Archives des tags : départ

Philippe Parrot : Poème contemporain 330 : Dans les pinces du Crabe

330 - Le crabe

Dans sa chambre, en Service de Soins Palliatifs, Serge l’attendait. En effet, son frère Roland et lui en étaient convenus dernièrement, et en secret, lorsqu’il avait senti, à bout de forces, sa fin vraiment imminente : malgré la folle audace qu’une telle décision impliquait, Roland allait « l’exfiltrer » de l’hôpital. Et ce serait en début de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 312 : A chacun son voyage

312 - A chacun son voyage

Prisonnier d’une kyrielle d’obligations et d’habitudes qui rendent l’existence routinière, qui ne cherche pas à fuir la grisaille du quotidien par le biais de voyages ? Belle occasion de rompre avec un destin monotone, « partir » permet de se confronter à de nouvelles personnes, à de nouvelles situations, à de nouvelles façons de vivre et d’éclairer ainsi […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 261 : Voir partir sa fille

261 - Voir partir sa fille

Être veuf et père — d’une unique fille qui plus est — est sans doute une expérience de l’amour paternel singulière et douloureuse. En effet, pour peu qu’en grandissant l’homme retrouve dans les traits de sa fille les lignes du visage de son épouse disparue, il ne cessera jamais d’avoir à ses côtés ce « double », […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 252 : Aurores boréales

252 - aurore boréale

L’aurore polaire, dite « boréale » dans l’hémisphère Nord et « australe » dans l’hémisphère Sud, est un phénomène lumineux ressemblant à d’immenses draperies colorées et mouvantes dans le ciel nocturne, avec le vert comme couleur dominante. Elle résulte d’une perturbation de la magnétosphère (champ magnétique qui protège la Terre) causée par les vents solaires. Quand ce bouclier magnétique […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 213 : La mer et la mourante

213 - La mer et la jeune femme

Dans la chambre impersonnelle de l’hôpital où elle séjournait depuis des semaines, avec, comme seul horizon, des murs écrus et nus, une chaise et une table inutiles et laides, un lavabo minuscule dans un coin, elle gisait sur le lit dans un état de semi-conscience, décryptant choses et sensations de loin, de très loin, comme […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 125 : Femmes sur la plage

Femmes sur la plage

Sur un coup de tête, tout à fait conscientes que cette journée resterait à jamais gravée dans leur mémoire, elles avaient décidé, aussitôt le déjeuner terminé, de passer l’après-midi ensemble, au bord de la mer, comme elles l’avaient fait si souvent au cours de ces dernières années… Allongées sur le sable, face à l’océan, elles […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 65 : Adieux

Adieux

Qu’il s’agisse d’une rupture amoureuse ou d’un décès, la séparation d’avec un être cher nous plonge dans un état de sidération profond. Sous le choc, il nous faut brutalement faire le deuil de celui ou de celle qui contribuait à notre bonheur en donnant journellement du sens à nos mots et à nos actions et […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 46 : Quai de gare

Amoureux sur un quai de gare

Une gare n’est rien d’autre qu’une immense « Salle des Pas Perdus » où des centaines de voyageurs transitent quotidiennement par obligation comme par plaisir. À cette occasion, chacun perçoit cet espace impersonnel comme une invisible frontière qui sépare deux territoires : celui où l’on n’est déjà plus là et celui vers lequel on se rend. No […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 14 : Au Petit Pont Perdu.

pont

Au cours d’une promenade sur le chemin de halage, à l’écart de la ville, je ne songeais à rien, trop heureux d’oublier les tracas quotidiens. D’un pas lourd et traînant, car l’âme vagabonde, je marchais vers l’écluse où les bateaux font halte. Solitaire et tranquille… Mais quand je l’ai croisée, allongée sur la rive, légèrement […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 8 : A deux sang pour sang

A deux sang pour sang

Une page qui se tourne ! À l’occasion du passage-éclair de son fils aîné, parti poursuivre ses études loin de la maison familiale, un père se retrouve à discuter avec ses deux garçons, le plus jeune sur le point de quitter lui aussi le clan, son bac en poche. Adolescent las d’un cursus scolaire qu’il […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 374 : Qui et qui

C’est en me remémorant le film de Blake Edwards : « Victor, Victoria » sorti en 1982 que l’idée d’écrire ce texte m’est […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 329 : Braises ou cendres

Gilles arpentait la Place Clichy, à Pigalle, lorsqu’un rabatteur l’avait accosté pour l’inviter à découvrir une boite de strip-tease. Légèrement […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 212 : Inoubliable mâle amour

La magie, avec l’écriture, c’est qu’elle permet non seulement de « sortir de son antre » alors qu’on demeure journellement scotché […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 11 : Une si belle journée d’été

C’est le temps des vacances, de l’insouciance et des abandons. Seules, nues, main dans la main, pour échapper aux regards […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 384 : Coup de foudre

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 26 MAI 2019 Venue de New-York pour conclure une affaire, Ruth avait prévu de ne rester […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 383 : L’ultime pont

Zone tampon entre deux aires que la Nature a séparées par une rivière, un fleuve ou un bras de mer, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 382 : Métamorphose

Les libellules appartiennent à l’ordre des anisoptères. Ce sont des insectes prédateurs qui se nourrissent d’insectes (mouches, éphémères, etc). Elles […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 381 : Le chat, le pissenlit et le merle

C’était il y a peu. Un vent du Nord m’avait arraché d’un pied enraciné dans un lointain coteau. Bien arrimé […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 380 : Un coup dans l’aile

Un catalogue à la Prévert ! Des strophes sans queue ni tête ! Des propos d’alcoolo au dernier degré ! Des absurdités […]

Philippe Parrot : 1 000 000 de lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 000 000 DE LECTEURS ! CETTE FOIS, LE CAP EST BEL ET BIEN PASSÉ. ET GRÂCE À VOUS ! […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus