Archive par auteur

Philippe Parrot : Poème contemporain 403 : Apprends à écouter la mer…

402 - Bord de plage

Lorsque l’on ressent le besoin de se ressourcer, épuisé par la charge mentale que représente la gestion des soucis quotidiens, professionnels ou non, partir, seul, au bord de la mer, s’avère souvent un moyen efficace pour chasser lassitude et doutes. À marcher sur une plage déserte, pieds nus sur le sable, les orteils léchés par les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 402 : Ecoute le chant du vent

402 - Ecoute le chant du vent

Amateur d’éternelles errances à travers le monde — qu’il s’agisse des terres ou des mers, des plaines ou des montagnes, des pôles ou des tropiques — insaisissable et conquérant, imprévisible et inconstant, enveloppant et doux, destructeur et violent, rien n’arrête mes élans. Brises ou tempêtes — quelque forme que je prenne — je ne me lasse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 401 : Fin des faims

401 - Fin des faims

Jean détestait venir en ce lieu où son frère avait été placé d’office… Lui qui l’avait connu jadis débordant d’enthousiasme, il ne pouvait accepter aujourd’hui de le voir sombrer dans une profonde mélancolie, a priori sans aucune raison. Que s’était-il donc passé qui justifia pareil naufrage ? Personne n’en savait rien. Seule certitude : en quelques mois, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Tous mes poèmes contemporains par ordre chronologique (401 à 500)

117 - Ravages du Temps

Vous aimez mes poèmes, partagez cette page ! Vous contribuerez ainsi à leur diffusion. Merci. Le 21 mars dernier, c’était la Journée Mondiale de la Poésie ! Voilà un bon prétexte pour décider de vous faciliter l’accès à tous mes poèmes, en les rassemblant dans un même article. Vous pourrez ainsi, en fonction de votre sensibilité […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 400 : Chiens de garde

400 - Les chiens de garde

Dans nos sociétés de consommation où le mode de production capitaliste est le principe fondateur de notre économie, indépendamment des hommes politiques qui le confortent et des industriels qui le génèrent, existe un relais capital dans son maintien et sa reproduction : les médias avec leur kyrielle de journalistes et chroniqueurs, véritables vedettes omniprésentes sur tous […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 399 : Dichotomie

399 - Dichotomie

S’il n’est jamais évident de définir avec précision ce qu’est la pensée, il s’avère plus difficile encore de cerner ce que serait l’âme. Si la première apparaît comme un mode de représentation mentale qui permet d’analyser le réel pour ensuite agir dessus, la seconde peut être perçue comme une sorte « d’essence » spirituelle. Consubstantielle à la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 398 : Savane bigarrée

398 - Savane bigarrée

A priori, un voyage en terre africaine déjanté. Deux amants qui se baladent dans la savane, s’émerveillant d’un arc-en-ciel qui semble cautionner leur idylle… Un zèbre qui se trémousse de joie à les voir si amoureux… Une girafe qui s’attendrit à observer leurs effusions touchantes… Enfin, un peintre noir, sorti de nulle part, qui brosse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 397 : Encombrant fantôme

397 - Encombrant fantôme

Personnage fantastique qui hante traditionnellement l’imaginaire des enfants abreuvés de contes, le fantôme — aussi invisible et aérien qu’un souffle s’il n’avait la bonne idée de se draper d’un linceul blanc lors de ses sorties nocturnes — s’avère souvent « incarner » des personnes manquantes ou disparues qui ne cessent jamais d’accaparer l’esprit avec leur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 396 : L’étoile et la rose

396 - L'étoile et la rose

À l’arrière d’une vaste demeure en ruines qui témoignait d’un passé aujourd’hui bel et bien oublié, il y avait un jardin à l’abandon où les mauvaises herbes avaient envahi la moindre parcelle de terrain. Là, dans ce qui avait été jadis un parc agrémenté de fleurs, s’épanouissait, cachée derrière d’épaisses broussailles, une rose ! Écrasée […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 395 : Quelle chose étrange…

395 - Quelle chose étrange

Si l’homme exerce une domination sans partage sur la Nature qui lui permet de la transformer à sa guise, c’est qu’il jouit d’un attribut que nul autre être vivant ne possède : la Pensée. Processus psychique lié à la pleine conscience, c’est une aptitude qui consiste en une réaction mentale à notre perception de la réalité, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 394 : Tes pas dans les landes

394 - Tes pas dans les landes

La lande désigne un territoire constitué de sols pauvres (calcaires ou siliceux) recouverts de fourrés ou de buissons denses où poussent une végétation d’arbrisseaux (bruyère, genêt, buis, ajonc, fougère, aubépine, églantier) de faible hauteur (pas plus de deux mètres). Ce type d’habitat est répandu dans le monde entier, en zone sèche comme en zone humide, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 393 : Amours d’été

393 - Amours d'été

À l’occasion des vacances, chacun s’enthousiasme toujours à l’idée de rompre avec ses habitudes professionnelles et familiales, ravi de pouvoir lâcher prise, durant quelques semaines, dans des lieux au dépaysement garanti. Sous l’effet du soleil, de la plage, des boissons et du farniente, le corps et l’esprit libérés, le vacancier s’affranchit alors des règles et […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 392 : Féminicides

392 - Féminicides

Le terme « féminicide » commença à être juridiquement utilisé en Amérique Latine (notamment après les meurtres des sœurs Mirabal, toutes trois assassinées en novembre 1960 en Républicaine Dominicaine). Vulgarisé ensuite aux États-Unis dans les années 1980, il apparaît en France en 2015 avec son introduction dans « Le Robert ». Ce mot se distingue de l’homicide en ce […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 391 : Sous nos pas, la vie s’en va…

391 - Sous nos pas, la vie s'en va

La sensation d’écoulement du Temps est une perception très subjective. Selon son âge, son état d’esprit et ses priorités du moment, chacun d’entre nous le ressent différemment. Flux permanent dans lequel s’opèrent les changements qui modifient ce qui nous entoure et ce que nous sommes, il est, avec l’espace, ce cadre incontournable qui rend possible […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 390 : L’homme au tatouage

390 - L'homme au tatouage

Il avait très vite eu la certitude qu’elle allait littéralement le « posséder », envoûté qu’il était par sa beauté, son intelligence et sa sensibilité. Incandescente dans ses façons d’être et de penser, elle vouait à l’instant une telle adoration que sa vie s’ordonnait autour de ses seuls désirs qu’elle n’avait de cesse de vouloir […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 389 : Déconnade

389 - Déconnades

Des images — toutes plus absurdes les unes que les autres — qui s’enchaînent : des virgules dragueuses de points ; des diables avaleurs de corneilles ; des muses pourvoyeuses de peurs ; enfin, des grues vendeuses de bonheurs ! Bref, un méli-mélo qui laisse entrevoir un sacré bordel dans le crâne du scribouillard en question, pourvu, certes, de toutes les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 388 : Embrouillamini

Embrouillamini 1

Une nouvelle fois l’envie m’a pris de m’imposer une kyrielle de contraintes en vue d’écrire un texte a priori absurde où des mots éparpillés sur une feuille donneraient l’impression d’avoir été jetés là par hasard, sans lien entre eux. En fait, dans mon esprit, cet exercice de style relève d’une sorte d’expérimentation. Si l’intérêt d’un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 387 : Deux araignées

387 - Deux araignées

Sœurs jumelles, elles ne s’étaient jamais séparées, ne concevant pas un seul instant de faire quoi que ce soit sans le soutien de l’autre. Aujourd’hui, elles s’étaient fixées un étrange challenge qu’elles jugeaient, elles-mêmes, hasardeux : contrôler les pensées d’un lutin ! Une nuit qu’il dormait d’un profond sommeil, elles avaient investi subrepticement son crâne, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 386 : Viens en moi !

386 - Viens en moi

Je t’attends sous le drap, nue. Glisse-toi dans la soie et pose tes mâles mains sur ma peau ! Voyageuses, qu’elles sentent dans mon dos des frissons l’envahir, sur mon ventre des spasmes le traverser ! À cet instant où mes sens m’assaillent, laisse-moi prendre plaisir à être, pour cette nuit, ta soumise. Je veux […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 385 : Rap d’enragé

385 - Rap d'enragé

Comme le SMS l’indiquait, Marmoud devait rejoindre l’arrière-salle du café « Au croissant chaud », en plein cœur de Barbés. Parti du 9-3, aussitôt arrivé Gare du Nord, il avait filé direct vers le lieu de rendez-vous, avec comme bagages sac à dos et Coran. Enfin, après des mois d’endoctrinement et de mises à l’épreuve, il plaquait […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 384 : Coup de foudre

384 - Coup de foudre

Venue de New-York pour conclure une affaire, Ruth avait prévu de ne rester à Paris que le temps de la négociation. Cependant, les discussions avaient été si âpres avant de parvenir à la signature de l’accord qu’elle avait décidé de s’octroyer un week-end de repos dans la capitale, ravie d’en profiter pour la visiter. Plantée […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 383 : L’ultime pont

383 - L'ultime pont

Zone tampon entre deux aires que la Nature a séparées par une rivière, un fleuve ou un bras de mer, le pont est bel et bien une sorte de no man’s land suspendu entre ciel et eau, un espace neutre qui n’appartient à aucune des deux berges. Ni celle d’où l’on vient, ni celle vers […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 382 : Métamorphose

382 - Métamorphose

Les libellules appartiennent à l’ordre des anisoptères. Ce sont des insectes prédateurs qui se nourrissent d’insectes (mouches, éphémères, etc). Elles vivent et se reproduisent dans des milieux exclusivement aquatiques (étangs, lacs, rivières). Pourvues d’énormes yeux au-dessus de la tête, leurs quatre ailes sont toujours perpendiculaires à leur corps très allongé. La femelle pond plusieurs centaines […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 381 : Le chat, le pissenlit et le merle

381 - Le chat et le pissenlit

C’était il y a peu. Un vent du Nord m’avait arraché d’un pied enraciné dans un lointain coteau. Bien arrimé à mon parachute, j’avais ainsi virevolté dans les airs durant des heures quand une bourrasque m’avait projeté dans un jardin. Sur un tapis de mousse… Endroit idéal, j’avais élu domicile là, pressé de m’exhiber fièrement […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 380 : Un coup dans l’aile

380 - Un coup dans l'aile

Un catalogue à la Prévert ! Des strophes sans queue ni tête ! Des propos d’alcoolo au dernier degré ! Des absurdités enfilées comme des perles ! Des images qui partent en vrille ! En un mot, un poème à l’arrache qui n’a pas d’autre ambition, pour une fois, que de laisser la déraison s’en donner à cœur joie, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : 1 000 000 de lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

Merci ! - 1 000 000 de lecteurs  260419

1 000 000 DE LECTEURS ! CETTE FOIS, LE CAP EST BEL ET BIEN PASSÉ. ET GRÂCE À VOUS ! 26 avril 2019 – Le cap du million de lecteurs est franchi. Suite à ma décision de présenter dans leur intégralité mes maximes, mes poèmes, mes haïkus, mais aussi mon roman « Vénus a deux visages » […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 379 : Notre-Dame de Paris

379 - Notre-Dame de Paris

Lundi 15 avril 2019, peu avant 19 heures, l’alarme incendie se déclenchait deux fois à l’intérieur de la nef de Notre-Dame de Paris. Sans que fidèles et touristes présents dans la cathédrale ne s’en doutent, un incendie débutait sur le toit, à la croisée du transept et de la nef, là où avait été installé un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 378 : Gueule cassée, âme perdue

378 - La guerre finie, vivant mais

Lettre imaginaire d’un Poilu : « Ma Matoune. En cette aube du 13 octobre 1916, sous une pluie glaçante qui traverse mon uniforme, las de geler sur place et de patauger dans la boue de la tranchée, à quelques centaines de mètres des positions « boches », je profite de la relève pour me réfugier dans notre casemate […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 377 : Danseuse au Crazy Horse

377 - Danseuse au Crazy Horse 1

Le « Crazy Horse » est un cabaret de strip-tease créé par Alain Bernardin en 1951. Situé dans le quartier des Champs-Élysées, au 12 avenue Georges V, à Paris, il tire son nom du légendaire chef sioux Thasunka Witko, traduit ainsi en anglais. Mêlant avec brio érotisme et esthétisme, grâce à des jeux de lumières très travaillés […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 376 : Halte en bord de mer de nuit

375 - Halte en bord de mer

C’est en songeant à Claude Monet (1840/1926) qui peignit, entre 1892 et 1894, la Cathédrale de Rouen à des heures différentes de la journée que m’est venue l’idée d’imaginer, à partir de la photo d’Hassen Bouchakour et de Peyo face à la mer, un autre homme et un autre animal contemplant eux aussi l’océan, cette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 375 : Halte en bord de mer de jour

375 - Halte en bord de mer 2

Il y a quelques jours, en allant sur le profil de l’association « Les Sabots du Cœur » créée par Hassen Bouchakour, la photo où il contemple l’océan avec son fidèle compagnon, Peyo, m’a touché. En effet, à rendre régulièrement visite, avec son cheval, à des personnes en Ehpad ou en service de soins palliatifs, l’on peut […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 374 : Qui et qui

374 - Qui et qui

C’est en me remémorant le film de Blake Edwards : « Victor, Victoria » sorti en 1982 que l’idée d’écrire ce texte m’est venue. À l’image de l’héroïne du film, Victoria Grant, une chanteuse en mal de succès qui accepte de se faire passer pour un homme qui se ferait lui-même passer pour une femme, j’ai voulu, moi aussi, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 373 : Etre une comète

373 - Etre une comète

Le pouvoir de l’esprit est si fort qu’il suffit bien souvent de fermer les yeux pour qu’aussitôt l’imaginaire nous propulse dans d’autres lieux, à d’autres époques, au milieu d’êtres aussi singuliers que les décors qui les entourent. L’illusion est d’autant plus saisissante que les sensations ressenties à cet instant se superposent parfaitement aux images, rendant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 372 : Sur la piste de danse

372 - Sur la piste de danse

Nouvel exercice de style, ce poème est composé de six quatrains en alexandrin, ces vers formés de douze syllabes, scindés par une césure en leur milieu. Cependant — comme pour mes haïkus et contrairement à ce que voudrait le bon usage en matière de versification — j’ai choisi de compter le nombre de syllabes en considérant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 371 : Trace s’efface

371 - Trace s'efface

C’était l’été. Un dimanche d’août ! Gilles et Samantha avaient décidé, la veille, de se lever à l’aube pour aller se promener sur la grève, à une heure si matinale que les lieux seraient déserts, livrés seulement à leurs étreintes, à leurs mots tendres et à leurs rires… Ils marchaient le long de la baie en […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 370 : Pensées en vrille

p370140219

Il arrive parfois que l’on ait brusquement envie de lâcher prise et de n’en faire qu’à sa tête, sans se soucier de ce que disent les gens, de ce que conseille la Raison ou de ce que dicte la Morale. Trop heureux de s’abandonner aux sulfureux élans de la chair, aux émois ravageurs du cœur, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 369 : Trop les boules…

369 - Trop les boules...

À devoir faire face à nos obligations et soucis quotidiens, nous occultons l’essentiel. Quel que soit notre âge : jeune, adulte ou vieux, nous sommes tous cet être qui, à tout instant, peut cesser de l’être… Aussi, quelle que soit la longueur de cette parenthèse qui nous est accordée, avec émerveillement faut-il toujours se rappeler à soi-même […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 368 : Guerres de religion

368 - Guerres de religion

Dans bien des religions, sous couvert de Livres « Sacrés » censés transcrire les paroles d’un dieu omniscient et omnipotent, les Fidèles les plus habités par la Foi, ne peuvent s’empêcher de vivre leurs croyances en s’attachant, au sens strict, à la lettre plutôt qu’à l’esprit des Textes. Convaincus dès lors qu’il s’agit là de vérités intangibles […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 367 : Pensées ou jouissances ?

367 - Pensées ou jouissances

Aujourd’hui que la toute-puissante Raison, par le biais de la Technique et, plus récemment encore, de l’Intelligence Artificielle, s’immisce dans tous les aspects de la vie quotidienne sans que nous en ayons d’ailleurs pleinement conscience, il est évident que la Pensée Scientifique, totalement inféodée à l’économie libérale, formate désormais le moindre de nos comportements comme […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 366 : Trahison de printemps

366 - Trahison de printemps

Elle était l’unique fleur alentour et nulle vie, autre que la sienne, n’existait en ces lieux. Haut perchée sur sa tige, par la délicatesse de ses pétales et la puissance de son parfum, elle incarnait étrangement la beauté sur cette aire inhabitée, aussi sinistre qu’un paysage lunaire. Elle vivait là depuis des temps immémoriaux, dans […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 365 : Marianne, l’Ordre et la Liberté

364 - Marianne, l'Ordre et la Liberté

À transcender la simple illustration de la manifestation des Gilets Jaunes organisée sur les Champs-Élysées le 15 décembre 2018, la photographie de Valéry Hache est en passe de devenir l’une de ces photos culte qui résument par leur portée symbolique tous les enjeux sociétaux d’une époque. En effet, dans la confrontation de ces deux femmes, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 364 : Le butor et la rêveuse

364 - Le butor et la rêveuse

Lascive par nature, libertine par choix, j’aime ces nuits agitées, sans amant dans mon lit, où je compense mes manques par des rêves érotiques diaboliquement obscènes. Un héros dionysiaque, flanqué d’un corps de guerrier et d’une âme de conquérant, soudain surgi de nulle part, voudrait me posséder sans mon consentement… Habitué à ce que toutes […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 363 : Accroché à ton sein

363 - Accroché à ton sein - 2

Jeune mère depuis peu, Maude allaite son enfant… Cependant, lorsque les grands-parents le gardent et qu’elle part se prélasser avec Eric dans les Calanques, après les joies de la baignade dans une crique isolée et connue d’eux seuls, ils aiment s’allonger, nus, sur le sable, ravis de profiter des brûlantes caresses du soleil sur leur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 362 : Peyo

362 - Peyo

Issu d’une des dernières familles de cavaliers fauconniers d’Algérie, Hassen Bouchakour est tout à la fois un gymnaste, un contorsionniste et un spécialiste de haute voltige. À ce titre, il présente ses spectacles dans le monde entier, soucieux d’être, en matière d’équitation, un trait d’union entre les traditions arabe et française, Il y a quelques […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 361 : Du temps qui reste…

361 - Du temps qui reste

Il arrive toujours un temps, dans l’existence, où le corps ne cesse de se rappeler au bon souvenir de celui qu’il incarne, triviale manière de mettre en évidence des aptitudes qui déclinent et des maux qui s’installent. Malgré son dépit, le vieillard ne peut que s’accommoder de ce pitoyable état d’autant que son esprit perd […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 360 : Dis, c’est quoi la mer ?

360 - La mer

À l’origine du Vivant sur la Terre, les hommes doivent donc à la mer leur existence en tant qu’espèce. Mais, c’était il y a si longtemps qu’aujourd’hui, en fils prodigues et ingrats, ils ont oublié de lui en être reconnaissants, préférant la piller et la polluer. Car, de nos jours, elle joue un rôle essentiel […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 359 : Le p’tit vieux

359 - le p'tit vieux

Pas lents, dos voûté, canne en main, il se rend chaque matin, d’une démarche hésitante, en centre ville pour faire les quelques achats qui lui seront nécessaires pour la journée. Veuf, dans le petit appartement qu’il occupe depuis cinq ans, en compagnie d’un chat roux, il a cessé de faire le ménage, laissant la poussière […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 358 : Cirque d’Au-Delà

358 - Cirque d'Outre-Tombe

Un peu à la manière du film « Freaks », sorti en 1932, qui plonge le spectateur au cœur de la tournée d’un cirque composé de saltimbanques atteints de sévères malformations et transformés en « animal de foire » , le poème ci-dessous renvoie lui aussi à une sorte de « Horror Circus » au sein duquel évoluerait, à son corps […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 357 : Balbar

357 - Balbar

Nino n’est personne sinon qu’un citadin à la dérive qui se cherche, en vain, depuis des décennies… Un jour, manipulé pour la bonne cause par un détective cynique, le voilà embauché par Balbar, un grand noir épicurien, directeur de cirque. À ne savoir vivre que dans le Présent, trop occupé à jouir de l’instant, ce […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 356 : Envoûtements et anatomie

356 - Ensorcellements et anatomie

Quelle que soit la profondeur des liens qui unissent deux êtres — faits le plus souvent d’amour, d’admiration, de respect et de tendresse — survient toujours dans leurs relations cet instant où, indépendamment des légitimes exigences de l’esprit et du cœur, la chair réclame son dû. Et là, si les partenaires veulent bel et bien […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 320 : L’aigle et les amants

Il y a quelques jours, je découvrais sur Twitter un écrit de Catherine Martinez : « On s’est reconnu ». Touché par l’extrême économie […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 250 : L’envol de l’aigle

L’aigle royal est un rapace de la famille des accipitridés. D’une taille allant de 60 cm à 1 m, d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 217 : L’aigle cerf-volant

Le cerf-volant est un objet plus lourd que l’air et porté par le vent qu’on manœuvre du sol à l’aide […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 3 : L’aigle et l’enfant.

Photo bouleversante, dans ce face-à-face, deux destins se croisent. Qu’il s’agisse de l’homme ou de la bête, tous deux cherchent […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 403 : Apprends à écouter la mer…

Lorsque l’on ressent le besoin de se ressourcer, épuisé par la charge mentale que représente la gestion des soucis quotidiens, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 402 : Ecoute le chant du vent

Amateur d’éternelles errances à travers le monde — qu’il s’agisse des terres ou des mers, des plaines ou des montagnes, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 401 : Fin des faims

Jean détestait venir en ce lieu où son frère avait été placé d’office… Lui qui l’avait connu jadis débordant d’enthousiasme, […]

Philippe Parrot : Tous mes poèmes contemporains par ordre chronologique (401 à 500)

Vous aimez mes poèmes, partagez cette page ! Vous contribuerez ainsi à leur diffusion. Merci. Le 21 mars dernier, c’était […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 400 : Chiens de garde

Dans nos sociétés de consommation où le mode de production capitaliste est le principe fondateur de notre économie, indépendamment des […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 399 : Dichotomie

S’il n’est jamais évident de définir avec précision ce qu’est la pensée, il s’avère plus difficile encore de cerner ce […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus