Vous aimez cette page, partagez-la ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes maximes. Merci.

Sur cette page sont présentées les réflexions que  j’ai écrites durant l’année 2016, au fil des jours, au gré de mes rencontres, de mon travail et de mes ressentis. Toutefois, si vous le souhaitez, vous pouvez découvrir mes maximes, classées cette fois par ordre thématique de A à Z, en cliquant sur les liens ci-dessous :

Philippe Parrot

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de A à F

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de G à L

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de M à Q

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de R à Z

Philippe Parrot : Citation : Des pensées plus, dépensez moins ! Par jour penseur-2-300x300

Le penseur d’Auguste Rodin (1840/1917)

*      *      *      *      *

1430/ Le 30/12/2016 : Tir à l’arquebuse : L’enfant s’amuse, l’homme abuse, le vieillard s’use et, tandis que l’artiste a sa muse, la mort ruse.

1429/ Le 29/12/2016 : Dessein des mots : Écrire, c’est user des mots pour produire du sens afin de mieux chercher à cacher, fuir ou devenir.

1428/ Le 28/12/2016 : Y être jusqu’au cou : On sort d’autant mieux quelqu’un de la merde qu’on ne se prend pas soi-même pour une merde.

1427/ Le 27/12/2016 : Merdre alors : L’homme a tellement de merde dans les yeux qu’il ne voit même pas qu’il la sème.

1426/ Le 26/12/2016 : Inoubliable rencontre : Sur le chemin de vie qu’on choisit initialement de prendre, il y a toujours une femme qui vous mène là où elle veut qu’on aille.

1425/ Le 23/12/2016 : Grand seigneur : S’il paraît légitime de mériter le pardon, il est plus louable encore de le donner.

1424/ Le 22/12/2016 : Face-à-face : L’homme se fait moins par ce à quoi il fait face que par la manière dont il y fait face.

1423/ Le 21/12/2016 : Manipulation et faux-semblants : À l’heure de la suprématie de l’image, les faits sont faits pour être défaits, refaits et surfaits.

1422/ Le 20/12/2016 : Savoir se sacrifier : Qui se soumet aux âpres exigences d’un destin accepte de renoncer aux simples joies de l’instant.

1421/ Le 19/12/2016 : Ne rien laisser au hasard : La meilleure manière de se forger un destin, c’est de ne jamais s’en remettre à la Providence.

1420/ Le 16/12/2016 : Nécessaire croyance : Pour croire en son destin, il faut croire en soi ou en dieux.

1419/ Le 15/12/2016 : Réalisation de soi : Accomplir son destin, c’est incarner dans l’action sa volonté et sa nature, dans le respect de la loi ou hors la loi.

1418/ Le 14/12/2016 : Sceau d’une existence : Le destin, c’est l’histoire d’une vie à qui l’on confère un sens.

1417/ Le 13/12/2016 : Mot creux : Le destin est une illusion entretenue par soi pour cacher que désirs et volonté, hasard et nécessité déterminent, seuls, nos vies…

1416/ Le 12/12/2016 : Nécessaire patience : Pour connaître le destin d’un homme, il faut attendre qu’il soit mort.

1415/ Le 09/12/2016 : Argent et biens : Régulateur des échanges dans nos sociétés marchandes, l’argent a une double fonction. Il confère au consommateur un droit de propriété nécessaire à la jouissance du bien qu’il achète et donne au producteur le capital nécessaire à la fabrication du bien qu’il vend.

1414/ Le 08/12/2016 : Avec des si… : Si l’argent nichait sous nos pieds, nous aurions tous des bottes de sept lieues.

1413/ Le 07/12/2016 : Argent et désordre : L’argent hait la chienlit, sauf quand il l’organise.

1412/ Le 06/12/2016 : Argent et possession : L’homme corrompu par l’argent se réjouit d’acheter les consciences parce qu’il a, lui-même, déjà vendu son âme.

1411/ Le 05/12/2016 : Argent et algorithme : À l’ère du numérique et des flux financiers, l’argent est devenu une réalité virtuelle qui formate la réalité matérielle.

1410/ Le 18/11/2016 : Privilège de classe : L’argent n’octroie le bonheur qu’aux privilégiés qui paient cash.

1409/ Le 17/11/2016 : Dépendre d’une femme aimée : Dès qu’elle s’en va, je suis las ; dès qu’elle revient, je suis « là ».

1408/ Le 16/11/2016 : Lucidité de l’esprit : À l’égard de soi-même, la plus grande des vertus est de savoir cultiver l’art de la méfiance.

1407/ Le 15/11/2016 : humain ou mâle : Être un homme, c’est savoir ne pas toujours agir en homme.

1406/ Le 14/11/2016 : Élites et guerre : À la guerre, ce sont toujours les peuples qui donnent leur sang et les oligarchies de tous bords qui le boivent.

 1405/ Le 11/11/2016 : Des Poilus à Daech : Étudie la vile tournure des guerres, tu connaîtras la vraie nature des hommes !

1404/ Le 10/11/2016 : Victoire à la Trump : L’opportunisme en Politique, c’est l’art de discerner les peurs des gens pour en faire un programme.

1403/ Le 09/11/2016 ; Propos de vieux con : En matière d’épouse, quand un homme est sûr d’avoir trouvé « la bonne », qu’il vérifie en la mettant à la cuisine et au ménage, accessoirement au lit…

1402/ Le 08/11/2016 : Processus vital : La pensée est à la conscience ce que l’air est au corps. Cet apport d’oxygène qui permet d’exister.

1401/ Le 07/11/2016 : Diable en soi : Tes pensées sont toujours à ton image. Alors méfie-t’en !

1400/ Le 04/11/2016 : Qui précède qui : Si la pensée donne un sens au langage, c’est parce que le langage donne une forme à la pensée.

1399/ Le 03/11/2016 : Habité par un être : La muse d’un artiste, c’est la pensée d’un créateur incarnée dans la chair d’une femme.

1398/ Le 02/11/2016 : Fondements et réflexion : La pensée rechigne toujours à réfléchir sur elle-même tant elle craint que ce ne soient pas de bonnes raisons qui la fondent mais d’inavouables pulsions qui l’animent.

1397/ Le 01/11/2016 : Solde de tout compte : Le Jour des Morts est une bonne occasion de faire le tour des torts.

1396/ Le 31/10/2016 : Action et morale : Toute morale qui s’enseigne est stérile car seule compte celle qui s’incarne.

1395/ Le 28/10/2016 : Chiffres ancrés : Une date est à la mémoire ce qu’est une bitte à un navire : un point d’ancrage !

1394/ Le 27/10/2016 : Chance du p’tit vieux : Le seul privilège accordé à la vieillesse est d’avoir pu échapper au scandale de mourir jeune.

1393/ Le 26/10/2016 : Face à la nudité : Si regarder la vérité toute nue déplaît, voir une femme qui l’est plaît.

1392/ Le 25/10/2016 : Muse : Le rêve secret d’une femme est moins qu’on la regarde qu’elle nous inspire.

1391/ Le 24/10/2016 : Obscénité : Bander les yeux d’une femme l’aide à branler la queue d’un homme.

1390/ Le 21/10/2016 : Manque de sérieux : Une femme qui prend toujours les choses trop au sérieux sait d’expérience qu’elle ne pourra jamais prendre un homme au sérieux.

1389/ Le 20/10/2016 : Réaliste et résignée : Jeune, la femme rêve que l’homme soit attentionné avant de faire l’amour ; vieille, elle s’est résolue à ce qu’il n’est même pas envie de l’être après l’avoir fait.

1388/ Le 19/10/2016 : Penser pour être : La philosophie ne sert strictement à rien… sinon à cerner l’essentiel.

1387/ Le 18/10/2016 : Ange gardien : Qui veut s’aventurer dans les contrées fangeuses de sa géographie intérieure, aires ô combien dangereuses et malfamées, doit être en bonne et féminine compagnie.

1386/ Le 17/10/2016 : Salvatrice volonté : Entre l’aveuglement du cœur et la froideur de la raison qui conduisent au pire, ne reste plus aux hommes que la détermination de leur volonté pour tenter de l’éviter !

1385/ Le 14/10/2016 : Écrire pour la dire : En matière de vérité, ce qu’il y a de plus intime dans l’être, ne peut être dit avec la bouche et entendu avec l’oreille, mais écrit avec la main et lu avec les yeux. Voilà pourquoi l’homme inventa la poésie.

1384/ Le 13/10/2016 : Loi de la jungle : Qui se voit contraint de survivre en oublie très vite d’être humain.

1383/ Le 12/10/2016 : Faussement policé : À n’être que volonté de puissance et esprit de domination, l’homme est de ce fait égoïste, insensible et cruel. Il s’avère donc logique que la Politique soit l’expression la plus aboutie de sa nature.

1382/ Le 11/10/2016 : Va-t-en-guerre : Tout bon soldat ne devrait œuvrer qu’à maintenir la paix tant il faut être fou, fanatique ou pervers pour aimer faire la guerre.

1381/ Le 10/10/2016 : Étouffer la vérité : La première victime du discours politique n’est pas le citoyen mais la vérité.

1380/ Le 07/10/2016 : Aimer tous les genres : Un homme gay le serait plus encore s’il devenait bisexuel.

1379/ Le 06/10/2016 : Invisible osmose : Un grand amour, c’est comme deux arbres côte-à-côte. Bien qu’ils soient formellement séparés et malgré les vicissitudes du Temps, leurs racines invisibles sont tant entrelacées qu’ils ne font qu’Un.

1378/ Le 05/10/2016 : Vaine volonté de puissance : L’homme accumule les biens, enchaîne les corps et brise les esprits pour oublier, atterré, qu’il n’emporte rien dans la tombe, pas même son âme.

1377/ Le 04/10/2016 : Identification et empathie : Écrire, c’est chercher à se noyer, happé par le flux des mots et des sens, dans l’âme des autres.

1376/ Le 03/10/2016 : Savoir attendre et agir : La sagesse, c’est la pensée en actes, consciente qu’il faut du temps pour découvrir et atteindre ce à quoi l’on veut consacrer son temps.

1375/ Le 30/09/2016 : La voie des mots : Du sens aux mots que l’on donne dépend le sens du chemin que l’on prend.

1374/ Le 29/09/2016 : Chienne de vie : Le paradoxe avec l’existence, c’est que la vie est sacrément tuante et la mort drôlement reposante.

1373/ Le 28/09/2016 : Une si belle plante : À journellement se piquer à ses épines, l’homme finit par admettre que la femme est une rose.

1372/ Le 26/09/2016 : Solitude des Casanova : Qui séduit les femmes sans compter, ne trouvera jamais femme sur qui compter.

1371/ Le 23/09/2016 : Cœur à nu : Il n’y a pas d’intentions louables, seulement de faux prétextes qui sont en fait de vrais mensonges.

1370/ Le 22/09/2016 : Seconde nature : Qui veut parvenir à une position enviable comme à un âge avancé, doit se résoudre à mentir aux autres comme à se mentir à lui-même.

1369/ Le 21/09/2016 : De la beauté du trompe-l’œil : Si mentir est un art, c’est parce que l’art est sans conteste le plus beau des mensonges.

1368/ Le 20/09/2016 : Mensonge et politique : L’homme d’État doit tellement mentir par obligation qu’aucun citoyen ne peut même croire au contraire de ce qu’il affirme.

1367/ Le 16/09/2016 : Bière à quel prix : Mieux vaut enterrer une vie de garçon avec de la bière qu’enterrer la vie d’un garçon dans une bière.

1366/ Le 15/09/2016 : Travail et bien-être : Il n’y a de réel épanouissement au travail qu’à condition de développer l’implication par la créativité et le contentement par la qualité.

1365/ Le 14/09/2016 : Travail et bonheur : La seule manière d’approcher le bonheur au travail, c’est de veiller à la qualité des procédures comme à la créativité des tâches.

1364/ Le 13/09/2016 : Rigueur et abandon : Qu’est-ce que le bonheur ? Travaille, aime et jouis ! À te dire satisfait, à t’entendre chanter et à te voir danser, tu sauras…

1363/ Le 12/09/2016 : Rigueur et art : La musique, c’est l’algèbre des âmes et la danse, la géométrie des corps.

1362/ Le 09/09/2016 : Insaisissable et aérienne : La musique, c’est l’art d’orchestrer l’impalpable.

1361/ Le 08/09/2016 : Sons dans l’air : Brasser de l’air ne mène à rien, sauf en musique où c’est un art.

1360/ Le 07/09/2016 : Marié avec le vent : La musique, c’est la preuve du désir de l’homme d’épouser l’air.

1359/ Le 06/09/2016 : Sens et sons : La musique est un art de gammes, mineur aux yeux des sourds, majeur aux oreilles des autres.

1358/ Le 05/09/2016 : Chanter en public : Le karaoké est un divertissement où des gens honnêtes fredonnent des chansonnettes.

1357/ Le 02/09/2016 : Manière de dire : Peu m’importe qu’un mot sonne faux, s’il dit vrai !

1356/ Le 01/09/2016 : Savoir écouter : Laissons longtemps la parole aux mots si nous voulons qu’ils nous parlent !

1355/ Le 31/08/2016 : Protection et leurre : L’apparence qu’on se donne protège plus qu’elle ne trompe, et réciproquement.

1354/ Le 30/08/2016 : Ô Samsara : La naissance dans la vie d’un être n’est jamais que le début de bien d’autres, ô combien plus longues et douloureuses.

1353/ Le 29/08/2016 : Toujours plus loin, toujours plus haut : Un œil en quête d’horizon trahit un esprit en quête d’absolu.

1352/ Le 26/08/2016 : Du bon chemin : La route que l’œil fixe est la voie que l’esprit cherche.

1351/ Le 25/08/2016 : Du rural à l’urbain : Rien n’est plus dépaysant pour des paysans que la ville.

1350/ Le 24/08/2016 : Source de l’esprit : La pensée originelle, c’est le regard.

1349/ Le 23/08/2016 : Transmutation : Une des vertus de l’art, c’est de transcender les regrets en projet.

1348/ Le 22/08/2016 : Dans le même sac : La culture est à la société ce que le rêve est à l’individu : une salvatrice échappée, génératrice de sens.

1347/ Le 19/08/2016 : Générosité et volonté : Tout acte qui porte la marque du cœur sous-tend le sceau de l’esprit.

1346/ Le 18/08/2016 : Au-delà des tripes et du sang : Qui s’évertue à n’agir qu’avec le cœur, révèle plus les forces de l’esprit que les élans de la chair.

1345/ Le 17/08/2016 : De son rapport à l’homme : Ne veuille pas changer l’autre ; contente-toi de l’aimer !

1344/ Le 16/08/2015 : Images ou émotions : L’émoi en poésie dépend moins de la beauté des images qu’elle suscite dans l’esprit que de la profondeur du trouble qu’elle provoque dans le cœur.

1343/ Le 15/08/2016 : Créateur du Verbe : Le destin de la Vierge Marie ne prouve qu’une chose : Dieu est un grand poète puisqu’il réussit, le premier, à pénétrer l’âme et le corps d’une femme sans la toucher.

1342/ Le 12/08/2016 : Mirages de l’amour : Avec le désir, naissent nos rêves ; avec la possession, se meurent nos illusions.

1341/ Le 11/08/2016 : Sexe et bonheur : Les tourments de la chair rendent malheureux ; les affres de l’abstinence empêchent d’être heureux.

1340/ Le 10/08/2016 : Opiniâtreté et ferveur : C’est dans la ténacité et la foi que chacun découvre combien il peut et vaut bien plus qu’il n’est.

1339/ Le 09/08/2016 : Perception et pouvoir : Il n’y a qu’une manière de prendre conscience de l’iniquité du pouvoir, c’est de le subir.

1338/ Le 08/08/2016 : Victime et bourreau : Quand l’homme devient le jouet de l’homme, c’est que l’homme est devenu la main du Diable.

1337/ Le 05/08/2016 : Derrière le vernis social : L’homme devient obscène quand la Bête entre en scène.

1336/ Le 04/08/2016 : Entre pensée et action : La volonté, c’est la raison qui désire.

1335/ Le 03/08/2016 : But et sacrifices : L’homme animé par un but se carapaçonne cœur et chair pour ne pas défaillir émotionnellement.

1334/ Le 02/08/2016 : Homme possédé : Chez la femme, la seule contradiction qui aliène l’homme, c’est un esprit de démon dans un corps d’ange !

1333/ Le 01/08/2016 : Du rapport à l’autre : La contradiction élève ; la confrontation rabaisse ; la dénégation tue.

1332/ Le 29/07/2016 : Intrinsèque contradiction : L’homme pense globalement pour changer les choses mais agit localement pour les garder en l’état.

1331/ Le 28/07/2016 : Commémoration : Un jour marqué d’une croix blanche s’avère avec le Temps un jour qui marqua au fer rouge.

1330/ Le 27/07/2016 : Moteur à explosion : La dialectique de l’esprit est l’essence de l’homme ; la dynamique du sexe, son moteur ; les contradictions du cœur, ses phares.

1329/ Le 26/07/2016 : Regard parlant : Un silence éloquent fait le lit des amants.

1328/ Le 25/07/2016 : Des limites de l’esprit : Là où commence l’admiration, finit l’intelligence.

1327/ Le 22/07/2016 : Passion et fugacité : À priver d’éternité, la vie pousse à vivre avec intensité.

1326/ Le 21/07/2016 : Entrée d’impasse : Aujourd’hui, le baccalauréat n’ouvre plus qu’une seule porte : celle de sortie du lycée !

1325/ Le 20/07/2016 : cynisme et compassion : L’homme d’État abandonne la bienveillance au peuple, trop occupé à sa surveillance.

1324/ Le 19/07/2016 : Savoir et soi : En science, commettre des erreurs conduit à penser qu’on approche de la vérité ; dans la vie, cela pousse à croire que l’on en est une soi-même.

1323/ Le 18/07/2016 : Révélation : Confronté aux beautés comme aux horreurs de la vie, l’homme qui ne croit pas en arrive à comprendre pourquoi d’autres prient.

1322/ Le 15/07/2016 : Les hasards de la vie : Qui prévoit de vivre d’une manière doit s’attendre à ce que l’existence le fasse vivre d’une autre.

1321/ Le 13/07/2016 : Embellir le non-dit : La poésie, c’est l’art de glisser des images au fil des vers pour mieux occulter le sens caché des mots.

1320/ Le 11/07/2016 : Sot mâle : À quoi reconnaît-on un homme intelligent ? À ce qu’il n’a pas de bague au doigt !

1319/ Le 22/06/2016 : Poupée russe : La profondeur d’une réflexion dépend moins de la pertinence de son énoncé que de la variété des questionnements qu’il sous-tend.

1318/ Le 21/06/2016 : Indécis esprit : L’homme incapable de trouver de bonnes raisons pour décider de s’engager dans une action, agit ainsi parce qu’il est incapable de discerner les mauvaises raisons qui le poussent à ne rien faire.

1317/ Le 20/06/2016 : Glaçante pensée : Il n’y a pas de pensée plus critique et plus constructive que celle qui sait se dresser contre elle-même.

1316/ Le 19/06/2016 : Sens des priorités : Dès que leur femme quitte le domicile conjugal, les maris s’empressent de remplacer les lits jumeaux par un lit à deux places.

1315/ Le 18/06/2016 : Fugace beauté : Une femme sait qu’elle est vieille dès l’instant où elle n’est plus en capacité de séduire.

1314/ Le 17/06/2016 ; Euro 2016 : Rouages d’un système plus médiatico-financier que sportif, les stars du football aujourd’hui courent moins après le ballon qu’après la gloire et l’argent.

1313/ Le 16/06/2016 : Raisons et cœur : L’amour est l’expérience de la beauté d’un sentiment que la laideur des calculs tue.

1312/ Le 15/06/2016 : De la méfiance au poing : À se méfier les uns des autres, l’on finit toujours par se taper les uns sur les autres.

1311/ Le 14/06/2016 : Futur en marche : Isolé, l’homme s’inquiète de son avenir ; reliés, les hommes s’enquièrent de leur devenir.

1310/ Le 13/06/2016 : Soleil Levant : La jeunesse est un soleil qui darde ses rayons à l’aube d’une journée nouvelle, tout à la fois hasardeuse, longue ou brève.

1309/ Le 12/06/2016 : Vases communicants : L’art est une divine tragédie où l’artiste donne sa vie pour donner vie à son œuvre.

1308/ Le 11/06/2016 : Bonne marche de la raison : La conscience dynamise ses pensées à condition qu’elle dynamite ses préjugés.

1307/ Le 10/06/2016 : Intrinsèque désarroi : L’homme est un être aux désirs infinis confronté à un monde par nature fini. Voilà pourquoi il n’ignore rien du désespoir !

1306/ Le 09/06/2016 : Marché de dupes : À transcender présent et réalité pour oublier qu’ils n’existent que trop, l’artiste se convainc d’atteindre bonheur et immortalité pour oublier qu’ils n’existent pas.

1305/ Le 08/06/16 : Bonne tactique : Agis selon ta conscience sans te soucier d’autrui car il est toujours plus facile de pardonner que d’autoriser !

1304/ Le 07/06/2016 : Intérêt du terrain : Un maître à penser enseigne d’autant mieux la vertu qu’il sut faire jadis l’expérience de tous les vices.

1303/ Le 05/06/2016 : clef de soi : Le bonheur, c’est aussi savoir faire d’une pensée un but et de ce but une action !

1302/ Le 04/06/2016 : Politique des petits pas : Gouverner, c’est l’art de mettre au pas tout homme désireux de faire un pas.

1301/ Le 03/06/2016 : Ubiquité et métamorphose : Aller au cinéma, c’est partir ailleurs et devenir un autre, cloué sur un fauteuil.

1300/ Le 22/05/2016 : Sublime illusion : Le cinéma est la plus belle des aliénations puisqu’il parvient à nous faire croire qu’un film vu est plus bouleversant qu’une vie vécue.

1299/ Le 21/05/2016 : Recettes : Le secret d’un bon film, c’est moins une mise en scène où l’acteur joue parfaitement son rôle qu’une histoire où le spectateur y voit le reflet de son cœur comme le miroir de son âme. C’est donc moins une question de jeu que de regard.

1298/ Le 20/05/2016 : Art et bénéfices : Un bon film, c’est un tournage où le producteur touche le jackpot parce que l’histoire touche nos potes.

1297/ Le 19/05/2016 : Art, industrie et profit : L’argent n’a pas d’odeur sauf dans les salles obscures où l’on y sent les pieds !

1296/ Le 18/05/2016 : Rêver assis : Non content de rêver la nuit en plein sommeil, aller au cinéma permet de rêver le jour en plein éveil.

1295/ Le 17/05/2016 : Société du spectacle : Au cinéma, l’image s’adresse au désir, au cœur et à l’esprit ; dans le marketing, elle ne cible qu’une pulsion, un objet, un achat.

1294/ Le 16/05/2016 : Trompe-l’œil : À Cannes, le temps du Festival, spectacles et faux-semblants sont tout autant sur la Croisette que dans les salles.

1293/ Le 15/05/16 : Théâtre d’ombres : Le cinéma, c’est un faisceau lumineux magique où s’agitent des chimères, fées ou diables.

1292/ Le 14/05/2016 : Faire son cinéma : Pourquoi les misogynes sont-ils tous cinéphiles ? Parce qu’à ne plus supporter de voir leur femme faire son cinéma, ils finissent par prendre plaisir à y aller. Seuls !

1291/ Le 13/05/2016 : Fabrique de rêves : Que l’on soit devant la caméra ou devant l’écran, créateur ou consommateur d’images, la vraie vie est toujours ailleurs.

1290/ Le 12/05/2016 : Art et numérisation : Le cinéma, c’est l’art de donner une vie comme une âme à des pixels.

1289/ Le 11/05/2016 : Fruit défendu : Le corps de la femme est un fruit à croquer, à chacun selon ses goûts : vert à vingt ans, mûr à trente, mature à quarante, avancé à cinquante et blet au-delà.

1288/ Le 10/05/2016 : L’homme et la guerre : Si l’homme est un être social qui sait ne pas pouvoir se passer de l’Autre, il est aussi une créature asociale qui ne tolère pas d’être jugée et concurrencée par Lui. Voilà pourquoi il ne rechigne pas à faire la guerre, trouvant dans cette fuite en avant le moyen de résoudre temporairement ce torturant dilemme.

1287/ Le 09/05/2016 : Humour noir : Les hommes apprécient les petits noirs au bar ; les femmes, les grands noirs au lit.

1286/ Le 08/05/2016 : Fin mot de l’histoire : Dans une relation extra-conjugale, que nul ne s’y trompe : ce n’est pas le conjoint qu’on trompe mais l’ennui !

1285/ Le 07/05/2016 : Réussite sociale : Qui scie derrière lui les barreaux au fur et à mesure qu’il gravit l’échelle sociale, finira par choir avec les montants.

1284/ Le 06/05/2016 : Argent et liberté : Dans nos sociétés marchandes, la seule vertu de l’argent, en tant que contrepartie financière à l’acquisition d’un bien ou à la jouissance d’un service, est de libérer l’acquéreur de toute obligation, allégeance ou subordination à l’égard du cédant. Ce qui est loin d’être le cas en son absence où l’on reste toujours redevable…

1283/ Le 05/05/2016 : Idolâtrie païenne : Ici-bas, il n’y a de réel Salut que dans l’Ascension du Mont de Vénus.

1282/ Le 04/05/2016 : Illusion d’optique : Ce n’est pas le Temps qui file et passe, seulement nos corps qui changent et s’en vont !

1281/ Le 03/05/2016 : Copie presque conforme : Quelle unique différence y-a-t-il entre le Diable et l’homme ? Le nombre de queue !

1280/ Le 02/05/2016 : Ravages du Temps : « Toujours » est une éternité trop longue qui ne résiste pas aux charges du Temps.

1279/ Le 01/05/2016 : Fête du travail : Prendre un jour de repos pour fêter le travail, c’est comme retrouver sa maîtresse pour fêter son mariage.

1278/ Le 30/04/2016 : Magique ou tragique : Le silence est magique quand il révèle des cœurs à l’unisson ; tragique quand il trahit des êtres las de s’aimer.

1277/ Le 29/04/2016 : Muette évidence : Le silence est une pensée en suspens, sans mot, qui dévoile une vérité indicible, sans langage.

1276/ Le 28/04/2016 : Mots et Nuit Debout : Quand les Pauvres prendront la parole, c’est qu’à coup sûr les Riches auront perdu leur langue.

1275/ Le 26/04/2016 : Cohabitation entre espèces : À prôner l’égalité entre les êtres humains, on conforte l’inégalité entre les hommes et les autres espèces, notamment les plus proches et les plus appréciées comme celle des femmes.

1274/ Le 25/04/2016 : En odeur de sainteté : Mon épouse connaîtra un jour le bonheur. Quand ça ? À l’heure de ma mort.

1273/ Le 24/04/2016 : Bien agir : Il n’y a pas d’homme soucieux d’équité sans humilité. Car, plus que quiconque, il sait d’expérience que toute action, aussi juste soit-elle, produit nécessairement des effets collatéraux inattendus et pervers, source de maintes inégalités et injustices. En fait, faute de pouvoir anticiper la manière dont les hommes réagiront et l’environnement s’adaptera…

1272/ Le 23/04/2016 : Limites de la tyrannie : Même plongé dans les ténèbres de l’obscurantisme, aucun dictateur n’empêche les feux de l’amour comme les lumières de l’esprit d’éclairer l’être.

1271/ Le 22/04/2016 : L’après-capitalisme : À moins d’interdire l’enrichissement et la transmission, le versement d’un revenu universel, louable en soi, sera de fait toujours inutile pour les Riches et insuffisant pour les Pauvres.

1270/ Le 21/04/2016 : Mortifère aveuglement : Les hommes s’entretuent parce qu’ils sont tous différents sur terre, acharnés qu’ils sont à se retrouver tous semblables sous terre.

1269/ Le 20/04/2016 : Exhibitionnisme : Vivre dans le luxe, c’est afficher un train de vie, superfétatoire et factice, qui, sous prétexte d’être le reflet de soi sciemment livré aux regards des autres, trahit surtout la vacuité de nos société marchandes où la primauté du paraître l’emporte sur l’être et la prépondérance de l’inessentiel sur l’essentiel.

1268/ Le 19/04/2016 : Mondanités : Le snobisme, c’est de se rendre à un vernissage moins pour aller dans la galerie où un artiste s’expose que pour faire galerie là où les gens s’exhibent.

1267/ Le 18/04/2016 : Travail du Temps : Faire son deuil, c’est transformer le désespoir en chagrin.

1266/ Le 17/04/2016 : Critère de jeunesse : Si tu as toujours plus de rêves en tête que de projets sur le terrain, réjouis-toi, c’est que tu es jeune !

1265/ Le 16/04/2016 : Génération Nuit Debout : Demander à un jeune ce qu’il pense des hommes politiques, c’est comme demander à un esclave ce qu’il pense de son maître.

1264/ Le 15/04/2016 : Trop à bout : À ne jamais être écouté, « Jour à Bout » conduit à se faire entendre « Nuit Debout ».

1263/ Le 14/04/2016 : Coucher : Les jeunes de Nuit Debout couchent sur le papier des idées afin que plus personne n’ait à se coucher devant un chef. Voilà qui devrait exacerber leurs saines ardeurs à coucher !

1262/ Le 13/04/2016 : Nuit Debout : Il est bien que les citoyens se retrouvent sur la place pour discuter ensemble de la meilleure manière de trouver leur place.

1261/ Le 12/04/2016 : Montrer l’exemple : Si tu veux changer les gens, change d’abord ! Les autres te suivront.

1260/ Le 11/04/2016 : Qui devenir : Vouloir devenir qui l’on est, c’est une affaire de volonté. Quant à vouloir devenir l’homme que les autres méritent, là c’est une tout autre histoire. Une histoire de cœur !

1259/ Le 10/04/2016 : Crapuleuse paresse : À deux, l’on ne sait si la sieste fut bonne que neuf mois après.

1258/ Le 09/04/2016 : Effets d’eau : Quitte à se laver, mieux vaut une douche froide qui revigore plutôt qu’un bain chaud qui ramollit.

1257/ Le 08/04/2016 : Souffrances et dépassement : L’on n’atteint les frontières de ses rêves qu’à condition d’outrepasser les limites de sa vie.

1256/ Le 07/04/2016 : Voir par anticipation : Le visionnaire ne pense pas ce que chacun voit mais imagine ce que nul ne perçoit.

1255/ Le 06/04/2016 : Psychanalyse de l’art : En matière d’art, il faut savoir tuer en pensée l’artiste pour mieux s’approprier son œuvre.

1254/ Le 05/04/2016 : Différence de fond : La bise est fruit de la culture ; le baiser, pulsion de la nature.

1253/ Le 04/04/2016 : Des préliminaires à l’acte : Qu’il s’agisse du mot ou du verbe, « baiser » est une invitation à le donner ou à le faire.

1252/ Le 03/04/2016 : Éphémère transport : Un baiser volé réjouit l’âme mais désespère la chair.

1251/ Le 02/04/2016 : Message crypté : Le baiser est l’aveu d’un désir et la naissance d’un lien.

1250/ Le 01/04/2016 : Poisson d’avril : La plaisanterie est à l’esprit ce que la femme est à la chair. Une subtile jouissance dans un monde de brutes !

1249/ Le 31/03/2016 : Symbiose : Dans la fusion du baiser, nul ne sait plus qui embrasse qui.

1248/ Le 30/03/2016 : Dur et tendre : Qui veut tenir bon dans l’adversité, doit savoir lâcher prise dans l’intimité.

1247/ Le 29/03/2016 : Quand fusil fait loi : Là où ça tire à vue, la satire est mal vue !

1246/ Le 28/03/2016 : Rédemption : L’homme ne se lave de ce qui fait tache que dans l’accomplissement d’une salvatrice tâche.

1245/ Le 27/03/2016 : Bombe sexuelle : La seule bombe que je rêve d’amorcer n’a d’autre détonateur que la mèche d’un tampax, coincée entre deux cuisses.

1244/ Le 26/03/2016 : Évidence : Un auteur d’attentat n’a décidément aucun honneur pour commettre délibérément tant d’horreurs.

1243/ Le 25/03/2016 : Choix cornélien : Quitte à choisir entre deux maux : blesser des âmes ou mutiler des corps, mieux vaut de sordides attentats à la pudeur plutôt que d’horribles attentats à la bombe !

1242/ Le 24/03/2016 : Bruxelles : L’homme qui se tue pour tuer en masse, tue son humanité mais réveille celle des autres.

1241/ Le 23/03/2016 : Finesse : L’humour est une critique qui a la délicatesse de ne pas s’afficher.

1240/ Le 22/03/2016 : Nuances : L’humour note ; l’ironie moque.

1239/ Le 21/03/2016 : Complicité : L’humour fait le lit des connivences.

1238/ Le 20/03/2016 : Cul-serré : Quand on a un balai dans le cul, il n’y a que l’humour pour l’ôter.

1237/ Le 19/03/2016 : Histoire d’amour : S’aimer, c’est ne penser qu’à « nous » ! S’éloigner, c’est s’intéresser moins à « nous » qu’à soi face à l’autre… Quant à se perdre, c’est ne plus jamais songer à « nous » comme à l’autre, tout à soi !

1236/ Le 18/03/2016 : Évanescente empathie : À s’en tenir à chanter l’amour, le sexe et la mort, le poète en vient à ne plus se frotter à ses semblables, trop occupé à les toucher.

1235/ Le 17/03/2016 : Spartiate réclusion : À prendre de l’altitude dans la solitude, le sage touche à la béatitude.

1234/ Le 16/03/2016 : Dans l’air d’aires : Autour de nous, près de vous, l’amour est une résonance en suspens qui attend l’éveil.

1233/ Le 15/03/2016 : Haïku -俳句 : S’imposer des règles strictes et précises, c’est, loin d’entraver l’être, lui ouvrir la voie singulière d’horizons nouveaux.

1232/ Le 14/03/2016 : Beauté féline : Le chat, c’est la grâce faite Bête.

1231/ Le 13/03/2016 : Monologues et sagesse : À préférer soliloquer plutôt qu’échanger, le fou nous enseigne une profonde vérité. Se parler à soi-même est la seule manière d’obtenir, à ses questions, les réponses que l’on souhaite entendre.

1230/ Le 12/03/2016 : Inspiration : L’homme qui ne suit que sa voix, quitte la voie qui mène à l’autre.

1229/ Le 11/03/2016 : Dos au mur : S’il est louable d’écrire sur les murs pour défendre les migrants plutôt que d’élever des murs pour fermer nos frontières, mieux vaudrait encore construire des murs pour leur donner un toit.

1228/ Le 10/03/2016 : Clef de soi : La sagesse, c’est renoncer à posséder, retenir ou dominer pour ne songer qu’à croître.

1227/ Le 09/03/2016 : Face cachée : Au Royaume des Cieux, Dieu se prive de miroir. Car il sait trop que son visage est celui du Diable.

1226/ Le 08/03/2016 : Journée de la femme : Une femme préfère qu’on lui fasse sa fête au lit plutôt qu’on lui souhaite sa fête le jour dit.

1225/ Le 05/03/2016 : En eaux troubles : Le moteur de l’action humaine n’est en aucun cas les pseudo bonnes raisons que la conscience se donne mais les inavouables pulsions qu’elle s’évertue à cacher, toutes mues par la peur et la fascination… du sexe et de la mort !

1224/ Le 04/03/2016 : Inutilité salvatrice : La poésie nuit gravement aux maux.

1223/ Le 03/03/2016 : Jeu de dupes : En amour, feindre des émotions que l’on ne ressent pas comme cacher des sentiments que l’on éprouve ne mènent à rien. En tout autre circonstance, l’exercice mène à tout…

1222/ Le 02/03/2016 : Soif de pouvoir : L’ambitieux ne parvient à ses fins qu’à condition de savoir feindre d’être aussi bienveillant que tous les autres hommes pour mieux cacher à quel point il est plus retors qu’aucun d’entre eux.

1221/ Le 01/03/2016 : Crainte et audace : Le courage sans la peur mène à la mort comme la peur sans courage ne mène à rien.

1220/ Le 29/02/2016 : Toucher l’éternité : Il n’y a qu’une raison qui pousse l’écrivain à accorder plus de prix aux mots qu’ils couchent qu’aux êtres qu’ils croisent. C’est que les premiers demeurent quand les seconds passent…

1219/ Le 28/02/2016 : Bonne leçon : Qui joue avec le feu, prend le risque de se faire copieusement arroser. Histoire de se faire rafraîchir les idées !

1218/ Le 27/02/2016 : Poigne ou caresse : La rigidité renvoie à la mort tout aussi sûrement que la souplesse témoigne de la vie.

1217/ Le 26/02/2016 : Détermination et suprématie : L’inflexibilité de la volonté est à l’action ce que l’omnipotence de la raison est à la pensée : les conditions nécessaires à l’épanouissement de l’être.

1216/ Le 25/02/2016 : Suicide : L’homme se tue parce qu’il n’a pas appris à gérer sans crainte les changements.

1215/ Le 24/02/2016 : Génocide : Les hommes tuent parce qu’ils ont appris à avoir peur des différences.

1214/ Le 23/02/2016 : Des lendemains qui chantent : Le jour où les Pauvres auront assez de temps et d’argent pour profiter de leur existence, c’est que les Riches qui les empêchaient de jouir des agréments du premier comme des mannes du second, auront disparu avec l’abolition du Travail, ultime forme d’esclavage des hommes.

1213/ Le 22/02/2016 : Machiavel à la Une : Dans nos sociétés oligarchiques prétendument démocratiques, la politique, c’est l’art de servir ses amis et de se servir de ses ennemis pour mieux asservir la pensée et desservir le peuple.

1212/ Le 21/02/2016 : Techniques de lutte : Vaincre les autres requiert la force des bras ; se vaincre soi-même exige la puissance de l’esprit.

1211/ Le 20/02/2016 : Boutade : Touchante devise que celle des Gros : « Je dois maigrir pour ne pas m’aigrir ! ».

1210/ Le 19/02/2016 : Onirique voyage : Une chanson, c’est un vif et fugace transport du cœur avec, comme seuls bagage et viatique de l’esprit, des mots et des notes.

1209/ Le 18/02/2016 : Échappée spirituelle : Un poème est un exercice de style qui cache un acte de foi trahi par un cri du cœur.

1208/ Le 17/02/2016 : De l’art de dire : Si l’expression de la vérité manque parfois d’élégance, trop d’élégance dans l’expression nuit toujours à la vérité.

1207/ Le 16/02/2016 : Savoir et passion : En amour, connaître mieux ne donne jamais l’assurance d’aimer plus.

1206/ Le 15/02/2016 : Pleins et déliés : L’encre des mots d’un vers n’est jamais que le sang figé d’un cœur de poète.

1205/ Le 14/02/2016 : Enchantements et langage : En poésie, la beauté des mots réside dans leur mystère. En effet, nul ne sait jamais s’ils révèlent notre âme, la cachent, la violent ou la volent.

1204/ Le 13/02/2016 : Plein la vue : Le snobisme, c’est l’art de faire des chichis pour mieux faire entendre son blabla.

1203/ Le 12/02/2016 : Échappatoire et traces : Il n’y a qu’un seul baume au désespoir né de la solitude : la création !

1202/ Le 11/02/2016 : Des paroles et des actes : La véritable éloquence vise moins à convaincre les gens qu’à changer les choses.

1201/ Le 10/02/2016 : Idéal équilibre : La justesse des paroles suscite la confiance ; l’équité des actes provoque l’admiration ; la droiture des intentions inspire l’amour. Vise haut et tu seras grand !

1200/ Le 09/02/2016 : Se fuir dans l’errance : Qui veut se méconnaître n’a qu’à jamais cesser de voyager : sur les routes ou dans ses rêves !

1199/ Le 08/02/2016 : Juge et partie : Le regard des autres sur soi est partiel ; le regard de soi sur soi est partial. Voilà pourquoi nul ne saura jamais qui il est.

1198/ Le 07/02/2016 : Logique des choses : On finit toujours par prier une tête à claques de prendre ses cliques et ses claques.

1197/ Le 06/02/2016 : Suivante ! : Bénis l’amante qui prend ses cliques et ses claques car elle a le bon goût de céder sa place dans le clic-clac !

1196/ Le 05/02/2016 : Voyageur dans l’âme : Qui supporte l’inconfort des clic-clac, est toujours prêt à prendre ses cliques et ses claques.

1195/ Le 04/02/2016 : Regrets et naufrage  : La jeunesse s’active, pleine de désirs ; la vieillesse ressasse, pleine de regrets.

1194/ Le 03/02/2016 : Réminiscences : Le souvenir est à la mémoire ce que le regret est au cœur : le rappel en images et sentiments d’une part de soi disparue dans un instant évanoui.

1193/ Le 02/02/2016 : La tête et les jambes : La route qu’empruntent nos pas, c’est le chemin que prend l’esprit pour trouver sa voie.

1192/ Le 01/02/2016 : De la nécessité de l’autre : On ne trouve sa voie qu’en empruntant celle des autres, en leur compagnie.

1191/ Le 31/01/2016 : Ensemble sur le route de soi : Dans nos sociétés marchandes qui n’offrent pas d’autre voie que d’avoir, il serait temps de trouver quel chemin permet d’être. Pour sortir ensemble de l’impasse…

1190/ Le 30/01/2016 : Vertu de l’expérience : Le seul mérite de l’adultère est de montrer aux maris à quel point ils sont incapables de quitter leur confort comme leur épouse, tant ils aiment bien l’un et l’autre !

1189/ Le 29/01/2016 : Senior au rebut : Qui prétend qu’il vaut mieux ne s’attacher à rien ni à personne sous prétexte que la vie nous détachera de tout et de chacun, n’est pas sage mais vieux.

1188/ Le 28/01/2016 : De l’inéluctable à l’essentiel : Ce qu’il y a de tragique dans l’existence n’est pas de devoir un jour mourir mais d’arriver à ce jour sans avoir donné un sens à sa vie.

1187/ Le 27/01/2016 : À chacun sa cuisine : Les huîtres, c’est comme le martinet ! On les déteste gamin avant de finir, adulte, par éventuellement les aimer.

1186/ Le 26/01/2016 : De l’inspiration : Une muse est cette femme dont l’artiste a besoin pour le mener là où il sait devoir se rendre mais où il ne pourrait aller sans elle.

1185/ Le 25/01/2016 : Pouvoir et manipulation : La politique, c’est l’art de se jouer des hommes, en leur disant d’une manière et en faisant d’une autre.

1184/ Le 20/01/2016 : De raison en déraison : Qui dessert la diplomatie des mots, gages de paix, sert la suprématie des poings, voies des guerres.

1183/ Le 19/01/2016 : Méthode d’endoctrinement : La balle est au revolver ce que le mot est à l’esprit : un moyen de convaincre !

1182/ Le 18/01/2016 : Des armes aux larmes : Qui prend les armes, y laissera des larmes !

1181/ Le 16/01/2016 : Usage de la beauté : Les femmes usent de leur beauté pour séduire les hommes ; les hommes séduisent les femmes pour abuser de leur beauté.

1180/ Le 14/01/2016 : Étrangeté du Beau : Le sentiment de la beauté naît moins de la perception de la parfaite harmonie des éléments qui constituent une chose que de l’émerveillement à s’étonner qu’un tel étrange équilibre puisse être.

1179/ Le 13/01/2016 : Art et transcendance : La sagesse, c’est renoncer à la Beauté qui sollicite les sens pour s’attacher au Beau qui mobilise l’esprit.

1178/ Le 12/01/2016 : Essence du beau : La beauté d’un être comme d’une chose n’est pas intrinsèque à leur nature mais consubstantielle à l’esprit qui les fixe.

1177/ Le 11/01/2016 : Culture, ce gros mot : La culture est une richesse quand on l’enseigne ou la transmet ; un trésor quand on la crée ou la façonne ; un luxe quand on la mure ou la vend.

1176/ Le 09/01/2016 : Mystère et révélation : L’émerveillement, c’est lorsque l’aperception du tout s’impose soudain à l’esprit et au cœur comme l’inexplicable transcendance de la somme des parties.

1175/ Le 08/01/2016 : Monotonie des jours : Au quotidien, la roue tourne en routine !

1174/ Le 07/01/2016 : Descartes sauce senior : La philosophie des « Vieux » dont le corps se délite, est profonde et carrée : j’ai mal, donc je suis !

1173/ Le 06/01/2016 : Poids de la faute : Le paradoxe avec le mensonge, c’est que le degré de culpabilité qu’il génère, n’est jamais en corrélation directe avec le degré d’immoralité ou d’illégalité que recèle la vérité qu’il cache.

1172/ Le 05/01/2016 : Partage des tâches : En matière de mensonge, laissons à la conscience le soin de juger de l’immoralité ou non qu’il y a à tenir des propos qui cachent la vérité et à la justice le soin de condamner l’illégalité qu’il y a, derrière la mauvaise foi avérée, à commettre des actes qui transgressent la loi.

1171/ Le 04/01/2016 : Erreur de cible : Le plus sot des principes, c’est de proclamer le mensonge seul immoral quand c’est trop souvent la vérité qu’il cache qui l’est.

1170/ Le 03/01/2016 : Les pieds sur terre : La morale le bannit quand la vie s’en nourrit. Face à l’incontournabilité du mensonge, ne nous reste plus qu’à chercher des menteurs qui soient dignes d’être aimés.

1169/ Le 02/01/2016 : De l’incommunicabilité : Nul homme ne peut connaître l’Autre. C’est pourquoi il se contente de s’en accommoder.

1168/ Le 01/01/2016 : Bonne année : Les bons vœux sont au Nouvel An ce que l’Arlésienne est à l’amour : l’expression niaise et chimérique d’un possible bonheur à venir auquel nos cœurs ont besoin de croire pour survivre !

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier les textes ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Blog créé le 3 janvier 2011 — Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, les Éditions Qui Lit Vit n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Philippe Parrot : Poème d’hier n°249 : Mes mains sur tes seins

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! Ils s’étaient rencontrés […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°87 : Sans habit sans drap sans rien

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Le paradoxe avec cette […]

Philippe Parrot : Poème n°301 : Anne Bert

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 22 OCTOBRE 2017 A 20 HEURES Née à Bordeaux en 1958, après avoir exercé diverses activités […]

Philippe Parrot : Poème n°300 : La colombe, l’ours et le corbeau

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Un peu à la […]

Philippe Parrot : Poème n°299 : Oser le dire.

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Oppressé par des peurs […]

Philippe Parrot : Poème n°298 : Déni des « ni » de Lily !

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Ils n’ont rien, sinon […]

Philippe Parrot : Poème n°297 : Voyage en train fantôme

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Le « train fantôme […]

Philippe Parrot : Poème n°296 : Le gland du vieux chêne

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Gangrenée par l’esprit productiviste […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus