Archive par auteur

Philippe Parrot : Poème contemporain 442 : Quand le chat s’en va…

442 - Quand le chat s'en va

UN NOUVEAU POÈME DIMANCHE 19 JUILLET 2020 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Daniel Nebreda ) Découvrez deux autres poèmes consacrés aux chats ! Poème 68 : Dans les yeux des chats Poème 88 : Ma chatte ronronneuse

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 441 : Bientôt femme

441 - Bientôt femme

MON PROCHAIN POÈME DEMAIN DIMANCHE 12 JUILLET 2020 Gladys émergeait lentement du sommeil, après une longue et délicieuse nuit à serrer tout contre elle son « Nin-Nin ». Voilà pourtant plus d’un mois qu’elle s’était décidée à s’en séparer le soir, estimant qu’à quatorze ans, elle n’était plus d’un âge à dormir en compagnie d’un nounours. À […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 440 : Aladin et l’albatros

440 - Aladin et la mouette

Altéas, l’albatros, s’ennuyait ferme. À devoir demeurer toute sa vie dans l’anfractuosité de la falaise squattée depuis des lustres par son clan, il rêvait de quitter cette existence routinière, appelé, le sentait-il, à vivre autrement comme l’avait fait, bien des décennies plus tôt, l’illustre Jonathan Livingstone le goéland.  Aventurier dans l’âme, les exploits de cet […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 439 : George Floyd – I can’t breathe

439 - Georges Flyod

Le lundi 25 mai 2020, en début de soirée, à Minneapolis (Minnesota, USA) George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, est interpellé par des policiers dans sa voiture, soupçonné d’avoir acheté des cigarettes avec un faux billet. Il est extrait de son véhicule, menotté et plaqué au sol sur le ventre. Durant tout le temps […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 438 : Un jour gris…

438 - 83 ans plus tôt 2a

Un déménagement est toujours l’occasion de faire le tri, surtout quand le nouveau domicile s’avère plus petit que l’ancien. Alors, afin de pouvoir mettre en caisses ce que l’on juge constituer le strict nécessaire, l’on investit grenier, cave, armoires, tiroirs pour exhumer et tirer de l’oubli des tas de choses accumulées au fil des années. […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 437 : Le batteur cubain

437 - Le batteur cubain

Une fois de plus, le spectacle terminé, après avoir fait danser des couples toute la nuit au rythme trépidant du mambo, Pedro tournait la clé dans la serrure, se réjouissant déjà de la retrouver quand, avant même d’ouvrir la porte, un détail l’intrigua. D’habitude, elle laissait un post-it sur la poignée, avec ses mots : « […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 436 : Altier maître

436 - Altière conquête

Il y a un vrai paradoxe à être fasciné par l’aigle. Seul dans le ciel, à tournoyer avec lenteur et grâce au gré des vents ascendants ou non, à planer au-dessus de nos têtes, si haut dans le ciel, bien loin de nos triviales préoccupations, il s’impose à nous comme l’image même de cette hauteur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : 1 250 000 lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 250 000 lecteurs  020620 -

1 250 000 LECTEURS ! AUJOURD’HUI, UN NOUVEAU CAP EST BEL ET BIEN FRANCHI. ET GRÂCE À VOUS ! Suite à ma décision de présenter dans leur intégralité mes maximes, mes poèmes, mes haïkus, mais aussi mon roman « Vénus a deux visages » et mes nouvelles, illustrés par Sandra Savajano et Catherine Collin, un véritable bouleversement […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 435 : L’aigle, le Temps et l’Infini

435 - L'aigle, le Temps et l'Infini

Dans les fêlures du Temps et les failles de l’Espace qui avaient béé brusquement devant lui, ouvertes dans un fracas d’apocalypse qui déchirait ses tympans, l’aigle avait saisi dans une intuition fulgurante — survenue tandis qu’il se laissait porter par un vent ascendant — qu’il devait saisir l’opportunité qui lui était offerte et quitter son aire […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 434 : Les Oubliés du Covid

434 - Les oubliés du Covid

Le « 9-3 », département de la Seine-Saint-Denis situé au Nord-Est de Paris, est constitué d’une population nombreuse, jeune et pauvre. Qu’ils soient salariés formant l’essentiel des rangs des « premiers de corvée » (agents hospitaliers, aides-soignants, caissières, livreurs, éboueurs) ou familles nombreuses confinées dans des logements exigus, voire insalubres, les habitants de cette banlieue ont payé un lourd […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 433 : La prison, après…

433 - La prison, après...

Quatre, dans dix mètres carrés à peine ! Et que des mecs ! Une telle promiscuité, il ne l’avait jamais connue dans l’exigu trois-pièces que sa famille, nombreuse et bruyante, occupait au cœur de la Cité. Là-bas, même s’ils vivaient les uns sur les autres, dans une précarité constante que compensait mal une kyrielle d’aides sociales, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 432 : L’oreille du peintre

432 - L'oreille de Van Gogh

Un artiste obscur, barbouilleur de son état, lui devait une telle somme d’argent à consommer, en galantes compagnies, tant et tant d’alcool — prestations fournies l’une comme l’autre par la maison — que le maître des lieux, ignare et cupide, s’était lassé de voir l’ardoise s’allonger sans espoir d’être un jour payé. Certes, le peintre […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 431 : Covid, quand tu nous tiens !

431 - Covid, quand tu nous tiens !

Rex, le lion, Babar, l’éléphant et King-Kong, le singe, déambulaient dans les rues vides de la ville, là où, quelques semaines plus tôt, il eut été impensable qu’ils puissent s’y trouver, toutes réservées aux hommes. Mais la pandémie était passée par là… Tandis que les humains s’étaient auto-emprisonnés par décret, les animaux, eux, en avaient […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 430 : Le Monde-d’Après

430 - Le Monde-d'Après

Inspirer longuement… lentement… profondément… régulièrement… Et toujours par le nez pour obliger cet air qui me manque tant à pénétrer ma poitrine et à oxygéner mes poumons ! Puis expirer pareillement, mais cette fois par la bouche ! Voilà ce que me répète sans cesse l’infirmière, avec une constance qui force l’admiration.  Gantée, casquée, masquée, blousée — invraisemblable […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 429 : Le portail du Néant

429 - Le portail du Néant

À la sortie du village, perdu dans l’arrière-pays et ceinturé de champs, sur la gauche du chemin vicinal, il y avait un bois surnommé « l’antre du Sage ». Là, au milieu de l’unique clairière, s’était installé, il y a plus d’une décennie maintenant, un étranger. Nul ne savait d’où il venait, quel passé avait été […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 428 : Les amants du Vougot

428 - Les amants du Vougot

« Remorques » est un long métrage réalisé par Jean Grémillon et sorti, en France, en novembre 1941. Les dialogues sont de Jacques Prévert. Le tournage du film, commencé en juillet 1939 à Brest et à Guissény (notamment la fameuse scène où Jean Gabin et Michèle Morgan se trouvent sur la plage du Vougot) est interrompu en […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 427 : Sous la voûte céleste

427 - Sous la voûte céleste

En ces temps de confinement où nous devons désormais rester cloîtrés, claquemurés dans un espace fini et familier qui n’avait jamais généré d’angoisse jusqu’alors — si libres de nos mouvements que nous étions ! — le voilà soudain qui revêt, coronavirus oblige, l’aspect oppressant d’une cellule de prison. Condamnés à la réclusion, non pas à perpétuité mais tout […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 426 : Ça se saurait…

426 - Ca se saurait...

Ces dernières décennies, le néo-libéralisme — sacralisé par les oligarchies financières transnationales — a poussé jusqu’à ses plus extrêmes limites la logique du capitalisme, via la mondialisation. Conséquence de la course effrénée au renouvellement constant des biens de consommation et contrecoup du développement forcené des médias et des réseaux sociaux, l’individu, pris dans cet infernal […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 425 : L’amour en triolets

425 - L'amour en triolets

Le triolet est un poème très codifié, apparu en France au 13ème siècle. Sa forme fixe, fondée sur la répétition, est constituée de 8 vers articulés exclusivement sur 2 rimes et ordonnés de la manière suivante : les premier, quatrième et septième vers sont identiques, ainsi que les deuxième et huitième. Par ailleurs, le mètre d’un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 424 : Le despérado et la mort

424 - Le despérado et la mort

Des changements climatiques profonds ; des richesses naturelles épuisées ; des oligarchies hors sol ; des élites plus riches ; des peuples plus pauvres… Des envies irrépressibles de renouvellement constant des besoins ; des communautés trop sectaires qui sacralisent le rejet ; des ego trop narcissiques qui fuient le « Collectif »… Au final — cocktail mortifère ! […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 423 : Love’s Banana

P 423 - Gorge profonde 2

Cléa se rendait chez son amant, impatiente de dîner en sa compagnie. Rituel installé depuis des années, elle quittait chaque jeudi soir l’appartement qu’elle partageait avec Lucie, sa compagne, pour rejoindre Éric, « son » homme dont elle ne pouvait se passer, quand bien même leurs charnelles amours ne se consommaient qu’hebdomadairement. Lucie avait toujours accepté cette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 422 : Fin des visites

P 422 - Fin des visites

Hospitalisé en service de gériatrie, suite à un malaise qu’il avait fait en pleine rue alors qu’il se rendait au cimetière, Jacques pressentait qu’il ne retournerait plus jamais à son domicile. Vivre seul durant tant d’années — après la mort de sa fille et de son épouse — avait été une longue épreuve qu’il avait assumé avec […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 421 : L’aigle et l’archange

421 - L'aigle et l'archange

Elles étaient tellement désespérées de voir à quel point violence et cupidité régnaient ici-bas qu’à s’étioler, dépitées par les ignominieux agissements des hommes, elles avaient implorés l’Aigle-des-Cieux, messager des dieux, de venir les chercher afin de les conduire vers les Nues où elles pourraient, enfin, vivre en harmonie avec leur nature. Impassible, en accord avec […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 420 : Quoi sous nos masques ?

420 - Histoire sans fin

Ô noirs désirs qui hantent nos consciences ! Pareils à des tourments qui oppressent la poitrine et plombent le jugement, au fil des jours qui passent, vous êtes à l’affût, toujours partants pour assouvir vos élans à la moindre occasion. Inextinguibles, tapis sous les multiples masques de nos rôles sociaux, vous avez la patience des […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 419 : Retour au port

419 - Retour au port

Du poste de commandement du cargo, Yann dirigeait les ultimes manœuvres avant que le navire n’accoste le quai. Cette opération délicate, il l’avait tant effectuée en quarante ans de voyages au long cours qu’il aurait pu l’accomplir les yeux fermés, songeait-il en esquissant un demi-sourire, emprunt d’une certaine mélancolie. En effet, aujourd’hui n’était pas un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 418 : Canaris et monde à la masse

418 - Canaris et monde à la masse

Y a un loup, dans l’ bois, qu’est vorace ! Heureusement qu’ Fatou, aux abois, est véloce ! C’est pas l’ tout, dans l’étang, l’amphibien — une grenouille ! — y s’en rend compte, haletant, qu’ c’est pas bien, quelle trouille ! D’autant… qu’elle se rase en haillons et voit pas qu’elle écrase des grillons ! Tandis qu’ dans la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 417 : L’Ange déchu

417 - L'ange déchu

Il avait eu pour mission, mandaté par le Maître-des-Cieux, d’aller observer, sans parti pris, le mode de vie des « Ceux-d’en-bas », des créatures tout à la fois raisonneuses et impulsives, organisées et imprévisibles, qui s’avéraient dans les faits aussi créatrices dans la gestion du Bien que dans l’exercice du Mal. Il avait à peine posé pied […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 416 : Sauter dans le cercle

416 - Sauter dans le cercle

À l’aube d’une décennie où chacun constate, avec colère et effroi, que les démocraties trahissent leurs principes ; que les économies libérales mènent à l’impasse ; enfin, que les changements climatiques conduisent à l’apocalypse, conserver un semblant d’optimisme dans un tel contexte relève de la gageure. En effet, quand l’angoisse gangrène les cœurs et pourrit les esprits, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 415 : C’était il y a longtemps

415 - C'était il y a longtemps

Penses-tu parfois à moi ? Es-tu même encore de ce monde ? Tu étais tout juste bachelière et, l’envie tenaillée au corps de fêter l’événement à ta manière, au lendemain d’un mai 68 qui t’avait dessillé les yeux, tu avais plaqué parents et amis pour filer droit vers le Midi sans demander ton reste. En stop ! […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 414 : Le lac-aux-âmes

414 - Le lac-aux-âmes

Aériennes et évanescentes, ballottées entre les champs magnétiques qui sillonnent l’Espace, les courants qui traversent les océans, enfin, les secondes qui s’égrènent au fil du Temps, les âmes, vagabondes par nature, errent… À passer d’un corps à l’autre, d’un être à un autre, immatérielles et invisibles, elles donnent du sens à ses actions comme à […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 413 : Différents mais pareils

412 - Différents mais pareils

Tous différents mais, sur le fond, tous semblables… Embarqués sur la même Terre, confrontés à la même fin, obligés d’affronter, les uns comme les autres, problème sur problème, quoique nous ne vivions pas au même endroit, ne parlions pas la même langue, ne partagions pas la même culture, maints points communs nous lient, faisant de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 412 : L’Ordre et le sang

412 - L'ordre et le sang

Sur une Terre où chaos et guerres régnaient depuis des lustres, il était l’un des derniers à professer qu’il était encore possible de restaurer l’Ancien Monde au sein duquel les hommes s’étaient épanouis durant des siècles, parfaitement en accord, dans leurs actes, avec les valeurs de fraternité et de liberté qui habitaient alors leur esprit. […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 411 : Haïkus à la fête

411 - Haïkus à la fête

Un exercice de style écrit à la va-vite, purement ludique ! Enchaîner quelques haïkus comme l’on enfile des perles, pour, au bout du compte, accoucher d’un poème sur la beauté cachée dans les choses, la passion ancrée dans les cœurs, l’envie tapie dans les ventres, toutes là pour occulter la scandaleuse brièveté de nos vies, inscrite […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 410 : L’oeil

410 - L'oeil

Plus qu’un organe, l’œil est un point de tangence. Trait d’union entre la subjectivité de l’homme et l’objectivité des choses, il se trouve très exactement à l’intersection de l’intime — du ressort de l’être — et de l’universel — du ressort de l’espace et du temps. Sans passer par la médiation de l’esprit et des […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 409 : Égorgement

409 - Egorgement

Pour tant est qu’il existe — et quelle que soit la dénomination qu’on lui donne en fonction de sa culture — il est toujours consternant d’imaginer qu’au nom d’un soi-disant « être suprême » censé avoir créé tout ce qui existe ici-bas, certains croyants s’arrogent le droit de tuer ses « créatures » sous prétexte qu’elles n’adhéreraient pas à […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 408 : Qu’adviendra-t-il demain ?

408 - Qu'adviendra-t-il demain ?

Il n’y a que l’être humain pour se convaincre que son imagination et sa pensée peuvent discerner ce qui va « nécessairement » arriver. En se croyant ainsi capable de prévoir les événements afin de les anticiper par des actions appropriées, il espère exorciser ses peurs et parvenir au bonheur. Politiciens, religieux  et prédicateurs de tout poil l’ont […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 407 : A l’assaut

407 - A l'assaut

La Première Guerre Mondiale voit la technologie bouleverser les manières de combattre. Avec le développement de l’artillerie, des mitrailleuses, des mortiers, des lance-flammes, des gaz, la puissance de feu et de mort est décuplée sans que l’infanterie, avec ses armes légères, ne puisse y faire face. Les généraux se voient donc dans l’obligation de repenser […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 406 : Pour ne jamais oublier

406 - Pour ne jamais oublier

Heureusement que la mémoire nous permet de stocker, de hiérarchiser — voire, quand cela s’avère vital, d’évacuer — les représentations mentales que notre cerveau forge au fil de nos expériences. Cette capacité à gérer le Passé est primordiale. En effet, elle nous  confère une identité propre, liée à la spécificité des souvenirs que nous avons […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 405 : Mourir en exil

405 - Mourir en exil -

Au vu du réchauffement climatique qui provoquera dans les prochaines décennies une montée du niveau des mers ( à l’origine de la disparition de nombreux littoraux ) et une avancée spectaculaire des déserts ( à l’origine de la disparition de nombreuses terres arables ), il apparaît clairement que le flux migratoire vers l’Occident, constaté aujourd’hui, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 404 : Manuscrit retrouvé

404 - Livre caché

À l’écart des espaces de vie fréquentés journellement, le grenier est cet endroit de la maison où chacun entasse — en vrac le plus souvent — meubles et objets liés à son passé. Bien qu’ils soient abîmés ou victimes de la mode, parents comme enfants, nul ne peut étrangement s’en séparer. Ils témoignent trop d’une […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 403 : Apprends à écouter la mer…

402 - Bord de plage

Lorsque l’on ressent le besoin de se ressourcer, épuisé par la charge mentale que représente la gestion des soucis quotidiens, professionnels ou non, partir, seul, au bord de la mer, s’avère souvent un moyen efficace pour chasser lassitude et doutes. À marcher sur une plage déserte, pieds nus sur le sable, les orteils léchés par les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 402 : Ecoute le chant du vent

402 - Ecoute le chant du vent

Amateur d’éternelles errances à travers le monde — qu’il s’agisse des terres ou des mers, des plaines ou des montagnes, des pôles ou des tropiques — insaisissable et conquérant, imprévisible et inconstant, enveloppant et doux, destructeur et violent, rien n’arrête mes élans. Brises ou tempêtes — quelque forme que je prenne — je ne me lasse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 401 : Fin des faims

401 - Fin des faims

Jean détestait venir en ce lieu où son frère avait été placé d’office… Lui qui l’avait connu jadis débordant d’enthousiasme, il ne pouvait accepter aujourd’hui de le voir sombrer dans une profonde mélancolie, a priori sans aucune raison. Que s’était-il donc passé qui justifia pareil naufrage ? Personne n’en savait rien. Seule certitude : en quelques mois, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Tous mes poèmes contemporains par ordre chronologique (401 à 500)

117 - Ravages du Temps

Vous aimez mes poèmes, partagez cette page ! Vous contribuerez ainsi à leur diffusion. Merci. Le 21 mars dernier, c’était la Journée Mondiale de la Poésie ! Voilà un bon prétexte pour décider de vous faciliter l’accès à tous mes poèmes, en les rassemblant dans un même article. Vous pourrez ainsi, en fonction de votre sensibilité […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 400 : Chiens de garde

400 - Les chiens de garde

Dans nos sociétés de consommation où le mode de production capitaliste est le principe fondateur de notre économie, indépendamment des hommes politiques qui le confortent et des industriels qui le génèrent, existe un relais capital dans son maintien et sa reproduction : les médias avec leur kyrielle de journalistes et chroniqueurs, véritables vedettes omniprésentes sur tous […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 399 : Dichotomie

399 - Dichotomie

S’il n’est jamais évident de définir avec précision ce qu’est la pensée, il s’avère plus difficile encore de cerner ce que serait l’âme. Si la première apparaît comme un mode de représentation mentale qui permet d’analyser le réel pour ensuite agir dessus, la seconde peut être perçue comme une sorte « d’essence » spirituelle. Consubstantielle à la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 398 : Savane bigarrée

398 - Savane bigarrée

A priori, un voyage en terre africaine déjanté. Deux amants qui se baladent dans la savane, s’émerveillant d’un arc-en-ciel qui semble cautionner leur idylle… Un zèbre qui se trémousse de joie à les voir si amoureux… Une girafe qui s’attendrit à observer leurs effusions touchantes… Enfin, un peintre noir, sorti de nulle part, qui brosse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 397 : Encombrant fantôme

397 - Encombrant fantôme

Personnage fantastique qui hante traditionnellement l’imaginaire des enfants abreuvés de contes, le fantôme — aussi invisible et aérien qu’un souffle s’il n’avait la bonne idée de se draper d’un linceul blanc lors de ses sorties nocturnes — s’avère souvent « incarner » des personnes manquantes ou disparues qui ne cessent jamais d’accaparer l’esprit avec leur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 396 : L’étoile et la rose

396 - L'étoile et la rose

À l’arrière d’une vaste demeure en ruines qui témoignait d’un passé aujourd’hui bel et bien oublié, il y avait un jardin à l’abandon où les mauvaises herbes avaient envahi la moindre parcelle de terrain. Là, dans ce qui avait été jadis un parc agrémenté de fleurs, s’épanouissait, cachée derrière d’épaisses broussailles, une rose ! Écrasée […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 395 : Quelle chose étrange…

395 - Quelle chose étrange

Si l’homme exerce une domination sans partage sur la Nature qui lui permet de la transformer à sa guise, c’est qu’il jouit d’un attribut que nul autre être vivant ne possède : la Pensée. Processus psychique lié à la pleine conscience, c’est une aptitude qui consiste en une réaction mentale à notre perception de la réalité, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 22 : Lumières d’une vie – Yang.

Dans la philosophie chinoise, le Yin et le Yang sont deux essences indissociables et distinctes qui, insérées au cœur de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 21 : Ténèbres d’une vie – Yin.

Dans la philosophie chinoise, le Yin et le Yang sont deux essences indissociables et distinctes qui, insérées au cœur de […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 442 : Quand le chat s’en va…

UN NOUVEAU POÈME DIMANCHE 19 JUILLET 2020 Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : Daniel Nebreda ) […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 441 : Bientôt femme

MON PROCHAIN POÈME DEMAIN DIMANCHE 12 JUILLET 2020 Gladys émergeait lentement du sommeil, après une longue et délicieuse nuit à […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 440 : Aladin et l’albatros

Altéas, l’albatros, s’ennuyait ferme. À devoir demeurer toute sa vie dans l’anfractuosité de la falaise squattée depuis des lustres par […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 439 : George Floyd – I can’t breathe

Le lundi 25 mai 2020, en début de soirée, à Minneapolis (Minnesota, USA) George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 438 : Un jour gris…

Un déménagement est toujours l’occasion de faire le tri, surtout quand le nouveau domicile s’avère plus petit que l’ancien. Alors, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 437 : Le batteur cubain

Une fois de plus, le spectacle terminé, après avoir fait danser des couples toute la nuit au rythme trépidant du […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus