Vous aimez cette page, partagez-la ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes haïkus. Merci.

Le haïku, terme créé par Masaoka Shiki (1867-1902), est une forme d’expression poétique très codifiée dont l’inventeur serait le poète japonais Bashõ Matsuo (1644-1694). Il s’agit d’un texte extrêmement concis qui vise à célébrer l’évanescence des êtres et la beauté du « Cosmos » à travers l’évocation des saisons, ces cycles, sources d’émotions, qui passent et nous émerveillent. Construit traditionnellement sur la base de 17 mores en trois segments 5-7-5, il est calligraphié sur une seule ligne verticale ou sur trois et doit obligatoirement insérer une césure sous forme de ponctuation (fin du premier vers) ou de mot (dans le second vers) en vue de mieux mettre en évidence deux images distinctes.

Introduit en Occident au début du XXème siècle, les auteurs occidentaux ont transposé le haïku japonais sous la forme d’un tercet de 3 vers de 5, 7 et 5 syllabes, soit au total 17 syllabes, modifiant profondément son essence puisqu’une de nos syllabes peut contenir jusqu’à trois mores.

Le haïku doit moins décrire la réalité que mettre en exergue le détachement de l’auteur ainsi que la fugace incongruité des choses. Il doit inciter à la réflexion en se contentant de suggérer afin de confronter le lecteur à une incohérence ou à une opposition, toujours déstabilisantes, propres à stimuler son imagination. C’est pour cette raison que le « je » est souvent absent de l’énonciation.

Cela dit, présentés depuis le 14 mars 2016, les haïkus ci-dessous sont tous construits sur la base de 17 syllabes en 3 vers (5-7-5) et d’une césure, sans pour autant renvoyer aux saisons de manière systématique.

Philippe Parrot

Remarque : Contrairement à ce que voudrait le bon usage en matière de versification, j’ai choisi délibérément de compter le nombre de syllabes en considérant uniquement la structure formelle de chaque mot, indépendamment de sa place et de sa prononciation dans le vers. Ignorant, de ce fait, la règle des « e » muets, je les prends tous en considération, qu’ils soient placés devant une voyelle ou non, en fin de vers ou non…

Un tel parti-pris choquera sans aucun doute les puristes mais il m’a plu d’enfreindre cette sacro-sainte règle pour lui en substituer une autre, certes contestable, mais qui convenait mieux à ma tournure d’esprit et à l’idée que je me faisais d’un cadre contraignant susceptible de libérer ma créativité.

Exemple : haïku 517 du 08/07/2018

Ô-clair-de-lu-ne.  (5 syllabes)

Ta-beau-té-op-por-tu-ne  (7 syllabes)

Tue-nos-ran-cu-nes.  (5 syllabes)

Bashuo haiku 2019

Portrait de  Matsuo Bashō (1644/1694) par Yosa Buson

La vraie poésie, c’est de mener une belle vie. Vivre la poésie, c’est mieux que de l’écrire. (Bashõ Matsuo)

Mon compte Instagram

Cliquez sur la photo pour mettre une voix sur mes mots !

Haïkus : 俳句 : Année 2016 – Semestre 1

Haïkus : 俳句 : Année 2016 – Semestre 2

Haïkus : 俳句 : Année 2017 – Semestre 1

Haïkus : 俳句 : Année 2017 – Semestre 2

Haïkus : 俳句 : Année 2018 – Semestre 1

Haïkus : 俳句 : Année 2018 – Semestre 2

Haïkus : 俳句 : Année 2019 – Semestre 1

*      *      *      *      *

                          Haïku n°699 151119

                          Haïku n°697  101119          Haïku n°698 111119

                          Haïku n°695  081119          Haïku n°696  091119

                          Haïku n°693  021119         Haïku n°694  031119

                          Haïku n°691  271019         Haïku n°692  011119

                         Haïku n°689  251019          Haïku n°690  261019

                         Haïku n°687  100819         Haïku n°688  110819

                         Haïku n°685  040819         Haïku n°686  090819

                         Haïku n°683  020819         Haïku n°684  030819

                         Haïku n°681  270719         Haïku n°682  280719

                         Haïku n°679  210719         Haïku n°680  260719

                         Haïku n°677  190719         Haïku n°678  200719

                         Haïku n°675  130719         Haïku n°676  140719

                        Haïku n°673  070719          Haïku n°674  120719

                        Haïku n°671  050719          Haïku n°672  060719

Retour à la page d’accueil

 *      *      *      *      *

 I need you

*      *      *      *      *

Pour accéder à la totalité de mes poèmes classés par ordre chronologique et thématique, veuillez cliquer sur l’une des bannières ci-dessous :

Tous mes poèmes de 1 à 100        0 - Tous mes poèmes  De 101 à 200 bf

Tous mes poèmes de 201 à 300        Tous mes poèmes de 301 à 400

0 - Tous mes poèmes  De 401 à 500        Tous mes poèmes par thèmes

*      *      *      *      *

Notification : Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou de reproduire et/ou de modifier et/ou de traduire et/ou de copier le texte ci-dessus, de façon intégrale ou partielle, sur quelques supports que ce soit : électronique, papier ou autre, sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur. Tout droit réservé.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous procurer mes livres, passez votre commande par mon intermédiaire, via le formulaire de contact ci-dessous. Je vous les enverrai dans les meilleurs délais, dédicacés qui plus est.

À bientôt donc…

Couverture SCH                     A - couverture VA2V -  2013

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Philippe Parrot : Poème d’hier 378 : Gueule cassée, âme perdue

Lettre imaginaire d’un Poilu : « Ma Matoune. En cette aube du 13 octobre 1916, sous une pluie glaçante qui traverse […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 352 : Sales va-t-en-guerre !

De nouveau, un exercice de style ! Prenant un réel plaisir à alterner les formes poétiques — tantôt codifiée, tant libre […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 332 : Bois Belleau

Il y a maintenant tout juste cent ans, à quelques mois de la fin de la Première Guerre Mondiale, avaient […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 99 : Mères de soldats.

Le rapport d’un père à ses enfants est essentiellement affectif. Un fort sentiment le lie certes à ses fils mais […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 408 : Qu’adviendra-t-il demain ?

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 17 NOVEMBRE 2019 Il n’y a que l’être humain pour se convaincre que son imagination et […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 407 : A l’assaut

La Première Guerre Mondiale voit la technologie bouleverser les manières de combattre. Avec le développement de l’artillerie, des mitrailleuses, des […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 406 : Pour ne jamais oublier

Heureusement que la mémoire nous permet de stocker, de hiérarchiser — voire, quand cela s’avère vital, d’évacuer — les représentations […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 405 : Mourir en exil

Au vu du réchauffement climatique qui provoquera dans les prochaines décennies une montée du niveau des mers ( à l’origine […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 404 : Manuscrit retrouvé

À l’écart des espaces de vie fréquentés journellement, le grenier est cet endroit de la maison où chacun entasse — […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 403 : Apprends à écouter la mer…

Lorsque l’on ressent le besoin de se ressourcer, épuisé par la charge mentale que représente la gestion des soucis quotidiens, […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus