorze ans, elle n’était plus d’un âge à dormir en compagnie d’un nounours. À l’instant d’éteindre sa lampe, elle le posait donc […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 440 : Aladin et l’albatros

Philippe Parrot : Poème contemporain 440 : Aladin et l’albatros

Altéas, l’albatros, s’ennuyait ferme. À devoir demeurer toute sa vie dans l’anfractuosité de la falaise squattée depuis des lustres par son clan, il rêvait de quitter cette existence routinière, appelé, le sentait-il, à vivre autrement comme l’avait fait, bien des décennies plus tôt, l’illustre Jonathan Livingstone le goéland.  Aventurier dans l’âme, les exploits de cet […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 439 : George Floyd – I can’t breathe

Philippe Parrot : Poème contemporain 439 : George Floyd – I can’t breathe

Le lundi 25 mai 2020, en début de soirée, à Minneapolis (Minnesota, USA) George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, est interpellé par des policiers dans sa voiture, soupçonné d’avoir acheté des cigarettes avec un faux billet. Il est extrait de son véhicule, menotté et plaqué au sol sur le ventre. Durant tout le temps […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 438 : Un jour gris…

Philippe Parrot : Poème contemporain 438 : Un jour gris…

Un déménagement est toujours l’occasion de faire le tri, surtout quand le nouveau domicile s’avère plus petit que l’ancien. Alors, afin de pouvoir mettre en caisses ce que l’on juge constituer le strict nécessaire, l’on investit grenier, cave, armoires, tiroirs pour exhumer et tirer de l’oubli des tas de choses accumulées au fil des années. […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 437 : Le batteur cubain

Philippe Parrot : Poème contemporain 437 : Le batteur cubain

Une fois de plus, le spectacle terminé, après avoir fait danser des couples toute la nuit au rythme trépidant du mambo, Pedro tournait la clé dans la serrure, se réjouissant déjà de la retrouver quand, avant même d’ouvrir la porte, un détail l’intrigua. D’habitude, elle laissait un post-it sur la poignée, avec ses mots : « […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 436 : Altier maître

Philippe Parrot : Poème contemporain 436 : Altier maître

Il y a un vrai paradoxe à être fasciné par l’aigle. Seul dans le ciel, à tournoyer avec lenteur et grâce au gré des vents ascendants ou non, à planer au-dessus de nos têtes, si haut dans le ciel, bien loin de nos triviales préoccupations, il s’impose à nous comme l’image même de cette hauteur […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 435 : L’aigle, le Temps et l’Infini

Philippe Parrot : Poème contemporain 435 : L’aigle, le Temps et l’Infini

Dans les fêlures du Temps et les failles de l’Espace qui avaient béé brusquement devant lui, ouvertes dans un fracas d’apocalypse qui déchirait ses tympans, l’aigle avait saisi dans une intuition fulgurante — survenue tandis qu’il se laissait porter par un vent ascendant — qu’il devait saisir l’opportunité qui lui était offerte et quitter son aire […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 434 : Les Oubliés du Covid

Philippe Parrot : Poème contemporain 434 : Les Oubliés du Covid

Le « 9-3 », département de la Seine-Saint-Denis situé au Nord-Est de Paris, est constitué d’une population nombreuse, jeune et pauvre. Qu’ils soient salariés formant l’essentiel des rangs des « premiers de corvée » (agents hospitaliers, aides-soignants, caissières, livreurs, éboueurs) ou familles nombreuses confinées dans des logements exigus, voire insalubres, les habitants de cette banlieue ont payé un lourd […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 433 : La prison, après…

Philippe Parrot : Poème contemporain 433 : La prison, après…

Quatre, dans dix mètres carrés à peine ! Et que des mecs ! Une telle promiscuité, il ne l’avait jamais connue dans l’exigu trois-pièces que sa famille, nombreuse et bruyante, occupait au cœur de la Cité. Là-bas, même s’ils vivaient les uns sur les autres, dans une précarité constante que compensait mal une kyrielle d’aides sociales, […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 432 : L’oreille du peintre

Philippe Parrot : Poème contemporain 432 : L’oreille du peintre

Un artiste obscur, barbouilleur de son état, lui devait une telle somme d’argent à consommer, en galantes compagnies, tant et tant d’alcool — prestations fournies l’une comme l’autre par la maison — que le maître des lieux, ignare et cupide, s’était lassé de voir l’ardoise s’allonger sans espoir d’être un jour payé. Certes, le peintre […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 431 : Covid, quand tu nous tiens !

Philippe Parrot : Poème contemporain 431 : Covid, quand tu nous tiens !

Rex, le lion, Babar, l’éléphant et King-Kong, le singe, déambulaient dans les rues vides de la ville, là où, quelques semaines plus tôt, il eut été impensable qu’ils puissent s’y trouver, toutes réservées aux hommes. Mais la pandémie était passée par là… Tandis que les humains s’étaient auto-emprisonnés par décret, les animaux, eux, en avaient […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 430 : Le Monde-d’Après

Philippe Parrot : Poème contemporain 430 : Le Monde-d’Après

Inspirer longuement… lentement… profondément… régulièrement… Et toujours par le nez pour obliger cet air qui me manque tant à pénétrer ma poitrine et à oxygéner mes poumons ! Puis expirer pareillement, mais cette fois par la bouche ! Voilà ce que me répète sans cesse l’infirmière, avec une constance qui force l’admiration.  Gantée, casquée, masquée, blousée — invraisemblable […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 429 : Le portail du Néant

Philippe Parrot : Poème contemporain 429 : Le portail du Néant

À la sortie du village, perdu dans l’arrière-pays et ceinturé de champs, sur la gauche du chemin vicinal, il y avait un bois surnommé « l’antre du Sage ». Là, au milieu de l’unique clairière, s’était installé, il y a plus d’une décennie maintenant, un étranger. Nul ne savait d’où il venait, quel passé avait été […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 428 : Les amants du Vougot

Philippe Parrot : Poème contemporain 428 : Les amants du Vougot

« Remorques » est un long métrage réalisé par Jean Grémillon et sorti, en France, en novembre 1941. Les dialogues sont de Jacques Prévert. Le tournage du film, commencé en juillet 1939 à Brest et à Guissény (notamment la fameuse scène où Jean Gabin et Michèle Morgan se trouvent sur la plage du Vougot) est interrompu en […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 427 : Sous la voûte céleste

Philippe Parrot : Poème contemporain 427 : Sous la voûte céleste

En ces temps de confinement où nous devons désormais rester cloîtrés, claquemurés dans un espace fini et familier qui n’avait jamais généré d’angoisse jusqu’alors — si libres de nos mouvements que nous étions ! — le voilà soudain qui revêt, coronavirus oblige, l’aspect oppressant d’une cellule de prison. Condamnés à la réclusion, non pas à perpétuité mais tout […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 426 : Ça se saurait…

Philippe Parrot : Poème contemporain 426 : Ça se saurait…

Ces dernières décennies, le néo-libéralisme — sacralisé par les oligarchies financières transnationales — a poussé jusqu’à ses plus extrêmes limites la logique du capitalisme, via la mondialisation. Conséquence de la course effrénée au renouvellement constant des biens de consommation et contrecoup du développement forcené des médias et des réseaux sociaux, l’individu, pris dans cet infernal […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 425 : L’amour en triolets

Philippe Parrot : Poème contemporain 425 : L’amour en triolets

Le triolet est un poème très codifié, apparu en France au 13ème siècle. Sa forme fixe, fondée sur la répétition, est constituée de 8 vers articulés exclusivement sur 2 rimes et ordonnés de la manière suivante : les premier, quatrième et septième vers sont identiques, ainsi que les deuxième et huitième. Par ailleurs, le mètre d’un […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Philippe Parrot : Poème contemporain 424 : Le despérado et la mort

Philippe Parrot : Poème contemporain 424 : Le despérado et la mort

Des changements climatiques profonds ; des richesses naturelles épuisées ; des oligarchies hors sol ; des élites plus riches ; des peuples plus pauvres… Des envies irrépressibles de renouvellement constant des besoins ; des communautés trop sectaires qui sacralisent le rejet ; des ego trop narcissiques qui fuient le « Collectif »… Au final — cocktail mortifère ! […]

Lire la suite... Commentaires fermés

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus