Vous aimez cette page, partagez-la ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes maximes. Merci.

Si vous le souhaitez, vous pouvez découvrir mes maximes, classées par thème de A à Z mais aussi par ordre chronologique, en cliquant sur les liens ci-dessous :

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de A à F

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de G à L

Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème de M à Q

Des pensées plus, dépensez moins ! Au jour le jour

Philippe Parrot : Citation : Des pensées plus, dépensez moins ! Par thème R à Z penseur-rodin-300x275

Le penseur d’Auguste Rodin (1840/1917)

Sur cette page sont présentées par thème (de R à Z) les réflexions que j’écris au quotidien, au gré de mes rencontres, de mon travail et de mes ressentis.

Les notions évoquées sont les suivantes : RAISON, RELIGION, RÊVE, RIRE, SAGESSE, SAVOIR, SECRET, SENS, SENTIMENT, SEXE, SILENCE, SOCIÉTÉ, SOLITUDE, SOUFFRANCE, SOUVENIR, TEMPS, TENDRESSE, TRAVAIL, UNION, VÉRITÉ, VIEILLIR, VOLONTÉ, VOYAGE.

Philippe Parrot

 RAISON

2/ Le 18/04/2012 : L’Un possible :  À ne pas oser l’impossible, l’homme trop raisonnable se prive du plus beau des possibles.

85/ Le 21/07/2012 : Tromperie : La raison est à la conscience ce que la peau est au corps. Une infime partie qui fait illusion et cache l’essentiel : la complexité du tout.

140/ Le 27/09/2012 : Oppression : Sabre au clair, la raison est une sentinelle qui filtre les sentiments comme elle compte les centimètres. Voilà pourquoi sa lame tue l’âme.

157/ Le 15/10/2012 : Pratique : La raison est à l’homme ce que l’haltère est au sportif : un poids ! Aussi, plus l’exercice est contraignant et quotidien, plus l’un et l’autre en pâtissent.

191/ Le 20/11/2012 : Logique : Sur le fond, la richesse des sens et la force des sentiments étayent la raison ; sur la forme, la justesse du mot et la clarté du discours. En conséquence, renoncer à la sensualité, c’est prendre le risque de voir l’esprit sombrer dans la rhétorique.

223/ Le 01/01/2013 : À l’encan : La raison prétend comprendre les souffrances du passé et discerner les maux à venir. Quelle vanité quand elle est incapable de nous soulager des peines du présent !

242/ Le 29/01/2013 : Évocation : Commémorer un anniversaire, c’est réduire une affaire de cœur à une mathématique de l’esprit et transformer une histoire de chair et de sang en un calcul de jour et de date. Une manière salvatrice pour la raison d’insérer l’irrationalité d’un vécu dans la logique d’une vie ! Et ainsi de s’en rendre maître…

296/ Le 08/04/2013 : Perdition : L’homme est sans phare quand Sang, Sexe, Sueur et Sentiment l’aveuglent. Ne lui reste plus qu’à se fier à sa raison sans fard !

398/ Le 08/08/2013 : Dévoiement : Sous couvert d’objectivité, la raison cherche toujours à détourner le désir de l’Autre vers l’envie des choses.

410/ Le 20/08/2013 : Conditions de la félicité : L’esprit parvient d’autant mieux à ne songer à rien que la raison a réussi à penser à tout.

445/ Le 29/09/2013 : Être homme : Si le cœur et l’esprit nourrissent nos espérances d’images et de mots, il n’y a néanmoins que la raison, tendue vers un but et engagée dans l’action, qui leur donne corps. Faire de nos illusions une réalité, c’est donc apprendre à transformer nos espoirs en desseins.

654/ Le 18/05/2014 : De la nécessité des deux : Quand Dieu incite les hommes à s’adonner aux joies de la contemplation, heureusement qu’il y a le Diable pour les inviter à se livrer aux plaisirs de la fornication.

879/ Le 27/01/2015 : Place au cœur : Que la raison fasse l’homme ne justifie en aucun cas que l’homme s’en fasse une raison.

952/ le 29/04/2015 : Errements de la raison : Il est tout aussi vain de s’évertuer à prolonger une histoire sans fin qu’à s’entretuer à ne songer qu’à des victoires sans lendemain.

RELIGION

104/ Le 14/08/2012 : Révélation : Heureusement que les hommes n’ont pas créé Dieu à leur image. À se croire omnipotent et omniscient, Il nous tuerait.

173/ Le 02/11/2012 : Foi : Tandis qu’à genoux, pieds et poings liés, les yeux bandés, l’otage pensait : « Mon Dieu, faites que mon geôlier soit croyant et miséricordieux, serviteur de votre gloire ! », le ravisseur, l’arme à la main, prêt à tirer, songeait : « Mon Dieu, bras vengeur de ta puissance, vois ce je t’offre en sacrifice, au nom de ta grandeur ! ». Tous deux croyaient et le coup partit.

333/ Le 20/05/2013 : Étroitesse d’esprit : À se contenter de descendre sur les Apôtres, l’Esprit Saint a oublié l’essentiel : pénétrer les hommes qui, trop souvent en matière de Descente, ne connaissent que celle qui mène aux Enfers.

405/ Le 15/08/2013 : Assomption : Si Joseph avait épousé une Marie qui jouit d’être au septième ciel plutôt qu’une Marie qui se réjouit de monter au ciel, à cette heure la face du monde serait tout autre.

626/ Le 20/04/2014 : De l’esprit au ventre : À remplir les pâtisseries plutôt que les églises, les Fêtes de Pâques, avec leurs œufs, offrent l’occasion d’accomplir un miracle : transcender la crise de foi en crise de foie !

627/ Le 21/04/2014 : Lundi de Pâques : Les espérances comme les sacrifices que les hommes prônent pour croire en un dieu et pratiquer une religion sont toujours proportionnels à l’imagination et à l’énergie qu’ils ont mobilisées pour l’inventer et la bâtir.

654/ Le 18/05/2014 : De la nécessité des deux : Quand Dieu incite les hommes à s’adonner aux joies de la contemplation, heureusement qu’il y a le Diable pour les inviter à se livrer aux plaisirs de la fornication.

664/ Le 29/05/2014 : Humaine ascension : La seule gloire qui vaille n’est pas de monter au ciel pour retrouver son père mais de quitter le sien pour cultiver sa terre.

665/ Le 30/05/2014 : Les deux font la paire : À voir les hommes agir, il saute aux yeux que le Diable est le grand ordonnateur de Dieu, le jour, fidèle bras droit chargé de l’intendance, la nuit, infatigable éminence grise commise aux basses œuvres.

675/ Le 09/06/2014 : Opium du peuple : Qui se réjouit de l’Esprit Saint, ne jouit plus d’esprit sain.

787/ Le 07/10/2014 : Justice divine : Reconnaissons qu’il n’y a que Dieu pour avoir un tel sens de l’équi- té : offrir aux Pauvres l’opportunité de travailler dans le Luxe et accorder aux Riches le privilège d’y vivre !

810/Le 02/11/2014 : Jour du Seigneur : Dieu est un être si responsable qu’il met un point d’honneur à connaître toute la palette des sentiments humains afin de juger les hommes en toute équité. Mais il se doit aussi d’être discret pour ne pas ternir son image d’Amour. Voilà pourquoi il a créé la nuit qui lui donne l’occasion d’endosser chaque soir sa tenue de Diable en toute tranquillité et d’en jouir en toute impunité.

861/ Le 09/01/2015 : Obscurantisme et religions : Qui prétend venger son dieu en donnant la mort, en réalité l’offense puisqu’il s’arroge le droit d’ôter la vie qui n’appartient qu’à lui.

933/ Le 06/04/2015 : Résurrection : À Pâques, les vraies cloches ne sont pas celles qui sonnent mais ceux qui croient.

935/ Le 08/04/2015 : Enfer ou paradis : Qu’espérer de la main de Dieu quant au salut de l’homme lorsqu’on voit son destin dépendre de la queue du Diable ?

966/ Le 14/05/205 : Au ciel via l’enfer : Le problème avec les religions, c’est qu’à vouloir nous convaincre que l’esprit des hommes doit monter au ciel, les intégristes, avec leurs armes ou leurs prêches, ne connaissent d’autre voie pour y parvenir que de commencer par nous faire descendre en enfer.

977/ Le 25/05/2015 : Trait d’esprit : S’il y avait dans l’esprit sain autant de raison qu’il y a d’amour dans le Saint-Esprit, alors les hommes vivraient en paix.

983/ Le 12/06/2015 : Croix sur Dieu : Puisqu’Il nous a condamnés à souffrir, mieux vaut croire en soi qu’en Dieu !

986/ Le 16/06/2015 : Partage des tâches : Dieu est si grand seigneur qu’il a créé l’ennui pour donner du travail au Diable.

1008/ Le 13/07/2015 : Sous l’œil de Satan : Le Diable connaît si bien l’esprit et le cœur des hommes qu’afin de s’adonner au Mal en toute quiétude, il a réussi à leur faire croire qu’il n’existe pas.

1034/ Le 08/08/2015 : Mea culpa : Le fanatique qui reconnaît ses crimes cesse d’être un monstre puisqu’il ne fait plus peur mais pitié.

1041/ Le 15/08/2015 : Con, macho et mécréant : La Vierge Marie ne connut ni les étreintes de l’amour ni les affres de la mort. Pauvre mari, Joseph n’eut donc ni le plaisir de jouir de son corps ni la satisfaction de le savoir six pieds sous terre.

1136/ Le 27/11/2015 : Jeunesse, chômage et pauvreté : Dans un monde capitaliste où les privilèges économiques et culturels sont concentrés entre les mains d’une oligarchie politico-financière, ce n’est pas la religion qui radicalise les jeunes dans le désespoir mais le désespoir des jeunes qui se radicalise dans la religion.

1227/ Le 09/03/2016 : Face cachée : Au Royaume des Cieux, Dieu se prive de miroir. Car il sait trop que son visage est celui du Diable.

1343/ Le 15/08/2016 : Créateur du Verbe : Le destin de la Vierge Marie ne prouve qu’une chose : Dieu est un grand poète puisqu’il réussit, le premier, à pénétrer l’âme et le corps d’une femme sans la toucher.

1549/ Le 09/08/2017 : Vive les mécréants : Jouis avec passion sans chercher à éviter l’Enfer ! Prépare-toi seulement à l’endurer !

1552/ Le 15/08/2017 : Vénale Marie : À Lourdes, les marchands du Temple ont une foi inébranlable : ils croient tous aux vertus de l’argent.

RÊVE

42/ Le 30/05/2012 : Être homme : Qui se donne les moyens d’assumer sa vie, trouve la force de réaliser ses rêves !

109/ Le 19/08/2012 : Évasion : Qui s’enfuit dans son monde sans trêve, s’ennuie dans le monde sans rêve.

155/ Le 13/10/2012 : Échappée : Devoir être « ici » nourrit nos rêves ; vouloir être « ailleurs »… nos espoirs !

238/ Le 25/01/2013 : Évidence : Qui se contente de vivre dans ses rêves ne se construira jamais une vie de rêve car seule une voie y mène : se battre pour les vivre, ses rêves !

366/ Le 04/07/2013 : Marchand d’illusion : Qui nourrit les autres de rêves ou d’espoirs seulement, trompe son monde à se tromper de monde.

449/ Le 03/10/2013 : De l’image à l’écrit : Le rêve est une illusion de l’esprit qui rend nos vies accepta- bles ; la poésie une forme de pensée qui rend nos songes supportables.

497/ Le 20/11/2013 : Trouble dessein : Rêver aux seins d’une femme, c’est anticiper l’art de tendre les bras et d’ouvrir les mains.

514/ Le 07/12/2013 : Parti pris : L’intérêt du réel, à nos yeux, est inversement proportionnel à l’importance du rêve, à nos cœurs.

636/ Le 30/04/2014 : Rédhibitoire impuissance : La seule manière de croire encore à ses rêves quand on n’a ni la volonté, ni la force, ni les moyens de les réaliser, c’est d’aller au lit pour dormir.

704/ Le 09/07/2014 : Folie douce : Il n’y a que le rêveur qui puisse faire rimer amour avec toujours puisqu’il ne cesse jamais de vivre avec la femme de ses rêves.

847/ Le 26/12/2014 : Abnégation : S’il y a peu de personnes qui réalisent leur rêve, c’est parce qu’il y a peu de gens qui se sacrifient pour l’atteindre.

963/ Le 11/05/2015 : Égocentrisme : Le rêveur n’aime personne sinon ses chimères, trop attaché aux émois que lui procure l’ivresse d’aimer « aimer ».

1018/ Le 23/07/2015 : Oniriques retrouvailles : Le plus poignant des voyages est aux confins du sommeil lorsqu’un rêve nous fait emprunter le chemin qui conduit à un être cher, hélas disparu.

1028/ Le 02/08/2015 : Errances oniriques : Nos rêves les plus troublants se nourrissent toujours des êtres jamais rencontrés lors de voyages jamais accomplis.

1090/ Le 07/10/2015 : Dans les nuages : Souvenirs et attentes sont les ailes nécessaires à l’envol de nos rêves.

1137/ Le 28/11/2015 : Névrotique égocentrisme : Le rêveur est un misanthrope qui s’ignore, plus attaché aux émotions qu’ils provoquent dans son cœur, comme aux échappées qu’ils suscitent dans son esprit, qu’aux hommes eux-mêmes.

1392/ Le 25/10/2016 : Muse : Le rêve secret d’une femme est moins qu’on la regarde qu’elle nous inspire.

RIRE

15/ Le 01/05/2012 : Des bienfaits du rire : Le rire est au corps ce que le mot est à la pensée : un salutaire exutoire. Au cœur de s’en réjouir et d’en jouir.

88/ Le 24/07/2012 : Détente : L’humour, c’est rire de vous et de moi, sans blesser l’un et l’autre.

201/ Le 02/12/2012 : Cocasse : À l’oreille d’un sourd, le point de vue d’un aveugle clairvoyant est inaudible.

219/ Le 28/12/2012 : Joie de vivre : Le rire est le baromètre de l’âme. Qu’il ne soit pas au beau fixe et ce sont orages et dépressions qui s’annoncent.

259/ Le 16/02/2013 : Dérider : Pour qu’un vieux singe apprenne à faire la grimace, il suffit qu’une gentille guenon le fasse rire.

260/ Le 17/02/2013 : Bestiaire : De nos jours, à trop dépendre de requins, on va finir par roucouler comme à trop manger de bœuf, on va finir par hennir. Dans l’attente, vrais dindons de la farce, gloussons !

294/ Le 06/04/2013 : Optimisme : Qui sait mourir de rire, sait vivre de rien.

300/ Le 12/04/2013 : Humilité : Avant de rire des autres, il faut d’abord savoir se moquer de soi.

301/ Le 13/04/2013 : Rigolade : Faire rire celle qu’on aime est une autre manière de le lui signifier sans le dire ou le faire.

367/ Le 05/07/2013 : Contre-feu : Tant est absurde l’existence qu’il n’y a qu’une manière, radicale et subversive, d’endiguer le désespoir : rire !

383/ Le 21/07/2013 : Grand large : À trop entendre la vague qui se meurt sur la grève, regarde la mer qui demeure sans trêve. Et ris sous l’embrun, sans fin !

506/ Le 29/11/2013 : Hilarité : Le rire est l’orgasme de l’âme, une jouissance d’autant plus intense et contagieuse qu’elle est partagée avec de nombreux partenaires et à la vue de tous.

558/ Le 10/02/2014 : Saillie : Dans l’art de la boutade, passer de l’humour à l’ironie, c’est passer de la délicatesse au mordant, du respect au mépris.

607/ Le 01/04/2014 : Blague à part : Le jour où j’accrocherai un poisson d’avril dans votre dos pour faire rire, il y aura des saumons dans le désert à faire frire.

647/ Le 11/05/2014 : Esclaffe-toi : Qui sourit, survit ; qui rit,vit.

706/ Le 11/07/2014 : Salutaire dérision : L’humour, c’est l’art de ne jamais se prendre au sérieux, surtout quand il faudrait l’être.

860/ Le 08/01/2015 : Épitaphe à Charlie : Quand ça tire partout pour tuer la satire sur tout, on dénombre douze morts de rire.

910/ Le 27/02/2015 : Basse-cour : Le jour où les poules auront des dents, elles prendront plaisir à passer du coq à l’âne.

916/ Le 17/03/2015 : Génial shadok : Conformément à la théorie shadokienne de la salutaire nécessité du pompage, des méninges entre autres, il faut rendre obligatoire la formulation de pensées qui ne font pas avancer le schmilblick à condition bien sûr qu’elles ne le fassent pas non plus reculer. Ainsi, nos paroles auront-elles le mérite de brasser de l’air, contribuant efficacement à l’effet papillon.

1238/ Le 20/03/2016 : Cul-serré : Quand on a un balai dans le cul, il n’y a que l’humour pour l’ôter.

1239/ Le 21/03/2016 : Complicité : L’humour fait le lit des connivences.

1240/ Le 22/03/2016 : Nuances : L’humour note ; l’ironie moque.

1241/ Le 23/03/2016 : Finesse : L’humour est une critique qui a la délicatesse de ne pas s’afficher.

1250/ Le 01/04/2016 : Poisson d’avril : La plaisanterie est à l’esprit ce que la femme est à la chair. Une subtile jouissance dans un monde de brutes !

1287/ Le 09/05/2016 : Humour noir : Les hommes apprécient les petits noirs au bar ; les femmes, les grands noirs au lit.

1482/ Le 14/03/2017 : Tactique commerciale : L’espoir d’un croque-mort à sa vue est de nous faire mourir de rire !

1483/ Le 15/03/2017 : Rire et exclusion : Le rire trahit plus souvent une réprobation déguisée qu’une joie partagée.

1484/ Le 16/03/2017 : Ridiculiser la règle : Le rire, c’est la vie qui se libère des carcans.

1485/ Le 17/03/2017 : Humeur d’astre : Si lune savait rire, soleil serait.

1486/ Le 20/03/2017 : Tintamarre : Le rire est tapage de l’esprit et boucan du cœur.

1487/ Le 21/03/2017 : Moquerie sous-jacente : Si ne jamais rire, prête à rire ; trop rire, donne à rire.

1488/ Le 22/03/2017 : Vie de chien : L’homme manifeste sa joie par le rire, en ouvrant la bouche, ou par l’émoi, en remuant la queue.

1489/ Le 23/03/2017 : Âme à nu : Le rire est à l’épicurien ce qu’est la prière au bigot : le reflet de l’âme.

1490/ Le 24/03/2017 : Soin du visage : Le rire est un massage facial qui, sous couvert de message social, délasse l’esprit et détend le corps.

1503/ Le 17/05/2017 : Prendre son temps : Quel est le comble pour un escargot ? C’est de monter sur le dos d’une tortue pour aller plus vite…

1504/ Le 18/05/2017 : Donner de soi : Quel est le comble pour une boulangère ? C’est de vendre chaque dimanche pour pas cher ses grosses miches au curé.

1505/ Le 19/05/2017 : Tirer maint coup : Quel est le comble pour un tueur ? C’est de mourir à la Santé après s’être tué à la tâche.

1506/ Le 22/05/2017 : L’air de rien : Quel est le comble pour une hôtesse de l’air ? C’est d’être toujours dans les nuages au point de ne jamais s’envoyer en l’air.

1507/ Le 23/05/2017 : Pas de danse : Quel est le comble pour une ballerine ? C’est d’avoir, à l’Opéra, une peur bleue des petits rats.

1508/ Le 24/05/2017 : Louable paradoxe : Quel est le comble pour une naine ? C’est de s’entendre dire, sur son lit de mort, qu’elle était une grande dame.

1509/ Le 25/05/2017 : Rester pantois : Quel est le comble pour un écrivain ? C’est de ne plus trouver ses mots dans les bras d’une femme.

1510/ Le 26/05/2017 : Fleuriste sans cœur : Quel est le comble pour un fleuriste ? C’est de ne jamais faire de fleur à ses clients.

1511/ Le 05/06/2017 : Gland de qui de quoi : Quel est le comble pour un chêne ? C’est d’avoir peur de choper une mycose du gland.

1512/ Le 06/06/2017 : Tranchant ou non : Quel est le comble pour un poignard ? C’est de regretter de ne jamais passer pour une fine lame.

SAGESSE

47/ Le 04/06/2012 : Vivement le sevrage : Mère-Sagesse a deux mamelles : raison et patience que nous ne cessons jamais de téter. Même si le lait de cette garce a le goût infâme d’huile de foie de morue. Mais c’est, paraît-il, si bon pour la santé. Alors, aujourd’hui encore, accrochons-nous à ses seins !

75/ Le 10/07/2012 : Détachement : À trop entendre parler pour ne rien dire, le sage entend bien ne plus rien dire plutôt que parler.

81/ Le 16/07/2012 : Altruisme : Mieux vaut prévoir de tendre la main à nombre de parias plutôt que les voir pendre demain à l’ombre de la charia.

82/ Le 18/07/2012 : Relatif recul : À voir et à subir la connerie des autres, l’homme compatissant plaint ceux qui subissent la sienne sans qu’il veuille la voir.

102/ Le 11/08/2012 : De la jeunesse : Si les voyages forment la jeunesse, les voix sages la forment aussi.

119/ Le 01/09/2012 : Sagesse : À se détacher de l’existence, de ses contingences comme de ses attentes, l’homme marche vers son destin, l’esprit et le cœur sereins, prêt à emprunter le chemin qui s’offre à lui et mène à soi.

128/ Le 13/09/2012 : Maturité : Qui ne cesse de ressentir la vie au point d’en pleurer, doit apprendre au plus vite à la penser pour en rire.

138/ Le 24/09/2012 : Sagesse : Cessons donc de tout désirer et de tout exiger quand il s’avère que nous ne pourrons jamais tout posséder et tout obtenir !

166/ Le 26/10/2012 : Sage mais mort : Derrière l’alibi philosophique, la raison, toujours conservatrice par nature, masque et légitime dans le mot « sagesse » quatre viles postures : fatalisme, résignation, impuissance et lâcheté. Soyons donc tout, sauf sage !

281/ Le 10/03/2013 : Petitesse : La sagesse amène toujours à se méfier des hommes comme de soi, seule manière de se prémunir de leurs trahisons comme des siennes.

290/ Le 30/03/2013 : Consensus : Dans l’intérêt de chacun, mieux vaut parler du temps qu’il fait plutôt que du Temps qui défait.

308/ Le 21/04/2013 : Authenticité : Lorsqu’un mot est en accord avec l’esprit, lui-même en adéquation avec le cœur, ce dernier en osmose avec l’être, dans ce cas et dans ce cas seulement, le mot est juste. Et l’homme qui le prononce : sain(t) !

340/ Le 05/06/2013 : Ne rien voir, entendre ou dire : Il faut être aveugle pour côtoyer les hommes et sourd pour fréquenter les femmes. Ne reste donc plus au sage qu’à devenir muet pour transcender ces maux !

344/ Le 11/06/2013 : Juste distance : Veillons toujours à ne jamais coller de trop près les choses et les êtres de peur qu’ils ne nous mènent trop loin !

350/ Le 17/06/2013 : Ubiquité : Ce n’est pas être privé de l’autre que de l’attendre. Au contraire, c’est le ressentir en soi et vivre avec lui, autrement !

381/ Le 19/07/2013 : Persévérance : La sagacité exige toujours une volonté assez éclairée pour comprendre que les actions se mènent dans la durée, et assez patiente pour accepter l’idée qu’il faille, en conséquence, devoir attendre.

469/ Le 23/10/2013 : Bloquer : Mieux vaut condamner la fenêtre qui s’ouvre sur un trop bel horizon si l’on veut franchir la porte qui conduit vers un âpre chemin.

470/ Le 24/10/2013 : Propos stériles : Quand écouter de belles paroles ne mène à rien, décider de ne plus les entendre conduit à tout.

515/ Le 08/12/2013 : Élévation : Quand on sait que l’alcool tue les chagrins aussi sûrement que le sexe dissout les angoisses, on se dit qu’il faut viser une étoile pour se priver de l’un et de l’autre et trouver dans l’abstinence une singulière manière d’assassiner le quotidien.

581/ Le 05/03/2014 : Posture : Si tu sais voir au-delà de ce qui se perçoit, peut-être pourras-tu croire par-delà ce qui s’explique ?

615/ Le 09/04/2014 : Des vertus du mutisme : Parler grandit ; se taire élève !

683/ Le 17/06/2014 : Compassion : Pardonner, c’est témoigner avec panache que la vie doit toujours l’emporter sur la faute.

701/ Le 06/07/2014 : Effacement : Qui sait trop qu’il sait peu, préfère se taire plutôt que plaire.

742/ Le 22/08/2014 : Proverbe africain : Le vieux lion amoureux d’une gazelle a toujours la sagesse de ne manger que du zèbre.

766/ Le 16/09/2014 : Des joies de l’attente : Qui tire plus de plaisir à désirer une chose qu’à l’obtenir est sur la voie de la sagesse.

820/ Le 13/11/2014 : Salvatrice Mortification : La pensée éclaire d’autant mieux le chemin que cœur et sexe ont renoncé à trouver le leur.

822/ Le 15/11/2014 : Météo du jour : Avec le temps, le calme éther de l’esprit chasse toujours les tempétueux orages de la chair comme les ravageurs éclairs du cœur.

895/ Le 12/02/2015 : Fatal choix : Ne commets surtout pas l’erreur de te fuir une première fois car tu ne cesseras jamais plus de le faire !

955/ Le 02/05/2015 : De l’équilibre : La maturité, c’est l’art de vivre sans se priver sans pour autant trop se donner.

981/ Le 10/06/2015 : Jeu de mots : La sagesse est le savoir des vieux ; le savoir est la sagesse des jeunes.

1010/ Le 15/07/2015 : Philosophie du quotidien : La sagesse, c’est l’art de ne jamais se prendre au sérieux, tout en donnant toujours le meilleur de soi-même.

1117/ Le 07/11/2015 : Sens de la vie : L’homme moderne préfère ratiociner sur les modalités de l’avoir plutôt que sur la nature de l’être car seule l’obsession de l’accumulation de biens permet d’arracher sa conscience à l’insoutenable questionnement du « pourquoi ? » de son existence.

1228/ Le 10/03/2016 : Clef de soi : La sagesse, c’est renoncer à posséder, retenir ou dominer pour ne songer qu’à croître.

1273/ Le 24/04/2016 : Bien agir : Il n’y a pas d’homme soucieux d’équité sans humilité. Car, plus que quiconque, il sait d’expérience que toute action, aussi juste soit-elle, produit nécessairement des effets collatéraux inattendus et pervers, sources de maintes inégalités et injustices. En fait, faute de pouvoir anticiper la manière dont les hommes réagiront et l’environnement s’adaptera…

1376/ Le 03/10/2016 : Savoir attendre et agir : La sagesse, c’est la pensée en actes, consciente qu’il faut du temps pour découvrir et atteindre ce à quoi l’on veut consacrer son temps.

1533/ Le 11/07/2017 : Salvatrice voie : La sagesse, c’est de trouver le bonheur dans la jouissance de ce que l’on a, et non de le chercher dans la quête de ce qui nous manque.

1534/ Le 12/07/2017 : Vertu de l’isolement : Réussir à se passer de la présence des autres conduit moins à la solitude qu’à la sagesse.

1537/ Le 19/07/17/ : Vie tranquille : On n’atteint la sagesse qu’à condition de ne jamais changer de lieu et d’habitude.

SAVOIR

218/ Le 26/12/2012 : Apprenti-sorcier : À repousser constamment les limites de l’ignorance, les sciences confortent l’ignorance de nos limites.

458/ Le 12/10/2013 : Dans le même sac : Si les morts et les cons ignorent qu’ils le sont, les autres ne le savent que trop !

617/ Le 11/04/2014 : Interrogations et connaissance : À toute question qui élargit le champ du savoir, l’homme n’apporte que des réponses qui viennent le restreindre.

639/ Le 03/05/2014 : Simple d’esprit : La seule chose qui soit simple dans la vie, c’est notre propension à vouloir ignorer que toute chose est compliquée.

658/ Le 22/05/2014 : Intérêt et intuition : L’homme tire toujours plus de bénéfices à sentir les choses qu’à les connaître.

719/ Le 26/07/2014 : Pensée scientifique : Les sciences aujourd’hui se soucient moins de vérité que d’efficacité parce que leurs priorités ne visent plus à satisfaire les aspirations de l’esprit en matière de connaissance mais à soumettre la raison aux impératifs d’un budget et aux orientations d’une stratégie, établis par l’État, l’armée ou l’industrie.

761/ Le 11/09/2014 : Éthique et Savoir : Science ne peut rimer avec conscience dans un monde marchand car marier raison et profit conduit à bannir les illuminations de l’esprit et les élans du cœur.

800/ Le 20/10/2014 : Dialectique : Plus la matière nous oppose ses énergies et nous cache ses secrets, plus l’esprit cherche à mobiliser ses forces et à développer ses savoirs.

823/ Le 16/11/2014 : Maison hantée : Nul ne me connaît mieux que moi-même puisque j’habite en moi. Même si la demeure est si vaste qu’une vie ne me suffira jamais pour en visiter toutes les pièces !

830/ Le 23/11/2014 : Vérités ou mensonges : Les images sont des reflets qui renvoient ou déforment la réalité ; les mots des signes qui dévoilent ou travestissent le monde. À chaque fois, ce sont des représentations qui nous transportent ailleurs, haut et loin de nos aires de vie.

896/ Le 13/02/2015 : Fondement des sciences : Une théorie ne tire pas sa légitimité du génie de son créateur mais de la démonstration de ses principes.

914/ Le 15/03/2015 : Auto-validation : La raison pense l’objet d’abord pour asseoir sa légitimité, ensuite pour le connaître.

930/ Le 02/04/2015 : Sens et virgule : Qui se tait souvent sait.

1014/ Le 19/07/2015 : Science et pensée : Avant d’être validée par l’expérimentation, la pensée scientifique trouve son impulsion dans l’imagination, sa logique dans la raison et, aussi paradoxal que cela puisse paraître, son fondement dans la foi.

1015/ Le 20/07/2015 : Savoir et faire : Les sciences apportent des réponses aux questions que les savants se posent ; la technique trouve des solutions aux problèmes que les ingénieurs doivent résoudre ; la religion impose des pratiques en accord avec les vérités que ses dignitaires prétendent détenir. Seule la philosophie formule des interrogations qu’aucun penseur ne sait transformer en vérités, moyens ou actions.

1388/ Le 19/10/2016 : Penser pour être : La philosophie ne sert strictement à rien… sinon à cerner l’essentiel.

1513/ Le 07/06/2017 : Effet miroir : Je ne sais objectivement qui je suis qu’au souvenir de l’Autre.

1571/ Le 18/09/2017 : Esprit stérile : À chercher des réponses à des questions qui n’en ont pas, la philosophie, c’est l’art d’élever l’impuissance au rang de savoir.

SECRET

379/ Le 17/07/2013 : Abysse : Garder un secret et s’en nourrir, c’est remonter le fleuve, jusqu’à sa source, de l’infinie subjectivité de soi.

537/ Le 31/12/2013 : Zones d’ombre : Plus les résistances aux autres sont fortes et criantes, plus les abandons en soi sont profonds et inavouables.

SENS

40/ Le 28/05/2012 : Sens et soi : Quand une vie se réduit à thésauriser des biens, le sens de l’existence se perd dans la fatras des avoirs. Et avec lui, soi !

144/ Le 02/10/2012 : Direction : Il n’y a qu’une manière de donner un sens à l’existence qui n’en a pas. Trouver les singuliers besoins qui exaltent nos cœurs et nos esprits puis chercher à les combler. Car c’est à coup sûr dans le plaisir à satisfaire ces exigences-là que réside la finalité d’une vie.

162/ Le 22/10/2012 : Fusion : Entends, vois, sens, touche et goûte mais ne pense pas ! Car il n’y a qu’à travers les sens de soi que l’on découvre l’essence de l’autre.

205/ Le 09/12/2012 : Hédonisme : À vouloir donner un sens à l’existence, les hommes en arrivent à donner leur sang. Qu’ils cessent donc de chercher chaque matin à s’élever par orgueil pour ne songer qu’à se lever par plaisir.

241/ Le 28/01/2013 : Tournicotons : Comme une girouette qui tourne en tout sens, à se laisser ballotter par ses sens, l’homme finit par ne plus y trouver de sens.

289/ Le 29/03/2013 : Non-sens : La rage est au révolté ce que la froideur est au sage. Des manières d’être-au-monde qui témoignent de l’absurdité de la vie !

431/ Le 13/09/2013 : Allants contre-nature : Le vieux lion est serein quand la gazelle est joyeuse.

629/ Le 23/04/2014 : Plaisirs et lâcher prise : S’il est gratifiant de penser pour donner à l’esprit le sentiment d’être, il est diablement plus excitant de se dispenser de réfléchir pour donner au corps la sensation d’exister.

739/ Le 19/08/2014 : Que choisir : Si aimer c’est donner du sens à la vie, créer c’est concrétiser le sens d’une vie.

1323/ Le 18/07/2016 : Révélation : Confronté aux beautés comme aux horreurs de la vie, l’homme qui ne croit pas en arrive à comprendre pourquoi d’autres prient.

1532/ Le 10/07/2017 : Savoir prioriser : Qui sait renoncer aux stériles envies que génère le quotidien, sait comment satisfaire le fécond désir qui donne un sens à sa vie.

SENTIMENT

1057/ Le 31/08/2015 : Sentiments et adversité : L’arrogance précède les combats comme l’orgueil suit la victoire et l’amertume la défaite.

1059/ Le 02/09/2015 : Du vécu à l’hommage : La pérennité d’un sentiment ne dépend jamais du cœur qui s’en lasse mais toujours de l’esprit qui le sacre.

1060/ Le 03/09/2015 : Sentiments et raison : L’homme se refait chaque jour parce que le sentiment défait ce que la raison fait.

1061/ Le 04/09/2015 : Chair et esprit : Le sentiment est au cœur ce que la pensée est à la raison : une singulière disposition, propre à l’homme, qui lui permet d’appréhender le monde dans sa fugacité de par la grâce de l’un, dans sa profondeur de par la perspicacité de l’autre.

1062/ Le 05/09/2015 : Qui perd gagne : Moins il y a de logique dans un sentiment, plus il est vrai ; plus il y a de fantaisie dans la raison, moins elle est crédible.

1107/ Le 28/10/2015 : Ravageuse intuition : Quand un mari regarde et écoute sa femme, le dépit d’une épouse est de sentir soudain que ce n’est pas elle qu’il voit et entend.

SEXE

13/ Le 29/04/2012 : Luxure dominicale : Le dimanche, mieux vaut pécher en s’adonnant à la chair dans la liesse que de prêcher en s’exposant en chaire à la messe.

245/ Le 02/02/2013 : Bon goût : Au Panthéon des philosophes, Félix Faure devrait détrôner Épicure car lui seul eut l’élégance de jouir de la vie, même à l’instant de la perdre.

309/ Le 22/04/2013 : Prophylaxie : Rendre hommage à une femme aujourd’hui, ce n’est pas ôter son chapeau mais au contraire veiller à en mettre un, au bon instant au bon endroit !

369/ Le 07/07/2013 : Muflerie : Comment connaître l’humeur du jour d’une chatte ? Passe ta main sous la jupe et tu verras si elle ronronne ou griffe !

373/ Le 11/07/2013 : No limits : Plus la pudeur impose de retenues, d’artifices et de contraintes, plus l’intime abandon se doit d’être débridé, transgressif et consensuel.

387/ Le 25/07/2013 : Noblesse : L’homme enclin à marier, avec bonheur et authenticité, cœur et sexe est la femme.

388/ Le 26/07/2013 : Incompréhension : À aimer le sexe, entre les cuisses de toutes les femmes, un homme ne comprendra jamais que les femmes puissent aimer le sexe, dans les bras d’un seul homme.

404/ Le 14/08/2013 : Tête-à-queue : Dans les bras d’une femme, l’homme devient bête à manger du foin parce qu’entre ses cuisses, il devient Bête qui la prend avec soin.

448/ Le 02/10/2013 : Sous la couette : La femme d’envies qui met un homme dans son lit pour le faire entrer dans sa vie, aime jouer en vis-à-vis avec son vit.

471/ Le 25/10/2013 : Chaudes diableries : L’érotisme, c’est l’art d’imbriquer les corps et les esprits, au point de métamorphoser les bêtes que nous sommes en ce Diable que nous rêvons d’être.

472/ Le 26/10/2013 :  Étreinte : Quand le corps sert le sexe, c’est de la pornographie ; mais quand l’esprit sert la chair, là c’est de l’érotisme.

473/ Le 27/10/2013 : Interdit d’interdire : L’imagination est au pouvoir ce qu’est l’érotisme au sexe : cette voie qui transgresse les interdits et ouvre de nouveaux horizons.

476/ Le 30/10/2013 : Déshabillé noir : Une femme en robe de chambre, qui s’étire d’un coup, rêve qu’un homme lui retire sa robe, retiré dans sa chambre pour tirer son coup.

481/ Le 04/11/2013 : Extatique mortification : Quand renoncer à l’Amour conduit à l’abstinence aussi sûrement que croire en Dieu conduit à la chasteté, c’est que le cœur a connu la Révélation et l’esprit sombré dans la Déraison.

491/ Le 14/11/2013 : Bol d’air : S’envoyer en l’air, c’est admettre que les femmes savent, sans en avoir l’air, nous pomper autre chose que l’air.

498/ Le 21/11/2013 : Éloge de la luxure : Mieux vaut se perdre dans la chair et pétrir les seins et les fesses de femmes éperdues que de se trouver en chaire à parler des saints et des messes à nos âmes perdues.

507/ Le 30/11/2013 : Frétillement : Il n’y a que les hommes et les chiens pour émouvoir les femmes simplement en remuant la queue.

549/ Le 31/01/2014 : Préliminaires : La douceur d’une caresse comme d’un baiser n’est jamais que l’expression sublimée de la brutalité du désir.

554/ Le 06/02/2014 : Vaudeville : Les maris supportent d’autant mieux le manège de leur femme qu’ils se portent sur leur femme de ménage.

577/ Le 01/03/2014 : Sécurité routière : Qui veut pratiquer une fellation avec le conducteur d’un véhicule lancé à vive allure, doit vraiment s’attendre à faire un tête-à-queue !

621/ Le 15/04/2014 : Bête infidèle : Dès que l’homme se retire, toute femme, sans le dire, doit craindre qu’il se tire.

637/ Le 01/05/2014 : Fête du travail : Travailleurs, la seule besogne qui n’engendre aucune aliénation, c’est travailler au corps celle qu’on aime. Alors, au boulot et qu’ça saute !

660/ Le 25/05/2014 : Fête des mères : Plus les pères sont Bêtes, plus les mères se fêtent.

661/ Le 26/05/2014 : Amour et jouissance : Quand deux êtres s’aiment, ils jouissent d’autant plus à prendre du plaisir qu’ils sont transportés par la certitude d’en donner.

697/ Le 02/07/2014 : Sens et jouissance : La volupté, c’est l’art d’apprécier les turpitudes du sexe, transcendées par l’esprit et cautionnées par le cœur.

698/ Le 03/07/2014 : Bateau ivre : Aux yeux des amants, le plus beau des périples et la plus belle des conquêtes sont l’errance des mains sur les corps et la victoire des sens sur l’esprit.

699/ Le 04/07/2014 : Puissance du désir : L’homme éprouve autant de jouissance à faire l’amour que de volupté à prendre des risques pour le faire.

715/ Le 22/07/2014 : Des couillus : Lorsqu’une femme se demande ce qu’un homme peut bien avoir dans le crâne, c’est qu’elle a déjà oublié qu’il n’a rien entre ses oreilles sinon une obsession, lobotomisé par l’attribut entre ses cuisses.

735/ Le 15/08/2014 : Honneur aux dames : Hier, il fallait être sainte et vierge pour monter au Ciel ; aujourd’hui, mieux vaut n’être ni l’une ni l’autre pour faire monter au septième ciel !

782/ Le 02/10/2014 : De la polémique au lit : Après de longs débats en assemblée, rien ne vaut de brefs ébats en aparté.

797/ Le 17/10/2014 : Dragueur polyglotte : L’apprentissage d’une langue est d’autant plus rapide qu’on sait la fourrer entre les cuisses d’une femme du pays.

814/ Le 07/11/2014 : De nos attentes : Entre les bras d’un homme, la femme qui se donne espère qu’il l’aimera jusqu’à la fin de sa vie ; entre les cuisses d’une femme, l’homme qui la prend se demande s’il l’aimera jusqu’à la fin de la nuit.

833/ Le 26/11/2014 : Paillardise : Qui met la main au panier d’une femme, doit avoir de bonnes jambes pour alliés.

836/ Le 29/11/2014 : Duplicité : Pendant qu’il prend une collation avec son épouse, l’homme rêve d’une fellation avec sa maîtresse.

838/ Le 01/12/2014 : À la notre : En guise de préliminaires, lever le coude rend toujours les hommes plus hardis et les femmes plus faciles.

855/ Le 03/01/2015 : À la hussarde : Au lit comme au combat, il est parfois bon de savoir prendre par surprise et par derrière.

899/ Le 16/02/2015 : Bonne baise, grande bouffe : Si une baise à la hussarde vaut toujours mieux qu’une bouffe à la Mac Do, un bon plat vaut toujours moins qu’un bon coup.

976/ Le 24/05/2015 : Nuances érotiques : Trouble : ôter le gant de la main d’une amie ; émoi : faire glisser la fermeture éclair de la robe d’une épouse ; désir : ôter la lingerie sur le corps d’une maîtresse. Décidément, la volupté chez l’homme est toujours proportionnelle à la surface de peau exposée et à la nature de sa relation aux femmes !

1053/ Le 27/08/2015 : Taillage en tout genre : L’homme doit accepter de tailler une bavette avec une femme, s’il souhaite qu’elle lui taille une pipe avant qu’il ne taille la route.

1096/ Le 13/10/2015 : Orgasme et ravissement : Le comble de l’ivresse, c’est de se réjouir d’avoir donné du plaisir quand on se sent jouir d’avoir pris son plaisir.

1097/ Le 14/10/2015 : Sexe et empathie : Jouir de ne prendre que son plaisir, c’est mâle ; se réjouir de donner du plaisir, c’est mieux.

1135/ Le 26/11/2015 : Bonheur et concupiscence : La luxure, c’est l’Éden des mécréants impénitents.

1164/ Le 28/12/2015 : Sot mais Bête : Quel est le comble pour un con ? C’est de savoir quoi faire devant le con d’une femme !

1245/ Le 27/03/2016 : Bombe sexuelle : La seule bombe que je rêve d’amorcer n’a d’autre détonateur que la mèche d’un tampax, coincée entre deux cuisses.

1283/ Le 05/05/2016 : Idolâtrie païenne : Ici-bas, il n’y a de réel Salut que dans l’Ascension du Mont de Vénus.

1341/ Le 11/08/2016 : Sexe et bonheur : Les tourments de la chair rendent malheureux ; les affres de l’abstinence empêchent d’être heureux.

1380/ Le 07/10/2016 : Aimer tous les genres : Un homme gay le serait plus encore s’il devenait bisexuel.

1389/ Le 20/10/2016 : Réaliste et résignée : Jeune, la femme rêve que l’homme soit attentionné avant de faire l’amour ; vieille, elle s’est résolue à ce qu’il n’est même pas envie de l’être après l’avoir fait.

1391/ Le 24/10/2016 : Obscénité : Bander les yeux d’une femme l’aide à branler la queue d’un homme.

1502/ Le 16/05/2017 : Refoulée jouisseuse : Quel est le comble pour une femme ? C’est d’écrire « consensus » et de penser « con qu’on suce » !

1521/ Le 20/06/2017 : Sous emprise : L’âme grise des poètes se grise des dames prises sous la couette.

1530/ Le 05/07/2017 : Sois pécheresse : De sa chaire, le religieux prétend que toute femme est pécheresse ; dans sa chair, l’athée l’espère…

1535/ Le 13/07/2017 : Plaisirs de la pipe : En matière de pratique sexuelle, la fellation est d’autant plus facile à faire qu’il n’y a aucune difficulté à faire avaler le morceau.

1541/ Le 26/07/2017 : Incitation : N’évite pas le baiser d’une femme volage car c’est une invite à baiser la dame au passage !

1569/ Le 13/09/2017 : De la jouissance : La femme a assez de cervelle pour jouir avec son cœur et son sexe. Quant à l’homme, sans cervelle et sans cœur, il ne peut jouir qu’avec son sexe.

SILENCE

21/ Le 07/05/2012 : Motus : Le silence est à l’amour ce que le cri est à la guerre. L’expression ultime, radicale et déchirante, du désespoir de l’être.

99/ Le 08/08/2012 : Béatitude : Le silence est la musique du cœur quand il parle avec les yeux et voit avec l’esprit.

123/ Le 05/09/2012 : Mutisme : Qui bâtit sa vie comme on érige une forteresse, en s’enfermant, doit savoir qu’ « à la septième fois, les murailles tombèrent ». Seulement, et pas toujours…

124/ Le 08/09/2012 : Loin du bruit : Plus le silence est grand, plus la pensée s’élève, plus le cœur s’enracine. Et plus l’être en soi fait entendre sa voix !

159/ Le 17/10/2012 : Recueillement : Le mutisme est la seule manière de parler avec soi qui ne gêne personne mais ennuie tout le monde.

226/ Le 13/01/2013 : Repli : Le silence est une voie qui libère de la cacophonie des paroles pour enchaîner au tohu-bohu des pensées.

386/ Le 24/07/2013 : Mortel silence : Qui ne dit mots, les garde, muré dans des maux qui le perdent.

452/ Le 06/10/2013 : Sens du silence : Il ne suffit pas de faire face au silence pour qu’il soit parlant. Encore faut-il savoir discerner et comprendre les maux qu’il taît.

454/ Le 08/10/2013 : Reconnaissance : Entre deux êtres, il y a toujours plus d’humanité dans le plus futile des bavardages que dans le plus profond des silences.

477/ Le 31/10/2013 : Lassitude : Quand il n’y a plus que les mots pour combler l’absence, le dernier revient toujours au silence.

510/ Le 03/12/2013 : Méditation : Le silence est le porte-voix de la sagesse.

788/ Le 08/10/2014 : Sens d’une pause : Rien n’est plus parlant qu’un silence chargé d’émois car c’est l’amplificateur de nos pensées tues.

926/ Le 28/03/2015 : Enfermement : Quand le silence comble l’espace entre les êtres, c’est qu’il érige un mur entre les cœurs.

927/ Le 30/03/2015 : Béatitude : Le silence est à l’espace ce que la sérénité est à l’esprit. Un moment de grâce !

971/ Le 19/05/2015 : Suspicion : Qui ne se confie à personne, se méfie des gens et se défie du Monde.

988/ Le 18/06/2015 : Mercantile mutisme : Le silence est l’ultime expression de la sagesse, surtout lorsqu’il s’achète.

1002/ Le 03/07/2015 : Mutisme et abstinence : Qui s’enferme dans le silence comme on entre dans les Ordres, sent et sait que les joies de l’esprit sont plus profondes et durables que les plaisirs de la chair, trompeurs et fugaces.

1277/ Le 29/04/2016 : Muette évidence : Le silence est une pensée en suspens, sans mot, qui dévoile une vérité indicible, sans langage.

1278/ Le 30/04/2016 : Magique ou tragique : Le silence est magique quand il révèle des cœurs à l’unisson ; tragique quand il trahit des êtres las de s’aimer.

SOCIÉTÉ

378/ Le 16/07/2013 : Lobotomie : La finalité de nos sociétés de consommation et de spectacles est de réduire l’être à l’avoir et au paraître, et l’homme à un propriétaire et à un exhibitionniste. Pour mieux assassiner l’essentiel : la vie intérieure !

424/ Le 05/09/2013 : Asservissement et opium : La production des biens des Riches sucera le sang des Pauvres aussi longtemps que l’exhibition des biens des Grands nourrira le rêve des Petits.

480/ Le 03/11/2013 : Proche, jamais intime : À dessein, réseaux et surinformation, images et mises en scène développent la proximité entre les personnes pour tuer l’intimité entre les êtres. Cessons donc de nous faire niquer à ne faire que communiquer !

526/ Le 19/12/2013 : Haine à son encontre : Le racisme, c’est la détestation de soi, érigée en principe et transférée sur l’autre.

533/ Le 27/12/2013 : Enjeux : Dans nos sociétés de consommation où les sciences sont inféodées aux États et aux entreprises, la vérité scientifique sert moins à valider les savoirs qu’à conforter les pouvoirs.

548/ Le 30/01/2014 : Ambivalence : L’École enseigne des savoirs pour nous libérer mais inculque des valeurs pour nous asservir.

551/ Le 02/02/2014 : Propreté : Imposer une hygiène du corps, c’est soumettre les hommes aux pouvoirs, aux commerces et morales en place, sous couvert de prophylaxie.

569/ Le 21/02/2014 : Renaissance : Si le divorce officialise la rupture avec un être, il consacre surtout les retrouvailles avec un autre : Soi !

582/ Le 06/03/2014 : Goût du risque : L’envie d’avoir étouffe tellement le désir d’être dans notre société de consommation que la peur de perdre inhibe désormais le courage de tenter.

702/ Le 07/07/2014 : Société du spectacle : Ce qui change le cours des choses aujourd’hui, ce n’est pas ce que les médias disent ou montrent mais ce qu’ils taisent ou cachent.

703/ Le 08/07/2014 : Maritocratie : Les maris aiment que leur épouse jouisse de la liberté de faire des choix à condition qu’elle fasse toujours les mêmes qu’eux.

839/ Le 02/12/2014 : Conquistador : C’est dans le bannissement des règles et la transgression des interdits que l’homme révèle sa véritable nature.

852/ Le 31/12/2014 : Grande bouffe : Dans notre monde mercantile et païen, les réveillons servent moins à combler les esprits et les cœurs qu’à remplir les tiroirs-caisses et à bourrer les ventres.

853/ Le 01/01/2015 : Humain, trop inhumain : L’homme moderne a perdu le sens de la Fête puisqu’à l’étranger qui s’y présente, il ne lui dit plus, bienveillant : « Entre, mange, chante et danse ! » mais lui demande, suspicieux : « Qui es-tu ? », « D’où viens-tu ? », « Que veux-tu ? » .

1095/ Le 12/10/2015 : Renoncer et perpétuer : Le mariage est une prison dorée où l’homme accepte moins d’élire une femme que de renoncer à toutes les autres et la femme moins de chérir un homme que de faire des enfants.

1105/ Le 26/10/2015 : Donnant donnant : Mon droit, c’est ce que j’attends que les autres me donnent ; mon devoir, c’est ce que j’attends des autres qu’ils me prennent.

1114/ Le 04/11/2015 : Vacuité de l’esprit : Le snobisme, c’est l’art d’ériger la futilité en différence.

1144/ Le 06/12/2015 : Impuissance et dérives : Dans nos sociétés en crise où la paupérisation est grandissante et la concentration des richesses un scandale, les travailleurs n’y peuvent rien et les chômeurs n’en peuvent plus.

1162/ Le 26/12/2015 : Inégalités et dynamique : L’égalité entre les citoyens est l’opium des peuples ; les différences entre les hommes sont leur moteur.

1191/ Le 31/01/2016 : Ensemble sur le route de soi : Dans nos sociétés marchandes qui n’offrent pas d’autre voie que d’avoir, il serait temps de trouver quel chemin permet d’être. Pour sortir ensemble de l’impasse…

1192/ Le 01/02/2016 : De la nécessité de l’autre : On ne trouve sa voie qu’en empruntant celle des autres, en leur compagnie.

1198/ Le 07/02/2016 : Logique des choses : On finit toujours par prier une tête à claques de prendre ses cliques et ses claques.

1204/ Le 13/02/2016 : Plein la vue : Le snobisme, c’est l’art de faire des chichis pour mieux faire entendre son blabla.

1268/ Le 19/04/2016 : Mondanités : Le snobisme, c’est de se rendre à un vernissage moins pour aller dans la galerie où un artiste s’expose que pour faire galerie là où les gens s’exhibent.

1269/ Le 20/04/2016 : Exhibitionnisme : Vivre dans le luxe, c’est afficher un train de vie, superfétatoire et factice, qui, sous prétexte d’être le reflet de soi sciemment livré aux regards des autres, trahit surtout la vacuité de nos société marchandes où la primauté du paraître l’emporte sur l’être et la prépondérance de l’inessentiel sur l’essentiel.

1271/ Le 22/04/2016 : L’après-capitalisme : À moins d’interdire l’enrichissement et la transmission, le versement d’un revenu universel, louable en soi, sera de fait toujours inutile pour les Riches et insuffisant pour les Pauvres.

1275/ Le 26/04/2016 : Cohabitation entre espèces : À prôner l’égalité entre les êtres humains, on conforte l’inégalité entre les hommes et les autres espèces, notamment les plus proches et les plus appréciées comme celle des femmes.

1326/ Le 21/07/2016 : Entrée d’impasse : Aujourd’hui, le baccalauréat n’ouvre plus qu’une seule porte : celle de sortie du lycée !

1423/ Le 21/12/2016 : Manipulation et faux-semblants : À l’heure de la suprématie de l’image, les faits sont faits pour être défaits, refaits et surfaits.

1436/ Le 09/01/2017 : Indissolubles liens : C’est quand père et mère meurent qu’une fratrie réalise vraiment qu’elle demeurera à jamais leurs « enfants ».

1438/ Le 11/01/2017 : Pris dans le filet : Dans le maillage numérique d’Internet qui nous enserre, l’algorithme-roi traque désormais les traces que nous laissons dans le Passé pour tenter d’anticiper les pas que nous ferons dans le Futur.

1446/ Le 23/01/2017 : Limites de la démocratie : L’inégalité, c’est donner selon ses moyens mais ne pas recevoir selon ses besoins.

1459/ Le 09/02/2017 : Poulet grillé : À Aulnay, la matraque est au flic ce que le thermomètre est au toubib : un moyen de contrôle à mettre bien profond dans le cul !

1460/ Le 10/02/2017 : « Pénélope gate » : Qui risque de déchoir d’avoir été payé à ne rien faire, doit savoir prier et ne pas s’en faire.

1470/ Le 24/02/2017 : Bureaucratie et infaillibilité : L’expert est un technocrate payé trop souvent pour se tromper avec l’aval des médias et la caution des élites.

1519/ Le 15/06/2017 : Osmose et connexion : Le smartphone est un deuxième cerveau dans la main, auxiliaire tyrannique du premier dans la tête.

SOLITUDE

56/ Le 13/06/2012 : Privilège : Quand la solitude est choisie et créatrice, elle seule met à nu le meilleur de soi.

432/ Le 14/09/2013 : Cherté : Plus l’homme est avare de mots, moins il s’offusque du prix du silence.

690/ Le 24/06/2014 : Épreuve : La solitude est à la personne ce que la guerre est à l’homme : une épreuve qui brise les faibles et trempe les forts.

691/ Le 25/06/2014 : Réclusion : La solitude est un excellent baume car elle est un remède à l’amour, un antidote à la haine et un stimulant au travail.

827/ Le 20/11/2014 : Artiste ou anachorète : Il faut étrangement croire en soi ou en Dieu pour décider de se couper du monde. Être tout au moins assez fou ou habité pour espérer que l’enjeu existentiel annihilera la douleur du renoncement car, quitte à se priver des bonheurs terrestres, mieux vaut que les bénéfices escomptés fassent oublier les bases délétères d’une existence ainsi sacrifiée comme les épreuves détestables dès lors infligées à ceux qu’on aime !

828/ Le 21/11/2014 : Mirage et sentiment : Amour et compassion sont deux erreurs du cœur qui ne peuvent occulter cette vérité de la raison, à savoir que l’homme naît, vit et meurt prisonnier d’un corps, seul face au destin et à lui-même.

929/ Le 01/04/2015 : Fuir le monde : La société des femmes affole ; la fréquentation des hommes désole. Seule la compagnie de la solitude console.

996/ Le 26/06/2015 : Réclusion et naufrage : La solitude fortifie l’esprit mais ruine l’âme.

997/ Le 27/06/2015 : Illusoire libération : La solitude ne libère pas des hommes puisqu’elle enchaîne à soi-même.

998/ Le 28/06/2015 : Abandons et trouvailles : La solitude nous fait perdre ceux qu’on aime mais trouver ce qu’on aime.

1115/ Le 05/11/2015 : Enfermement et visions : La réclusion conduit à la déraison, tout aussi sûrement que la déraison conduit à la folie et la folie, dans l’art, aux plus purs élans du cœur et de l’esprit.

1203/ Le 12/02/2016 : Échappatoire et traces : Il n’y a qu’un seul baume au désespoir né de la solitude : la création !

1235/ Le 17/03/2016 : Spartiate réclusion : À prendre de l’altitude dans la solitude, le sage touche à la béatitude.

1236/ Le 18/03/2016 : Évanescente empathie : À s’en tenir à chanter l’amour, le sexe et la mort, le poète en vient à ne plus se frotter à ses semblables, trop occupé à les toucher.

1351/ Le 25/08/2016 : Du rural à l’urbain : Rien n’est plus dépaysant pour des paysans que la ville.

SOUFFRANCE

959/ Le 07/05/2015 : Épreuve : L’expérience de la souffrance grandit à condition d’être gérée, acceptée et transcendée.

1038/ Le 12/08/2015 : Douloureux dépassement : Nos peines d’aujourd’hui sont toujours salvatrices si les surmonter ouvre un chemin à nos joies de demain.

1445/ Le 20/01/2017 : Manque et mélancolie : Vivre l’absence d’un être cher, c’est ressentir de concert le bonheur de l’avoir aimé et la douleur de l’avoir perdu.

1573/ Le 20/09/2017 : Au-delà les maux : Aucune souffrance n’est en soi signifiante et légitime, sauf celle qui se transcende dans la création.

SOUVENIR

183/ Le 12/11/2012 : Détachement : Le souvenir est l’avis de décès de nos vécus, son oubli leur enterrement.

184/ Le 13/11/2012 : Perdition : Des souvenirs qui hantent l’esprit ne sont jamais que des regrets qui rongent le cœur.

185/ Le 14/11/2012 : Meurtrissures : Quand la vie nous arrache des bras de l’autre : de ses gestes, de ses regards et de ses mots, magnanime, elle nous laisse leurs souvenirs, des plaies ouvertes qui cicatriseront au fer rouge du Temps.

186/ Le 15/11/2012 : Pérennité des sentiments : Les souvenirs sont des images qui se substituent aux mots pour continuer de dialoguer avec l’autre, malgré son irrémédiable absence et son invisible présence. Même si la beauté des premières ne remplacera jamais la chaleur des seconds.

286/ Le 15/03/2013 : Oubli : S’il n’y a que les morts qui laissent des souvenirs impérissables, dans l’attente laissons donc les vivants jouir du plaisir d’être oubliés !

374/ Le 12/07/2013 : Tristesse : Quand un objet résonne comme l’écho du passé, à combler une absence, on ne peut que l’aimer.

459/ Le 13/10/2013 : Chasse aux traces : Qui veut défier l’avenir sans entraves doit se méfier des souvenirs qui le gavent.

483/ Le 06/11/2013 : De profundis : Le souvenir est la représentation vivante, ô combien poignante, d’un vécu mort.

484/ Le 07/11/2013 : Transmutation : Le souvenir est la quintessence du passé, transcendé en images.

485/ Le 08/11/2013 : Nostalgie : Un souvenir étreint toujours le cœur car, aussi doux qu’il soit, il cache des regrets.

486/ Le 09/11/2013 : Conjuration : Exorciser des souvenirs, c’est convertir un flux d’images en un flot de paroles ou en une vague d’écrits.

662/ Le 27/05/2014 : Scintillants souvenirs : Le passé a le charme des étoiles disparues : il continue de briller et de guider bien qu’il soit mort.

848/ Le 27/12/2014 : Transmission : Plus chers qu’un bien, l’inestimable héritage que lèguent les parents à leurs enfants, ce sont les souvenirs de ce qu’ils furent jadis, en tant que père et mère.

900/ Le 17/02/2015 : Vécus et vérité : Le souvenir est à la conscience ce que l’histoire est aux hommes. Une représentation du passé qui, par le détachement et le recul qu’elle prend par rapport au fait, permet d’en dégager le sens profond.

1166/ Le 30/12/2015 : Morbide réclusion : Qui se complaît journellement dans le ressassement obsessionnel des meilleurs moments de sa vie alors qu’il faudrait justement les oublier pour continuer à vivre, est déjà mort.

1194/ Le 03/02/2016 : Réminiscences : Le souvenir est à la mémoire ce que le regret est au cœur : le rappel en images et sentiments d’une part de soi disparue dans un instant évanoui.

TEMPS

39/ Le 27/05/2012 : Fatal oubli : La force de l’homme est qu’avec le temps, il finit toujours par tout oublier. Même un jour de respirer…

70/ Le 04/07/2012 : Allant : Quel que soit notre âge, nous sommes tous assez vieux pour mourir. Restons donc assez jeunes pour vivre !

89/ Le 25/07/2012 : Chronologie du cœur : Souvenirs et passé donnent poids à nos existences ; projets et avenir donnent sens à nos devenirs. Mais, seuls, instants et présent donnent vie à nos chairs !

117/ Le 30/08/2012 : Un temps pour tout : Jeune, l’homme s’enrichit à côtoyer les autres ; vieux, il s’élève à les fuir. Ainsi grandit-il !

135/ Le 21/09/2012 : Passe-temps : À communiquer avec-et-dans tout le temps, l’homme moderne en oublie de communier avec le Tout, dans le Temps.

139/ Le 25/09/2012 : Cuisine : Pour croquer le présent à pleines dents, le passé est parfois cette plâtrée indigeste qu’il faut ingérer en mettant les pieds dans le plat, dans l’attente de l’évacuer ensuite, soulagé et libre. En fait, la seule manière de savourer l’avenir !

160/ Le 20/10/2012 : Aveuglement : Quelle vanité de croire que la pensée et l’action nous permettent de tuer le Temps quand c’est Lui qui nous tue !

193/ Le 22/11/2012 : Ambiguïté : Notre rapport à l’autre dépend de notre rapport au temps. C’est en effet la perception que nous en avons comme l’usage que nous en faisons qui nous rapprochent d’autrui ou nous en éloignent.

210/ Le 14/12/2012 : Désincarnation : Nos vécus ne sont que des avatars de conscience. Au gré du temps qui passe, de ressentis éprouvés dans l’instant, ils se figent en images ancrées dans nos mémoires, avant de s’en échapper, libérées de soi, en mots ou paroles. Ainsi, de sensations en souvenirs, de souvenirs en expressions, deviennent-il de plus en plus évanescents, tempérant peu à peu les émotions qui y étaient liées. Désensibilisation progressive qui met ainsi fin aux souffrances. À chacun de gérer au mieux cette désappropriation salvatrice !

265/ Le 22/02/2013 : Antidote : Comme il n’y a que l’ivresse d’un instant ou l’instant d’une ivresse pour se défaire un temps, du Temps qui défait, soûlons-nous sans trêve des choses de la vie !

335/ Le 22/05/2013 : Désespoir et folies : Le temps tue tant tout que mieux vaut tout tenter !

353/ Le 20/06/2013 : Égocentrisme : Qui a le sentiment de perdre son temps à trop le donner, est mûr pour en jouir seul sans compter.

371/ Le 09/07/2013 : Samsara : Vive le temps qui passe car seules les années nous apprennent ce que les jours n’enseignent pas !

390/ Le 28/07/2013 : Racines : Qui veut n’être lié qu’à l’instant, doit savoir se détacher de ce qui a été et sera pour s’attacher uniquement à ce qui est.

399/ Le 09/08/2013 : En cadence : Le tic-tac des heures scande le Temps ; le toc-toc des cœurs, l’Éternité !

435/ Le 18/09/2013 : Nancy, c’est fini : Quitter à jamais un lieu d’enfance, c’est vouer à l’oubli les absents qui le hantent, privés tout à coup des yeux et du cœur qui savaient encore les voir et les aimer.

499/ Le 22/11/2013 : Naufrage : Le Temps est magnanime.  Quand les seins de l’épouse commencent à tomber, la verge du mari commence à mollir.

504/ Le 27/11/2013 : Alchimie des sentiments : L’émotion, c’est l’intrusion de la magie dans le creuset de l’instant.

595/ Le 20/03/2014 : Précipitation : Qui est à court de temps, court d’autant.

612/ Le 06/04/2014 : Chronologie : L’avenir s’esquisse dans nos rêves du présent, marqués par le poids du passé.

733/ Le 13/08/2014 : Paradoxale durée : L’expérience du Temps relève d’un paradoxe : chacun en ressent l’écoulement mais nul n’en discerne la nature !

1146/ Le 09/12/2015 : Plénitude et devenir : À comprendre que le présent n’est que le lendemain d’hier et la veille de demain, nul ne peut plus trouver le bonheur dans l’instant.

1280/ Le 02/05/2016 : Ravages du Temps : « Toujours » est une éternité trop longue qui ne résiste pas aux charges du Temps.

1282/ Le 04/05/2016 : Illusion d’optique : Ce n’est pas le Temps qui file et passe, seulement nos corps qui changent et s’en vont !

1437/ Le 10/01/2017 : Souffrances et sacrifice : Qui veut qu’hier reste bien à sa place dans le Passé, sous peine d’hypothéquer l’Avenir, doit renoncer à croiser dans le Présent celles et ceux qui l’incarnent encore avec trop de force !

TENDRESSE

278/ Le 07/03/2013 : Nous noués : Les mots tendres sont au cœur ce que les mains aimantes sont au corps : des effleurements si délicats mais pourtant si pénétrants qu’ils se répandent en soi jusqu’au tréfonds de l’âme !

360/ Le 28/06/2013 : Cœur éploré : Le seul regret d’un baiser volé — à peine déposé — c’est de laisser désolé, à trop vite s’envoler.

TRAVAIL

31/ Le 19/05/2012 : Fin de l’Histoire : Au travail qui produit trop de biens, substituer la sagesse qui procure tant de bien. Et jouir ainsi des bienfaits du bien-être de l’âme.

98/ Le 07/08/2012 : Stakhanovisme : Des « puis… » à la chaîne comme des puits sans fond épuisent à la fin.

174/ Le 03/11/2012 : Ivresse : Si le travail transforme le monde, il permet surtout de l’oublier.

246/ Le 03/02/2013 : Mortification : Qui est assez fou pour chercher à tuer en soi tout sentiment n’a plus d’autre manière de tuer le temps que de se tuer au travail.

267/ Le 24/02/2013 : Éloge de la paresse : Aujourd’hui qu’on nous pousse à travailler à produire à ne plus savoir qu’en faire, heureusement que la paresse nous invite toujours à travailler à ne rien faire.

314/ Le 01/05/2013 : Vive le labeur : Pourquoi fêter le travail quand on discrédite tant ses vertus ? Justement pour avoir l’occasion d’y échapper et d’honorer sans le dire ce dont on profite ce jour : la paresse.

756/ Le 05/09/2014 : Inactivité productive : Il n’y a que dans l’oisiveté que l’on trouve le temps de se vouer à la grandeur.

937/ Le 10/04/2015 : De la perfection : L’excellence d’un résultat est proportionnelle au plaisir et à la volonté que l’homme ressent et manifeste à se mobiliser dans une action.

954/ Le 01/05/2015 : Fête du travail : La grande vertu du travail est de faire oublier que le petit verre tue.

958/ Le 06/05/2015 : Sens du travail : Qui travaille pour fuir le monde, se perd ; qui œuvre pour léguer son monde, se trouve.

1042/ Le 16/08/2015 : Bêcher sa terre : Cultive par le travail ton talent car, si nul ne peut te l’enlever ou t’en faire don, toi, tu peux le perdre !

1214/ Le 23/02/2016 : Des lendemains qui chantent : Le jour où les Pauvres auront assez de temps et d’argent pour profiter de leur existence, c’est que les Riches qui les empêchaient de jouir des agréments du premier comme des mannes du second, auront disparu avec l’abolition du Travail, ultime forme d’esclavage des hommes.

1279/ Le 01/05/2016 : Fête du travail : Prendre un jour de repos pour fêter le travail, c’est comme retrouver sa maîtresse pour fêter son mariage.

1365/ Le 14/09/2016 : Travail et bonheur : La seule manière d’approcher le bonheur au travail, c’est de veiller à la qualité des procédures comme à la créativité des tâches.

1366/ Le 15/09/2016 : Travail et bien-être : Il n’y a de réel épanouissement au travail qu’à condition de développer l’implication par la créativité et le contentement par la qualité.

1491/ Le 01/05/2017 : Jour des travailleurs : Fêter le Travail, c’est commémorer l’idée qu’on s’en fait, non la réalité qu’il revêt… Car, dans ce cas, nul ne le célébrerait.

1492/ Le 02/05/2017 : Travail et mythe : Le travail libère l’homme. Surtout celui qui, de son bureau, l’organise et le finance !

1493/ Le 03/05/2017 : Vacances et loisirs : Le travail est aujourd’hui si chronophage et énergivore qu’on ne récolte ses fruits que les jours de congé.

1494/ Le 04/05/2017 : Pénibilité et solitude : Œuvrer toujours en solitaire est un travail aussi douloureux qu’un autre.

1495/ Le 05/05/2017 : Travaux forcés : L’exploiteur le plus dur, c’est encore la vie puisqu’elle nous force tous les jours à devoir en chier.

1496/ Le 08/05/2017 : Mercantiles congés : Heureusement que le travail lasse sinon il n’y aurait nul loisir qui délasse !

UNION

439/ Le 22/09/2013 : Miracle : L’homme est une mortelle erreur, la femme un consternant hasard. Pourtant, de leur aléatoire union, naissent l’amour et la vie.

652/ Le 16/05/2014 : Esprit de corps : Qui met les chaînes qui t’entravent ? L’autre ! Qui saurait trouver la clef qui t’en délivre ? Toi ! Alors, battons-nous !

VACANCES

726/ Le 02/08/2014 : Congés payés : Partir en vacances, c’est profiter du droit de payer très cher le privilège de ne rien faire.

VÉRITÉ

3/ Le 19/04/2012 : Ignorant mais jouisseur : Délaisser la vérité et les savoirs pour ne songer qu’à l’essentiel : vivre. Et jouir seulement de notre temps compté !

9/ Le 25/04/2012 : Paroles de Fou : La Vérité niche exclusivement dans le cœur des Fous, furieux de ne l’être jamais assez.

24/ Le 10/05/2012 : Aveu de maux : Qu’importe la vérité aux yeux du bourreau ! La seule vertu qu’il reconnaisse aux mots, c’est de faire parler.

43/ Le 31/05/2012 : Paradoxe : À forcer le trait jusqu’à la caricature, la facilité de la superficialité permet parfois d’entrevoir la profondeur de la complexité.

133/ Le 18/09/2012 : Cynisme : Mensonges et omissions sont au statu quo ce que la vérité et l’aveu sont au changement : une nécessité absolue. Les premiers garantissent la pérennité des systèmes, les seconds assurent leur écroulement. Dans tous les cas, ils remplissent une fonction sociale éminente : assurer la cohésion et la transformation des groupes.

237/ Le 24/01/2013 : Raisons d’être : Derrière nos bons sentiments affichés, il n’y a qu’un unique et même moteur à nos comportements, nos objectifs et nos actions : les intentions cachées de notre esprit et de notre cœur, aux autres comme à nous-même.

244/ Le 01/02/2013 : Nuance : Quelle différence y-a-t-il entre menteur et comédien ? Quand l’un se joue de la vérité, l’autre la joue !

249/ Le 06/02/2013 : Prudence : Les hommes s’entretuent pour imposer leur vérité mais s’entraident pour corriger leurs erreurs. Mieux vaut donc fréquenter ceux qui tâtonnent plutôt que ceux qui savent.

284/ Le 13/03/2013 : Altruisme : La curiosité envers autrui est souvent proportionnelle à la curiosité envers soi-même. En effet, plus je suis désireux de savoir qui je suis et plus je cherche à connaître les autres pour me découvrir à travers eux.

397/ Le 07/08/2013 : Échappatoire : La quête de la vérité vise moins à connaître le monde qu’à nous en guérir.

416/ Le 26/08/2013 : Sectarisme : Quand l’intuition pressent une vérité, le questionnement l’approche, l’erreur la cerne, l’expérimentation la fonde. Mais, quand une conviction l’érige en dogme, là, elle la tue.

479/ Le 02/11/2013 : Couardise : Si la vérité fait peur à dire, c’est qu’affronter ses conséquences effraie.

565/ Le 17/02/2014 : Faux prétexte : Prétendre qu’une personne n’est pas prête à entendre, c’est refuser d’admettre que l’on n’est pas prêt à dire.

594/ Le 19/03/2014 : Paroles de sphinx : L’homme qui fuit une vérité qui dérange pour se réfugier dans des mensonges qui tranquillisent, agit ainsi parce qu’il obéit à des raisons qui perturbent, à devoir renoncer à un sentiment qui rassure.

611/ Le 05/04/2014 : Œcuménisme : Il n’y a ni peuples ni territoires. Seulement des hommes et la Terre.

641/ Le 05/05/2014 : Anonyme empathie : Il y a toujours plus de compassion dans le regard de quelqu’un que dans le baiser de n’importe qui.

796/ le 16/10/2014 : Incontournable opium : La vérité n’est ni dans le rapport des choses entre elles ni dans les choses elles-mêmes. Elle réside dans l’âme qui la réclame, la raison qui la fonde et l’esprit qui la cherche.

924/ Le 26/03/2015 : A 320 : La vérité est toujours un pernicieux mensonge puisqu’elle laisse croire aux hommes que la connaissance des causes des faits suffit à alléger le fardeau de ceux qui doivent en assumer seuls les conséquences.

982/ Le 11/06/2015 : Dynamique de la pensée : Si la recherche de la vérité s’avère cette quête d’essence qui fait avancer, c’est parce que l’erreur, l’omission et le mensonge sont les moteurs de nos vies.

984/ Le 13/06/2015 : Vérité mise à mal : Le mensonge travestit la vérité ; le non-dit la masque ; l’imagination l’habille.

989/ Le 19/06/2015 : Sagesse et diplomatie  : Mensonges et vérité conduisent à la guerre tout aussi sûrement que l’omission concourt à la paix.

990/ Le 20/06/2015 : Nécessaires chimères : Il est heureux que l’homme soit un menteur puisqu’il ne pourrait vivre sans se mentir à lui-même.

993/ Le 23/06/2015 : Petits et grands secrets : Derrière le silence se cachent nos plus poignantes vérités ; derrière nos paroles, les plus triviales.

1048/ Le 22/08/2015 : Nature de la vérité : La vérité réside moins dans la détermination par la raison de la logique des faits que dans la perception par la conscience de la beauté des choses.

1091/ Le 08/10/2015 : Du moins pire : À cause d’un mensonge, l’homme nuit ; au nom d’une vérité, l’homme tue.

1092/ Le 09/10/2015 : Mise à nu : La vérité dévoile la nature des choses ; le mensonge trahit la nature des hommes.

1101/ Le 18/10/2015 : Fanatisme et aveuglement : La plus mortifère de nos erreurs, c’est de croire légitime et nécessaire la vérité.

1208/ Le 17/02/2016 : De l’art de dire : Si l’expression de la vérité manque parfois d’élégance, trop d’élégance dans l’expression nuit toujours à la vérité.

1231/ Le 13/03/2016 : Monologues et sagesse : À préférer soliloquer plutôt qu’échanger, le fou nous enseigne une profonde vérité. Se parler à soi-même est la seule manière d’obtenir, à ses questions, les réponses que l’on souhaite entendre.

1357/ Le 02/09/2016 : Manière de dire : Peu m’importe qu’un mot sonne faux, s’il dit vrai !

1381/ Le 10/10/2016 : Étouffer la vérité : La première victime du discours politique n’est pas le citoyen mais la vérité.

1393/ Le 26/10/2016 : Face à la nudité : Si regarder la vérité toute nue déplaît, voir une femme qui l’est plaît.

VIEILLIR

385/ Le 23/07/2013 : Amertume : Arriver à l’aube de la vieillesse avec, comme seul bagage, l’espérance. Quelle misère !

586/ Le 10/03/2014 : En partance : La vieillesse est un voyage au long cours, embarqué sur une drôle de galère, fer au pied, sans espoir d’échapper au naufrage de l’être, marqué par la déliquescence du corps, le racornissement du cœur et la perdition de l’esprit.

651/ Le 15/05/2014 : Fissures : Vieillir à deux, c’est cesser de coucher ensemble pour se contenter de dormir dans le même lit.

1017/ Le 22/07/2015 : Compte à rebours : Vieillir, c’est entériner dans son esprit le fait que le temps est désormais compté et ressentir dans sa chair que le corps n’est plus en capacité de profiter pleinement de ce sursis.

1079/ Le 26/09/2015 : Vieux croûton : Vieillir, c’est se détacher des sentiments qui lient trop aux autres pour ne s’attacher qu’aux émotions qui n’engagent que soi.

1080/ Le 27/09/2015 : Opposés et symétriques : Pleine d’ardeur, la jeunesse ne renonce à rien ; pleine d’aigreur, la vieillesse renonce à tout.

1141/ Le 02/12/2015 : De la solidarité à l’égoïsme : À défaut de ne plus savoir vivre en pensant aux autres, on finit par survivre en ne songeant qu’à soi.

1149/ Le 12/12/2015 : Vieux con : Vieillir, c’est avoir peur de tout et ne plus croire en rien.

1189/ Le 29/01/2016 : Senior au rebut : Qui prétend qu’il vaut mieux ne s’attacher à rien ni à personne sous prétexte que la vie nous détachera de tout et de chacun, n’est pas sage mais vieux.

1195/ Le 04/02/2016 : Regrets et naufrage  : La jeunesse s’active, pleine de désirs ; la vieillesse ressasse, pleine de regrets.

1394/ Le 27/10/2016 : Chance du p’tit vieux : Le seul privilège accordé à la vieillesse est d’avoir pu échapper au scandale de mourir jeune.

VOLONTÉ

427/ Le 09/09/2013 : Opiniâtreté : Il faut s’appliquer à ne pas abdiquer quand il s’avère compliqué de s’impliquer.

451/ Le 05/10/2013 : En balance : Quand l’absence ne pèse plus aux corps, l’éloignement allège les cœurs à condition qu’une volonté de garder des liens fasse contrepoids.

527/ Le 20/12/2013 : Constance : Il y a tant de renoncements dans un choix que le plus difficile n’est pas de le faire, mais de s’y tenir et de vivre avec.

680/ Le 14/06/2014 : Force et volonté : Que le cœur ou l’esprit fasse entendre sa voix et la volonté trouve une voie !

695/ Le 30/06/2014 : Velléité ou volonté : Il ne suffit pas de clamer haut et fort « je veux » et non « je voudrais » pour faire preuve de détermination. Encore faut-il savoir se taire, le temps de trouver les moyens de passer à l’acte, ultime étape qui manifeste, seule, la volonté dans sa toute-puissance.

781/ Le 01/10/2014 : Don des dieux : La volonté est le seul pouvoir que personne ne cède et dont nul ne s’empare.

790/ Le 10/10/2014 : Salut et volonté : Seule la détermination d’une volonté tendue vers un but fixe une limite salvatrice aux diktats de la raison et aux errements de la passion.

840/ Le 19/12/2014 : Détermination : La noblesse de l’engagement réside tout autant dans la passion et la ténacité que l’on met à porter un projet que dans la joie et la fierté que l’on ressent à le voir réaliser.

1037/ Le 11/08/2015 : Vouloir être soi : L’homme n’a pas de plus grand destin que celui forgé conformément à sa volonté, en accord avec son désir.

1058/ Le 01/09/2015 : Glaçante froideur : C’est dans la farouche détermination d’une volonté tendue vers un unique but que l’homme trouve la force et le courage de s’accomplir, domptant ainsi et ses sentiments qui rendent ses relations aux êtres trop imprévisibles et douloureuses et sa raison qui rend, de son fait, son rapport aux choses trop prévisible et inhibant.

1318/ Le 21/06/2016 : Indécis esprit : L’homme incapable de trouver de bonnes raisons pour décider de s’engager dans une action, agit ainsi parce qu’il est incapable de discerner les mauvaises raisons qui le poussent à ne rien faire.

1336/ Le 04/08/2016 : Entre pensée et action : La volonté, c’est la raison qui désire.

1386/ Le 17/10/2016 : Salvatrice volonté : Entre l’aveuglement du cœur et la froideur de la raison qui conduisent au pire, ne reste plus aux hommes que la détermination de leur volonté pour tenter de l’éviter !

VOYAGE

673/ Le 07/06/2014 : Voyage, voyage : Partir, c’est fuir celui que l’on est dans l’espoir de trouver celui que l’on deviendra, à chercher ailleurs celui que l’on pourrait être.

674/ Le 08/06/2014 : Larguer les amarres : Au-delà des bras d’une mère à chérir, il y a tant de bras de mer à conquérir !

1072/ Le 19/09/2015 : De l’errance : Le plus grisant des voyages, c’est partir sans donner à son esprit un but et à ses pas une fin.

1196/ Le 05/02/2016 : Voyageur dans l’âme : Qui supporte l’inconfort des clic-clac, est toujours prêt à prendre ses cliques et ses claques.

1200/ Le 09/02/2016 : Se fuir dans l’errance : Qui veut se méconnaître n’a qu’à jamais cesser de voyager : sur les routes ou dans ses rêves !

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier les textes ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Blog créé le 3 janvier 2011 — Tout droit réservé.

Pour vous procurer mes livres, vous pouvez cliquer sur les couvertures ci-dessous. Toutefois, les Éditions Qui Lit Vit n’en ayant plus en stock aujourd’hui, suite à la cessation du contrat liant les deux parties, elles s’adresseront à moi qui possède encore des exemplaires. Aussi, si vous souhaitez les avoir au plus vite, envoyez-moi directement votre demande via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                                              Couverture VA2V

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Philippe Parrot : Poème d’hier n°255 : Orientale beauté

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! Marc Lagrange est […]

Philippe Parrot : Poème d’hier n°199 : Crazy Horse

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Le « Crazy Horse » est […]

Philippe Parrot : Poème n°295 : Ta chatte

MON PROCHAIN POÈME SAMEDI 23 SEPTEMBRE 2017 A 20 HEURES « La femme au chat » d’Auguste Renoir Comme chaque […]

Philippe Parrot : Poème n°294 : Ode au soleil

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Apparu il y […]

Philippe Parrot : Poème n°293 : Monsieur Lessecret

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Tel un passe-muraille, […]

Philippe Parrot : Poème n°292 : Suis ta route !

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Du fait de […]

Philippe Parrot : Poème n°291 : Mais, t’es bourré ou quoi ?

  Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Bon ! Sans doute penserez-vous […]

Philippe Parrot : Poème n°290 : Rencontre du troisième type

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Au cours de l’existence […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus