Archives des tags : eau

Philippe Parrot : Poème contemporain 414 : Le lac-aux-âmes

414 - Le lac-aux-âmes

Aériennes et évanescentes, ballottées entre les champs magnétiques qui sillonnent l’Espace, les courants qui traversent les océans, enfin, les secondes qui s’égrènent au fil du Temps, les âmes, vagabondes par nature, errent… À passer d’un corps à l’autre, d’un être à un autre, immatérielles et invisibles, elles donnent du sens à ses actions comme à […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 382 : Métamorphose

382 - Métamorphose

Les libellules appartiennent à l’ordre des anisoptères. Ce sont des insectes prédateurs qui se nourrissent d’insectes (mouches, éphémères, etc). Elles vivent et se reproduisent dans des milieux exclusivement aquatiques (étangs, lacs, rivières). Pourvues d’énormes yeux au-dessus de la tête, leurs quatre ailes sont toujours perpendiculaires à leur corps très allongé. La femelle pond plusieurs centaines […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 339 : L’oiseau et le roseau

339 - L'oiseau et le roseau

Un oiseau, une plante… Une cage, une berge… Un canari dans sa prison dorée, un roseau au bord d’une rivière… Une main qui libère l’un… Des doigts qui arrachent l’autre… Et les voilà tous deux soudainement affranchis : l’un des barreaux, l’autre de la vase, ravis de chanter dans les nuages ou de voguer au fil […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 317 : L’eau du lac

317 - L'eau du lac

Dans son roman « Le Jeu des Perles de Verre »,  Hermann Hesse (1877/1962) raconte l’exemplaire destin d’un érudit, Joseph Valet, désireux de vivre la culture d’une fière et noble façon. Après avoir rejoint « l’Ordre de Castalie » — une organisation de savants vouée exclusivement au savoir et à la pédagogie — et travaillé plusieurs années en son […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 140 : Chimérique ondine

140 - Chimérique ondine 2

En fait — à y regarder de plus près ! — nos existences se résument à la réalisation de ces tâches nécessaires au fonctionnement de la famille comme à l’accomplissement de ces devoirs nécessaires à l’organisation de la société. Qui veut résister à l’inévitable usure des sentiments qu’engendrent ces engagements, répétitifs et bien trop raisonnables, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 111 : Toi, ma vivifiante fontaine !

Toi, ma vivifiante fontaine

Rien n’est plus troublant qu’embrasser la femme que l’on aime ! Expression très intime et charnelle de l’amour entre deux êtres, le baiser ne se réduit pas, dans ce cas, à un simple contact de muqueuses. Attouchement consenti et souhaité, il fait office d’un fougueux préliminaire qui rapproche les amants. Prémices à d’autres sensations et gestes […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 105 : Bain de minuit.

Nageuse

Épicurienne et réfléchie, trop humaine mais si féline, avide de liberté, elle a renoncé à fréquenter les hommes pour ne plus avoir à coller à l’image qu’ils se font d’elle ; au personnage qu’ils voudraient lui faire endosser, fière de s’être libérée des conduites stéréotypées qu’ils aimeraient lui imposer. Car, ce qu’ils attendent d’elle ne correspond […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 91 : Rédemptrice retraite

Jardin japonais

Le jardin japonais, organisé le plus souvent autour d’un bâtiment — résidence ou temple — depuis lequel il est destiné à être vu, obéit à trois principes : 1/ la reproduction de la nature en miniature afin de rassembler au sein d’un même espace des environnements éloignés dans la réalité (montagnes, lacs, rivières, mer) ; 2/ le […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Histoire courte n°12 : Le vieil homme sur le lac.

Barque sur un lac

C’était l’été. La barque tanguait légèrement, ballottée par les vaguelettes qui frisaient la surface du lac, en cette fin de journée où une légère brise s’était levée. Elle à l’avant, lui à l’arrière, ils s’étaient assis l’un en face de l’autre mais à distance, séparés par les rames déposées à leurs pieds. Et dans le […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 62 : Echouage.

Sirène

Totalement kitsch avec ses couleurs criardes, ses taches scintillantes disposées ça et là sur une queue de sirène d’un bleu trop bleu et ses thèmes éculés de mer, de plage, de femme à demi-nue offerte au regard dans une pose languide, cette image m’a de prime abord fait sourire, trouvant décidément que « trop c’est […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 14 : Au Petit Pont Perdu.

pont

Au cours d’une promenade sur le chemin de halage, à l’écart de la ville, je ne songeais à rien, trop heureux d’oublier les tracas quotidiens. D’un pas lourd et traînant, car l’âme vagabonde, je marchais vers l’écluse où les bateaux font halte. Solitaire et tranquille… Mais quand je l’ai croisée, allongée sur la rive, légèrement […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 22 : Lumières d’une vie – Yang.

Dans la philosophie chinoise, le Yin et le Yang sont deux essences indissociables et distinctes qui, insérées au cœur de […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 21 : Ténèbres d’une vie – Yin.

Dans la philosophie chinoise, le Yin et le Yang sont deux essences indissociables et distinctes qui, insérées au cœur de […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 440 : Aladin et l’albatros

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 5 JUILLET 2020 Altéas, l’albatros, s’ennuyait ferme. À devoir demeurer toute sa vie dans l’anfractuosité de […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 439 : George Floyd – I can’t breathe

Le lundi 25 mai 2020, en début de soirée, à Minneapolis (Minnesota, USA) George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 438 : Un jour gris…

Un déménagement est toujours l’occasion de faire le tri, surtout quand le nouveau domicile s’avère plus petit que l’ancien. Alors, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 437 : Le batteur cubain

Une fois de plus, le spectacle terminé, après avoir fait danser des couples toute la nuit au rythme trépidant du […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 436 : Altier maître

Il y a un vrai paradoxe à être fasciné par l’aigle. Seul dans le ciel, à tournoyer avec lenteur et […]

Philippe Parrot : 1 250 000 lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 250 000 LECTEURS ! AUJOURD’HUI, UN NOUVEAU CAP EST BEL ET BIEN FRANCHI. ET GRÂCE À VOUS ! Suite […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus