Archives des tags : corps

Philippe Parrot : Poème contemporain 399 : Dichotomie

399 - Dichotomie

S’il n’est jamais évident de définir avec précision ce qu’est la pensée, il s’avère plus difficile encore de cerner ce que serait l’âme. Si la première apparaît comme un mode de représentation mentale qui permet d’analyser le réel pour ensuite agir dessus, la seconde peut être perçue comme une sorte « d’essence » spirituelle. Consubstantielle à la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 390 : L’homme au tatouage

390 - L'homme au tatouage

Il avait très vite eu la certitude qu’elle allait littéralement le « posséder », envoûté qu’il était par sa beauté, son intelligence et sa sensibilité. Incandescente dans ses façons d’être et de penser, elle vouait à l’instant une telle adoration que sa vie s’ordonnait autour de ses seuls désirs qu’elle n’avait de cesse de vouloir […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 386 : Viens en moi !

386 - Viens en moi

Je t’attends sous le drap, nue. Glisse-toi dans la soie et pose tes mâles mains sur ma peau ! Voyageuses, qu’elles sentent dans mon dos des frissons l’envahir, sur mon ventre des spasmes le traverser ! À cet instant où mes sens m’assaillent, laisse-moi prendre plaisir à être, pour cette nuit, ta soumise. Je veux […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 372 : Sur la piste de danse

372 - Sur la piste de danse

Nouvel exercice de style, ce poème est composé de six quatrains en alexandrin, ces vers formés de douze syllabes, scindés par une césure en leur milieu. Cependant — comme pour mes haïkus et contrairement à ce que voudrait le bon usage en matière de versification — j’ai choisi de compter le nombre de syllabes en considérant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 367 : Pensées ou jouissances ?

367 - Pensées ou jouissances

Aujourd’hui que la toute-puissante Raison, par le biais de la Technique et, plus récemment encore, de l’Intelligence Artificielle, s’immisce dans tous les aspects de la vie quotidienne sans que nous en ayons d’ailleurs pleinement conscience, il est évident que la Pensée Scientifique, totalement inféodée à l’économie libérale, formate désormais le moindre de nos comportements comme […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 361 : Du temps qui reste…

361 - Du temps qui reste

Il arrive toujours un temps, dans l’existence, où le corps ne cesse de se rappeler au bon souvenir de celui qu’il incarne, triviale manière de mettre en évidence des aptitudes qui déclinent et des maux qui s’installent. Malgré son dépit, le vieillard ne peut que s’accommoder de ce pitoyable état d’autant que son esprit perd […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 359 : Le p’tit vieux

359 - le p'tit vieux

Pas lents, dos voûté, canne en main, il se rend chaque matin, d’une démarche hésitante, en centre ville pour faire les quelques achats qui lui seront nécessaires pour la journée. Veuf, dans le petit appartement qu’il occupe depuis cinq ans, en compagnie d’un chat roux, il a cessé de faire le ménage, laissant la poussière […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 353 : S’aimer

353 - S'aimer

De nouveau, un exercice de style ! Prenant un réel plaisir à alterner les formes poétiques — tantôt codifiée, tant libre —  la découverte récente de ce qu’était « le rondel » m’a donné l’envie de me prendre au jeu et d’en écrire un. Très prisé entre le 14ème et le 16ème siècle, « le rondel », d’origine […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 351 : Idées noires

P 351 - Idées noires

Pour peu qu’une peine de cœur nous abatte ou qu’une douleur au corps nous épuise, il y a toujours dans nos vies des périodes si pénibles à traverser qu’on ne peut s’empêcher certains soirs de penser que cette tragi-comédie ne rime à rien et qu’avant même de parvenir au dernier acte, mieux vaudrait quitter la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 350 : Faim des mots

350 - Faim de mots

Défait par les angoisses que génère son mode de vie ; tourmenté par la quête d’un sens à sa vie qui le pousse parfois à adhérer à des croyances mortifères ; assujetti aux diktats d’une Raison qui inhibe les élans de son cœur ; enfin, limité par l’étroitesse de ses partis pris qui l’empêche d’accorder sa confiance, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 348 : Yasmine

348 - Yasmine

Initialement, il y avait l’envie d’écrire un énième exercice de style en jouant sur des rimes en « ine », en « ité », en « tude » et  en « ir » sans savoir de prime abord où une telle lubie pourrait bien me mener. Mais quand, faute de ne plus trouver de mots en « ine », le prénom de Yasmine surgit dans […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 330 : Dans les pinces du Crabe

330 - Le crabe

Dans sa chambre, en Service de Soins Palliatifs, Serge l’attendait. En effet, son frère Roland et lui en étaient convenus dernièrement, et en secret, lorsqu’il avait senti, à bout de forces, sa fin vraiment imminente : malgré la folle audace qu’une telle décision impliquait, Roland allait « l’exfiltrer » de l’hôpital. Et ce serait en début de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 326 : Émi et la colombe

326 - Emi et la colombe

Comme elle le faisait depuis quelques années, Émi attendait avec impatience l’arrivée de la colombe sur le rebord de la fenêtre. En effet, dès les premiers jours du printemps, l’oiseau débarquait d’on ne sait où pour fêter avec elle la nouvelle saison, ne cessant de roucouler bruyamment et de faire d’incessantes révérences derrière la vitre. […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 295 : Ta chatte

P 295 - La femme au chat - Renoir

Comme chaque dimanche, heureuse de lâcher prise après une harassante semaine de travail, tu t’adonnes à ton passe-temps favori : la sieste ! Nonchalamment étendue sur le lit, nue, profitant des rayons brûlants du soleil, tu t’offres à l’estivale chaleur, ravie de repousser les draps et d’écarter jambes et bras pour sentir les moindres parcelles de ta […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 289 : Ondoyante rousse chevelure

289 - Ondoyante chevelure

Malgré l’unanime réprobation de leurs proches, ils avaient décidé de s’installer, là, dans ce trou perdu adossé à une colline qui faisait face à la mer. Situé à l’extrémité de l’île, loin des circuits touristiques, bâti sur les flancs d’une crique escarpée, tous deux avaient été séduits par l’isolement du village, accessible seulement par bateau, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 285 : Jeune fille au bain

285 - Jeune fille au bain

Entre copines, au collège, certaines en parlaient avec tant d’audace et d’impudeur que leurs propos n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd… Depuis qu’elle discernait, non sans inquiétudes, de profonds changements s’opérer en elle ; depuis qu’elle éprouvait des émois qu’elle n’avait jamais ressentis jusqu’alors ; enfin, depuis qu’elle réalisait apprécier le regard des garçons posé sur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 282 : Vénus au miroir

282 - Vénus au miroir 2

Si cette sculpturale jeune femme n’émerge pas d’une conque — à l’image du tableau de Botticelli « Naissance de Vénus » — il n’en est pas moins vrai qu’elle semble surgir de la pénombre d’une alcôve, fière de dévoiler sa gracieuse et intemporelle beauté. Impassible et lointaine, elle apparaît dans une sorte de garde-à-vous glaçant, comme si elle […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 277 : Jeune fille dans les flots

277 - Jeune fille dans les flots

Lasse d’une atmosphère familiale pesante où deux parents se supportent, attachés à un même lieu comme à un même destin uniquement pour de sordides raisons matérielles, qui plus est pétris d’idées toutes faites et de préjugés qu’ils lui assènent à longueur de journées, voilà qu’un beau matin, Hylaï a décidé de fuir ce huit clos […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 255 : Orientale beauté

P 255 - Troublante égérie 2

Marc Lagrange est né à Kinshasa, au Congo, en 1957. Après une formation d’ingénieur, il se tourne vers la photographie dans les années 1980. Installé à Anvers en Belgique, il débute dans la photo de mode pour évoluer au fil des années vers l’art. Le 25 décembre 2015, au cours d’un voyage touristique aux Canaries, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 251 : Midnight blues

midnight blues guitare

L’on s’arrête sur la vidéo à cause de la photo et l’on y reste à cause de la chanson… Désireux, un soir, d’écouter une musique parlant aux tripes, j’ai tapé sur l’onglet « Recherche » de YouTube le mot « blues » et cette sublime créature m’est apparue sur la droite, au milieu d’autres suggestions. D’emblée, je dois l’avouer, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 249 : Mes mains sur tes seins

249 - Mes mains sur tes seins 1zse

Ils s’étaient rencontrés quelques heures plus tôt, tout à fait par hasard, dans un restaurant bondé où le patron les avait placés à la même table. D’emblée, Judith avait été séduite par cet adolescent qui n’osait engager la conversation. Elle avait donc parlé la première pour rompre la glace et, de fil en anguille, ils […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 223 : A Pauline Lafont, si troublante ingénue

223 - A Pauline 2

Née le 6 avril 1963 à Nîmes, Pauline Lafont est la fille de l’actrice Bernadette Lafont et du sculpteur hongrois Diourka Medveczky. Enfant de la balle et habituée des plateaux de cinéma, elle désire très vite se tourner vers l’art dramatique. Particulièrement à l’aise avec son corps, (en 1979, à l’âge de 16 ans, elle […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 222 : A vau-l’eau de vies

P 222 - Fin d'une histoire

Être un vieillard aujourd’hui n’est pas une sinécure, pour peu qu’elle l’ait été un jour… Son corps et son esprit en plein naufrage, ses proches dispersés par les contraintes de nos sociétés de marché, il se retrouve le plus souvent oublié, bénéficiaire de faibles revenus, relégué dans un isolement profond, avec, comme seules visites, les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 221 : Beautés s’en vont avec le vent…

221 - Beautés s'en vont avec le vent 2

Dans notre monde mercantile où, en matière de marketing, jeunesse et corps féminin sont deux arguments publicitaires efficaces qui poussent à toujours plus consommer, il s’avère que la « beauté » est un critère qui fait vendre. Idéal fantasmé fabriqué de toutes pièces, relatif à un état spécifique de nos sociétés, quelles que soient les formes qu’elle […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 219 : Instant magique

Instant Magique

Un parfum est par nature évanescent. À peine l’a-t-on perçu, associé le plus souvent au corps d’un être, voilà qu’il s’estompe, dispersé alentour, laissant dans notre chair un émoi. Rien n’est ainsi plus à l’image du Temps-qui-passe qu’une fragrance puisque tous deux, éphémères et insaisissables, nous échappent. Que Guerlain ait eu l’idée, il y a […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 206 : Pourquoi ?

Pourquoi ?

À devoir s’ouvrir au monde et aux êtres, pour survivre et s’épanouir, l’homme est confronté journellement à des situations imprévues qui échappent totalement à sa raison. Faute de les comprendre intuitivement, il ne peut dès lors s’empêcher de se poser d’innombrables questions quant au « comment ? » des choses comme à leur « pourquoi ? ». Si les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 199 : Crazy Horse

199 - Crazy Horse

Le « Crazy Horse » est un cabaret de strip-tease créé par Alain Bernardin en 1951. Situé dans le quartier des Champs-Elysées, au 12 avenue Georges V, à Paris, il tire son nom du légendaire chef sioux Thasunka Witko, traduit ainsi en anglais. Mêlant avec brio érotisme et esthétisme, grâce à des jeux de lumières très travaillés […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 146 : Insomnie

Gitane endormie Douanier Rousseau

Henri Rousseau, né en 1844 à Laval et mort en 1910 à Paris, est un des représentants majeurs de l’art naïf. Issu d’une famille très modeste, il travaille un temps comme commis d’avocat à Nantes avant de s’engager dans l’armée. Libéré à la suite du décès de son père en 1868, il monte à Paris. […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 142 : Fais-moi jouir avec la langue !

Jouir avec la langue

La langue est un instrument parfaitement adapté à l’usage qu’en font les amants dans leurs relations amoureuses. Subtil outil facilitant les rapprochements, elle donne en effet à chacun la possibilité de partager un moment privilégié avec l’être aimé, en « touchant » avec une efficacité confondante ce qu’il y a de plus intime, en lui […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 138 : Paroles de femme

Paroles de femme

Ces paroles de femme sont purement imaginaires et dénuées de tout fondement. Car quelle amante pourrait supporter de toujours attendre un homme perpétuellement absent ? À moins d’avoir la trempe d’une épouse de marin, aucune ! S’il s’avère donc légitime et souhaitable qu’elle vive sa vie sans se soucier le moins du monde d’un être aussi chimérique, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 134 : A la poursuite d’une ombre.

A la poursuite d'une ombre

Socrate (470-399 av. J.-C.) avait son « daïmôn », cette voix intérieure qui l’enjoignait de s’engager dans telle direction plutôt que dans telle autre, alors que son esprit l’en dissuadait de prime abord. Démoniaque ou non, divine ou non, cette voix le hantait, en permanence tapie au tréfonds de sa conscience, attendant à chaque fois son heure pour […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 117 : Ravages du Temps…

Le temps qui passe

Si le Temps est ce cadre incontournable qui nous permet de mener à bien les actions nécessaires à notre épanouissement, il est aussi cet impassible devenir qui nous permet de voir notre corps croître et décliner. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le Temps est donc tout à la fois l’expression de notre puissance puisque […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 115 : Plaisirs de femme

Duvaucey - Ingres

Qu’il s’agisse d’un mari ou d’un amant, nul ne le saura jamais. Qu’importe ! Retranchée dans sa chambre, protégée par les gazes suspendues à son lit à baldaquin, elle se plaît à dormir là, dans son antre, convaincue que personne ne viendra jamais troubler ses désirs et ses rêves. Car, chatte jusqu’au bout des ongles, gracieuse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 113 : Exil dans les Nues

Philosophe en méditation - Rembrandt

Il y a des périodes dans une vie où hommes et femmes peuvent avoir soudain le sentiment qu’une pause s’avère nécessaire s’ils veulent retrouver leurs esprits et, avec eux, une certaine sérénité indispensable à leur équilibre. En effet, pour peu qu’ils aient vécu de mémorables passions où ils s’épuisèrent à se donner corps et âme, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 105 : Bain de minuit.

Nageuse

Épicurienne et réfléchie, trop humaine mais si féline, avide de liberté, elle a renoncé à fréquenter les hommes pour ne plus avoir à coller à l’image qu’ils se font d’elle ; au personnage qu’ils voudraient lui faire endosser, fière de s’être libérée des conduites stéréotypées qu’ils aimeraient lui imposer. Car, ce qu’ils attendent d’elle ne correspond […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 87 : Sans habit sans drap sans rien

87 - Sans habit sans drap sans rien - 3

Le paradoxe avec cette jeune femme qui expose sa sculpturale plastique — ne livrant délibérément d’elle-même que ses épaules, son buste, ses hanches et le haut de ses cuisses — c’est qu’elle touche malgré la solennité de sa pose. En effet, bien que son port altier dénote un certain académisme dans sa manière d’être, cette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 86 : Faite pour aimer !

Duvaucey - Ingres

Certaines femmes ont une vision de l’amour qui, au-delà de nos conceptions et de nos pratiques très stéréotypées en la matière, relève d’une vraie philosophie de la vie, profonde et vécue, exemplaire et appliquée. Un peu à l’image des saints, elles font ce qu’elles disent et disent ce qu’elles font, à tout instant en adéquation […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 79 : Fol abandon

Fol abandon

Dieu que la posture est aguichante et la silhouette parfaite ! Mais ne nous y trompons pas. Si cette jeune femme a la chance de jouir d’un corps superbe que le photographe sublime avec un art consommé de la mise en scène, il faut à n’en pas douter qu’indépendamment de sa beauté, elle possède aussi un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 74 : L’origine du monde

Chambre verte

Si le corps de la femme est l’objet de tous les désirs par excellence ; si son sexe est bel et bien le passage obligé de l’humanité ; si, à l’exemple de Courbet, on peut effectivement considérer son entrecuisse comme « l’origine du monde », source de convoitise et d’enfantement qui contribuent à notre devenir, il ne faudrait cependant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 60 : Vis ta vie, sans ça crie !

Charis Wilson, muse de Weston

Affirmer qu’un artiste « a » une muse est une ineptie. En effet, il ne peut prétendre en avoir une pour la bonne et simple raison que c’est elle qui « l’a », possédé qu’il est par ses grâces ! Pour des motifs qui ne s’expliquent pas, il ne la choisit pas. C’est elle qui s’impose à lui avec […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 52 : Une étoile est née

Instant magique

Quand un instant semble « magique », c’est bien souvent parce que l’esprit et le cœur sont envahis de concert par la perception et le sentiment que le Temps s’est arrêté brusquement, son cours suspendu comme par miracle, changé en un vécu intemporel qui paraît n’avoir ni début ni fin. Transportée ailleurs, durant quelques secondes, la conscience […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 41 : Corps et âme, au diable !

Le Prince des ténèbres

Ah ! Sentir en soi la vie bouillonner, envahi par des désirs, bien ancrés dans le ventre, qui nous submergeraient pour exacerber nos émotions, bien enracinées dans le cœur, quelle indicible ivresse… Oui, laisser aller notre nature profonde, sans limite, sans frein, pour vivre jusqu’au bout nos passions, emporté par d’inextinguibles élans qui nous donneraient […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 25 : Femme dans un rai.

Femme au soleil - Edward Hopper

Quelques instants auparavant, le soleil conquérait encore le lit où elle reposait, allongée et nue, dans l’abandon du corps et de l’âme, s’offrant sans retenue à l’astre. Chatte, câline et provocante, elle se pâmait d’aise, ravie de ronronner à sa manière, de s’étirer, de se tourner, de s’offrir, bref, de s’exposer avec hardiesse aux rayons […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 18 : Belle iroquoise

P 18 : Belle iroquoise

Au cours d’une promenade dans une cité médiévale, un homme fait la connaissance d’un joueur de djembé et d’une jeune iroquoise. Rencontre d’autant plus insolite qu’aux pieds de la Belle, allongée sur un banc, traîne une drôle de boite, a priori fermée. Sans doute, une invite à des échappées belles : ailleurs, haut et loin… […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Nouvelle 1 : Entre deux mondes !

Baiser d'amour en noir et blanc

Sarah, jeune étudiante fraîchement diplômée, quitte Paris en novembre 1975 pour se rendre en République Centrafricaine, alors dirigée par le Président Bokassa. Désireuse de rompre avec une famille jugée trop encombrante, elle a choisi de venir enseigner à Bangui, au titre de la coopération.  A priori, rien là de particulièrement romanesque… Pourtant, en quelques heures et en quelques rencontres, Sarah, si candide à bien des égards, va […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 4 : Rame d’âme

Ramdam

Qui n’a jamais rêvé de s’affranchir des innombrables tutelles — lois, règles, normes, devoirs, obligations, j’en passe et des meilleurs ! — que la société nous impose ? Seules garantes de l’Ordre Public qui concourt à l’exercice du travail et à la production de nos « chers » biens, elles s’imposent à nous comme des […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 2 : Deux grains de beauté

Deux grains de beauté

Fascinant pouvoir onirique de l’image ! Au départ, une photo pareille à des dizaines d’autres, trouvée au hasard d’errances sur la Toile, somme toute assez banale dans sa composition, et pourtant, sans savoir pourquoi — comme une illumination ! — mon regard est soudain subjugué par la grâce de ces jambes posées à même le […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 320 : L’aigle et les amants

Il y a quelques jours, je découvrais sur Twitter un écrit de Catherine Martinez : « On s’est reconnu ». Touché par l’extrême économie […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 250 : L’envol de l’aigle

L’aigle royal est un rapace de la famille des accipitridés. D’une taille allant de 60 cm à 1 m, d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 217 : L’aigle cerf-volant

Le cerf-volant est un objet plus lourd que l’air et porté par le vent qu’on manœuvre du sol à l’aide […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 3 : L’aigle et l’enfant.

Photo bouleversante, dans ce face-à-face, deux destins se croisent. Qu’il s’agisse de l’homme ou de la bête, tous deux cherchent […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 403 : Apprends à écouter la mer…

Lorsque l’on ressent le besoin de se ressourcer, épuisé par la charge mentale que représente la gestion des soucis quotidiens, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 402 : Ecoute le chant du vent

Amateur d’éternelles errances à travers le monde — qu’il s’agisse des terres ou des mers, des plaines ou des montagnes, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 401 : Fin des faims

Jean détestait venir en ce lieu où son frère avait été placé d’office… Lui qui l’avait connu jadis débordant d’enthousiasme, […]

Philippe Parrot : Tous mes poèmes contemporains par ordre chronologique (401 à 500)

Vous aimez mes poèmes, partagez cette page ! Vous contribuerez ainsi à leur diffusion. Merci. Le 21 mars dernier, c’était […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 400 : Chiens de garde

Dans nos sociétés de consommation où le mode de production capitaliste est le principe fondateur de notre économie, indépendamment des […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 399 : Dichotomie

S’il n’est jamais évident de définir avec précision ce qu’est la pensée, il s’avère plus difficile encore de cerner ce […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus