Archives des tags : grâce

Philippe Parrot : Poème contemporain 265 : Chemisier blanc, jupe noire

265 - Chemisier blanc, jupe noire

 Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Phédra prenait son temps — comme elle aimait le faire chaque dimanche — ravie de paresser dans le lit, allongée sur les draps. Sur sa gauche, une fenêtre donnant sur le jardin, laissait passer les premiers rayons du soleil […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 253 : Quelle échappée derrière l’horizon ?

253 - Démentes échappées

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! Cette silhouette longiligne qui fait face à un coucher de soleil dont les derniers rayons rougeoient l’horizon d’un ciel immense et sombre, ne serait-elle pas l’incarnation d’une juvénile déesse ? D’ailleurs, une brise légère, souffle d’un dieu trop […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 251 : Midnight blues

midnight blues guitare

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci ! L’on s’arrête sur la vidéo à cause de la photo et l’on y reste à cause de la chanson… Désireux, un soir, d’écouter une musique parlant aux tripes, j’ai tapé sur l’onglet « Recherche » de YouTube le mot « blues » […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 128 : Ô femme inspirante…

Vestale  2

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Quelle femme est-ce donc ? Vêtue d’une robe composée d’étoffes drapées sur le corps, elle ressemble à s’y méprendre à une déesse ou à une vestale, sortie tout droit de l’Antiquité. Suprêmement élégante dans cette toge qu’on imagine nullement cousue, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème n°88 : Ma chatte ronronneuse

Chatte qui ronronne

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Je lui ouvre la porte et elle me quitte chaque matin pour aller mener une existence sans moi, désireuse sans doute de se laisser porter par l’instant et l’instinct — au hasard de ses pérégrinations et de ses rencontres […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème n°87 : Sans habit sans drap sans rien

87 - Sans habit sans drap sans rien - 3

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Le paradoxe avec cette jeune femme qui expose sa sculpturale plastique — ne livrant délibérément d’elle-même que ses épaules, son buste, ses hanches et le haut de ses cuisses — c’est qu’elle touche malgré la solennité de sa pose. […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème n°68 : Dans les yeux des chats

Yeux de chat

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. La domestication des chats est liée à la sédentarisation des hommes, suite à l’apparition de l’agriculture. Face à la nécessité de stocker les grains qui attiraient souris et rats, il est apprivoisé environ 7 000 ans avant J.C dans […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème n°57 : Ardentes amours fauves !

femme lionne

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. Comment expliquer que certains êtres absents puissent néanmoins s’incarner dans nos esprits et nos cœurs en une impalpable présence, ô combien nourricière, qui, nous le savons, nous habitera jusqu’à notre dernier souffle ? Parce qu’ils sont, tout simplement, tout naturellement, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème n°54 : なでしこ芸北さくら

Femme sous un cerisier

Vous aimez ce poème, partagez-le ! Vous contribuerez ainsi à la diffusion de mes mots. Merci. L’acrostiche est un exercice particulier. À s’obliger à ce que la première lettre de chaque vers d’un poème constitue au final un mot qui puisse être lu verticalement, impose des contraintes qui figent, dans un cadre arbitraire, la forme du […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 148 : Deux coquelicots

Deux amants reviennent en pèlerinage sur les lieux de leurs premières amours : un creux douillet derrière une haie qui les […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 13 : Rose noire

Que nul ne s’y trompe. La Black Baccara n’est pas synonyme de mort, bien au contraire. La rose noire symbolise […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 340 : Sois insoumis !

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 22 JUILLET 2018 DANS LA MATINÉE Photo libre de droit trouvée sur Pixabay.com ( Auteur : […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 339 : L’oiseau et le roseau

Un oiseau, une plante… Une cage, une berge… Un canari dans sa prison dorée, un roseau au bord d’une rivière… […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 338 : Souffle, libère nos âmes !

Le chambellan, un ange déchu condamné à demeurer dans l’antichambre de « l’Éternel Éther » pour en faciliter l’accès, avançait […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 337 : Paulette Wright… Pourquoi ?

Suite à un avis de recherche lancé le samedi 16 juin 2018, le corps inanimé de Paulette Wright a été […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 336 : Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 335 : La sirène et les marins

Tapie dans un abysse, confortablement allongée sur un banc de sable, elle devinait qu’à la surface de la mer, c’était […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus