Si vous le souhaitez, vous pouvez découvrir mes maximes, classées par thème de A à Z mais aussi par ordre chronologique, en cliquant sur les liens ci-dessous :

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de A à F

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de G à L

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de R à Z

Des pensées plus, dépensez moins ! Au jour le jour

Philippe Parrot : Citation : Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème M à Q penseur-rodin-300x275

Le penseur d’Auguste Rodin (1840/1917)

Sur cette page sont présentées par thème (de M à Q) les réflexions que j’écris au quotidien, au gré de mes rencontres, de mon travail et de mes ressentis.

Les notions évoquées sont les suivantes : MÉLANCOLIE, MÉMOIRE, MENSONGE, MORALE, MORT, MUSIQUE, OBJET, ORGUEIL, PASSION, PATIENCE, PENSÉE, PLAISIR, POLITIQUE, POUVOIR.

Philippe Parrot

MÉLANCOLIE

1451/ Le 30/01/2017 : Du vague à l’âme : La mélancolie, c’est la tristesse du cœur sublimée en langueur de l’âme.

1452/Le 31/01/2017 : Muses sans le savoir : Heureusement qu’il y a des femmes inaccessibles pour rendre les poètes mélancoliques !

1453/ Le 01/02/2017 : Mutisme et dépression : L’homme trahit la mélancolie à la profondeur de ses silences.

1454/ Le 02/02/2017 : Tristesse et égocentrisme : La mélancolie, c’est tout à la fois le privilège et la jouissance des égoïstes !

1455/ Le 03/02/2017 : Pathologie du rêveur : La mélancolie est le baume des rêveurs qui ne se donnent jamais les moyens de rien, trop occupés à fuir la réalité dans leurs songes.

1456/ Le 06/02/2017 : Sérénité et état d’âme : Être mélancolique, c’est trouver la paix dans la tristesse, faute de ne pas avoir trouvé le bonheur dans l’amour.

1457/ Le 07/02/2017 : Fanatisme et insensibilité : À voir nos errements, Dieu n’ignore rien de la mélancolie, même si l’homme qui tue en son nom, ne la connaîtra jamais.

1458/ Le 08/02/2017 : Triste résignation : La mélancolie n’est rien d’autre que l’expression de la résignation de l’âme face au temps qui passe, à la beauté qui fane et aux amours qui meurent.

MÉMOIRE

377/ Le 15/07/2013 : Mémoire : Quand l’esprit reste le dernier dépositaire d’une tranche de vie, c’est que la chair s’en est détachée et le cœur, écarté.

407/ Le 17/08/2013 : L’avenir du passé : Tant que le poids de souvenirs suscite la foi en l’avenir, le bonheur reste toujours possible.

MENSONGE

361/ Le 29/06/2013 : Honnêteté : L’homme indécis, incohérent insatisfait et incapable, trompe toujours son monde, lui-même trompé par ses choix.

437/ Le 20/09/2013 : Ridicule angélisme : Quelle naïveté de prétendre qu’aucune raison ne justifie le mensonge quand chacun sait que de bonnes raisons suffisent.

438/ Le 21/09/2013 : Du judicieux mensonge : Mentir, par compassion lâcheté ou calcul, est un art si précieux, explosif et choquant que son usage n’est légitime qu’à condition d’être rare et ciblé.

688/ Le 22/06/2014 : Mythe de la transparence : Mensonges et omissions assurent la pérennité des systèmes, en confortant la légalité des hiérarchies en place et en figeant la spécificité des rapports sociaux du moment. La vérité rompt cet équilibre, le silence le cautionne.

825/ Le 18/11/2014 : Honneur au mensonge : La flatterie, c’est rendre hommage aux vertus du mensonge sous couvert des éloges à autrui.

826/ Le 19/11/2014 : Humain trop humain : Ce qui différence l’homme de l’animal, ce n’est pas qu’il parle mais qu’il omette ou mente.

1081/ Le 28/09/2015 : Mensonges et devenir : Nos esprits ont besoin du mensonge pour  « avoir » comme nos corps ont besoin du sang pour « être ».

1082/ Le 29/09/2015 : Pouvoir et mensonges : Le mensonge sert plus les intérêts des puissants et des forts que la vérité ne sert les aspirations des candides et des faibles.

1170/ Le 03/01/2016 : Les pieds sur terre : La morale le bannit quand la vie s’en nourrit. Face à l’incontournabilité du mensonge, ne nous reste plus qu’à chercher des menteurs qui soient dignes d’être aimés.

1171/ Le 04/01/2016 : Erreur de cible : Le plus sot des principes, c’est de proclamer le mensonge seul immoral quand c’est trop souvent la vérité qu’il cache qui l’est.

1172/ Le 05/01/2016 : Partage des tâches : En matière de mensonge, laissons à la conscience le soin de juger de l’immoralité ou non qu’il y a à tenir des propos qui cachent la vérité et à la justice le soin de condamner l’illégalité qu’il y a, derrière la mauvaise foi avérée, à commettre des actes qui transgressent la loi.

1173/ Le 06/01/2016 : Poids de la faute : Le paradoxe avec le mensonge, c’est que le degré de culpabilité qu’il génère, n’est jamais en corrélation directe avec le degré d’immoralité ou d’illégalité que recèle la vérité qu’il cache.

1286/ Le 08/05/2016 : Fin mot de l’histoire : Dans une relation extra-conjugale, que nul ne s’y trompe : ce n’est pas le conjoint qu’on trompe mais l’ennui !

1368/ Le 20/09/2016 : Mensonge et politique : L’homme d’État doit tellement mentir par obligation qu’aucun citoyen ne peut même croire au contraire de ce qu’il affirme.

1369/ Le 21/09/2016 : De la beauté du trompe-l’œil : Si mentir est un art, c’est parce que l’art est sans conteste le plus beau des mensonges.

1370/ Le 22/09/2016 : Seconde nature : Qui veut parvenir à une position enviable comme à un âge avancé, doit se résoudre à mentir aux autres comme à se mentir à lui-même.

1371/ Le 23/09/2016 : Cœur à nu : Il n’y a pas d’intentions louables, seulement de faux prétextes qui sont en fait de vrais mensonges.

MORALE

163/ Le 23/10/2012 : Vampires : Quelle différence y-a-t-il entre les tiques et l’éthique ? Aucune ! Toutes deux nous collent à la peau pour se nourrir du meilleur : notre sang et notre cœur.

356/ Le 23/06/2013 : Au nom du père : Qu’il est âpre pour l’homme trop policé de faire figure d’exemple à suivre quand ses pensées et ses actes les plus secrets sont loin d’en faire un parangon de vertu !

676/ Le 10/06/2014 : Sans illusion : S’il fallait être nécessairement vertueux pour prôner la vertu, alors, il n’y aurait plus de prêcheurs.

757/ Le 07/09/2014 : Risible : L’homme défend d’autant mieux les Grands Principes qu’il couche avec une femme qui n’en a pas.

938/ Le 11/04/2015 : Hypocrisie : Il n’y a pas de vertu plus utile que de savoir cacher ses vices.

1304/ Le 07/06/2016 : Intérêt du terrain : Un maître à penser enseigne d’autant mieux la vertu qu’il sut faire jadis l’expérience de tous les vices.

1396/ Le 31/10/2016 : Action et morale : Toute morale qui s’enseigne est stérile car seule compte celle qui s’incarne.

MORT

25/ Le 11/05/2012 : Confrontation : Quand un élan se heurte à une force dans un rapport déterminé, de ce choc découle la vie… ou la mort.

44/ Le 01/06/2012 : De bière en prière : La bière au bar et la bière en bois ont un point commun : toutes deux laissent un goût amer en bouche.

54/ Le 11/06/2012 : Vanité : Il est vain de chercher à savoir ce qu’est la mort quand nul ne sait ce qu’est la vie et ce qu’est l’homme.

118/ Le 31/08/2012 : Dilemme : À Marseille, une variante de la roulette russe fait fureur :  griller les feux rouges et mourir sous une roue ou respecter les feux rouges et s’écrouler sous les balles ! À qui de jouer ?

121/ Le 03/09/2012 : Lucide et jouisseur : Il faut prendre, aujourd’hui, la vie à bras-le-corps avant qu’elle ne prenne, demain, dans ses bras nos corps.

134/ Le 20/09/2012 : Dérive morbide : L’homme en rupture qui s’éloigne par ses actes et ses paroles de l’amour, s’approche dans ses intentions et ses pensées de la mort.

145/ Le 03/10/2012 : Vadrouille : La trouille au ventre, fais pas la nouille ! Fouille dans tes poches, mouille ta chemise et grouille ! Car, mortecouille, la mort patrouille…

151/ Le 09/10/2012 : Délivrance : Il n’y a que dans le baiser de la Mort ou dans les bras de l’Autre que l’on échappe à la douleur d’être homme.

200/ Le 01/12/2012 : Grinçant : La meilleure des bières est sans doute celle que les autres commandent à l’heure de notre mort.

269/ Le 26/02/2013 : Tête en l’air : Quel est le comble de l’étourderie ? Oublier de respirer !

305/ Le 18/04/2013 : Savoir partir : Quand ta valise est faite et bien faite, saute en marche. Le train va !

372/ Le 10/07/2013 : Cancer : Trois maladies gangrènent l’âme. La chair dont on ne guérit pas ; l’amour que l’on ne soigne pas ; la raison contre quoi l’on ne vaccine pas. Merde alors !… Et si la santé, c’était la mort ?

401/ Le 11/08/2013 : Question bête : Ce qu’il adviendra de nous après notre mort ? Très exactement ce qu’il advint de nous avant notre naissance. Rien !

408/ Le 18/08/2013 : Boutade : Avant l’heure de mourir de nos maux, prenons le temps de nous nourrir de mots !

453/ Le 07/10/2013 : Garce de vie : Cessons donc de croire que seule la mort sépare quand la vie s’en charge : bien avant !

456/ Le 10/10/2013 : Mortelle dérive : Qui renonce à croire en l’impossible, renonce à ses rêves. Qui renonce à réaliser le possible, renonce à ses forces. Qui cesse d’espérer et de se battre, s’arrête de vivre. Qui commence à survivre, se sent prêt à partir. Qui désire mourir, se regarde sombrer.

463/ Le 17/10/2013 : Mort aux trousses : Le cancer est la preuve que le corps peut libérer l’âme en vainquant l’esprit.

464/ Le 18/10/2013 : Fatale issue : Toute thérapie tue : l’agent infectieux ou les gens infectés.

487/ Le 10/11/2013 : Du passage : Ce qui nous angoisse à devoir un jour trouver la mort, ce n’est pas d’ignorer ce qu’il adviendra de nous après, mais de savoir ce qu’il nous en coûtera de perdre la vie.

525/ Le 18/12/2013 : Amertume : Sur leur lit de mort, mari ou femme songe : « J’ai tout fait dans ma vie, même étouffé dans ses bras ! ».

591/ Le 15/03/2014 : Prémonition : Un jour, les os qui se moulent sous ma peau sentiront les eaux qui s’écoulent au renouveau.

600/ Le 25/03/2014 : Pari existentie: L’homme inspiré sent couler sur son dos et dans ses veines les gouttes de sueur et de sang de l’être qui s’enhardit à aller jusqu’au bout de son destin et de son rêve. Pour s’y perdre ou s’y révéler ? Voilà bien la question. Mais que de patience, de souffrances et d’émois dans l’attente d’une réponse révélée, aux autres, qu’à l’instant de sa mort !

614/ Le 08/04/2014 : Maux au pied de la lettre : Qui n’a plus envie de se fendre la gueule, peut penser qu’il est temps de prendre une hache pour le faire.

619/ Le 13/04/2014 : Humble mortel : Heureusement que l’éternité n’existe pas. Car c’est à ce prix que nous éprouvons les plaisirs, les joies et les émerveillements — d’autant plus intenses qu’ils sont fugaces — de nous transmettre par la chair, le savoir et l’art.

630/ Le 24/04/2014 : Armes au poing, larmes aux joues : Si savoir manier les armes fait de l’homme un assassin ou un soldat, avoir, en plus, de bonnes raisons pour le faire, fait aussitôt de lui un justicier ou un conquérant.

677/ le 11/06/2014 : Règlements de compte : Si les bonnes manières n’ont jamais tué personne, les mauvaises, si !

728/ Le 04/08/2014 : Mort et sens : L’absurdité de la vie ne résulte pas de ce que l’existence n’ait en elle-même aucun sens mais de ce que ce sens — que nous lui attribuons arbitrairement — soit certains jours, lui aussi, dénué de toute signification, plombé par la perception de notre mortalité.

792/ Le 12/10/2014 : Délétère arrachement : L’irrémédiable absence laisse sans voie.

841/ Le 20/12/2014 : À prendre ou à laisser : Qui prétend cesser de se méprendre ou de s’éprendre, n’a plus qu’à se pendre.

842/ Le 21/12/2014 : Peine capitale : Il n’y a pas de juge plus impitoyable que la vie elle-même puisqu’elle condamne à mort l’homme qui n’a commis aucun crime.

862/ Le 10/01/2015 : Tous otages : La vie est le plus cynique des preneurs d’otages puisqu’elle nous retient sur la piste d’un sacré cirque, déterminée tôt ou tard à nous tuer, sans que nous sachions quand.

915/ Le 16/03/2015 : Dernière volonté : En matière d’euthanasie, à la condition expresse qu’elle soit profonde et continue, il n’y a pas de meilleure sédation qu’une fellation.

946/ Le 21/04/2015 : De deuil en deuil : Quand on vit, c’est soi qui fait le deuil de l’autre ; quand on meurt, c’est l’autre qui fait le deuil de soi.

947/ Le 22/04/2015 : Fin Faim : La mort est la fin de nous ; la vie, la faim de tout.

948/ Le 23/04/2015 : De l’intérêt du néant : Pour donner de la consistance à sa vie, il faut conférer de l’importance à sa mort.

949/ Le 24/04/2015 : Alea jacta est : La fatalité de la mort rend plus précieuse encore l’imprévisibilité de la vie.

950/ Le 25/04/2015 : Au petit soin : Penser sa mort donne plus encore envie de mieux panser sa vie.

1111/ Le 01/11/2015 : Létale démocratie : Que ses cendres ou son bulletin soient dans l’urne, dans chaque cas l’homme est mort.

1215/ Le 24/02/2016 : Génocide : Les hommes tuent parce qu’ils ont appris à avoir peur des différences.

1216/ Le 25/02/2016 : Suicide : L’homme se tue parce qu’il n’a pas appris à gérer sans crainte les changements.

1242/ Le 24/03/2016 : Bruxelles : L’homme qui se tue pour tuer en masse, tue son humanité mais réveille celle des autres.

1243/ Le 25/03/2016 : Choix cornélien : Quitte à choisir entre deux maux : blesser des âmes ou mutiler des corps, mieux vaut de sordides attentats à la pudeur plutôt que d’horribles attentats à la bombe !

1244/ Le 26/03/2016 : Évidence : Un auteur d’attentat n’a décidément aucun honneur pour commettre délibérément tant d’horreurs.

1267/ Le 18/04/2016 : Travail du Temps : Faire son deuil, c’est transformer le désespoir en chagrin.

1274/ Le 25/04/2016 : En odeur de sainteté : Mon épouse connaîtra un jour le bonheur. Quand ça ? À l’heure de ma mort.

1367/ Le 16/09/2016 : Bière à quel prix : Mieux vaut enterrer une vie de garçon avec de la bière qu’enterrer la vie d’un garçon dans une bière.

1397/ Le 01/11/2016 : Solde de tout compte : Le Jour des Morts est une bonne occasion de faire le tour des torts.

1526/ Le 28/06/2017 : Émois et décès : La mort, c’est l’absence d’état du corps d’un être qui met dans tous ses états l’esprit des autres.

1527/ Le 29/06/2017 : Ultime pouvoir : Si nous sommes privés du libre-arbitre de choisir où et quand naître, ayons le courage de jouir de la liberté de décider où et quand mourir !

1528/ Le 03/07/2017 : Modalités de départ : « Une belle mort », c’est celle qui survient sans se faire annoncer, douce comme un endormissement ou fulgurante comme un orgasme.

MUSIQUE

354/ Le 21/06/2013 : Fête de la musique : Qui cause à nos oreilles et parle à nos pieds ? Le tempo, danse de l’esprit et transe du cœur !

564/ Le 16/02/2014 : De mesures en démesure : La musique relève tout à la fois de l’art et de la magie. Art quand on l’écoute avec émotion, l’esprit et le cœur touchés ; magie quand on la danse avec frénésie, l’âme et le corps en transe.

687/ Le 21/06/2014 : La musique à l’honneur : La musique est une vibration qu’entend l’oreille mais qu’écoute le cœur.

892/ Le 09/02/2015 : Enchantements et musique : Le Bel Canto, c’est l’art de transfigurer le champ invisible de l’esprit en un chant perceptible au cœur.

991/ Le 21/06/2015 : Fête de la musique : La musique, c’est l’art d’insérer sept notes dans un tempo qui touche toujours nos cœurs, longtemps après avoir disparu.

992/ Le 22/06/2015 : Question d’oreille : Faire de la musique, c’est avoir le don de marier des sons avec art.

1073/ Le 20/09/2015 : Beauté et énergie : La musique ne sert à rien, sinon à rendre l’esprit sensible à l’harmonie et perméable au souffle.

1074/ Le 21/09/2015 : Entre sons et paix : La musique, c’est prendre plaisir à écouter ces sons qui bruissent dans l’espace, entre silences et pauses.

1358/ Le 05/09/2016 : Chanter en public : Le karaoké est un divertissement où des gens honnêtes fredonnent des chansonnettes.

1359/ Le 06/09/2016 : Sens et sons : La musique est un art de gammes, mineur aux yeux des sourds, majeur aux oreilles des autres.

1360/ Le 07/09/2016 : Marié avec le vent : La musique, c’est la preuve du désir de l’homme d’épouser l’air.

1361/ Le 08/09/2016 : Sons dans l’air : Brasser de l’air ne mène à rien, sauf en musique où c’est un art.

1362/ Le 09/09/2016 : Insaisissable et aérienne : La musique, c’est l’art d’orchestrer l’impalpable.

1363/ Le 12/09/2016 : Rigueur et art : La musique, c’est l’algèbre des âmes et la danse, la géométrie des corps.

1522/ Le 21/06/2017 : En avant la zizique : Sel de l’esprit, sucre du cœur et piment des chairs, la musique nourrit !

OBJET

758/ Le 08/09/2014 : De Natura Rerum : L’objet est tout à la fois une matière pourvue d’une forme ; une chose dotée d’une fonction et un signe chargé de sens. Ainsi participe-t-il au cadre de nos vies autant par ses dimensions et son utilité que par les évocations qu’il suscite et les significations qu’il revêt.

759/ Le 09/09/2014 : Être par l’avoir : Dans nos sociétés du spectacle, la valeur de l’objet dépend moins du prix qu’il vaut, de l’usage qu’il remplit que de l’image qu’il renvoie de nous-même, à nos propres yeux comme à ceux des autres.

ORGUEIL

256/ Le 13/02/2013 : Ego : La vanité, c’est se convaincre que l’on est irremplaçable : la bêtise, c’est croire que les autres le pensent.

288/ Le 28/03/2013 : Mégalomanie : Haïr la médiocrité est concevable à condition de s’être élevé à hauteur du talent. Quant à mépriser le talent, encore faut-il être parvenu au génie !

447/ Le 01/10/2013 : Postérité : L’artiste de renom qui se réjouit de savoir nous emporter dans les nues, jouit en arriviste de voir son nom porté par des rues.

PASSION

227/ Le 14/01/2013 : Fragilité : La passion est à l’image d’une vie. Nul n’en connaît d’avance la durée quoiqu’elle émerveille quand elle survient et qu’elle abatte quand elle s’achève.

230/ Le 17/01/2013 : Excès : La passion pousse le sage à être fou, le fou à se croire Dieu et le Diable… à devenir nous.

231/ Le 18/01/2013 : Illumination : La passion est une torchère qui éclaire l’âme. Hélas, plus ses flammes sont vives, plus elles sont brèves, la replongeant trop vite dans les ténèbres.

234/ Le 21/01/2013 : Constat : L’homme reclus qui se nourrit d’une passion est toujours plus heureux que l’homme public qui n’en vit aucune.

331/ Le 18/05/2013 : Folie douce : Qui s’adonne à une passion, abandonne la raison et s’abandonne au cœur.

468/ Le 22/10/2013 : Intempérance : La passion n’est pas un état mais un élan. On ne compose donc pas avec lui. Soit on le tue avant qu’il nous porte ; soit on le vit tandis qu’il nous emporte.

519/ Le 12/12/2013 : Voracité : Il n’y a de fin à rien tant qu’on a faim de tout.

613/ Le 07/04/2014 : Éloge de la déraison : La sagesse est cette lumière qui éclaire le chemin parcouru ; la passion, cette flamme qui illumine la route à venir.

727/ Le 03/08/2014 : Affres : Une brûlante passion inassouvie demeure à jamais un cuisant échec aux dévorants tourments.

883/ Le 31/01/2015 : Renaissance : On ne met un terme à une passion qu’à condition d’en accoucher d’une nouvelle.

889/ Le 06/02/2015 : Peurs et passion : Quand des êtres qui vivent à l’écart du monde — en vrais solitaires nullement au fait du sort des autres — se croisent, il est normal qu’ils ne cherchent ni à se fuir ni à se blesser, convaincus de reprendre leur chemin respectif aussitôt après. À l’inverse, si un homme et une femme qui s’aiment — séparés à jamais par la force des choses mais toujours unis par des liens indissolubles — se rencontrent, il est évident qu’ils chercheront à se fuir de peur de se blesser, se refusant de partager ces périlleuses retrouvailles quand bien même ils ne cessaient d’en rêver.

994/ Le 24/06/2015 : Puissance des sentiments : Il y a plus de profondes extases dans la passion que dans la prière ou la pensée car, dans l’amour, elles sont toutes portées par les forces inextinguibles, tempétueuses et sexuées, de l’être.

1069/ Le 15/09/2015 : Cœur et changement : La passion bouleverse nos vies, certes en en changeant le cours mais, plus encore, en en modifiant la conscience qu’on en a.

1108/ Le 29/10/2015 : Grandeur et solitude : Sacrifier sa vie à une œuvre est encore la meilleure manière d’en jouir.

1151/ Le 14/12/2015 : Possession : Lorsque l’on est habité par un être, de quelque nature qu’il soit, ce qu’il y a de meilleur en soi, c’est lui.

1158/ Le 21/12/2015 : Glace et feu : Jouis avec circonspection des excès de ta passion et, tu verras, tu seras alors brillant !

1159/ Le 22/12/2015 : Révélation et sacrifices : Vivons chaque instant dans l’urgence comme s’il ne nous restait que le temps de réaliser un seul rêve ! Poursuivons-le sans relâche et sacrifions tout le reste, malgré nos déchirements !

1450/ Le 27/01/2017 : Cœur en fusion : Dès que les feux de la passion t’embrasent, un conseil : laisse retomber le soufflet et plonge le fer dans l’eau !

1515/ Le 09/06/2017 : Méfait du Temps : Vivre une passion est possible à tout âge quoique toutes perdent en éclats au fil des ans.

PATIENCE

8/ Le 24/04/2012 : Aux pieds de la patience : La patience est une maîtresse épuisante puisqu’il faut satisfaire toutes ses exigences pour parvenir à nos fins.

73/ Le 07/07/2012 : Pugnacité : Avant d’être un combat contre l’adversité, la patience est d’abord une lutte contre soi-même. Chaque jour et sans faillir, s’il faut mettre en œuvre les moyens nécessaires à l’atteinte de nos buts, il faut surtout batailler pour contrer notre impatience qui voudrait croire en la possible réalisation immédiate de nos désirs. Et cet effort-là, à la Sisyphe, est harassant car à recommencer sans fin !

261/ Le 18/02/2013 : Maturité : La patience, c’est l’art de savoir faire attendre soi-même et les autres. Dans un cas, c’est la marque d’une vertu ; dans l’autre, l’expression d’une sagesse.

403/ Le 13/08/2013 : Double jeu : La patience est la vertu des forts quand elle sert la raison ou la volonté pour mobiliser les moyens d’atteindre un but, mais l’art des faibles quand elle sert la peur ou la paresse pour reporter à demain ce qui pourrait se faire aujourd’hui.

PENSÉE

79/ Le 14/07/2012 : Devenir : Si l’action transforme la nature et forme l’homme, seule la pensée s’empare du monde et pare l’être.

276/ Le 05/03/2013 : Somatisation : La parole ne fait pas que soulager l’esprit. Salvatrice, elle exempte aussi le corps des effets délétères d’une pensée qui ronge et ne dit mot.

299/ Le 11/04/2013 : Rhétorique : Moins le discours est profond, plus il est prolixe ; plus il est abscons, moins il est riche.

328/ Le 15/05/2013 : Utopie : Dans les sciences, la pensée s’ancre dans la réalité pour la transformer ; dans les arts, elle s’en échappe pour la transcender. Reste à espérer qu’en politique, elle parvienne un jour à marier ces contraires, lasse de son impuissance et de sa vacuité !

368/ Le 06/07/2013 : En route : Le désir est le moteur de l’action ; la soif de reconnaissance, son accélérateur ; les intentions cachées, son essence. Et la pensée, me direz-vous ? À coup sûr, rien qu’un piètre adjuvant !

461/ Le 15/10/2013 : Couardise : L’homme a si peur de se poser la question du « Que fuis-je ? » qu’il préfère ratiociner sur le problème du « Qui suis-je ? ». Seule voie des lâches pour oublier que répondre à la première interrogation permettrait de cerner la seconde.

467/ Le 21/10/2013 : Articulation : La pensée est à l’action ce que le fond est à la forme : ce sens qui légitime les maux et structure nos mots.

529/ Le 22/12/2013 : Envol : Les mots sont les ailes du cœur et de l’esprit, destinées à porter haut et loin ceux qui les aiment.

648/ Le 12/05/2014 : Rationalité : La pensée théorise d’autant mieux le réel que le corps s’abstrait de la matière.

1044/ Le 18/08/2015 : Élévation et renoncement : Qui trop embrasse l’infini des pensées, n’embrasse plus.

1055/ Le 29/08/2015 : Envies et esprit : Une pensée, c’est un désir de l’être qui s’exhale en évanescences et signes.

1087/ Le 04/10/2015 : Insidieuse mainmise : Sous prétexte d’inciter souvent à penser à cesser de penser, loin d’affranchir, la raison contrôle.

1088/ Le 05/10/2015 : Flagrante évidence : Des pensées, c’est toujours mieux que dépenser !

1256/ Le 07/04/2016 : Voir par anticipation : Le visionnaire ne pense pas ce que chacun voit mais imagine ce que nul ne perçoit.

1317/ Le 20/06/2016 : Glaçante pensée : Il n’y a pas de pensée plus critique et plus constructive que celle qui sait se dresser contre elle-même.

1319/ Le 22/06/2016 : Poupée russe : La profondeur d’une réflexion dépend moins de la pertinence de son énoncé que de la variété des questionnements qu’il sous-tend.

1350/ Le 24/08/2016 : Source de l’esprit : La pensée originelle, c’est le regard.

1398/ Le 02/11/2016 : Fondements et réflexion : La pensée rechigne toujours à réfléchir sur elle-même tant elle craint que ce ne soient pas de bonnes raisons qui la fondent mais d’inavouables pulsions qui l’animent.

1400/ Le 04/11/2016 : Qui précède qui : Si la pensée donne un sens au langage, c’est parce que le langage donne une forme à la pensée.

1401/ Le 07/11/2016 : Diable en soi : Tes pensées sont toujours à ton image. Alors méfie-t’en !

1402/ Le 08/11/2016 : Processus vital : La pensée est à la conscience ce que l’air est au corps. Cet apport d’oxygène qui permet d’exister.

1447/ Le 24/01/2017 : Fatales dérives : La pensée est à l’intellectuel ce que l’image est au rêveur : un sortilège auquel aucun des deux n’échappe !

1520/ Le 19/06/2017 : Éblouissement et chair : La pensée est le puits de lumière du corps.

1536/ Le 17/07/17 : Productivité de l’esprit : La fécondité de la pensée est inversement proportionnelle à l’efficience de l’action.

PLAISIR

240/ Le 27/01/2013 : Sybarite : Qui sait jouir des plaisirs de la vie, sait d’emblée profiter des agréments qu’elle offre.

254/ Le 11/02/2013 : Réminiscence : Les symboles sont à l’esprit ce que les seins nus sont au corps : une source d’émois !

318/ Le 05/05/2013 : Ailurophile : L’homme est à ses heures un jouisseur, vicieux ou débonnaire, qui adore cacher entre ses draps une chatte qui mouille ou caresser sur son lit une chatte qui miaule.

446/ Le 30/09/2013 : Quête : Mieux vaut chercher à jouir qu’à être quand on sait qu’aucun départ dans la vie ne donne l’assurance d’arriver à soi, sauf le dernier.

513/ Le 06/12/2013 : Au vert : L’amateur d’herbe prend plus de plaisir à fumer ses plants qu’à tondre sa pelouse.

745/ Le 25/08/2014 : Entre adultes consentants : La volupté, c’est l’art de transgresser l’interdit pour mieux s’adonner au vice.

968/ Le 16/05/2015 : Vive Bacchus : Faire sauter les bouchons aide à sauter les femmes et les repas.

970/ Le 18/05/2015 : Noyer ses soucis : La vertu d’un bain n’est pas d’ôter la crasse sur le corps mais d’ôter à l’esprit ses tensions.

1131/ Le 21/11/2015 : Jouissance et séduction : La plus singulière manière de donner du plaisir à une femme, c’est d’user de la langue et d’abuser des mots.

1161/ Le 24/12/2015 : Fêtes de fin d’année : Qui veut s’empiffrer de bonne chair a tout intérêt à réveillonner avec sa maîtresse plutôt qu’avec sa famille.

1187/ Le 27/01/2016 : À chacun sa cuisine : Les huîtres, c’est comme le martinet ! On les déteste gamin avant de finir, adulte, par éventuellement les aimer.

1258/ Le 09/04/2016 : Effets d’eau : Quitte à se laver, mieux vaut une douche froide qui revigore plutôt qu’un bain chaud qui ramollit.

1259/ Le 10/04/2016 : Crapuleuse paresse : À deux, l’on ne sait si la sieste fut bonne que neuf mois après.

POLITIQUE

6/ Le 22/04/2012 : Élixir d’élections : À vos thés ! Avec l’espoir naïf que la saveur choisie ne trahira pas trop nos palais !

16/ Le 02/05/2012 : Du risque des utopies : En politique, chercher des fins qui libèrent l’Homme conduit toujours à trouver des moyens qui enchaînent les hommes.

17/ Le 03/05/2012 : Des richesses limitées, pour qui ? : La droite les exonère, la gauche les taxe. Au-delà des clivages, comment créer et répartir les richesses en toute équité ?

18/ Le 04/05/2012 : Vive le changement : Le banquier finance, l’industriel produit, le client consomme. Aux citoyens de rêver à d’autres avatars : ceux de l’âme !

20/ Le 06/05/2012 : De l’horticulture politicienne : Au royaume de Hollande, à rêver de m’endormir ce soir sur un lit de roses, je prends le risque de me réveiller demain au milieu des tulipes.

32/ Le 20/05/2012 : À chacun sa place : En politique, le militant défend ses idées par conviction ; l’homme d’État les trahit par obligation. L’un a raison de croire en l’impossible, l’autre n’a pas tort de ne s’en tenir qu’au possible. Comme quoi, la fonction fait l’homme !

34/ Le 22/05/2012 : Politique et débat : La polémique, c’est l’art d’analyser les faits selon des critères différents. Dès lors, la manipulation s’érige en vérité, le dialogue en foire d’empoigne, le pouvoir en spectacle. Dans la confusion générale, les privilèges demeurent. Chaud devant, l’opium du peuple est ser- vi !

59/ Le 17/06/2012 : Des élections : La politique est devenue un spectacle car elle est aujourd’hui un commerce. Il faut vendre un programme dont la jouissance est immédiate et le paiement différé. Si habilement reporté que la génération qui profite des privilèges monnayés n’est pas celle qui rembourse les échéances !

60/ Le 18/06/2012 : Embrigadement : Nous inculquer « Êtres, consommez ! », c’est nous sommer d’être cons.

69/ Le 01/07/2012 : Maintien de l’ordre : Contrairement aux idées reçues, le Smic n’équivaut pas au temps de travail effectué en entreprise, encore moins au montant nécessaire à la vie du salarié. Il rémunère aujourd’hui le coût estimé par l’État de la Paix Sociale. Que ce prix à payer paupérise de trop et ce sera la légitime exigence de lendemains qui chantent. Chorales en perspective…

86/ Le 22/07/2012 : Homme d’État : La balance commerciale, c’est l’art d’échanger avec ses ennemis ; la diplomatie, l’art de parler avec eux ; la guerre, l’art de les tuer. Quant à la « Realpolitik » , c’est l’art de jouer sur tous ces tableaux !

90/ Le 26/07/2012 : Totalitarisme : Plus un dictateur s’assure de tout, plus les masses sont sûres de rien.

93/ Le 01/08/2012 : Jeux de main, jeux de vilain : Quand le diplomate passe la main, le soldat la prend et change la donne. Au son du canon, les mots se changent en maux et le sens en sang.

192/ Le 21/11/2012 : Basses œuvres : Mon premier est cynique dans son cœur ; mon second est opportuniste dans ses pensées ; mon troisième est démagogue dans ses propos. Mon tout est pragmatique dans ses actions. Qui suis-je ? Une somme d’états qui définit l’homme d’État !

202/ Le 03/12/2012 : Lucidité : Quand le sage sait jouer son rôle et s’adapter au quotidien sans se nier, le démagogue ne sait que jouer des rôles et composer avec le présent, prêt à se renier.

258/ Le 15/02/2013 : Tyrannie : Les dictatures prennent toujours les noms de ceux qui disent « non ! ».

312/ Le 25/04/2013 : Mécanismes : En politique, mentir et omettre sont une nécessité et un principe, bases de toute gouvernance. Face à de telles pratiques, le citoyen n’a pas d’autre voie, illusoire et vaine, que d’opposer vérité et transparence ! Si tant est que l’un compense l’autre…

502/ Le 25/11/2013 : Vacillement : Dans un État bureaucratique, lorsque les lois réprimant l’émotion sont bafouées par des émotions imposant leur loi, c’est que l’heure de la contestation a sonné.

555/ Le 07/02/2014 : Cuisine électorale : Aujourd’hui, l’homme politique n’est plus cru parce qu’à cause de son impéritie, il est cuit.

573/ Le 25/02/2014 : Tromperie : Le paradoxe en politique est qu’il faut prétendre lutter contre l’existence des inégalités et en même temps se battre pour le respect des différences. Grand écart ingérable quand il est évident que c’est la multiplicité et la dynamique des différences qui contribuent justement à l’apparition et au maintien des inégalités.

585/ Le 09/03/2014 : Évidence : En amour comme en politique, y en a toujours un qui baise l’autre !

589/ Le 13/03/2014 : Municipales et dévoiement : L’art de la persuasion, en démocratie, n’est qu’une variante de la perversion puisque l’homme politique déblatère pour séduire l’électeur, le temps d’une élection, avant d’en abuser, le temps d’un mandat.

590/ Le 14/03/2014 : L’actualité en cliché : Une bonne fois pour toute, reconnaissons que la classe politique est toute de mauvaise foi !

598/ Le 23/03/2014 : Municipales ou matinales : Les élections sont aux citoyens ce que les érections sont aux épouses : le nécessaire préalable pour que les heureux élus puissent jouir du droit de les baiser.

605/ Le 30/03/2014 : Abstentionnisme : À en avoir plein les burnes d’aller aux urnes trop taciturne, l’électeur préfère botter en touche pour se démettre plutôt que voter pour en remettre une couche.

622/ Le 16/04/2014 : Mensonge d’État : L’homme politique, à l’échelle d’une nation, trompe quand il prétend mettre en œuvre le changement, omnipotent et visionnaire, quand ce sont justement les changements, à l’échelle du monde, qui l’obligent à les suivre, impuissant et pragmatique.

623/ Le 17/04/2014 : Manœuvres politiciennes : Dans l’intérêt de l’État, mieux vaut qu’un Premier Ministre exécute la politique du Président plutôt qu’un Président ait comme politique d’exécuter le Premier Ministre.

667/ Le 01/06/2014 : Visionnaire ou non : L’homme politique s’adapte au monde, en prétendant toujours le changer ; l’homme d’État le change sans jamais prétendre s’y adapter.

710/ Le 15/07/2014 : Clientélisme : La démocratie, c’est la « dictature éclairée » des représentants du peuple, constitués en une oligarchie de professionnels de la politique.

746/ Le 26/08/2014 : Démocratie anesthésiante : Voter, c’est s’ôter la voie de donner de la voix.

815/ Le 08/11/2014 : Piètres simagrées : Dans nos sociétés du spectacle, le responsable politique n’a plus la stature d’un homme d’État mais le look d’un bonimenteur parce qu’il n’est plus porté par l’Histoire mais façonné par les médias.

858/ Le 06/01/2015 : Nuances politiques : Dans la démocratie, le gouvernement attend de la Justice qu’elle fasse respecter la Loi ; dans la dictature, le tyran exige de la Police qu’elle fasse respecter l’Ordre.

865/ Le 13/01/2015 : Opportunisme politique : L’homme de pouvoir qui défend aujourd’hui la liberté de penser est le même qui la critiquait hier quand elle dénigrait ses actions et qui la jugulera demain quand elle contestera ses privilèges.

866/ Le 14/10/2015 : Incohérence : La politique, c’est l’art d’engager chaque jour une action que l’on amendera le lendemain et d’expliquer chaque matin pourquoi l’on s’est trompé la veille.

868/ Le 16/10/2015 : Vaine vanité : L’homme politique déraille sacrément puisqu’il prétend toujours être le conducteur du train alors qu’il ne cesse jamais de le prendre en marche.

1045/ Le 19/08/2015 : Bas les masques : Derrière les citoyens d’un même État, il y a beaucoup d’hommes dans un sale état.

1065/ Le 09/09/2015 : De l’art du formatage : À contrôler écrans et médias, politiciens et financiers contrôlent nos esprits ; à contrôler nourriture et santé, ils contrôlent nos corps. En conséquence, nous ne sommes que ce qu’ils font de nous.

1126/ Le 16/11/2015 : Foi et loi : Dans un État de droit, la seule alternative à la violence cautionnée par la foi, c’est la force autorisée par la loi.

1145/ Le 08/12/2015 : Combat politique : Militer, c’est cesser d’agir en fonction de ce qu’il faut faire pour œuvrer au nom de ce qu’on devrait faire.

1150/ Le 13/12/2015 : Vague bleu marine : Qui donne aujourd’hui sa voix à Marine Le Pen, donnera demain de la voix, plein de bleus et de peines.

1185/ Le 25/01/2016 : Pouvoir et manipulation : La politique, c’est l’art de se jouer des hommes, en leur disant d’une manière et en faisant d’une autre.

1213/ Le 22/02/2016 : Machiavel à la Une : Dans nos sociétés oligarchiques prétendument démocratiques, la politique, c’est l’art de servir ses amis et de se servir de ses ennemis pour mieux asservir la pensée et desservir le peuple.

1229/ Le 11/03/2016 : Dos au mur : S’il est louable d’écrire sur les murs pour défendre les migrants plutôt que d’élever des murs pour fermer nos frontières, mieux vaudrait encore construire des murs pour leur donner un toit.

1262/ Le 13/04/2016 : Nuit debout : Il est bien que les citoyens se retrouvent sur la place pour discuter ensemble de la meilleure manière de trouver leur place.

1263/ Le 14/04/2016 : Coucher : Les jeunes de Nuit Debout couchent sur le papier des idées afin que plus personne n’ait à se coucher devant un chef. Voilà qui devrait exacerber leurs saines ardeurs à coucher !

1264/ Le 15/04/2016 : Trop à bout : À ne jamais être écouté, « Jour à Bout » conduit à se faire entendre « Nuit Debout ».

1265/ Le 16/04/2016 : Génération Nuit Debout : Demander à un jeune ce qu’il pense des hommes politiques, c’est comme demander à un esclave ce qu’il pense de son maître.

1383/ Le 12/10/2016 : Faussement policé : À n’être que volonté de puissance et esprit de domination, l’homme est de ce fait égoïste, insensible et cruel. Il s’avère donc logique que la Politique soit l’expression la plus aboutie de sa nature.

1404/ Le 10/11/2016 : Victoire à la Trump : L’opportunisme en Politique, c’est l’art de discerner les peurs des gens pour en faire un programme.

1497/ Le 09/05/2017 : Chienlit ou pouvoir : La politique enchaîne les hommes. Vouloir s’en passer, les déchaîne !

1498/ Le 10/05/2017 : Manipulation : Le populisme, c’est faire croire au peuple qu’il peut ouvrir sa gueule quand les lois sont faites justement pour qu’il la ferme.

1499/ Le 11/05/2017 : Inéluctable trahison : En démocratie, faire de la politique, c’est trahir le peuple puisqu’il faut prétendre soumettre la réalité à un projet pour être élu quand il s’avère nécessaire de faire l’inverse pour gouverner, confronté à l’incontournabilité des faits.

1500/ Le 12/05/2017 : Rouages du pouvoir : La politique, c’est l’art d’user, à l’encontre des hommes, des paroles, des lois et des armes pour légitimer, légaliser et imposer la pensée et l’action d’un chef.

1501/ Le 15/05/2017 : Utopie : Si la Politique se réduit un jour à l’exercice d’une mission et non plus d’un métier, c’est que les citoyens auront remplacé le bulletin de vote par le tirage au sort.

POUVOIR

357/ Le 25/06/2013 : Angle de vue : Pour celui qui vit à genoux et tête baissée, l’homme qui l’y contraint est toujours grand.

384/ Le 22/07/2013 : Homonymie : Tu es le chef, tu hais le chef, tuer le chef !

441/ Le 24/09/2013 : Cordes au cou : Les hommes ne peuvent s’empêcher, d’abord, de s’enchaîner entre eux, ensuite, de s’attacher aux femmes. Ainsi, nos vies ne sont qu’un maillage de liens qui, tantôt asservissent, tantôt libèrent.

560/ Le 12/02/2014 : Attirance : Tout lien est une affaire de cœur et de pouvoir puisqu’apprivoiser, c’est vaincre et aimer, c’est être vaincu !

583/ Le 07/03/2014 : Ravageur rap rageur : Qui trop abaisse, réveille ce qu’il y a de plus bas en l’homme : la haine !

606/ Le 31/03/2014 : Tyrannie : L’homme de marbre qui contraint à se mettre à genoux dans la boue, sait comment rester longtemps debout.

776/ Le 26/09/2014 : Prendre au mot : Il faut toujours laisser croire aux femmes qu’elles ont le dernier mot, surtout si l’on a l’intention d’avoir le suivant.

799/ Le 19/10/2014 : Volonté de puissance : L’homme de pouvoir se reconnaît en ce que nul ne lui résiste et en ce que rien ne le satisfait.

804/ Le 24/10/2014 : Du fusil au spectacle : Jadis, il fallait vaincre les peuples les armes à la main pour s’en faire obéir. Aujourd’hui, il suffit de les endormir, anesthésiés par un trop-plein d’images et d’informations…

1116/ Le 06/11/2015 : Faute au soleil : C’est parce qu’il se réjouit de voir son ombre se coucher à ses pieds que l’homme jouit de faire ramper ses semblables.

1148/ Le 11/12/2015 : Jouissance perverse : Il faut être fou pour se convaincre qu’à serrer une mappemonde dans ses bras, l’on règne sur la Terre. Voilà pourquoi les dictateurs de tout poil s’adonnent à cette pratique en secret.

1222/ Le 02/03/2016 : Soif de pouvoir : L’ambitieux ne parvient à ses fins qu’à condition de savoir feindre d’être aussi bienveillant que tous les autres hommes pour mieux cacher à quel point il est plus retors qu’aucun d’entre eux.

1272/ Le 23/04/2016 : Limites de la tyrannie : Même plongé dans les ténèbres de l’obscurantisme, aucun dictateur n’empêche les feux de l’amour comme les lumières de l’esprit d’éclairer l’être.

1276/ Le 28/04/2016 : Mots et Nuit Debout : Quand les Pauvres prendront la parole, c’est qu’à coup sûr les Riches auront perdu leur langue.

1302/ Le 04/06/2016 : Politique des petits pas : Gouverner, c’est l’art de mettre au pas tout homme désireux de faire un pas.

1325/ Le 20/07/2016 : cynisme et compassion : L’homme d’État abandonne la bienveillance au peuple, trop occupé à sa surveillance.

1339/ Le 09/08/2016 : Perception et pouvoir : Il n’y a qu’une manière de prendre conscience de l’iniquité du pouvoir, c’est de le subir.

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier les textes ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Blog créé le 3 janvier 2011 — Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, les Éditions Qui Lit Vit n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Philippe Parrot : Poème d’hier n°195 : Le lys et l’abeille

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Si l’organisation interne d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°184 : La libellule

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Elle était pourtant sacrément […]

Philippe Parrot : Poème n°278 : Lumineux face-à-face

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. 24 décembre 2012… Deux […]

Philippe Parrot : Poème n°277 : Jeune fille dans les flots

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Lasse d’une atmosphère familiale […]

Philippe Parrot : Poème n°276 : Course contre le Temps

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. La passion amoureuse est […]

Philippe Parrot : Poème n°275 : Retour au champ de bataille

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Une histoire abracadabrantesque, sans […]

Philippe Parrot : Poème n°274 : Rêver de te revoir !

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Résumé du film « […]

Philippe Parrot : Poème n°273 : Meuf du 9-3 !

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Au 19ème siècle, […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus