Archives des tags : féminité

Philippe Parrot : Poème contemporain 345 : La femme au fusain

345 - La femme au fusain

Avec la fin des vacances, un troisième et dernier exercice de style ! Avant les suivants (ou non) dans les mois qui viennent… Il s’agit là d’une variante de calligramme. En effet, loin de disposer des vers de manière à créer une forme en rapport avec le texte, j’ai fait très exactement l’inverse. Je suis […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 298 : Déni des « ni » de Lily !

298 - Déni des ni de Lily

Ils n’ont rien, sinon leur jeunesse, leur enthousiasme et leur amour… Aveuglés par l’illusoire sentiment que l’avenir leur appartient, du haut de leur vingt ans, aucune peur ne les inhibe. Portés par la passion, ils n’appréhendent ni l’aube qui se lève, ni la fugacité des jours qui passent, ni l’écoulement du Temps qui défait. Attachés […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 255 : Orientale beauté

P 255 - Troublante égérie 2

Marc Lagrange est né à Kinshasa, au Congo, en 1957. Après une formation d’ingénieur, il se tourne vers la photographie dans les années 1980. Installé à Anvers en Belgique, il débute dans la photo de mode pour évoluer au fil des années vers l’art. Le 25 décembre 2015, au cours d’un voyage touristique aux Canaries, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 253 : Quelle échappée derrière l’horizon ?

253 - Démentes échappées

Cette silhouette longiligne qui fait face à un coucher de soleil dont les derniers rayons rougeoient l’horizon d’un ciel immense et sombre, ne serait-elle pas l’incarnation d’une juvénile déesse ? D’ailleurs, une brise légère, souffle d’un dieu trop épris, ne soulève-t-elle pas élégamment sa courte jupe ? Seule, mais à sa manière altière de se tenir, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 249 : Mes mains sur tes seins

249 - Mes mains sur tes seins 1zse

Ils s’étaient rencontrés quelques heures plus tôt, tout à fait par hasard, dans un restaurant bondé où le patron les avait placés à la même table. D’emblée, Judith avait été séduite par cet adolescent qui n’osait engager la conversation. Elle avait donc parlé la première pour rompre la glace et, de fil en anguille, ils […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 87 : Sans habit sans drap sans rien

87 - Sans habit sans drap sans rien - 3

Le paradoxe avec cette jeune femme qui expose sa sculpturale plastique — ne livrant délibérément d’elle-même que ses épaules, son buste, ses hanches et le haut de ses cuisses — c’est qu’elle touche malgré la solennité de sa pose. En effet, bien que son port altier dénote un certain académisme dans sa manière d’être, cette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 374 : Qui et qui

C’est en me remémorant le film de Blake Edwards : « Victor, Victoria » sorti en 1982 que l’idée d’écrire ce texte m’est […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 329 : Braises ou cendres

Gilles arpentait la Place Clichy, à Pigalle, lorsqu’un rabatteur l’avait accosté pour l’inviter à découvrir une boite de strip-tease. Légèrement […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 212 : Inoubliable mâle amour

La magie, avec l’écriture, c’est qu’elle permet non seulement de « sortir de son antre » alors qu’on demeure journellement scotché […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 11 : Une si belle journée d’été

C’est le temps des vacances, de l’insouciance et des abandons. Seules, nues, main dans la main, pour échapper aux regards […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 384 : Coup de foudre

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 26 MAI 2019 Venue de New-York pour conclure une affaire, Ruth avait prévu de ne rester […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 383 : L’ultime pont

Zone tampon entre deux aires que la Nature a séparées par une rivière, un fleuve ou un bras de mer, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 382 : Métamorphose

Les libellules appartiennent à l’ordre des anisoptères. Ce sont des insectes prédateurs qui se nourrissent d’insectes (mouches, éphémères, etc). Elles […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 381 : Le chat, le pissenlit et le merle

C’était il y a peu. Un vent du Nord m’avait arraché d’un pied enraciné dans un lointain coteau. Bien arrimé […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 380 : Un coup dans l’aile

Un catalogue à la Prévert ! Des strophes sans queue ni tête ! Des propos d’alcoolo au dernier degré ! Des absurdités […]

Philippe Parrot : 1 000 000 de lecteurs ! Le seuil est franchi. Merci !

1 000 000 DE LECTEURS ! CETTE FOIS, LE CAP EST BEL ET BIEN PASSÉ. ET GRÂCE À VOUS ! […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus