Si vous le souhaitez, vous pouvez découvrir mes maximes, classées par thème de A à Z mais aussi par ordre chronologique, en cliquant sur les liens ci-dessous :

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de G à L

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de M à Q

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de R à Z

Des pensées plus, dépensez moins ! Au jour le jour

Philippe Parrot : Citation : Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème A à F penseur-rodin-300x275

Le penseur d’Auguste Rodin (1840/1917)

Sur cette page sont présentées par thème (de A à F) les réflexions que j’écris au quotidien, au gré de mes rencontres, de mon travail et de mes ressentis.

Les notions évoquées sont les suivantes : ACTION, ÂME, AMITIÉ, AMOUR, ARGENT, ART, BEAUTÉ, BONHEUR, CŒUR, CONFIANCE, CONSCIENCE, COURAGE,  CULTURE, DATE, DÉRAISON, DÉSIR, DESTIN, DOUTE, ÉCRITURE, ÉMERVEILLEMENT, ESPOIR, ESPRIT, ESSENCE, ÉTERNITÉ, ÊTRE, EXISTENCE, FEMME, FOI.

Philippe Parrot

 ACTION

62/ Le 22/06/2012 : Ténacité : Quand viser un fol objectif conduit à l’impasse, il faut garder le but mais changer de voie.

63/ Le 24/06/2012 : Question de méthode : Si s’engager implique une parole qui mobilise des moyens, mieux vaut s’assurer des moyens avant de donner sa parole.

142/ Le 29/09/2012 : Vacuité : S’agiter pour ne rien faire est à l’action ce que parler pour ne rien dire est à la pensée. Dans tous les cas, une manière de tuer le temps.

147/ Le 05/10/2012 : Desseins : Au quotidien, la grandeur d’un destin se mesure moins aux tâches déjà remplies qu’aux actions encore à mener. Avec le fol espoir que la vie en laisse le temps…

171/ Le 31/10/2012 : Objectif : Mieux vaut viser haut sans atteindre que cibler bas et toucher. Car reste en soi un idéal.

207/ Le 11/12/2012 : La vie devant soi : Vivre, ce n’est pas avancer en suivant l’éclat des étoiles, encore moins marcher en fixant la boue des chaussures. C’est aller de l’avant en posant son regard droit devant, à hauteur d’hommes.

212/ Le 19/12/2012 : Jusqu’au-boutisme : Il n’y a qu’une manière d’entrevoir les conséquences, heureuses ou non, d’une action : c’est de la mener jusqu’à son terme, contre vents et marées.

215/ Le 22/12/2012 : Rapports de force : L’agneau fait peur au loup à condition que le berger pointe son fusil dans sa direction.

251/ Le 08/02/2013 : Calcul : L’homme ambitieux sait que la grandeur d’âme n’est qu’une tactique pour s’attacher la reconnaissance d’autrui.

272/ Le 01/03/2013 : Clefs : Plus l’auteur d’une action se réclame de grands principes, plus elle s’appuie sur de triviales considérations.

304/ Le 17/04/2013 : Esquive : La dérobade est l’avancée des lâches.

307/ Le 20/04/2013 : Rapace : L’homme ambitieux qui se sent pousser des ailes sait que le vol est une excellente manière de s’élever.

324/ Le 11/05/2013 : Porte-flingue : Les tueurs à gages sont aux gangs ce que les barbouzes sont aux États : des armées de l’ombre, efficaces et sans scrupules, au service des pouvoirs en place.

327/ Le 14/05/2013 : Évidence : Qui crée, croît.

337/ Le 24/05/2013 : Dépassement : Savoir exiger de soi des actes qui contrarient sa propre nature relève de la clairvoyance ; quant à vouloir exiger de cette clairvoyance qu’elle aille à l’encontre de ses intuitions, là, c’est de l’aveuglement.

359/ Le 27/06/2013 : Pirouette : Œuvrer au nom des valeurs qu’une conviction porte, ou batailler au nom des intérêts qu’une action rapporte ? Entre la vanité de l’une et les bénéfices de l’autre, l’homme d’action a tranché. Il se réclame de la première mais trame pour la seconde.

391/ Le 29/07/2013 : Éternel pari : Il n’y a qu’une manière, périlleuse et aléatoire, de ne pas prendre le risque de voir sombrer trop vite sa vie : prendre des risques pour la mener à bien !

496/ Le 19/11/2013 : Déambulation : Une marche, en compagnie, est une promenade, voie des bonheurs possibles ; en solitaire, un pèlerinage, impasse des rêves perdus.

545/ Le 08/01/2014 : Remords : Ne regrette jamais l’action que tu as conduite, seulement celle que tu n’as pas osé mener !

669/ Le 03/06/2014 : Haut niveau : Aujourd’hui, la pratique professionnelle d’un sport, loin de libérer le corps de la tutelle de l’esprit, enchaîne bras et jambes aux injonctions de la raison, elle-même tributaire de logiques financière et commerciale.

670/ Le 04/06/2014 : Héros : La pensée guide avec justesse l’action quand le cœur oriente avec droiture le vouloir.

694/ Le 29/06/2014 : Ignorance : Nommer « belle » une action, c’est méconnaître les intentions tortueuses et cachées qui la portent.

729/ Le 05/08/2014 : Saine activité : Un sport raffermit les muscles et mobilise la volonté ; une discipline dompte le corps et trempe l’esprit.

824/ Le 17/11/2014 : Judicieuse question : À mi-parcours d’un marathon, il est vain de chercher à savoir si la moitié de la distance est devant ou derrière soi. Mieux vaut se demander qui, des autres ou de soi, gagnera.

846/ Le 25/12/2014 : Pugnacité : La plus belle des fêtes, c’est encore de se relever après une affreuse défaite.

869/ Le 17/01/2015 : Altruisme : Il n’y a pas de victoire plus gratifiante que de contribuer activement à celle d’autrui.

888/ Le 05/02/2015 : Enrichissement : Ne pas toucher au but n’est jamais un échec si l’on sut en tirer plaisirs et savoirs à tenter de l’atteindre.

890/ Le 07/02/2015 : Force de caractère : Il n’y a pas d’aptitude plus méritoire que de savoir entreprendre sans jamais subir.

962/ Le 10/05/2015 : Nouveau départ : Quand les voix se taisent parce que les mots manquent, il est temps que les volontés haussent le ton pour montrer de nouvelles voies.

964/ Le 12/05/2015 : Vie conjugale : Le ciment du couple n’est qu’un temps l’amour. C’est ensuite un même but qui astreint à mener des actions communes ou deux projets distincts qui obligent à s’imposer des sacrifices similaires.

1003/ Le 04/07/2015 : Affaire de coup : Quelle différence y-a-t-il entre un bébé et un poisson ? Quand l’un sort du ventre de sa mère, on lui tape sur les fesses pour provoquer son premier souffle ; quand l’autre sort du cours d’une rivière, on lui tape sur la tête pour lui ôter le dernier.

1103/ Le 24/10/2015 : Hégémonie ou aveuglement : Plus la raison ou le cœur s’impose à la pensée, plus la vérité ou la passion imprime l’action.

1110/ Le 31/10/2015 : Rester enfant : Le sérieux, c’est l’art d’engager tout son être dans l’action comme l’enfant sait engager tout son corps dans le jeu.

1163/ Le 27/12/2015 : Prix à payer : Nul ne cueille de rose sans se blesser à ses épines.

1285/ Le 07/05/2016 : Réussite sociale : Qui scie derrière lui les barreaux au fur et à mesure qu’il gravit l’échelle sociale, finira par choir avec les montants.

1305/ Le 08/06/16 : Bonne tactique : Agis selon ta conscience sans te soucier d’autrui car il est toujours plus facile de pardonner que d’autoriser !

1324/ Le 19/07/2016 : Savoir et soi : En science, commettre des erreurs conduit à penser qu’on approche de la vérité ; dans la vie, cela pousse à croire que l’on en est une soi-même.

1465/ Le 17/02/2017 : Dessein et mise en œuvre : L’homme d’action se couche avec un projet en tête et se réveille avec sa maîtrise en main.

ÂME

243/ Le 31/01/2013 : Pesée : Quand le poids du corps pèse à l’âme, c’est que l’âme ne sait comment s’alléger du poids du corps.

310/ Le 23/04/2013 : Critère : La grandeur d’âme ne s’apprécie pas en unités de mesure. Heureusement, car même le plus puissant des microscopes ne pourrait en estimer la longueur tant elle est infime chez l’homme !

392/ Le 30/07/2013 : Émoi de voir : Si nos regards unissent nos cœurs plus que nos mots ne rapprochent nos esprits, c’est que l’âme qui s’échappe de nos yeux nous élève plus que la raison qui sort de nos bouches.

393/ Le 31/07/2013 : Unis mais manquants : L’absence brise le corps, annihile l’esprit mais forge et élève nos âmes en une.

442/ Le 25/09/2013 : Instant magique : Un parfum, dans son flacon, n’exhale que des fragrances. Mais, sur un corps, humé narines frémissantes, il libère son âme.

518/ Le 11/12/2013 : Facettes : Le reflet le plus exact de ce que sont les hommes apparaît au travers d’une glace sans tain. Devant, l’ingénuité des corps ; derrière, la turpitude des âmes…

686/ Le 20/06/2014 : Transcendance : Si, par le plus grand des hasards, l’âme était immortelle, alors celle des femmes serait divine, celle des hommes démoniaque.

689/ Le 23/06/2014 : Grandeur d’âme : Qui compatit, grandit.

723/ Le 30/07/2014 : Pleurs : Une larme est l’expression ultime de l’émotion quand l’âme ne parvient à se mettre à nu, l’esprit ne trouvant pas de mots pour l’exprimer et le corps d’attitudes pour l’incarner.

803/ Le 23/10/2014 : Miroir : Le visage n’est pas l’expression de la physionomie mais le reflet de l’âme.

1378/ Le 05/10/2016 : Vaine volonté de puissance : L’homme accumule les biens, enchaîne les corps et brise les esprits pour oublier, atterré, qu’il n’emporte rien dans la tombe, pas même son âme.

AMITIÉ

724/ Le 31/07/2014 : Sentiment sans chair : L’amitié, c’est une manière d’aimer qui se vit si simplement qu’elle dispense de le dire et de le faire.

747/ Le 27/08/2014 : Casus belli : L’amitié entre hommes est indéfectible. Enfin… Aussi longtemps qu’on ne leur présente pas la même femme !

1134/ Le 25/11/2015 : De bonnes bases : Si tu veux être l’ami d’une femme, assure-toi que tu fus son amant.

 AMOUR

7/ Le 23/04/2012 : Que de manières : Si aimer est la meilleure manière de vivre, écrire est alors une singulière façon de survivre.

12/ Le 28/04/2012 : Chères chaînes : Aimer, c’est nouer des liens de corps et d’esprit qui paradoxalement, en aliénant sa mouvance naturelle et sa liberté originelle, concourt au plein épanouissement de l’être !

22/ Le 08/05/2012 : De l’art de la coutellerie : L’amour résiste à la cisaille du temps si la lame du silence se rompt au tranchant des paroles. Aiguisez donc vos mots !

23/ Le 09/05/2012 : Liens et libération : L’attachement est un état particulièrement magique puisque lui seul permet de nouer des liens qui, loin d’entraver, libèrent.

30/ Le 18/05/2012 : Funambules sur le fil : La pérennité des liens entre deux êtres se joue toujours dans le réajustement permanent et délicat de l’équilibre qu’ils vivent, certes, dans leur relation mais aussi avec eux-mêmes et les autres.

49/ Le 06/06/2012 : Voir en bleu : L’amour est une pathologie gravissime. Avant de rendre aveugle, il affecte de strabisme divergent. Ceux qui s’aiment ne cessent en effet jamais de se regarder d’un œil tandis qu’ils fixent un même horizon, de l’autre.

57/ Le 14/06/2012 : Solde : Mieux vaut que ses comptes soient en règle et en ordre quand une femme règle ses comptes dans l’ordre.

91/ Le 29/07/2012 : À prendre ou non : Avec la pensée, l’homme comprend ; dans l’action, il entreprend ; grâce au doute, il surprend. Mais au bout du compte, ne se méprend-il pas quand il n’y a qu’avec l’amour qu’il s’éprend ?

105/ Le 15/08/2012 : Détachement : Il ne faut jamais s’attacher à ce que l’on a, quand on se bat pour avoir ce que l’on aime.

110/ Le 21/08/2012 : Passion : Seul le grand amour résiste au désespoir de ne pouvoir le vivre.

122/ Le 04/09/2012 : Séparation : À l’heure de se quitter, il faut croire en sa voie. L’enfant qui part, projets en tête, la vie devant soi, comme les parents qui restent, face à eux-mêmes, seuls, leur mission accomplie. Reste à chacun à vouloir la tracer !

129/ Le 14/09/2012 : Désespoir : Si les sentiments et les passions blessent et meurtrissent, seule leur absence tue.

146/ Le 04/10/2012 : Constat : Quand un sentiment vécu au présent doit se métamorphoser en un souvenir enfoui dans le passé, sous prétexte que sa projection raisonnée dans le futur nuirait à l’éclosion d’un nouveau, c’est que les bonnes raisons de la vie priment sur les justes élans du cœur.

149/ Le 07/10/2012 : De l’amour : Qui vit au quotidien, naturellement et sereinement, la communion des âmes dans l’union des esprits et la fusion des corps, aime. D’un amour ancré, simple et palpable, spirituel et charnel, finalement le seul qui soit légitime et souhaitable.

150/ Le 08/10/2012 : De la tendresse : S’attacher à, c’est aussi veiller sur ! Dans la délicate posture de l’être qui accompagne, discret mais présent, hors du cercle de vie de l’autre, mais tout contre, très exactement en son point de tangence…

175/ Le 04/11/2012 : Dépassement : Dans ce combat qu’est la vie, si nos plus grandes batailles se mènent contre soi, c’est avec l’espoir que nos plus belles victoires se fêtent dans les bras de l’autre.

176/ Le 05/11/2012 : Ascèse : Travail, devoirs et solitude sont les seuls antidotes à l’amour. Même si, poisons efficaces, ils tuent avant l’heure.

177/ Le 06/11/2012 : Constat : Si couper la barbe suffit pour changer de tête, tuer l’émoi ne suffit pas pour changer de cœur.

180/ Le 09/11/2012 : Mécanisme : En amour, ce qui compte au final, ce ne sont pas les sentiments ressentis mais les sensations éprouvées. Qu’elles brillent trop longtemps par leur rareté ou leur nocivité, et les voilà qui s’étiolent avant qu’il ne meurt !

188/ Le 17/11/2012 : Fausse route : Qui aime bien… aime mal !

203/ Le 07/12/2012 : Communion : Seuls dans les yeux de l’Autre, l’homme puise la force d’affronter le regard des autres.

214/ Le 21/12/2012 : C Q F D : L’homme de lettres est un obsédé textuel qui traite de A jusqu’à Z toute affaire de Q de peur d’être H S, puisant son N R J dans un seul mot d’ordre : M !

217/ Le 24/12/2012 : Ancrage : Quand le croyant espère que le Salut sera dans l’amour, le mécréant se réjouit de ce que ses amours soient son salut.

239/ Le 26/01/2013 : Détachement : L’homme renonce plus facilement à des convictions qu’à un amour. En effet, il est toujours plus aisé d’abandonner des idées que de sacrifier des sentiments.

257/ Le 14/02/2013 : Saint Valentin : Il faut vraiment n’avoir jamais connu l’amour pour décréter de le fêter un jour quand ceux qui s’aiment le fêtent tous les jours.

266/ Le 23/02/2013 : Atout cœur : Quand la raison joue la carte du Temps pour faire d’un amour une histoire du passé, c’est que le cœur, au présent, n’a plus d’atout pour y voir un chemin d’avenir.

311/ Le 24/04/2013 : Chaud devant : Dans la cuisine de la vie, l’amour est une sauce pimentée qui ne monte et ne prend qu’à condition de mélanger quatre ingrédients : attirance physique et union sexuelle ; connivence affective et fusion spirituelle.

320/ Le 07/05/2013 : Paroles de mécréant : Quand l’un nous parle toujours d’amour sans inviter à le faire, l’autre nous incite à le faire sans jamais en parler. Entre Dieu et Diable, vive le Diable !

322/ Le 09/05/2013 : Vénération païenne : La seule voie mystique qui révèle et élève réellement le corps et l’esprit, c’est, dans l’amour, l’Ascension du Mont de Vénus !

332/ Le 19/05/2013 : Recette : Savoir aimer, c’est tout à la fois se comprendre, s’excuser, s’unir et partager… mais aussi s’attendre, le temps et le cœur suspendus à une même émotion.

334/ Le 21/05/2013 : Recours : Quand l’inspiration manque, heureusement que la respiration demeure. Alors, profitons-en pour gonfler la poitrine et inhaler le souffle revigorant de l’Autre. Oxygaimons-nous !

338/ Le 03/06/2013 : Déliquescence : Avec le Temps, même un grand amour finit par n’être qu’un petit détour.

343/ Le 10/06/2013 : Permanence : Il y a tant d’intemporalité dans l’amour qu’il ne meurt jamais ! Car, au-delà de l’appel des chairs et du cri des cœurs, l’envol des esprits demeure.

396/ Le 06/08/2013 : Osmose : En amour, quand le corps de l’un inspire ou expire, l’âme de l’autre respire.

400/ Le 10/08/2013 : Plus proches et si semblables : Quand le regard trahit une promesse de bonheurs, c’est que l’union des corps reflète celle des âmes.

409/ Le 19/08/2013 : Bulle : Plus l’Autre nous emmène loin, plus il nous ramène à nous-mêmes.

418/ Le 28/08/2013 : Magie : Il y a tant de folie dans l’amour qu’il demeure quand elle meurt.

419/ Le 29/08/2013 : Œil céleste : Heureux l’homme ébloui par l’amour qui entend « Je vois en nous » quand il murmure à son oreille : « Je te vois » !

440/ Le 23/09/2013 : Dynamique : Quand l’être qui nous fait souffrir est aussi le seul qui puisse nous consoler, c’est qu’il est véritablement l’être que l’on aime.

460/ Le 14/10/2013 : Deuil : Qui est touché par la perte de l’Autre ressent de la peine ; qui en est bouleversé éprouve du chagrin mais, seul, qui se perd à trop en souffrir connaît le désespoir.

465/ Le 19/10/2013 : Rupture : En amour, décider de rompre, c’est arrêter de souffrir et commencer à faire souffrir.

501/ Le 24/11/2013 : Cassure : Les blessures du cœur provoquent des déchirures dans l’âme qui génèrent des fractures qui poussent aux ruptures.

511/ Le 04/12/2013 : Mâle cécité : Sans les yeux d’une femme posés sur lui, l’homme est aveugle.

516/ Le 09/12/2013 : Alchimie des contraires : Il y a tant d’enjeux, d’hypocrisie ou d’immoralité dans l’amour qu’avec le temps, l’attirance des corps conduit toujours à la répulsion des esprits.

552/ Le 04/02/2014 : Faire fi des distances : Aimer, c’est ne jamais cesser de croire en l’autre quand il le faut, où que l’on soit sans lui.

562/ Le 14/02/2014 : Saint Valentin : Le comble en amour est de se trouver puis de se perdre, faute de savoir s’attendre.

570/ Le 22/02/2014 : Folie douce : Il n’y a pas de plus grand risque et de plus grave erreur que l’amour. Pourtant, l’homme ne peut s’empêcher de le prendre et de la faire.

572/ Le 24/02/2014 : Affaire de cœur : Amour et amitié relèvent du même obscur désir de partager ensemble : une vie pour l’un, des moments pour l’autre !

601/ Le 26/03/2014 : Convoitise ou crainte : En amour, il est toujours plus flatteur que l’être aimé suscite la jalousie plutôt que le respect.

602/ Le 27/03/2014 : Turpitude : En matière de vie à deux, la femme doit toujours s’attendre à ce que l’homme soit vil, lâche ou impuissant puisqu’il ne peut, tôt ou tard, que la tromper, la fuir ou la garder.

640/ Le 04/05/2014 : Quel quidam : Aimer, c’est arrêter de coucher avec n’importe qui, trop heureux de dormir avec quelqu’un.

666/ Le 31/05/2014 : Cœur sans abri : Sache que faire bâtir la plus belle des maisons ne donne jamais l’assurance de construire le plus chaleureux des foyers !

679/ Le 13/06/2014 : Au hasard de nos vies : Qu’est-ce qui naît dans un regard ; se trahit dans un sou- rire ; s’épanouit dans un baiser ; s’incarne dans des mots ; se transcende dans une étreinte et s’achève dans une larme, avant de n’être bientôt plus qu’un souvenir dissous par l’oubli ? L’amour !

682/ Le 16/06/2014 : Douloureux lien : Quand un être hante chaque page de notre propre histoire, l’on souffre de ne constituer qu’un chapitre dans la sienne.

705/ Le 10/07/2014 : Quotidien létal : Il n’y a pas de meilleure manière de séparer des amants que de leur donner l’occasion de vivre ensemble.

720/ Le 27/07/2014 : Possession : Il y a des tas de gens avec lesquels on pourrait vivre. En revanche, il n’y a qu’une personne sans laquelle on ne pourrait vivre.

725/ Le 01/08/2014 : Apposition : Le baiser est un sceau apposé sur les lèvres qui scelle une âme à une autre.

764/ Le 14/09/2014 : Battre sa coulpe : Un couple commence à battre de l’aile quand il n’y a plus rien qui lui fait battre le cœur.

771/ Le 21/09/2014 : Nourricière souffrance : La peine d’avoir connu puis perdu le grand amour, élève ; le désarroi d’en avoir toujours été privé, aigrit.

789/ Le 09/10/2014 : Faire la roue : Bien qu’il soit très beau et très con, le paon n’en est pas moins philosophe. Il démontre en effet que seules les parades d’amour dissipent la difficulté d’être.

793/ Le 13/10/2014 : Amour courtois : L’hommage sincère et constant est à l’être aimé ce que la partie émergée de la glace est à l’iceberg. L’infime parcelle d’une chose qui existe, cachée aux yeux des hommes dans d’abyssales profondeurs.

795/ Le 15/10/2014 : Diable au corps : Qui est possédé par l’amour, est dépossédé de soi.

798/ Le 18/10/2014 : Permission accordée : Une femme qui rougit mais vous sourit, c’est comme un feu rouge qui passe au vert. C’est l’autorisation de vous engager.

812/ Le 05/11/2014 : Au nom de l’espèce : Qui aime, sème !

859/ Le 07/01/2015 : L’illusion amoureuse : L’amour n’est jamais que la juxtaposition de deux solitudes qui croient de ce fait ne plus l’être.

872/ Le 20/01/2015 : Le comble : On reconnaît un mari fidèle à ce qu’il cesse de tromper sa maîtresse avec sa femme.

875/ Le 23/01/2015 : Ômoï : Dans la quête de chaque Homme Ailé de Folon, il y a toujours une Fille du Vent qui le guide tout au long.

881/ Le 29/01/2015 : Mars et Vénus : Quand l’homme s’adonne à l’amour avec ses yeux et son sexe, la femme le vit avec ses oreilles et son cœur.

886/ Le 03/02/2015 : Du manque : Si les courtes absences confortent l’amour, les longues le tuent.

897/ Le 14/02/2015 : Saint Valentin : Le plus troublant des miracles n’est pas toi et moi bel et bien deux, mais « Nous ! » de toute évidence un.

898/ Le 15/02/2015 : Éternelle possession : N’oublie pas, toi que j’aime, que tu es une âme libre et sauvage dont l’aura m’appartient !

904/ Le 21/02/2015 : Travail de mémoire : Quand les mots manquent aux amants, c’est que le cœur s’est tari et l’âme racornie, laissant aux seuls souvenirs le soin de maintenir le dialogue dans leur for intérieur, chacun muré dans son monde.

923/ Le 25/03/2015 : Philosophie de l’amour : La seule fin en soi qui ne se raisonne, c’est cette faim de toi qui m’aiguillonne.

925/ Le 27/03/2015 : À vau-l’eau : En couple, l’homme finit toujours par brasser de l’air, entre pets et rots ; la femme par épicer sa petite cuisine, entre mets et mots.

940/ Le 15/04/2015 : Sans habit sans drap sans rien : Couvrir la nudité d’une femme d’une dentelle de mots, avec les fils de soie du cœur, de l’esprit et des désirs, il n’y a pas de plus aimante manière de la vêtir.

941/ Le 16/04/2015 : Avec ou grâce : Mieux vaut être grâce à vous qu’avec vous. Voilà bien toute la différence entre l’amour et l’amitié !

978/ Le 28/05/2015 : Invite : Quels mots dire à l’être aimé pour qu’il se sente pousser des ailes ? Envole-toi !

987/ Le 17/06/2015 : Vie de couple : En amour, quand l’intensité des plaisirs chez la femme décroît, c’est que la profondeur de l’ennui chez l’homme croît.

1040/ Le 14/08/2015 : Tourner vinaigre : Au jeu de « Tournez manège », quand une femme vous fait tourner la tête, mieux vaut vite tourner les talons pour ne pas avoir un jour à tourner la page.

1043/ Le 17/08/2015 : Au nom de l’amour : Ne te mets jamais à genoux, sauf pour embrasser les pieds de celle que tu aimes.

1056/ Le 30/08/2015 : Apparente froideur : L’amour embrase à tout âge même si, avec le temps, ses feux plus rares et moins brillants couvent sous d’apparentes froides braises.

1070/ Le 17/09/2015 : De l’amour partagé : Aimer donne de l’énergie ; être aimé insuffle de l’audace ; quant à aimer un être et en être aimé, voilà qui remplit de foi !

1077/ Le 23/09/2015 : Égarements et passion : Qui donne trop son cœur en amour, ne peut qu’y perdre la tête.

1078/ Le 24/09/2015 : Tête ailleurs : Quand un homme perd la tête, c’est qu’il l’a oubliée entre les cuisses d’une femme.

1089/ Le 06/10/2015 : Inéluctabilité : Le drame de l’amour, c’est que l’un quitte toujours infailliblement l’autre.

1094/ Le 11/10/2015 : À la folie : L’artiste qui nourrit ses visions d’un grand amour perdu ne ressent plus le désir d’en vivre de nouveau, trop habité par lui.

1106/ Le 27/10/2015 : Preuve de visu : Un homme sait aimer avec certitude quand celle qu’il regarde est vraiment celle qu’il voit.

1119/ Le 09/11/2015 : Hasard et passion : Le miracle en amour n’est pas de s’être choisis mais de s’être croisés.

1120/ Le 10/11/2015 : Petit homme : Seul un être sans qualité se résigne à sacrifier son amour d’une vie à sa femme dans la vie.

1122/ Le 12/11/2015 : Amour et sentiments : Jeunes, on s’éprend et s’embrasse ; mûrs, on se prend et s’enlace ; vieux, on se déprend et se lasse.

1142/ Le 03/12/2015 : De l’amour paternel : Être un bon père, c’est avoir le courage, si nécessaire, de se conduire en mauvais papa.

1143/ Le 05/12/2015 : Rare aptitude : Aimer est un sentiment ; savoir aimer, un don ; se faire aimer, un art !

1157/ Le 20/12/2015 : Soins de beauté : En amour, l’homme commence toujours par faire rosir le fond de teint d’une femme avant de saccager son rouge à lèvres et son brushing et de finir par faire couler son khôl.

1190/ Le 30/01/2016 : Vertu de l’expérience : Le seul mérite de l’adultère est de montrer aux maris à quel point ils sont incapables de quitter leur confort comme leur épouse, tant ils aiment bien l’un et l’autre !

1207/ Le 16/02/2016 : Savoir et passion : En amour, connaître mieux ne donne jamais l’assurance d’aimer plus.

1234/ Le 16/03/2016 : Dans l’air d’aires : Autour de nous, près de vous, l’amour est une résonance en suspens qui attend l’éveil.

1237/ Le 19/03/2016 : Histoire d’amour : S’aimer, c’est ne penser qu’à « nous » ! S’éloigner, c’est s’intéresser moins à « nous » qu’à soi face à l’autre… Quant à se perdre, c’est ne plus jamais songer à « nous » comme à l’autre, tout à soi !

1249/ Le 31/03/2016 : Symbiose : Dans la fusion du baiser, nul ne sait plus qui embrasse qui.

1251/ Le 02/04/2016 : Message crypté : Le baiser est l’aveu d’un désir et la naissance d’un lien.

1252/ Le 03/04/2016 : Éphémère transport : Un baiser volé réjouit l’âme mais désespère la chair.

1253/ Le 04/04/2016 : Des préliminaires à l’acte : Qu’il s’agisse du mot ou du verbe, « baiser » est une invitation à le donner ou à le faire.

1254/ Le 05/04/2016 : Différence de fond : La bise est fruit de la culture ; le baiser, pulsion de la nature.

1313/ Le 16/06/2016 : Raisons et cœur : L’amour est l’expérience de la beauté d’un sentiment que la laideur des calculs tue.

1316/ Le 19/06/2016 : Sens des priorités : Dès que leur femme quitte le domicile conjugal, les maris s’empressent de remplacer les lits jumeaux par un lit à deux places.

1329/ Le 26/07/2016 : Regard parlant : Un silence éloquent fait le lit des amants.

1342/ Le 12/08/2016 : Mirages de l’amour : Avec le désir, naissent nos rêves ; avec la possession, se meurent nos illusions.

1345/ Le 17/08/2016 : De son rapport à l’homme : Ne veuille pas changer l’autre ; contente-toi de l’aimer !

1379/ Le 06/10/2016 : Invisible osmose : Un grand amour, c’est comme deux arbres côte-à-cote. Bien qu’ils soient formellement séparés et malgré les vicissitudes du Temps, leurs racines invisibles sont tant entrelacées qu’ils ne font qu’Un.

1409/ Le 17/11/2016 : Dépendre d’une femme aimée : Dès qu’elle s’en va, je suis las ; dès qu’elle revient, je suis « là ».

1471/ Le 27/02/2017 : Passion et dynamique : L’amour est moins un état d’émois qu’un devenir de sentiments.

1531/ Le 06/07/2017 : Être romantique : Le grand art en amour, c’est de pratiquer le sentiment avant de penser à l’acte.

1543/ Le 31/07/2017 : Une affaire de budget : Quand l’amour d’une femme n’a pas de prix, il a forcément un coût.

1554/ Le 17/08/2017 : Jeu amoureux : Séduire, c’est allier avec maestria charme et mystère.

ARGENT

51/ Le 08/06/2012 : De la jouissance : L’argent et les biens contribuent à l’épanouissement de l’homme, surtout quand il a la force ou l’opportunité d’y renoncer.

77/ Le 12/07/2012 : Devinette : Quel est le comble pour un débiteur ? C’est de vendre à son créancier le bien dont il n’a pas encore remboursé l’avance !

78/ Le 13/07/2012 : Ubu en quête d’argent : Dans nos sociétés mercantiles, l’absurdité de la logique financière réside non seulement dans son mode de fonctionnement mais aussi et surtout dans l’adhésion de nos esprits et de nos cœurs aux aberrations contractuelles qu’elle génère.

107/ Le 17/08/2012 : Cupidité : L’esprit mercantile, étroit et boutiquier, détestable en soi, n’a qu’une vertu. Il oblige ceux qui le subissent à mobiliser la sagacité de leur raison pour le cerner et la noblesse de leur cœur pour s’en prémunir.

108/ Le 18/08/2012 : Veau d’or : Fruit du travail, voie du désir, arme du pouvoir ! À trop cristalliser d’enjeux, l’argent est plus souvent la source de nos maux que la clé du bonheur.

167/ Le 27/10/2012 : Aliénation : Loin de libérer l’homme, l’argent l’aliène puisqu’il le rend esclave d’une banque à chaque fois qu’il se rend maître d’un bien.

425/ Le 06/09/2013 : Déontologie : Un banquier est un philanthrope qui a néanmoins compris qu’il vaut mieux prêter aux Riches qui n’en ont pas besoin plutôt qu’aux Pauvres qui sont trop dans le besoin.

482/ Le 05/11/2013 : Égarement : La cupidité, c’est préférer l’argent aux gens et ses montants à du bon temps.

521/ Le 14/12/2013 : Étranglement : L’état de ma vie dépend de l’étau de ma banque sur les taux de mes prêts.

524/ Le 17/12/2013 : Esprit mercantile : La dictature des comptes en banque prouve combien la lecture des contes nous manque.

530/ Le 23/12/2013 : Pragmatisme : On reconnaît l’adulte à ce qu’il s’intéresse plus aux comptes qu’aux contes.

593/ Le 18/03/2014 : Attachement : L’argent alourdit le poids des chaînes qui asservissent l’homme à l’homme mais affermit la force des liens qui unissent l’homme à la femme.

684/ Le 18/06/2014 : Nouveaux riches : L’argent contribue moins à l’appropriation des choses telles qu’elles sont qu’à l’exhibition des êtres tels que nous voudrions faire croire que nous sommes.

791/ Le 11/10/2014 : Puissance et vénalité : L’argent est le seul pouvoir qui puisse s’emparer de tous les autres parce qu’il marchande les corps, monnaye les cœurs et soudoie les âmes.

1064/ Le 08/09/2015 : Argent, codes et paraître : Dans nos sociétés du spectacle où les marchandises circulent en abondance, l’argent vise moins à satisfaire un besoin vital par l’achat d’un bien susceptible de le combler qu’à conforter aux yeux des autres le rang et le rôle de celui qui se l’approprie et l’exhibe.

1113/ Le 03/11/2015 : Virtuelle richesse : L’argent a l’odeur de la sueur et du sang car, à réduire la monnaie à des jeux d’écriture, les banques ont transformé nos vies en des jeux de cirque.

1147/ Le 10/12/2015 : Profil de trader : À ne courir qu’après l’argent sans miser sur le cœur, l’on gagne sa vie mais l’on perd son âme.

1284/ Le 06/05/2016 : Argent et liberté : Dans nos sociétés marchandes, la seule vertu de l’argent, en tant que contrepartie financière à l’acquisition d’un bien ou à la jouissance d’un service, est de libérer l’acquéreur de toute obligation, allégeance ou subordination à l’égard du cédant. Ce qui est loin d’être le cas en son absence où l’on reste toujours redevable…

1314/ Le 17/06/2016 ; Euro 2016 : Rouages d’un système plus médiatico-financier que sportif, les stars du football aujourd’hui courent moins après le ballon qu’après la gloire et l’argent.

1410/ Le 18/11/2016 : Privilège de classe : L’argent n’octroie le bonheur qu’aux privilégiés qui paient cash.

1411/ Le 05/12/2016 : Argent et algorithme : À l’ère du numérique et des flux financiers, l’argent est devenu une réalité virtuelle qui formate la réalité matérielle.

1412/ Le 06/12/2016 : Argent et possession : L’homme corrompu par l’argent se réjouit d’acheter les consciences parce qu’il a, lui-même, déjà vendu son âme.

1413/ Le 07/12/2016 : Argent et désordre : L’argent hait la chienlit, sauf quand il l’organise.

1414/ Le 08/12/2016 : Avec des si… : Si l’argent nichait sous nos pieds, nous aurions tous des bottes de sept lieues.

1415/ Le 09/12/2016 : Argent et biens : Régulateur des échanges dans nos sociétés marchandes, l’argent a une double fonction. Il confère au consommateur un droit de propriété nécessaire à la jouissance du bien qu’il achète et donne au producteur le capital nécessaire à la fabrication du bien qu’il vend.

1529/ Le 04/07/2017 : Heureux et sans scrupule : Quand le puritain se désespère qu’avec l’argent tout s’achète, le jouisseur s’en réjouit !

ART

92/ Le 31/07/2012 : De la création : Créer, c’est entendre cette voix qui cherche en soi à trouver sa voie.

161/ Le 21/10/2012 : Lucidité : L’artiste se résout toujours à ce que le Temps fasse son œuvre quand c’est le prix à payer pour qu’il fasse la sienne.

169/ Le 29/10/2012 : De l’art : Créer, c’est œuvrer ici-et-maintenant pour espérer demeurer partout-et-toujours.

198/ Le 29/11/2012 : Beauté : L’art n’est rien d’autre qu’une affaire de topographie qui finit en histoire de cœur. Une matière qui s’expose ; un esprit qui contemple ; un cadre qui fédère. Pour au bout du compte, une émotion qui transcende !

316/ Le 03/05/2013 : Transmutation : L’art, c’est l’inexprimable exprimé.

352/ Le 19/06/2013 : Savoir voir : Peindre, c’est rendre visible l’Invisible tapi dans le cœur des hommes, de par la grâce de l’élégance du trait, de la singularité des formes et du chatoiement des couleurs.

542/ Le 05/01/2014 : Vocalises : Le chant, c’est le choix de trouver sa voie dans la voix.

631/ Le 25/04/2014 : Soi nu : L’artiste capture la beauté des choses à condition de libérer le meilleur de soi.

643/ Le 07/05/2014 : Droit au cœur : Les mots sont à la poésie ce que les couleurs sont à la peinture. Une matière couchée sur papier ou sur toile, créatrice d’images qui se vivent ou se voient.

668/ Le 02/06/2014 : Appropriation : La création relève de l’initiation à l’art des proportions. Un peu d’inspiration, beaucoup d’abnégation et tant de transpiration…

762/ Le 12/09/2014 : Art et souffrance : L’art est une blessure à l’âme qui rend visible son essence.

763/ Le 13/09/2014 : Rapports à l’art : L’œuvre d’art enchaîne celui qui la crée mais libère celui qui la contemple.

808/ Le 31/10/2014 : Solitude et transcendance : L’art est un exercice qui conduit à s’éloigner des personnes pour mieux se rapprocher des êtres.

922/ Le 24/03/2015 : Sur les planches : L’art théâtral n’est pas une représentation de l’existence mais le miroir de ces mises en scènes que sont nos vies.

969/ Le 17/05/2015 : Art et gestation : Le don de l’artiste, c’est de se laisser pénétrer par le réel pour le féconder et accoucher ensuite de son essence.

1001/ Le 01/07/2015 : Création et oubli : Les œuvres d’un artiste prouvent aux autres combien il existe et à lui-même combien il cherche à l’oublier.

1052/ Le 26/08/2015 : Élévation et renoncement : Pratiquer un art comme entrer en religion relèvent de l’expérience mystique puisque l’homme y fait le choix de fermer son cœur aux autres pour mieux ouvrir son âme au monde.

1123/ Le 13/11/2015 : Chair transcendée : L’art de la danse, c’est de mettre la souplesse et la concentration au service des grâces et des techniques du corps.

1186/ Le 26/01/2016 : De l’inspiration : Une muse est cette femme dont l’artiste a besoin pour le mener là où il sait devoir se rendre mais où il ne pourrait aller sans elle.

1255/ Le 06/04/2016 : Psychanalyse de l’art : En matière d’art, il faut savoir tuer en pensée l’artiste pour mieux s’approprier son œuvre.

1290/ Le 12/05/2016 : Art et numérisation : Le cinéma, c’est l’art de donner une vie comme une âme à des pixels.

1291/ Le 13/05/2016 : Fabrique de rêves : Que l’on soit devant la caméra ou devant l’écran, créateur ou consommateur d’images, la vraie vie est toujours ailleurs.

1292/ Le 14/05/2016 : Faire son cinéma : Pourquoi les misogynes sont-ils tous cinéphiles ? Parce qu’à ne plus supporter de voir leur femme faire son cinéma, ils finissent par prendre plaisir à y aller. Seuls !

1293/ Le 15/05/16 : Théâtre d’ombres : Le cinéma, c’est un faisceau lumineux magique où s’agitent des chimères, fées ou diables.

1294/ Le 16/05/2016 : Trompe-l’œil : À Cannes, le temps du Festival, spectacles et faux-semblants sont tout autant sur la Croisette que dans les salles.

1295/ Le 17/05/2016 : Société du spectacle : Au cinéma, l’image s’adresse au désir, au cœur et à l’esprit ; dans le marketing, elle ne cible qu’une pulsion, un objet, un achat.

1296/ Le 18/05/2016 : Rêver assis : Non content de rêver la nuit en plein sommeil, aller au cinéma permet de rêver le jour en plein éveil.

1297/ Le 19/05/2016 : Art, industrie et profit : L’argent n’a pas d’odeur sauf dans les salles obscures où l’on y sent les pieds !

1298/ Le 20/05/2016 : Art et bénéfices : Un bon film, c’est un tournage où le producteur touche le jackpot parce que l’histoire touche nos potes.

1299/ Le 21/05/2016 : Recettes : Le secret d’un bon film, c’est moins une mise en scène où l’acteur joue parfaitement son rôle qu’une histoire où le spectateur y voit le reflet de son cœur comme le miroir de son âme. C’est donc moins une question de jeu que de regard.

1300/ Le 22/05/2016 : Sublime illusion : Le cinéma est la plus belle des aliénations puisqu’il parvient à nous faire croire qu’un film vu est plus bouleversant qu’une vie vécue.

1301/ Le 03/06/2016 : Ubiquité et métamorphose : Aller au cinéma, c’est partir ailleurs et devenir un autre, cloué sur un fauteuil.

1306/ Le 09/06/2016 : Marché de dupes : À transcender présent et réalité pour oublier qu’ils n’existent que trop, l’artiste se convainc d’atteindre bonheur et immortalité pour oublier qu’ils n’existent pas.

1309/ Le 12/06/2016 : Vases communicants : L’art est une divine tragédie où l’artiste donne sa vie pour donner vie à son œuvre.

1349/ Le 23/08/2016 : Transmutation : Une des vertus de l’art, c’est de transcender les regrets en projet.

1399/ Le 03/11/2016 : Habité par un être : La muse d’un artiste, c’est la pensée d’un créateur incarnée dans la chair d’une femme.

1468/ Le 22/02/2017 : Art de la danse : Le danseur part d’un mouvement pour engendrer un émoi ; le chorégraphe part d’un émoi pour enfanter un mouvement.

1548/ Le 08/08/2017 : Bienfait des habitudes : À trouver dans la routine de son existence les conditions nécessaires à l’émergence de son art, l’artiste désapprend à profiter des imprévus de la vie.

BEAUTÉ

1178/ Le 12/01/2016 : Essence du beau : La beauté d’un être comme d’une chose n’est pas intrinsèque à leur nature mais consubstantielle à l’esprit qui les fixe.

1179/ Le 13/01/2016 : Art et transcendance : La sagesse, c’est renoncer à la Beauté qui sollicite les sens pour s’attacher au Beau qui mobilise l’esprit.

1180/ Le 14/01/2016 : Étrangeté du Beau : Le sentiment de la beauté naît moins de la perception de la parfaite harmonie des éléments qui constituent une chose que de l’émerveillement à s’étonner qu’un tel étrange équilibre puisse être.

1181/ Le 16/01/2016 : Usage de la beauté : Les femmes usent de leur beauté pour séduire les hommes ; les hommes séduisent les femmes pour abuser de leur beauté.

BONHEUR

50/ Le 07/06/2012 : Du bonheur : Du fait des autres, le bonheur est certes en nous, dans la pensée et le détachement, mais aussi en nous-deux, dans l’émoi et l’attachement.

53/ Le 10/06/2012 : Entrée : La clé du bonheur est simple à trouver quand la serrure se cache entre les cuisses d’une femme, si précieuse porte !

94/ Le 03/08/2012 : Bien-être et nonchalance : S’adonner à la paresse n’est pas un art mais une médecine. Car elle seule permet de prévenir la fatigue comme de s’en remettre.

156/ Le 14/10/2012 : Du lâcher-prise : Pour jouir du bonheur, l’abandon au présent suppose l’abandon du passé.

168/ Le 28/10/2012 : Dormir : Le sommeil est à l’esprit ce que la paresse est au corps. Un lâcher prise absolu qui libère des entraves et régénère l’être. Même si, de l’un, je ne jouis pas et, de l’autre, profite.

330/ Le 17/05/2013 : Fleur de lys : Matutinale, Lila qui lit au lit, rit ! Qu’en sais-tu, l’as-tu vue ? De leur coin du jardin les lilas qui la fêtent, te l’ont dit ? Ma foi, oui !

358/ Le 26/06/2013 : Salut : Le bonheur n’est pas un sentiment qui se vit mais un état qui se partage. À deux ! En effet, sous l’œil attendri de l’autre, chacun se sent au paradis. Quant aux regards scrutateurs des autres, c’est vraiment l’enfer !

420/ Le 30/08/2013 : Savoir fêter : Un anniversaire ne vaut qu’à condition de vite souffler les bougies, en souvenir des années passées, pour ne songer qu’à croquer à belles dents le gâteau, en prémices des années futures.

538/ Le 01/01/2014 : Calendrier : Fêter le Nouvel An, c’est s’octroyer 1 jour de bonheur pour compenser 364 jours de labeur.

597/ Le 22/03/2014 : Plénitude : Pour ouvrir grand la fenêtre qui libère l’âme et affranchit l’être, il faut que la raison absolve l’esprit de pousser le cœur à s’abandonner au sentiment.

653/ Le 17/05/2014 : Recherche : On trouve d’autant plus vite le bonheur qu’on le cherche de bonne heure.

678/ le 12/06/2014 : Salvatrices attitudes : Le secret du bonheur réside dans l’aptitude de l’esprit à oublier et dans la capacité du cœur à renaître.

806/ Le 29/10/2014 : Vaine course : Heureusement que nous poursuivons sans cesse notre quête du bonheur parce qu’il ne nous court jamais après.

811/ Le 04/11/2014 : Mal-voyant : Au royaume des aveugles, s’obstiner à lever la tête pour fixer les étoiles est la clé du bonheur.

863/ Le 11/01/2015 : Tout de suite : Ne cours plus après le bonheur, ailleurs et à venir. Attrape-le maintenant, là où tu es !

871/ Le 19/01/2015 : Âpreté du bonheur : Il n’y a pas de bonheur possible sans renoncements nécessaires. Souhaitons seulement que les joies escomptées soient à la hauteur des sacrifices exigées et qu’elles confortent durablement les bases fragiles de nos vies éphémères !

901/ Le 18/02/2015 : Mythe : Il n’y a pas de bonheur. Seulement des plaisirs ou des joies…

902/ Le 19/02/2015 : Retrouvailles : Pour ressentir de la joie à se retrouver, il faut avoir souffert du désespoir de se perdre.

913/ Le 02/03/2015 : Regain d’amour : Il y a des bonheurs qui montent à la tête comme la moutarde monte au nez. Aussi fulgurants et intenses ! Décidément, il n’y a que retrouvailles qui vaillent.

980/ Le 30/05/2015 : Homme heureux : Le plaisir est au corps ce que la joie est à l’esprit : l’expression du bonheur.

1022/ Le 27/07/2015 : Démonstration par défaut : Tout invisible qu’il soit, la preuve de l’existence du bonheur se voit dans le regard éclatant de ceux qui le vivent.

1023/ Le 28/07/2015 : Vain espoir : Le bonheur est fils de l’Arlésienne. On l’attend toujours mais il ne vient jamais.

1024/ Le 29/07/2015 : Pouvoir au féminin : Le bonheur, c’est toujours une femme qui vous l’accorde… ou qui vous en prive.

1039/ Le 13/08/2015 : Tous en chœur : Trouver le temps d’unir nos cœurs à leur âme sœur avant qu’ils ne meurent, voilà bien le bonheur !

1167/ Le 31/12/2015 : Bon réveillon : Qui adore s’adonner de bon cœur à la fête, aime se donner de tout cœur à la vie.

1168/ Le 01/01/2016 : Bonne année : Les bons vœux sont au Nouvel An ce que l’Arlésienne est à l’amour : l’expression niaise et chimérique d’un possible bonheur à venir auquel nos cœurs ont besoin de croire pour survivre !

1303/ Le 05/06/2016 : clef de soi : Le bonheur, c’est aussi savoir faire d’une pensée un but et de ce but une action !

1364/ Le 13/09/2016 : Rigueur et abandon : Qu’est-ce que le bonheur ? Travaille, aime et jouis ! À te dire satisfait, à t’entendre chanter et à te voir danser, tu sauras…

CŒUR

4/ Le 20/04/2012 : De la dictature du cœur : L’homme de raison se perd à composer ; l’homme de cœur se trouve à se poser. Au cœur donc d’imposer ses raisons.

14/ Le 30/04/2012 : Filer droit ! : Si une aiguille te blesse l’œil, ôte l’épine à ton pied ! Et marche ainsi, la vue basse mais le cœur vaillant.

46/ Le 03/06/2012 : Palette du cœur : Se mettre au vert pour ne plus voir rouge ! Sans bleus à l’âme, imaginer la vie en rose ! Blanc comme neige, ne plus broyer du noir ! En somme, prendre des couleurs pour ne plus faire grise mine. Vive l’arc-en-ciel de la vie !

236/ Le 23/01/2013 : Transport : Un pas n’a de sens ; un chemin… de direction ; un but… de réalité, qu’à une seule condition : que notre cœur ait foi en soi, en l’amour, en la vie !

274/ Le 03/03/2013 : Cacophonie : Il y a tant de bruits d’âmes dans les abysses de l’esprit et dans le silence des choses qu’il n’y a qu’un cœur à vif pour les entendre !

291/ Le 31/03/2013 : Sursaut : L’esprit est si froid et clairvoyant qu’il ne voit dans l’existence que des raisons de désespérer. Heureusement qu’il y a des cœurs ardents et illuminés pour nous faire entrevoir quelques raisons d’espérer !

315/ Le 02/05/2013 : Ne rien prévoir : S’offrir à l’imprévu est la seule logique à laquelle le cœur adhère car elle seule garantit les plaisirs du corps et les joies de l’esprit.

414/ Le 24/08/2013 : Ultime recours : Lorsqu’il n’y a vraiment plus de raison d’espérer, ne reste plus qu’au cœur de croire !

421/ Le 02/09/2013 : Pulsations : Tant que le rythme de nos mots colle au rythme de nos cœurs, leurs battements font vivre.

433/ Le 15/09/2013 : Faire ses valises : L’intérêt d’un déménagement réside moins dans le changement de position dans l’Espace qu’il impose au corps que dans le changement de perception du Temps qu’il suscite dans le cœur.

917/ Le 18/03/2015 : Vanité des mots : L’art de la parole consiste à dire avec le même aplomb des fadaises notoires : vérités et mensonges. Dans les deux cas, ne reste plus à espérer que les élans du cœur ne les entendent jamais pour se fier à ses seules intuitions !

1346/ Le 18/08/2016 : Au-delà des tripes et du sang : Qui s’évertue à n’agir qu’avec le cœur, révèle plus les forces de l’esprit que les élans de la chair.

1347/ Le 19/08/2016 : Générosité et volonté : Tout acte qui porte la marque du cœur sous-tend le sceau de l’esprit.

CONFIANCE

41/ Le 29/05/2012 : Salutaire évidence : Qui croit en soi, croît de soi !

317/ Le 04/05/2013 : Polichinelle : Garder un secret, c’est bien souvent s’engager à ne pas le divulguer, excepté à une personne à la fois.

624/ Le 18/04/2014 : Empathie : Si cela vous suffit que je vous entende, parlez face à moi. Mais si vous désirez que je vous écoute, alors adressez-vous à moi !

893/ Le 10/02/2015 : Dévoiement : Dans nos sociétés marchandes, ce sont la collusion des mêmes intérêts et les agissements pour les mêmes profits qui génèrent la confiance des élites entre elles, nullement la communion des esprits et des cœurs.

CONSCIENCE

785/ Le 05/10/2014 : Clairvoyance : Celui qui croit en son semblable sait aussi que le principal obstacle entre lui et l’autre, c’est l’homme.

953/ Le 30/04/2015 : Conscience de soi : Doute de tout, sauf de toi !

1308/ Le 11/06/2016 : Bonne marche de la raison : La conscience dynamise ses pensées à condition qu’elle dynamite ses préjugés.

1408/ Le 16/11/2016 : Lucidité de l’esprit : À l’égard de soi-même, la plus grande des vertus est de savoir cultiver l’art de la méfiance.

COURAGE

52/ Le 09/06/2012 : De concert : La peur est un sentiment qui amène à entrevoir les risques inhérents à l’action ; le courage, un élan qui pousse à trouver les moyens de la mener à bien. Ces deux-là font la paire : sans sentiment, pas d’élan !

179/ Le 08/11/2012 : Hardiesse : Quand l’eau de la fontaine à laquelle l’homme se désaltère, se tarit, il ne lui reste plus qu’à prendre armes et bagages pour remonter jusqu’à sa source afin de s’en abreuver tout son soûl.

181/ Le 10/11/2012 : Volonté : Discerner l’horizon qui guiderait nos pas ne suffit pas pour trouver notre voie. Encore faut-il puiser en soi la force et le courage de s’engager sur cette route qui demeure toujours imprévisible et  risquée, à l’image de la vie.

209/ Le 13/12/2012 : Marathon : Qui veut aller longtemps et loin doit avoir l’âme du coureur de fond qui garde un même rythme, contrôle ses foulées et panse ses pieds.

349/ Le 16/06/2013 : Éloge de la ténacité : Le plus grand des courages n’est pas d’entreprendre mais de persévérer.

362/ Le 30/06/2013 : Hardiesse : Pourquoi contenir en soi ce qu’il y a de meilleur, d’intime et de singulier, quand il y a urgence à exprimer son monde avant qu’il ne sombre dans le néant ? Osons afficher qui nous sommes et mettre en œuvre ce qui nous distingue ! Aux yeux des autres comme aux nôtres !

455/ Le 09/10/2013 : Bravoure : Le courage naît de savoir qu’on a peur mais qu’il existe autre chose, plus grande qu’elle.

638/ Le 02/05/2014 : Audace : Qui se lance, avance.

650/ Le 14/05/2014 :  Rage de vivre : Aux yeux de ceux qui se battent, la vie brille d’un éclat incandescent que ne percevront jamais ceux qui se protègent.

856/ Le 04/01/2015 : Dépassement : Vaincs toutes tes peurs de vivre et tu n’auras plus peur de mourir !

1007/ Le 12/07/2015 : Vaillance et dons : Le courage est la plus haute des vertus puisqu’il s’avère nécessaire pour défendre toutes les autres.

1221/ Le 01/03/2016 : Crainte et audace : Le courage sans la peur mène à la mort comme la peur sans courage ne mène à rien.

CULTURE

1177/ Le 11/01/2016 : Culture, ce gros mot : La culture est une richesse quand on l’enseigne ou la transmet ; un trésor quand on la crée ou la façonne ; un luxe quand on la mure ou la vend.

1348/ Le 22/08/2016 : Dans le même sac : La culture est à la société ce que le rêve est à l’individu : une salvatrice échappée, génératrice de sens.

DATE

197/ Le 28/11/2012 : Héritage : La mémoire est aux hommes ce qu’est le musée aux États : un lieu qui scelle le passé pour embellir le présent et enrichir l’avenir.

444/ Le 28/09/2013 : Grand jour : Commémorer une date, c’est espérer qu’en un tel jour toutes nos petites affaires soient fête !

474/ Le 28/10/2013 : Sortilège : Quand l’esprit discerne dans un chiffre la représentation d’un nombre, le cœur y voit parfois l’évocation d’une ombre.

505/ Le 28/11/2013 : Dites 28 : Une date frappe l’esprit quand ses chiffres touchent le cœur.

534/ Le 28/12/2013 : Incantation : Quand la logique des chiffres se perd dans les méandres du cœur, psalmodier une date ouvre le sésame des peines et des bonheurs d’antan.

546/ Le 28/01/2014 : Attendrissement : Se souvenir d’une date qui marque le Temps, c’est la marque dans le Temps d’un souvenir qui date.

576/ Le 28/02/2014 : À seigneur tout honneur : Quand un anniversaire est tout à la fois chargé de souvenirs et porteur d’avenirs, ce n’est pas une date qu’on doit fêter mais une personne qu’il faut louer.

603/ Le 28/03/2014 : Conseil de gourmand : Pour adoucir le goût amer d’une date qui touche, rien ne vaut la saveur sucrée d’une datte en bouche.

634/ Le 28/04/2014 : Lancinante tristesse : Garder une date en mémoire, c’est comme fixer une étoile dans le ciel. C’est se tourner avec émotion vers une réalité disparue depuis longtemps qui ne cesse pourtant de briller et d’éclairer notre chemin.

663/ Le 28/05/2014 : Douce évocation : L’incrustation d’une date dans le champ de notre mémoire n’est jamais que l’appropriation à la hâte d’un pan de notre histoire.

693/ Le 28/06/2014 : Marquage : Quand une date est à une vie ce qu’est un croisement à une route, c’est qu’elle fut l’occasion de faire bifurquer un destin vers une soudaine impasse ou vers un nouvel horizon.

721/ Le 28/07/2014 : Folie, vieillesse et temps : Quand l’existence est derrière soi, l’affronter, c’est tourner le dos au présent, accroché à des dates du passé dont le rappel éclaire, nourrit et légitime, seul, le futur.

748/ Le 28/08/2014 : Combats d’âme : Qui s’émeut au rappel d’une date du passé, ressent à quel point l’esprit est hanté par la chair, aussi longtemps que la chair est meurtrie par le cœur.

778/ Le 28/09/2014 : Le passé ne l’est pas : Commémorer une date, c’est s’honorer de ce que le passé soit présent.

805/ Le 28/10/2014 : Date et liens : La commémoration d’un lien avec un être n’empêche pas de souffrir de son absence. Même si ce lien par l’absence empêche de souffrir de n’être plus que dans la commémoration.

835/ Le 28/11/2014 : Émois au mois : Quand l’émouvant rappel d’une date n’est plus qu’une simple date de rappel, c’est que l’émoi est mort.

845/ Le 24/12/2014 : Vérité sans fard : Si le Père Noël est une ordure, c’est — entre autres — parce qu’il se réjouit chaque année de n’avoir pas à coucher avec la Mère Noël la nuit du Réveillon, sous prétexte de distribuer des cadeaux.

849/ Le 28/12/2014 : Diététique du cœur : Ruminer une date est toujours plus digeste qu’en manger un régime.

880/ Le 28/01/2015 : Dernier hommage : Décider de cesser de commémorer une date, c’est espérer qu’à cesser de hanter l’esprit, les fantômes du passé cesseront de hanter le cœur.

1331/ Le 28/07/2016 : Commémoration : Un jour marqué d’une croix blanche s’avère avec le Temps un jour qui marqua au fer rouge.

1395/ Le 28/10/2016 : Chiffres ancrés : Une date est à la mémoire ce qu’est une bitte à un navire : un point d’ancrage !

DÉRAISON

58/ Le 16/06/2012 : Illuminé : Personne ne sait comment entrer dans la folie, encore moins comment en sortir. Il faut donc être dément pour tenter l’expérience.

72/ Le 06/07/2012 : Paradoxe : Des fous que nous sommes, le plus sage est toujours celui qui jouit quand l’autre s’amuse ; qui s’esclaffe quand l’autre sourit ; qui danse quand l’autre marche. Et surtout qui se tait quand l’autre ratiocine ou déblatère…

87/ Le 23/07/2012 : Vivre libre : L’homme formaté marche en cadence, au rythme du travail. L’homme sérieux marche au pas, au rythme de la raison. Seul l’homme illuminé vole de ses propres ailes, au rythme de son cœur. Soyons-le !

125/ Le 09/09/2012 : Histoire de fou : Ah ! S’il suffisait d’avoir une hache pour se fendre la gueule, les culs serrés riraient depuis longtemps…

130/ Le 15/09/2012 : Engagement : L’homme qui demeure aussi impliqué dans la vie que l’est l’enfant dans ses jeux, est un sage. Ou un fou.

136/ Le 22/09/2012 : Transport : Dans le plaisir, je jouis ; dans la joie, j’exulte ; dans l’ivresse, je sombre. Dans tous les cas, dans l’excès, je vis !

154/ Le 12/10/2012 : Exaltation : Aime, ris, chante et danse ! Il n’y a que dans l’allégresse que tu sauras qui tu es et les autres ce que tu vaux.

178/ Le 07/11/2012 : Obstination : Quand l’homme de raison trouve dans sa ténacité et sa rigueur le courage de changer ce qui peut l’être, l’homme de cœur puise dans sa foi et sa volonté la force de refuser de composer avec ce qui ne peut être changé. Comme Don Quichotte, soyons donc plus fous que sages !

208/ Le 12/12/2012 : Démo de maux : Quand la réserve se transforme en retenue, la retenue en mutisme, le mutisme en enfermement, c’est que la folie guette. Alors vite ! À vos mots, prêt… partez !

248/ Le 05/02/2013 : Frontière : Face à l’absurde, la raison touche ses limites quand le cœur s’affranchit des siennes.

295/ Le 07/04/2013 : Contre-pied : La maturité ne consiste pas à chercher comment parvenir à l’équilibre mais au contraire à trouver comment gérer sa folie.

297/ Le 09/04/2013 : Insensé pari : Viser haut, travailler dur et marcher droit ! Décidément, il faut être fou pour espérer que la renonciation aux ivresses du corps conduise à la libération des transports de l’âme.

313/ Le 30/04/2013 : 4 à la une : L’homme qui est assez fou pour décider de se terrer entre quatre murs, est forcément assez sage pour se réjouir d’être enterré entre quatre planches.

339/ Le 04/06/2013 : Égocentrisme : La jalousie relève plus de l’amour-propre que de l’amour et moins de la peur de perdre l’autre que de la souffrance à l’imaginer dans des bras étrangers.

671/ Le 05/06/2014 : Détournement : Quitte à haïr, haïssons la haine !

692/ Le 26/06/2014 : Frontière et folie : La déraison prospère là où l’omnipotente raison fixe une limite à ses principes.

877/ Le 25/01/2015 : Salvatrice folie : Heureusement que nous sommes tous fous, seule manière de contrer la tyrannie de l’omnipotente raison. Même si beaucoup ne le sont pas assez pour l’admettre !

912/ Le 01/03/2015 : Conscience et perdition : Il y a deux manières d’entrer dans la folie. L’une, tout en douceur quand l’esprit perd la raison mais trouve une voie au travers du corps et du cœur ; l’autre, tout en souffrances quand la raison annihile l’esprit, au travers de la mortification du corps et de l’étouffement du cœur.

961/ Le 09/05/2015 : L’homme blessé : Quand réalité et raison imposent leur toute-puissance, il n’y a qu’entrer en folie qui puisse libérer l’esprit et le corps de leur tutelle.

1156/ Le 19/12/2015 : Illogique logique : Quel est le comble pour un fou ? C’est d’avoir la conviction, s’il est compris, de s’être mal exprimé.

DÉSIR

37/ Le 25/05/2012 : Ivresse de mâle : Le désir ne vise pas au plaisir mais à la possession. Non par la réappropriation de soi mais par l’appropriation de l’autre.

48/ Le 05/06/2012 : Vaine fusion : Le désir suscite le trompeur espoir de soumission de l’autre ; la jouissance consacre l’illusoire croyance en son appropriation. Seule la mort confirme l’absolue certitude de sa dépossession !

76/ Le 11/07/2012 : Mirage : Le désir n’existe qu’à travers l’homme qui le porte, l’objet qu’il convoite et le cadre où il s’insère. Autant dire qu’il reste le plus souvent une chimère.

206/ Le 10/12/2012 : Ascèse : Quand le désir d’absolue perfection conduit, entre rivalités passions et folies, à la recherche d’une sensation radicale et ultime, il ne mène au final qu’à la reconnaissance ou la grâce, qu’à la réclusion ou la mort.

213/ Le 20/12/2012 : Renouveau : Quand le désir de l’oubli naît, c’est que l’oubli du désir est.

348/ Le 15/06/2013 : Interdits : La honte et la culpabilité sont à la conscience ce que la tribunal et la prison sont à l’État : des polices efficaces pour réprimer la noirceur de nos désirs !

571/ Le 23/02/2014 : For intérieur : Le désir n’existe qu’à travers l’attente. Qu’elle disparaisse, faute d’espoirs ou d’actions, le voilà qui se meurt et, avec lui, une part de soi !

700/ Le 05/07/2014 : Inversion : La puissance du désir mène à l’amour ; le désir de puissance, à la guer- re !

738/ Le 18/08/2014 : Du charme : La séduction, au féminin, consiste à laisser tout deviner du corps sans rien montrer ; au masculin, à laisser tout entrevoir de l’esprit sans rien dévoiler.

DESTIN

520/ Le 13/12/2013 : Vendredi 13 : Jouer au loto, c’est croire en la chance, cet art d’inciter le destin à vous inviter au festin.

540/ Le 03/01/2014 : Retrouvailles : La souffrance d’un adieu pousse plus à se retrouver que la trivialité d’un bye-bye à se revoir.

544/ Le 07/01/2014 : Prédiction : Qui s’en remet au seul cours des astres, seul court au désastre.

574/ Le 26/02/2014 : Sans domicile fixe : À ne se fier qu’à sa bonne étoile, on risque fort de finir par coucher à la belle étoile.

579/ Le 03/03/2014 : En route : Si tous les chemins mènent à Rome, un seul mène à soi.

604/ Le 29/03/2014 : Paria : Le seul voyage qui conduit au déracinement, privé des joies du retour, c’est l’exil.

635/ Le 29/04/2014 : Dialectique de l’existence : Le vivant secrète la pensée ; la pensée conditionne la parole ; la parole fonde les valeurs ; les valeurs orientent les actes ; les actes imposent les lois ; les lois régissent nos vies. Ainsi en va-t-il du destin des hommes !

685/ Le 19/06/2014 : Vocation : Se donner à une œuvre comme à une cause, c’est s’épanouir à sacrifier sa vie.

711/ Le 16/07/2014 : À chacun son destin : Le libertin s’intéresse au dessin des seins ; le théologien aux desseins des saints.

716/ Le 23/07/2014 : Hors du commun : On reconnaît le grand homme à ce que ses actions ne relèvent ni d’un passe-temps, ni d’un métier, ni même d’une passion, mais uniquement d’un destin.

878/ Le 26/01/2015 : Vanité de nos durs efforts : S’il faut toujours garder à l’esprit qu’une vie entière est nécessaire pour forger un destin, il ne faut néanmoins jamais oublier qu’une fraction de seconde suffira pour l’anéantir.

931/ Le 03/04/2015 : Élévation : L’homme s’évade de sa condition et libère son esprit s’il oublie que la matière, le temps et l’espace sont les murs infranchissables de son existentielle prison.

1026/ Le 31/07/2015 : Séduire ou s’enfuir : Le salut des hommes est dans le « Salut ! » aux femmes.

1416/ Le 12/12/2016 : Nécessaire patience : Pour connaître le destin d’un homme, il faut attendre qu’il soit mort.

1417/ Le 13/12/2016 : Mot creux : Le destin est une illusion entretenue par soi pour cacher que désirs et volonté, hasard et nécessité déterminent, seuls, nos vies…

1418/ Le 14/12/2016 : Sceau d’une existence : Le destin, c’est l’histoire d’une vie à qui l’on confère un sens.

1419/ Le 15/12/2016 : Réalisation de soi : Accomplir son destin, c’est incarner dans l’action sa volonté et sa nature, dans le respect de la loi ou hors la loi.

1420/ Le 16/12/2016 : Nécessaire croyance : Pour croire en son destin, il faut croire en soi ou en dieux.

1421/ Le 19/12/2016 : Ne rien laisser au hasard : La meilleure manière de se forger un destin, c’est de ne jamais s’en remettre à la Providence.

1422/ Le 20/12/2016 : Savoir se sacrifier : Qui se soumet aux âpres exigences d’un destin accepte de renoncer aux simples joies de l’instant.

DOUTE

422/ Le 03/09/2013 : Contagion : Quand les autres doutent que je puisse toucher au but, c’est parce que moi-même crains de ne pouvoir l’atteindre.

1431/ Le 02/01/2017 : Pied sur terre : Vu la nature des hommes, le bénéfice du doute ne peut être accordé qu’aux anges.

1432/ Le 03/01/2017 : Entre esprit et raison : Le doute est une vertu de l’esprit ; la certitude, une faille de la raison.

1433/ Le 04/01/2017 : Avancer à tâtons : Le doute conduit toujours à réfléchir puis à tenter, seule voie vers la vérité et la création.

1434/ Le 05/01/2017 : Approche de soi : Douter de toute vérité, c’est expérimenter la certitude de l’être.

1435/ Le 06/01/2017 : Le doute et l’autre : Douter de soi est sain à condition d’être sûr des autres.

DROIT

609/ Le 03/04/2014 : Égarement : La vengeance qui rend justice sans recourir au Droit, pousse néanmoins le vice jusqu’à s’octroyer tous les droits.

ÉCRITURE

11/ Le 27/04/2012 : Purification : Quand les mots te sont source, baigne dans leur eau et suis confiant leur cours. C’est un bain de jouvence de l’âme.

29/ Le 15/05/2012 : Tourbillons : Les mots emportent, toujours aussi fluides et glissants qu’une valse à trois temps. Sang, Son, Sens, dansons avec eux !

277/ Le 06/03/2013 : Fruit sec : J’ai tari de bon matin la source de mes mots sans savoir si t’as ri d’un ton badin de cette course à mes maux.

279/ Le 08/03/2013 : Mot d’ordre : À n’avoir que des mots en tête, l’homme de lettres finit par n’avoir que des maux de tête. Et des nausées, de n’oser !

325/ Le 12/05/2013 : Éternité : Avec l’écriture, les cris durent.

329/ Le 16/05/2013 : Échappée belle : Écrire, c’est jouer au hasard avec les mots pour se jouer avec art de ses maux.

382/ Le 20/07/2013 : Vacuité : Quand l’esprit est vide, la phrase est creuse.

450/ Le 04/10/2013 : Naufragé : La poésie est l’art de jeter une bouteille à la mer quand il y a trop de vague à l’âme, noyée dans un océan de maux.

495/ Le 18/11/2013 : Illuminé : Si le fou, montré du doigt, n’est pas forcément poète, à l’inverse, ce dernier l’est, mais porté aux nues.

528/ Le 21/12/2013 : Addiction : L’écriture est la drogue des rêveurs qui préfèrent les images et les mots aux choses et aux êtres qui les inspirent.

596/ Le 21/03/2014 : Journée de la poésie : La poésie, c’est l’art de faire vivre avec des mots ce qu’on ne peut faire entendre avec des actes.

628/ Le 22/04/2014 : De fidèles amis : Il n’y a pas de plus respectueux compagnons de route que les mots qui, seuls, savent momentanément se taire, dés lors qu’on désire réfléchir sur ce qu’ils veulent nous dire.

642/ Le 06/05/2014 : Faire mouche : La poésie, c’est l’art de toucher un être sans effleurer sa peau.

646/ Le 10/05/2014 : Point de vue : L’écrit crie !

657/ Le 21/05/2014 : Cache-cache : Si le choix des mots dans un texte en détermine les sens c’est parce que l’être de l’auteur se cache dans l’espace qui sépare chacun d’entre eux.

712/ Le 18/07/2014 : Écartèlement : L’écrivain  est le mandant des mots à lui et le mandataire des maux d’autrui.

722/ Le 29/07/2014 : Hauteur de vue : Plus sa raison est glaçante et son cœur solitaire, mieux l’écrivain analyse et comprend les salvateurs embrasements de l’esprit et les salutaires promiscuités de la chair.

732/ Le 08/08/2014 : Bouteille à la mer : Pour que le formalisme des mots ébranle le cœur, il faut vraiment que le silence qu’ils percent et la solitude qu’ils troublent soient immenses.

774/ Le 24/09/2014 : Introspection et impuissance : Une maxime est une invitation à mieux se connaître et à plus entreprendre, formulée par un auteur qui en est bien souvent incapable.

794/ Le 14/10/2014 : Exilé volontaire : À s’enfermer avec les mots, l’écrivain parvient à s’évader de ses maux.

831/ Le 24/11/2014 : Contenant contenu : Le livre est un réceptacle de mots qui servent de déversoir à l’esprit.

832/ Le 25/11/2014 : Profondeur et jugement : Les mots sans prix sourdent des maux de l’esprit.

837/ Le 30/11/2014 : Muse : Le poète aime que le fil conducteur de sa vie soit une fille conductrice d’envies.

857/ Le 05/01/2015 : Thérapie : La poésie soigne nos maux de chair avec des mots en l’air.

874/ Le 22/01/2015 : Oiseau voleur : La poésie est un vol de mots dans un envol d’émois.

876/ Le 24/01/2015 : Tricoteur de mots : À chercher sa vérité dans l’instant, le poète finit par trouver l’éternité dans le temps.

885/ Le 02/02/2015 : Art d’écrire : En matière d’écriture, l’inspiration est fille de la solitude et de l’abnégation.

907/ Le 24/02/2015 : Mécanique d’un art : La poésie, c’est l’exutoire des cœurs blessés, des âmes hantées, des êtres torturés, à jamais sous l’emprise du rêve, du travail et de la solitude.

967/ Le 15/05/2015 : Mots et réclusion : Dans la solitude de son bureau, l’écrivain croit que les mots le protègent. Il se trompe car ils le trahissent à chaque page puisqu’ils ne disent pas ce qu’il est mais qu’ils le crient.

1025/ Le 30/07/2015 : Spirituel exil : L’écriture est un art, mortifiant et solitaire, qui concourt néanmoins au bonheur d’être nu et soi.

1050/ Le 24/08/2015 : Étrange luxe : Le scandaleux privilège de l’écrivain est de ne se livrer qu’à des batailles toutes chimériques quand d’autres se débattent dans des combats hélas trop empiriques.

1051/ Le 25/08/2015 : Mystère des mots : La meilleure preuve de l’incommunicabilité entre les êtres, c’est l’écriture puisque vous n’imaginerez jamais ce que je mets dans les mots comme moi-même ne devinerai jamais le sens que vous leur accordez.

1075/ Le 22/09/2015 : Viol de l’âme : La poésie, c’est l’art d’abuser de soi, en violant sa propre intimité avec des mots.

1076/ Le 23/09/2015 : Salvateurs mots : Heureusement qu’il y a le souffle de la poésie, si léger à ressentir, pour nous délester du poids de l’existence, si lourd à porter !

1086/ Le 03/10/2015 : Le salut dans l’écrit : L’ivresse des mots noie la tristesse des maux.

1109/ Le 30/10/2015 : rime ailleurs : La poésie, c’est des jeux de mots sur des maux de « je » !

1130/ Le 20/11/2015 : Stérile échappatoire : L’écriture, c’est l’érection des rêveurs impuissants.

1152/ Le 15/12/2015 : Malheureux sans elle : Il n’y a qu’avec sa muse que le poète s’amuse.

1205/ Le 14/02/2016 : Enchantements et langage : En poésie, la beauté des mots réside dans leur mystère. En effet, nul ne sait jamais s’ils révèlent notre âme, la cachent, la violent ou la volent.

1206/ Le 15/02/2016 : Pleins et déliés : L’encre des mots d’un vers n’est jamais que le sang figé d’un cœur de poète.

1209/ Le 18/02/2016 : Échappée spirituelle : Un poème est un exercice de style qui cache un acte de foi trahi par un cri du cœur.

1210/ Le 19/02/2016 : Onirique voyage : Une chanson, c’est un vif et fugace transport du cœur avec, comme seuls bagage et viatique de l’esprit, des mots et des notes.

1220/ Le 29/02/2016 : Toucher l’éternité : Il n’y a qu’une raison qui pousse l’écrivain à accorder plus de prix aux mots qu’ils couchent qu’aux êtres qu’ils croisent. C’est que les premiers demeurent quand les seconds passent…

1224/ Le 04/03/2016 : Inutilité salvatrice : La poésie nuit gravement aux maux.

1321/ Le 13/07/2016 : Embellir le non-dit : La poésie, c’est l’art de glisser des images au fil des vers pour mieux occulter le sens caché des mots.

1344/ Le 16/08/2015 : Images ou émotions : L’émoi en poésie dépend moins de la beauté des images qu’elle suscite dans l’esprit que de la profondeur du trouble qu’elle provoque dans le cœur.

1356/ Le 01/09/2016 : Savoir écouter : Laissons longtemps la parole aux mots si nous voulons qu’ils nous parlent !

1375/ Le 30/09/2016 : La voie des mots : Du sens aux mots que l’on donne dépend le sens du chemin que l’on prend.

1377/ Le 04/10/2016 : Identification et empathie : Écrire, c’est chercher à se noyer, happé par le flux des mots et des sens, dans l’âme des autres.

1385/ Le 14/10/2016 : Écrire pour la dire : En matière de vérité, ce qu’il y a de plus intime dans l’être, ne peut être dit avec la bouche et entendu avec l’oreille, mais écrit avec la main et lu avec les yeux. Voilà pourquoi l’homme inventa la poésie.

1429/ Le 29/12/2016 : Dessein des mots : Écrire, c’est user des mots pour produire du sens afin de mieux chercher à cacher, fuir ou devenir.

1441/ Le 16/01/2017 : À une esthète épicurienne : La femme qui attend du poète qu’il la fasse jouir avec la langue, ne désire pas en sentir le bout mais en écouter le son.

1467/ Le 21/02/2017 : Chimérique muse : La poésie, c’est l’art de toucher le cœur, hanté par un esprit mais privé de sa chair.

1523/ Le 22/06/2017 : Chimérique obsession : Écrire, hanté par une dame, conduit à chérir et chanter son âme.

1524/ Le 26/06/2017 : Ultime planque : L’écriture est le dernier refuge où l’homme peut se terrer sans craindre qu’on le dérangeât en frappant à la porte.

1525/ Le 27/06/2017 : Médecine douce : Qui met des mots sur ses peines, chasse ses maux sans peine !

ÉMERVEILLEMENT

33/ Le 21/05/2012 : De l’émerveillement : L’émerveillement ne se réduit en aucun cas à l’étonnement que l’on ressent parfois à contempler un être, un objet ou un cadre soudainement là, certes face à soi mais aussi hors de soi. Non ! C’est bien plus et au-delà ! En fait, loin de vous laisser le temps de porter un regard scrutateur sur lui, c’est le sentiment que l’être, l’objet ou le cadre lui-même vous fixe, vous pénètre et vous possède, totalement et irrémédiablement, dans la fulgurante instantanéité de sa révélation. Et dans cette illumination nourricière de l’âme, c’est tout à coup la sensation de se fondre avec l’être, l’objet ou le cadre et, en fusionnant avec lui, de se confondre avec le Monde pour ne plus faire qu’un avec Lui. De par la grâce d’un indéfectible et indéfinissable et magique lien !

273/ Le 02/03/2013 : Chance : Ce qu’il y a de confondant avec la vie, ce n’est pas qu’elle existe mais que l’homme ait, seul, le privilège de s’en émerveiller.

364/ Le 02/07/2013 : Extase : La forme ultime de l’amour, c’est le mysticisme. Enfin détaché de toute contingence, l’homme habité ne cherche nullement à détenir, retenir ou subir l’être qui l’anime, souverain et autonome. Pénétré par lui, il se contente de le vivre.

466/ Le 20/10/2013 : V.A.2.V : Trouve dans le vaste monde un signe qui soit évocateur de ton destin et tu sauras alors que la vie est un miracle et l’homme un croyant !

531/ Le 24/12/2013 : Preuve : Mets une paire de talons aiguilles devant la cheminée, le soir du Réveillon ! Si une jolie femme les chausse le lendemain, tout sourire et nue dans les braises, alors le Père Noël existe !

769/ Le 19/09/2014 : Vénus et Mars : Qu’y-a-t-il de plus émouvant qu’une femme qui sait susciter l’émotion au quotidien ? Qu’y-a-t-il de plus exaltant qu’un homme qui sait trouver du sens à l’ordinaire ? Un enfant qui sait journellement faire les deux !

882/ Le 30/01/2015 : Question sans réponse : Est-ce, parce que nous sommes des hommes, que nous croyons ou… est-ce, parce que nous croyons, que nous devenons des hommes ?

1176/ Le 09/01/2016 : Mystère et révélation : L’émerveillement, c’est lorsque l’aperception du tout s’impose soudain à l’esprit et au cœur comme l’inexplicable transcendance de la somme des parties.

ESPOIR

194/ Le 23/11/2012 : Faiblesse : L’espoir est tout à la fois l’expression de l’impuissance des hommes, l’aveu de leur résignation et la manifestation de leurs peurs puisque c’est remettre à demain ce qu’ils ne peuvent, ne veulent ou n’osent accomplir aujourd’hui.

195/ Le 24/11/2012 : Leurre : L’espoir est l’échappatoire des hommes opprimés blessés ou perdus dans l’incapacité de vivre le présent en s’engageant dans l’action, trop aveuglés par leurs mirages d’avenir.

196/ Le 27/11/2012 : Béquille : Si l’espoir aide à vivre ici et maintenant, c’est qu’il est porteur des actions qui feraient vivre demain, ailleurs et mieux !

363/ Le 01/07/2013 : Résilience : Vivre autrement ! Ici et maintenant ? Ailleurs et demain ? Au-delà mais un jour ? Qui croît en accord avec sa candeur, sa sagesse ou sa foi, croit en une existence meilleure.

412/ Le 22/08/2013 : Clairvoyance : Dans un monde sans avenir, il n’y a pas de pire peur que la peur de reprendre espoir.

443/ Le 26/09/2013 : Projections : L’esprit ne conçoit de vivre : « un jour ailleurs » qu’à condition de donner au cœur l’espoir d’être : « demain ensemble ».

ESPRIT

116/ Le 29/08/2012 : Humilité : Si l’esprit se détache du corps par une étrange alchimie, il s’y enracine par une savante chimie. Que notre tête vacille et le voilà qui titube. Comme quoi, les maux rendent humble !

204/ Le 08/12/2012 : Contrôle : La grandeur de l’âme dépend de la maîtrise des désirs tout comme l’autorité du dompteur découle du dressage des tigres.

229/ Le 16/01/2013 : Hédonisme : L’esprit exalte l’amour de la vie quand la chair se repaît d’amour dans la vie.

275/ Le 04/03/2013 : Élévation : Quand la raison s’astreint à connaître la réalité par le biais de la production de concepts sans lien avec le cœur, heureusement que l’esprit sait, lui, jouir d’être-au-monde par la grâce de l’émergence de pensées, portées par la puissance des sentiments. C’est ainsi qu’à travers la spiritualité, l’homme transcende le monde et lui-même, mû par la foi ou l’amour.

389/ Le 27/07/2013 : Attention : Quiconque se concentre sur ce qui se voit, se donne les moyens de vivre ce qui ne se voit pas.

509/ Le 02/12/2013 : L’esprit en route : Si la raison est l’essence de la pensée, alors, l’imagination en est le moteur.

566/ Le 18/02/2014 : Élévation : Les voix de l’esprit se font entendre aux seuls qui restent sourds à l’appel des voies de la chair.

649/ Le 13/05/2014 : Discipline : Nos corps restent toujours à la traîne par nature, si l’esprit ne les entraîne pas à la dure.

918/ Le 19/03/2015 : Du laisser aller : Quand l’esprit se complaît dans le confort de laisser aller les choses, c’est que le cœur a renoncé aux souffrances ou aux joies de s’opposer ou de contribuer à leur cours.

936/ Le 09/04/2015 : Spiritualité de l’amour : Les mots de l’esprit sain enveloppent, rassurent et éclairent dès lors qu’ils fusionnent les âmes et font battre les cœurs.

1118/ Le 08/11/2015 : Shooté aux visions : Quel est le comble d’un illuminé : se passer de drogue tant il est stupéfiant !

1193/ Le 02/02/2016 : La tête et les jambes : La route qu’empruntent nos pas, c’est le chemin que prend l’esprit pour trouver sa voie.

1328/ Le 25/07/2016 : Des limites de l’esprit : Là où commence l’admiration, finit l’intelligence.

1340/ Le 10/08/2016 : Opiniâtreté et ferveur : C’est dans la ténacité et la foi que chacun découvre combien il peut et vaut bien plus qu’il n’est.

1547/ Le 07/08/2017 : Faire le bon choix : Mieux vaut se vouer à l’esprit qui révèle qu’à la raison qui démontre.

1551/ Le 14/08/2017 : Paresse de l’esprit : L’avantage d’avoir des préjugés, c’est qu’ils dispensent d’avoir un point de vue.

ESSENCE

19/ Le 05/05/2012 : Des espoirs, désespoir : À jouer avec les mots pour en trouver l’essence, l’homme oublie les maux générés par les sens.

1217/ Le 26/02/2016 : Détermination et suprématie : L’inflexibilité de la volonté est à l’action ce que l’omnipotence de la raison est à la pensée : les conditions nécessaires à l’épanouissement de l’être.

ÉTERNITÉ

413/ Le 23/08/2013 : Avatar : L’univers est expansion d’énergie. Chaque naissance la concentre ; chaque existence l’incarne ; chaque mort la libère. Néanmoins, quelque forme qu’elle prenne, elle demeure. Ainsi, au cœur de nos vies, recelons-nous une part d’éternité !

1000/ Le 30/06/2015 : Avatars et éternité : Au regard de l’expansion de l’univers, la vie et la mort ne s’opposent pas, bien au contraire, puisqu’elles s’inscrivent toutes deux dans une seule et même dynamique : celle d’agencements d’atomes en perpétuel devenir qui passent d’un état à un autre à travers, entre autres, l’expérience de la composition et de la décomposition de cette matière, insignifiante et singulière, qu’est le corps.

1518/ Le 14/06/2017 : Concept ou expérience : L’éternité se définit comme un intemporel état pour l’esprit mais se vit comme une tangible extase pour la chair.

ÊTRE

55/ Le 12/06/2012 : Marcher à son pas : À courir après ce que nous voudrions avoir, nous oublions d’aller vers ce que nous pourrions être.

74/ Le 08/07/2012 : Plénitude : Se réaliser, ce n’est pas accumuler, en bourse, des valeurs, mais posséder, en soi, de la valeur.

143/ Le 30/09/2012 : Dilemme : Qui se soûle de corps, s’enivre l’esprit ; mais qui mortifie sa chair, vivifie l’âme. Qui vouloir être ?

235/ Le 22/01/2013 : Plénitude : La légèreté de l’être puise sa force dans l’élan du cœur porté par la joie d’aimer et dans l’ouverture de l’esprit animé par la volonté de savoir.

302/ Le 14/04/2013 : Être et avoir : Si ressentir et penser donnent le sentiment d’être, seuls paraître et avoir en apportent la preuve.

370/ Le 08/07/2013 : Incandescence : Qui se brûle au désir d’avoir et s’enflamme à l’envie de faire, se consume, de déni du besoin d’être.

394/ Le 04/08/2013 : Complexion : Nos corps contiennent un être habité par tant d’âmes qui se déchirent entre elles qu’il ne peut, au final, que paraître.

500/ Le 23/11/2013 : Séparation : La rupture entre deux êtres provoque toujours une déchirure dans l’être.

568/ Le 20/02/2014 : Mal-être : L’angoisse touche si profondément les abysses de l’être qu’elle l’ébranle.

655/ Le 19/05/2014 : En soi et avec l’autre : La sensation est un ressenti qui ouvre les portes de l’intériorité ; le sentiment, un émoi qui jette dans les bras de l’altérité.

807/ Le 30/10/2014 : Si brève pièce : Entre dans la peau qui te sied et joue comme tu sens, à fond dans ton rôle et dans ta scène, car au bout du compte nul n’en sort vivant !

906/ Le 23/02/2015 : Transcendance : Quand des êtres parviennent de concert à un haut degré de spiritualité, la communion est telle que les civilités courantes n’ont plus lieu d’être puisqu’ils poursuivent une discussion fluide et ininterrompue dans un no man’s land idéel, situé hors du temps et de l’espace. Dès lors, elle ne peut avoir formellement de début, de fin ou de cadre puisqu’elle s’inscrit dans la continuité naturelle d’intemporels émois ou pensées exprimés en allant sans la moindre retenue.

921/ Le 23/03/2015 : Qui suis-je : L’identité dépend d’une appartenance ; l’appartenance dépend d’un groupe ; le groupe dépend de personnes. Mon ego dépend donc de l’autre. Je ne suis en conséquence que la résultante de ce que tu m’apportes, m’enseignes ou m’opposes.

EXISTENCE

64/ Le 25/06/2012 : Choc : Le fond touché, le nageur remonte ; le pire vécu, l’homme renaît. Comme quoi, le corps assure si l’esprit éclaire et le vouloir anime !

65/ Le 26/06/2012 : À livre ouvert : Toute vie est un roman-fleuve où l’homme est tout à la fois le personnage principal, le lecteur assidu et l’auteur inspiré. Quand le personnage ferme une parenthèse, le lecteur tourne une page et l’auteur entame un nouveau chapitre.

68/ Le 30/06/2012 : Pied marin : L’existence s’apparente à un voyage au long cours. Quand un nouvel horizon se dessine, rompre les amarres s’avère toujours plus difficile que de changer de cap.

83/ Le 19/07/2012 : Jusqu’au-boutisme : Qui, jusqu’au bout de sa vie, ira jusqu’au bout de ses forces, va souvent jusqu’au bout de ses rêves.

84/ Le 20/07/2012 : Combats : Qui s’escrime à devenir ce qu’il est, doit s’employer à imposer ce qu’il devient.

103/ Le 13/08/2012 : Similitude : Univers, civilisations et hommes naissent, croissent et disparaissent pour ne laisser que poussières, vestiges et souvenirs. À destin similaire, échelle différente !

106/ Le 16/08/2012 : Résilience : Tout échec est une étape. Qui mène à des victoires qui sait assumer, comprendre et rebondir.

111/ Le 22/08/2012 : Hardiesse : Qui subit sa vie, survit ; qui rêve sa vie, dévie. Quant à l’homme qui réalise son rêve de vie, lui seul vit.

127/ Le 12/09/2012 : Affairement : Vivre « aujourd’hui » n’est finalement qu’espérer repousser à demain, dans une fuite en avant d’émois, de mots et d’actes, le moment de mourir.

131/ Le 16/09/2012 : Fatalisme : Qui met trop les mains dans le cambouis en allant au charbon, finit par mettre les pieds dans la merde.

132/ Le 17/09/2012 : Cuisine : Pour oublier l’âcreté de la vie, il faut savoir la pimenter d’un zeste de pensées, de pintes d’émotions et de subtils mets de chairs.

141/ Le 28/09/2012 : Mat à l’échec : Ne dites pas que vous n’entendez rien aux échecs car la vie nous oblige trop souvent à y jouer ! Reste à savoir parer le coup pour continuer d’avancer ses pièces et gagner au final.

153/ Le 11/10/2012 : Ressenti : Qui s’éprend, vit ; qui se déprend, survit.

158/ Le 16/10/2012 : Du farniente : Ne rien faire mène à soi, à condition de satisfaire sa nature tandis qu’on paresse.

164/ Le 24/10/2012 : Tourbillons : Désespoir aujourd’hui, des espoirs demain. Portées par le vent, ainsi dansent nos vies, à l’envie !

165/ Le 25/10/2012 : Des risques : Affronter la vie pour trouver sa voie ou les autres pour vivre un amour, est souvent périlleux. Mais, s’y dérober est à coup sûr mortel !

172/ Le 01/11/2012 : Errance : Si l’éther t’appelle, c’est que les terres te chassent. Comme à la guerre, va ! Mais ne t’enterre pas…

182/ Le 11/11/2012 : Posture : Quand l’orgueil ou l’humilité est l’apanage du raisonneur qui réussit ou pas, l’allégresse ou la joie est le privilège du jouisseur qui se donne ou non.

190/ Le 19/11/2012 : Funambule : Sur le fil de la vie, à trop fixer ses pieds pour garder l’équilibre, l’homme en oublie de fixer l’horizon pour aller de l’avant.

199/ Le 30/11/2012 : Injonction : Trouve au sein des choses le secret qu’elles recèlent : il est si fondateur qu’il explique le monde. Cherche au fond des êtres la flamme qui les consume : elle est si rayonnante qu’elle embrase l’esprit. Mais surtout garde dans tes entrailles l’amour qui te nourrit : il est si puissant qu’il illumine le cœur.

211/ Le 16/12/2012 : Construction de soi : Vivre relève plus de la technique que de l’art. En effet, il faut chaque jour se battre pour trouver les moyens d’exister plutôt que s’abandonner pour jouir des plaisirs d’aimer.

216/ Le 23/12/2012 : Plénitude : Réussir sa vie, c’est concilier deux exigences : viser haut et rester libre.

225/ Le 03/01/2013 : Savoir-vivre : La valeur d’une vie ne se mesure pas aux assurances que l’on contracte pour la protéger mais aux risques et aux dangers que l’on prend et que l’on affronte pour l’assumer.

228/ Le 15/01/2013 : Désespoir : Sans foi ni loi ni toit, l’homme se taît et se terre ou rue et tue !

233/ Le 20/01/2013 : Évidence : L’homme ne rate pas sa vie s’il découvre sur le tard ce qui lui manquait. Par contre, il la gâche à jamais s’il jouit brièvement de ce dont il était privé.

250/ Le 07/02/2013 : Rupture : Refaire sa vie, c’est se défaire des êtres et des choses et ne faire que pour soi.

287/ Le 27/03/2013 : Scandaleuse existence : « Vivre » est un art et un privilège accordés aux puissants ;  « survivre », une condition et une nécessité réservées aux autres !

292/ Le 01/04/2013 : Ancrage : Vis intensément chaque seconde de l’existence, ouvert libre et gai, car l’ultime tue !

293/ Le 02/04/2013 : Fête : Sans drap, sans toit, rien ne va.

303/ Le 15/04/2013 : Instrumentalisation : Dans nos sociétés mercantiles, à s’approprier les biens sans les partager, les hommes finissent par se côtoyer sans se voir, par s’utiliser sans se découvrir.

319/ Le 06/05/2013 : Loi du plus fort : Qui ne prend rien, perd tout.

326/ Le 13/05/2013 : Diversion : Nous rêvons tous de profiter de la vie pour oublier que la vie profite de nous.

336/ Le 23/05/2013 : Trajectoires : À tramer par intérêt, l’homme dévie ; à devoir par obligation, il sur- vit ; à s’engager par conviction, il revit. Heureusement qu’à œuvrer par amour, il vit ! Et si l’on essayait tout simplement de vivre ?

341/ Le 06/06/2013 : Destin : À vivre dans l’émotion, l’homme trouve sa voie ou sa perte. Parfois même sa voie dans sa perte…

342/ Le 07/06/2013 : Abandons : La vie est une valse à trois temps. Danse, jusqu’à l’ivresse et bien accompagné, au tempo tournoyant du temps qui passe, du temps qui se perd et du temps qu’il te reste !

346/ Le 13/06/2013 : Surprise : Puisque rien n’est vraiment prévisible dans l’existence, mieux vaut mieux s’attendre à tout, tant elle a le génie de la souffrance et le don du bonheur.

347/ Le 14/06/2013 : Engagement : Bâtir une vie, c’est associer à une volonté qui conquiert, un cœur qui l’exalte.

375/ Le 13/07/2013 : Vaine danse : Trois petits tours et puis s’en vont ! Ainsi valsent nos vies : passer, repasser et trépasser !

402/ Le 12/08/2013 : Absurdité : Nos vies ne sont que de petits riens, coincés entre deux grands néants.

423/ Le 04/09/2013 : Injonction : Cherchons moins à avoir quelque chose qu’à être quelqu’un !

503/ Le 26/11/2013 : Paradoxe : L’esprit ne se libère de la chair qu’à condition d’asservir le cœur à la raison.

512/ Le 05/12/2013 : Hybride : Le destin de l’homme est d’osciller entre sainteté et damnation car il est tout à la fois cet ange qui choisit de s’incarner pour sauver les cœurs et ce démon qui décide de se commettre pour perdre les âmes.

532/ Le 26/12/2013 : Assurer ou assumer : À songer uniquement à ce qu’il va faire avec ce qu’il a, l’homme oublie de penser à ce qu’il va faire de ce qu’il est.

541/ Le 04/01/2014 : Exhortation : S’employer à se trouver vite est la seule manière de ne pas se perdre lentement.

556/ Le 08/02/2014 : À chacun sa sauce : Qui fait sa petite cuisine dans son coin, mange seul.

563/ Le 15/02/2014 : Capital : Notre existence est d’une telle insignifiance face à l’univers qu’elle n’a vraiment aucun sens. Pourtant, il faut en apprécier et en reconnaître l’importance puisque nul ne la revivra, après nous.

575/ Le 27/02/2014 : Trop tard : Qui passe sa vie à éviter de faire des erreurs, regrette, sur son lit de mort, de ne pas en avoir assez faites.

580/ Le 04/03/2014 : Carré d’as : La vie est une partie de poker où il faut savoir bluffer, longtemps et bien, pour gagner.

610/ Le 04/04/2014 : Oublis et sacrifices : Réussir une éducation, c’est assurer l’autonomie de l’enfant au point qu’il en oublie l’existence de ses parents quand eux-mêmes l’ont élevé en oubliant la leur.

625/ Le 19/04/2014 : Implication : Vis le moment présent comme s’il était bel et bien le dernier, vu que l’instant suivant le sera tôt ou tard.

659/ Le 23/05/2014 : Une vie en musique : Chaque homme est compositeur d’une symphonie inachevée, écrite pour célébrer la vie qu’il chérit. Toutefois, pour apprécier la beauté intrinsèque de chacune de ses notes et s’enivrer du rythme de leur singulière mélodie, au fil des ans, il glisse entre elles des silences de plus en plus longs avant de s’abandonner au dernier, le plus profond. Au final, quoiqu’il n’ait pas de plus cher désir que de continuer à enrichir sa partition et à l’écouter, trop heureux de la partager avec vous, il ne peut plus vivre sa musique à vos côtés, tenu de demeurer dans cet intervalle, vertigineux, vide et silencieux. C’est désormais là qu’il est et c’est ce qu’il est devenu. Le retrouver, c’est alors savoir attendre l’écriture de sa propre dernière mesure pour que les deux se touchent et se confondent en une évanescente et intemporelle et éternelle pause.

779/ Le 29/09/2014 : Théâtre magique : La vie est un vaudeville tragi-comique avec, en tête d’affiche, pouvoir amour et mort.

780/ Le 30/09/2014 : Jusqu’à plus soif : L’homme s’enivre de sentiments dans l’expérience de l’amour ; se soûle d’émotions dans les affres de la création ; s’abreuve de sensations dans l’exercice du pouvoir. Soiffard qu’il est, ne lui reste plus qu’à se désaltérer aux sources de la raison pour tenter de tempérer ses désordres !

784/ Le 04/10/2014 : Crépuscule : Quand la vie qui passe se réduit au temps qui reste, l’urgence n’est plus de planifier son existence mais d’en jouir.

802/ Le 22/10/2014 : Monologue intérieur : Pour garder inviolé le secret d’une vie, il faut apprendre à ne parler de l’essentiel qu’avec soi.

819/ Le 12/11/2014 : Bien mobilier : Quelle différence y-a-t-il entre la vie et la mort ? L’une autorise la jouissance des corps sans en avoir la propriété ; l’autre en détient la propriété sans jamais leur accorder la jouissance.

821/ Le 14/11/2014 : Âme d’artiste : Qui fait face aux orages de la vie sans choir ou déchoir, sait danser ou chanter.

843/ Le 22/12/2014 : Vie déchue : Qui connut le meilleur vit le pire à devoir ne plus se contenter que de moins.

844/ Le 23/12/2014 : Grandeur de l’incertitude : Heureusement que nul ne sait si la vie poursuit un dessein car une telle certitude nous empêcherait d’être fascinés par ses mystères.

850/ Le 29/12/2014 : Impasse : La vie est cette voie à sens unique qu’il nous faut emprunter quand nous avions prévu bien d’autres routes.

851/ Le 30/12/2014 : Détour obligé : La vie est ce chemin qu’il nous faut suivre quand on rêvait de s’engager sur un autre.

905/ Le 22/02/2015 : Discordance : Quand deux voix ne sont plus à l’unisson, c’est que leur voie diverge.

945/ Le 20/04/2015 : Vaines batailles : Vivre, c’est se lancer dans une guerre perdue d’avance contre le Temps puisqu’on ne fait qu’y mener d’âpres combats qui se soldent au final par une amère défaite.

951/ Le 28/04/2015 : Dire stop : Flirter avec les extrêmes pour se donner l’illusion de jouir de la vie ne mène à rien ; trouver la juste distance pour se donner les moyens de la vivre, mène à tout.

965/ Le 13/05/2015 : Triviale motivation : Ce qui pousse l’homme à vivre, c’est finalement l’obligation de se lever chaque matin pour aller vider sa vessie.

973/ Le 21/05/2015 : Fatal vaudeville : La vie est une farce absurde où il nous faut faire le mort à l’ultime tirade du dernier acte alors que nous jouions à merveille le rôle du bon vivant dans les scènes précédentes.

974/ Le 22/05/2015 : Garder espoir : L’existence éteint tant de feux en nous qu’il faut veiller à conserver l’ultime mèche qui s’y consume pour qu’elle s’embrase au premier contact d’une flamme salvatrice.

975/ Le 23/05/2015 : Vie floue : Discerner les choses requiert trois conditions : l’œil qui, en repérant l’objet dans l’instant, permet d’entrevoir une présence ; l’habitude qui, en lui conférant une même place ou une même fonction, permet d’en mémoriser la forme ; enfin, l’esprit qui, en lui attribuant un nom, permet d’en définir la nature. Voilà pourquoi même quand la vue baisse, on continue de « voir ».

985/ Le 14/06/2015 : Existentiel ennui : La crainte d’ennuyer les autres trahit le constat de s’ennuyer avec soi.

999/ Le 29/06/2015 : Une fin aux faims : Vivre, c’est avoir faim de ce que la vie nous donne avant qu’elle n’y mette fin.

1031/ Le 05/08/2015 : Randonnée équestre : Quand la vie nous désarçonne, l’urgence n’est pas de savoir quand remonter à cheval mais de savoir où aller après s’être remis en selle.

1036/ Le 10/08/2015 : De la philosophie du caca : Quand on est dans la merde jusqu’au cul, mieux vaut se réjouir de ne pas l’être jusqu’au cou. Car l’heure est venue de pomper puisqu’on a bel et bien les pieds dedans !

1104/ Le 25/10/2015 : Mot de la fin : La vie accorde toujours le dernier mot à la mort, sûre de n’être jamais spoliée du suivant.

1133/ Le 23/11/2015 : Impératifs et raison : Quand la vie nous sonne, heureusement que l’esprit nous somme.

1174/ Le 07/01/2016 : Descartes sauce senior : La philosophie des « Vieux » dont le corps se délite, est profonde et carrée : j’ai mal, donc je suis !

1175/ Le 08/01/2016 : Monotonie des jours : Au quotidien, la roue tourne en routine !

1188/ Le 28/01/2016 : De l’inéluctable à l’essentiel : Ce qu’il y a de tragique dans l’existence n’est pas de devoir un jour mourir mais d’arriver à ce jour sans avoir donné un sens à sa vie.

1218/ Le 27/02/2016 : Poigne ou caresse : La rigidité renvoie à la mort tout aussi sûrement que la souplesse témoigne de la vie.

1223/ Le 03/03/2016 : Jeu de dupes : En amour, feindre des émotions que l’on ne ressent pas comme cacher des sentiments que l’on éprouve ne mènent à rien. En tout autre circonstance, l’exercice mène à tout…

1322/ Le 15/07/2016 : Les hasards de la vie : Qui prévoit de vivre d’une manière doit s’attendre à ce que l’existence le fasse vivre d’une autre.

1327/ Le 22/07/2016 : Passion et fugacité : À priver d’éternité, la vie pousse à vivre avec intensité.

1352/ Le 26/08/2016 : Du bon chemin : La route que l’œil fixe est la voie que l’esprit cherche.

1353/ Le 29/08/2016 : Toujours plus loin, toujours plus haut : Un œil en quête d’horizon trahit un esprit en quête d’absolu.

1354/ Le 30/08/2016 : Ô Samsara : La naissance dans la vie d’un être n’est jamais que le début de bien d’autres, ô combien plus longues et douloureuses.

1374/ Le 29/09/2016 : Chienne de vie : Le paradoxe avec l’existence, c’est que la vie est sacrément tuante et la mort drôlement reposante.

1384/ Le 13/10/2016 : Loi de la jungle : Qui se voit contraint de survivre en oublie très vite d’être humain.

1430/ Le 30/12/2016 : Tir à l’arquebuse : L’enfant s’amuse, l’homme abuse, le vieillard s’use et, tandis que l’artiste a sa muse, la mort ruse.

1443/ Le 18/01/2017 : Cycle éternel : Tout ce que la vie donne d’abord avec bonheur, sache qu’elle le reprend ensuite dans la douleur !

1444/ Le 19/01/2017 : Du cours des choses : Ce que la vie fait au départ avec largesse, le Temps le défait au final avec rudesse.

1469/ Le 23/02/2017 : Des coups : La vie laisse des marques que nul ne peut ôter ; l’amour laisse des blessures que nul ne peut cacher ; la mort laisse des plaies que nul ne peut panser.

1472/ Le 28/02/2017 : Matière et durée : Exister est un fait brut ; vivre… un aléatoire devenir !

1473/ Le 01/03/2017 : Cliché : Aimer la vie, c’est assumer ses bons et mauvais côtés sans faire de différence.

1474/ Le 02/03/2017 : Du sommeil des vieux : Dormir, c’est régénérer cet élan vital dont le vieillard s’est lassé mais qui demeure encore en lui, à son corps défendant. Pour un temps…

FEMME

10/ Le 26/04/2012 : Strip-tease : Déshabiller une femme est un plaisir ; mettre à nu son âme, une joie ! Quelle qu’elle soit, la nudité féminine éblouit.

35/ Le 23/05/2012 : Des charmes d’une muse : Heureux qui côtoie une muse ! Dans leur fascination sans bornes, elle sait prendre de lui autant qu’il puise en elle, dans leur âme mise à nu. Ainsi marchent-ils ensemble sur des chemins de vie, distincts et parallèles, qui mènent au même but : toucher à l’absolu.

45/ Le 02/06/2012 : Du don qui libère et enchaîne : La femme qui s’offre nue au regard de l’homme, ne livre pas son corps. Elle délivre son âme et enchaîne celle de l’autre.

67/ Le 29/06/2012 : Misogynie : Si l’homme prend plaisir à être contre toutes les femmes, c’est parce qu’il jouit trop d’être tout contre celle qu’il aime.

71/ Le 05/07/2012 : Bête et méchant : Si l’avenir de l’homme, c’est la femme, alors, qu’il prenne son temps et profite du présent.

96/ Le 05/08/2012 : Réalisme au féminin : Une femme exigeante sait qu’il n’y a qu’une manière de vivre avec le mari idéal : être la maîtresse de ceux des autres !

152/ Le 10/10/2012 : Mère, censeur et muse : Qui donne la vie, la cadre et l’inspire ? La femme ! Décidément, l’homme trop vaniteux se trompe quand il croit être le centre du monde.

189/ Le 18/11/2012 : Des jours meilleurs : La femme est décidément l’avenir de l’homme car elle seule s’évertue à libérer la vraie nature de chacun. Quant à l’homme, il est de tout temps son présent car lui seul s’ingénie à brimer la nature profonde de tous.

224/ Le 02/01/2013 : Élévation : Qui décide de perdre le goût des femmes, espère trouver les goûts de l’âme.

262/ Le 19/02/2013 :  Rayonnement : Comme le soleil, la femme illumine l’existence de l’homme mais à l’inverse brille quand elle se couche et non quand elle se lève.

264/ Le 21/02/2013 : Aux royaumes des cieux : Se passer des femmes, c’est le Paradis ; mais vivre sans elles, c’est l’Enfer. Restons donc au Purgatoire, à rêver d’elles.

271/ Le 28/02/2013 : Séducteur : Femme ! Quand un homme vous porte aux nues dans sa vie, c’est qu’il désire vous mettre nue dans son lit !

280/ Le 09/03/2013 : Espèce inconnue : Quand un homme ne comprend rien au sujet qu’il évoque et que son interlocuteur s’y perd aussi, c’est qu’ils parlent de femmes.

430/ Le 12/09/2013 : Dégradation : La beauté est une forme qui s’altère au fil des saisons, avant d’être un sentiment qui altère la raison.

478/ Le 01/11/2013 : Consternation : À chaque fois que je vois une femme nue, je comprends mieux pourquoi ces dames sont hystériques. Toutes sont émasculées !

522/ Le 15/12/2013 : Tête ailleurs : À défaut de passer sa vie avec la femme de ses rêves, l’homme passe sa journée à s’imaginer avec elle.

536/ Le 30/12/2013 : Aller au devant : Femmes et chance sont tellement imprévisibles qu’il vaut mieux les provoquer si l’on veut qu’elles s’offrent.

584/ Le 08/03/2014 : Journée de la femme : Dans les faits, les droits de l’homme sont d’autant mieux respectés que, dans la loi, les devoirs de la femme sont d’autant mieux définis.

744/ Le 24/08/2014 : Matriarcat : Quand une femme prie son mari d’adopter un chien, c’est qu’elle finit tout juste de le dresser.

750/ Le 30/08/2014 : Enivrant écartèlement : L’amour d’une femme donne des ailes quand bien même ses dons d’amante rivent au sol.

753/ Le 02/09/2014 : Pas de pensées mais des élans : Une femme n’a cure d’être comprise pourvu qu’elle soit aimée.

932/ Le 04/04/2015 : Cocotte : Quand une femme s’intéresse plus aux présents qu’à l’avenir, c’est qu’elle préfère ton argent à ta personne.

939/ Le 12/04/2015 : Vice et vertu : L’épouse vertueuse dans la vie se rachète à condition d’être une amante vicieuse dans le lit.

972/ Le 20/05/2015 : Macho et con : Tout compte fait, une maîtresse dans son lit, une épouse à ses fourneaux, même une chatte sur ses cuisses, c’est toujours une femelle de trop !

1032/ Le 06/08/2015 : Grâce féminine : La beauté d’une femme éblouit par l’universalité de ses formes ; son charme ravit par la singularité de ses traits.

1035/ Le 09/08/2015 : Ômoï : Il y a dans les grâces d’une femme aimée tant de souffles et d’horizons que les premiers élèvent l’âme tandis que les seconds montrent la voie.

1085/ Le 02/10/2015 : Ivresse et manque : L’ivresse console de la perte d’une femme lorsque nulle femme ne console de l’ivresse de sa perte.

1099/ Le 16/10/2015 : Éternel sphinx : Même nue, la femme reste toujours drapée de mystères.

1197/ Le 06/02/2016 : Suivante ! : Bénis l’amante qui prend ses cliques et ses claques car elle a le bon goût de céder sa place dans le clic-clac !

1226/ Le 08/03/2016 : Journée de la femme : Une femme préfère qu’on lui fasse sa fête au lit plutôt qu’on lui souhaite sa fête le jour dit.

1289/ Le 11/05/2016 : Fruit défendu : Le corps de la femme est un fruit à croquer, à chacun selon ses goûts : vert à vingt ans, mûr à trente, mature à quarante, avancé à cinquante et blet au-delà.

1315/ Le 18/06/2016 : Fugace beauté : Une femme sait qu’elle est vieille dès l’instant où elle n’est plus en capacité de séduire.

1372/ Le 26/09/2016 : Solitude des Casanova : Qui séduit les femmes sans compter, ne trouvera jamais femme sur qui compter.

1373/ Le 28/09/2016 : Une si belle plante : À journellement se piquer à ses épines, l’homme finit par admettre que la femme est une rose.

1387/ Le 18/10/2016 : Ange gardien : Qui veut s’aventurer dans les contrées fangeuses de sa géographie intérieure, aires ô combien dangereuses et malfamées, doit être en bonne et féminine compagnie.

1390/ Le 21/10/2016 : Manque de sérieux : Une femme qui prend toujours les choses trop au sérieux sait d’expérience qu’elle ne pourra jamais prendre un homme au sérieux.

1403/ Le 09/11/2016 ; Propos de vieux con : En matière d’épouse, quand un homme est sûr d’avoir trouvé « la bonne », qu’il vérifie en la mettant à la cuisine et au ménage, accessoirement au lit…

1426/ Le 26/12/2016 : Inoubliable rencontre : Sur le chemin de vie qu’on choisit initialement de prendre, il y a toujours une femme qui vous mène là où elle veut qu’on aille.

1514/ Le 08/06/2017 : Immortalité au féminin : Mieux vaut être une muse glorifiée par l’amour d’un Poète qu’une sainte sanctifiée par la volonté de Dieu. En effet, il est toujours plus bouleversant d’entrer dans l’éternité par les voies de la chair que par la voix de l’Esprit.

1542/ Le 27/07/2017 : Salvatrice présence : Il n’y a qu’une femme pour savoir protéger un homme de lui-même.

FOI

632/ Le 26/04/2014 : Cruel manque : La foi, c’est comme l’honneur ou l’amour. C’est quand les circonstances de la vie amènent à la perdre que l’homme qui était animé par elle, réalise, tout à coup vide, à quel point elle le portait et donnait du sens à sa vie comme du souffle à celle des autres. Et à quel point, en conséquence,  son irrémédiable perte ampute l’être !

734/ Le 14/08/2014 : « Haut les cœurs ! » : Mieux vaut croire ce en quoi l’on a foi plutôt que ce qui se voit ou fait loi.

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier les textes ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Blog créé le 3 janvier 2011 – Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, les Éditions Qui Lit Vit n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Philippe Parrot : Poème d’hier n°250 : L’envol de l’aigle

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! L’aigle royal est […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°238 : Grand-Duc

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! Toute plaisanterie mise […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°110 : Voyage initiatique

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Qui, longeant les quais […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°48 : Merle noir.

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci Depuis plus d’un an, […]

Philippe Parrot : Poème n°288 : Au Pays-des-Rêves

UN NOUVEAU POÈME VENDREDI 25 AOUT 2017 A 20 HEURES

Philippe Parrot : Poème n°287 : Histoire de fou

MON PROCHAIN POÈME MARDI 22 AOUT 2017 A 20 HEURES

Philippe Parrot : Poème n°286 : Rêve de vieux fou

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Où l’imagination, sans frein […]

Philippe Parrot : Poème n°285 : Jeune fille au bain

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Entre copines, au collège, […]

Philippe Parrot : Poème n°284 : Rêves de jeune fille

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. À peine rentrée du […]

Philippe Parrot : Poème n°283 : L’homme sans qualités

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. À l’image d’Ulrich, personnage-clé […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus