Archives des tags : mort

Philippe Parrot : Poème contemporain 409 : Égorgement

409 - Egorgement

Pour tant est qu’il existe — et quelle que soit la dénomination qu’on lui donne en fonction de sa culture — il est toujours consternant d’imaginer qu’au nom d’un soi-disant « être suprême » censé avoir créé tout ce qui existe ici-bas, certains croyants s’arrogent le droit de tuer ses « créatures » sous prétexte qu’elles n’adhéreraient pas à […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 407 : A l’assaut

407 - A l'assaut

La Première Guerre Mondiale voit la technologie bouleverser les manières de combattre. Avec le développement de l’artillerie, des mitrailleuses, des mortiers, des lance-flammes, des gaz, la puissance de feu et de mort est décuplée sans que l’infanterie, avec ses armes légères, ne puisse y faire face. Les généraux se voient donc dans l’obligation de repenser […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 406 : Pour ne jamais oublier

406 - Pour ne jamais oublier

Heureusement que la mémoire nous permet de stocker, de hiérarchiser — voire, quand cela s’avère vital, d’évacuer — les représentations mentales que notre cerveau forge au fil de nos expériences. Cette capacité à gérer le Passé est primordiale. En effet, elle nous  confère une identité propre, liée à la spécificité des souvenirs que nous avons […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 405 : Mourir en exil

405 - Mourir en exil -

Au vu du réchauffement climatique qui provoquera dans les prochaines décennies une montée du niveau des mers ( à l’origine de la disparition de nombreux littoraux ) et une avancée spectaculaire des déserts ( à l’origine de la disparition de nombreuses terres arables ), il apparaît clairement que le flux migratoire vers l’Occident, constaté aujourd’hui, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 403 : Apprends à écouter la mer…

402 - Bord de plage

Lorsque l’on ressent le besoin de se ressourcer, épuisé par la charge mentale que représente la gestion des soucis quotidiens, professionnels ou non, partir, seul, au bord de la mer, s’avère souvent un moyen efficace pour chasser lassitude et doutes. À marcher sur une plage déserte, pieds nus sur le sable, les orteils léchés par les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 402 : Ecoute le chant du vent

402 - Ecoute le chant du vent

Amateur d’éternelles errances à travers le monde — qu’il s’agisse des terres ou des mers, des plaines ou des montagnes, des pôles ou des tropiques — insaisissable et conquérant, imprévisible et inconstant, enveloppant et doux, destructeur et violent, rien n’arrête mes élans. Brises ou tempêtes — quelque forme que je prenne — je ne me lasse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 397 : Encombrant fantôme

397 - Encombrant fantôme

Personnage fantastique qui hante traditionnellement l’imaginaire des enfants abreuvés de contes, le fantôme — aussi invisible et aérien qu’un souffle s’il n’avait la bonne idée de se draper d’un linceul blanc lors de ses sorties nocturnes — s’avère souvent « incarner » des personnes manquantes ou disparues qui ne cessent jamais d’accaparer l’esprit avec leur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 396 : L’étoile et la rose

396 - L'étoile et la rose

À l’arrière d’une vaste demeure en ruines qui témoignait d’un passé aujourd’hui bel et bien oublié, il y avait un jardin à l’abandon où les mauvaises herbes avaient envahi la moindre parcelle de terrain. Là, dans ce qui avait été jadis un parc agrémenté de fleurs, s’épanouissait, cachée derrière d’épaisses broussailles, une rose ! Écrasée […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 394 : Tes pas dans les landes

394 - Tes pas dans les landes

La lande désigne un territoire constitué de sols pauvres (calcaires ou siliceux) recouverts de fourrés ou de buissons denses où poussent une végétation d’arbrisseaux (bruyère, genêt, buis, ajonc, fougère, aubépine, églantier) de faible hauteur (pas plus de deux mètres). Ce type d’habitat est répandu dans le monde entier, en zone sèche comme en zone humide, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 392 : Féminicides

392 - Féminicides

Le terme « féminicide » commença à être juridiquement utilisé en Amérique Latine (notamment après les meurtres des sœurs Mirabal, toutes trois assassinées en novembre 1960 en Républicaine Dominicaine). Vulgarisé ensuite aux États-Unis dans les années 1980, il apparaît en France en 2015 avec son introduction dans « Le Robert ». Ce mot se distingue de l’homicide en ce […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 391 : Sous nos pas, la vie s’en va…

391 - Sous nos pas, la vie s'en va

La sensation d’écoulement du Temps est une perception très subjective. Selon son âge, son état d’esprit et ses priorités du moment, chacun d’entre nous le ressent différemment. Flux permanent dans lequel s’opèrent les changements qui modifient ce qui nous entoure et ce que nous sommes, il est, avec l’espace, ce cadre incontournable qui rend possible […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 385 : Rap d’enragé

385 - Rap d'enragé

Comme le SMS l’indiquait, Marmoud devait rejoindre l’arrière-salle du café « Au croissant chaud », en plein cœur de Barbés. Parti du 9-3, aussitôt arrivé Gare du Nord, il avait filé direct vers le lieu de rendez-vous, avec comme bagages sac à dos et Coran. Enfin, après des mois d’endoctrinement et de mises à l’épreuve, il plaquait […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 378 : Gueule cassée, âme perdue

378 - La guerre finie, vivant mais

Lettre imaginaire d’un Poilu : « Ma Matoune. En cette aube du 13 octobre 1916, sous une pluie glaçante qui traverse mon uniforme, las de geler sur place et de patauger dans la boue de la tranchée, à quelques centaines de mètres des positions « boches », je profite de la relève pour me réfugier dans notre casemate […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 375 : Halte en bord de mer de jour

375 - Halte en bord de mer 2

Il y a quelques jours, en allant sur le profil de l’association « Les Sabots du Cœur » créée par Hassen Bouchakour, la photo où il contemple l’océan avec son fidèle compagnon, Peyo, m’a touché. En effet, à rendre régulièrement visite, avec son cheval, à des personnes en Ehpad ou en service de soins palliatifs, l’on peut […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 361 : Du temps qui reste…

361 - Du temps qui reste

Il arrive toujours un temps, dans l’existence, où le corps ne cesse de se rappeler au bon souvenir de celui qu’il incarne, triviale manière de mettre en évidence des aptitudes qui déclinent et des maux qui s’installent. Malgré son dépit, le vieillard ne peut que s’accommoder de ce pitoyable état d’autant que son esprit perd […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 359 : Le p’tit vieux

359 - le p'tit vieux

Pas lents, dos voûté, canne en main, il se rend chaque matin, d’une démarche hésitante, en centre ville pour faire les quelques achats qui lui seront nécessaires pour la journée. Veuf, dans le petit appartement qu’il occupe depuis cinq ans, en compagnie d’un chat roux, il a cessé de faire le ménage, laissant la poussière […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 358 : Cirque d’Au-Delà

358 - Cirque d'Outre-Tombe

Un peu à la manière du film « Freaks », sorti en 1932, qui plonge le spectateur au cœur de la tournée d’un cirque composé de saltimbanques atteints de sévères malformations et transformés en « animal de foire » , le poème ci-dessous renvoie lui aussi à une sorte de « Horror Circus » au sein duquel évoluerait, à son corps […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 355 : Moustic

355 - Moustic

Aujourd’hui, les chevaux sont abattus soit pour des raisons économico-financières, leur propriétaire n’ayant plus les moyens de les entretenir ou jugeant qu’ils ne rapportent pas assez sur les champs de course, soit pour des raisons médicales justifiées par le désir d’abréger leurs douleurs, du fait d’une maladie ou d’une fracture. En France, depuis 1974, la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 354 : Amer pressentiment

354 - Amer pressentiment

Quand une personne qui nous est chère disparaît, il est réconfortant de croire qu’elle continuera de « vivre » aussi longtemps que ceux qui l’ont connue, seront de ce monde. Et qu’elle mourra — vraiment et seulement — le jour où ces derniers, nourris en permanence de ses évocations, s’en iront à leur tour. Quelle croyance bien […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 352 : Sales va-t-en-guerre !

352 - Sales va-t-en-guerre !

De nouveau, un exercice de style ! Prenant un réel plaisir à alterner les formes poétiques — tantôt codifiée, tant libre —  la découverte récente de ce qu’était « le rondel » m’a donné l’envie de me prendre au jeu et d’en écrire un. Très prisé entre le 14ème et le 16ème siècle, « le rondel », d’origine […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 351 : Idées noires

P 351 - Idées noires

Pour peu qu’une peine de cœur nous abatte ou qu’une douleur au corps nous épuise, il y a toujours dans nos vies des périodes si pénibles à traverser qu’on ne peut s’empêcher certains soirs de penser que cette tragi-comédie ne rime à rien et qu’avant même de parvenir au dernier acte, mieux vaudrait quitter la […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 350 : Faim des mots

350 - Faim de mots

Défait par les angoisses que génère son mode de vie ; tourmenté par la quête d’un sens à sa vie qui le pousse parfois à adhérer à des croyances mortifères ; assujetti aux diktats d’une Raison qui inhibe les élans de son cœur ; enfin, limité par l’étroitesse de ses partis pris qui l’empêche d’accorder sa confiance, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 338 : Souffle, libère nos âmes !

338 - Libère nos âmes !

Le chambellan, un ange déchu condamné à demeurer dans l’antichambre de « l’Éternel Éther » pour en faciliter l’accès, avançait sur le sol inexistant, effleurant avec le bas de son aube une frontière invisible mais néanmoins réel. « Ailleurs », dans quelque « Nue » indicible, il conduisait l’hôte et tous deux avançaient dans un […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 337 : Paulette Wright… Pourquoi ?

Paulette wright

Suite à un avis de recherche lancé le samedi 16 juin 2018, le corps inanimé de Paulette Wright a été retrouvé le soir même, vers 18 h 30, foudroyé, au pied d’un pylône à haute tension, rue de la Victoire, à Reims (51000). Selon les premières constatations de la Gendarmerie, il semblerait qu’elle l’ait volontairement […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 335 : La sirène et les marins

335 - La sirène et les marins

Tapie dans un abysse, confortablement allongée sur un banc de sable, elle devinait qu’à la surface de la mer, c’était la tempête. Aux vibrations qui lui parvenaient, aux échos qu’elle distinguait, elle pressentait qu’un navire se battait contre les flots pour éviter le naufrage. Mais, quand elle entendit les mâts craquer sous la violence des […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 332 : Bois Belleau

332 - Bois Belleau

Il y a maintenant tout juste cent ans, à quelques mois de la fin de la Première Guerre Mondiale, avaient lieu d’âpres combats au Bois Belleau, à proximité de Château-Thierry (02400). En effet, suite à une offensive des troupes allemandes en mai 1918 dans l’Aisne, ces dernières étaient arrivées jusqu’à la ville natale de Jean […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 331 : Homme dans les ténèbres

331 - L'homme dans les ténèbres

Retiré dans quelque pièce d’une vaste demeure, assis — pourquoi pas ? — tout contre un bureau, le coude de son bras gauche posé dessus et sa main appuyée contre son front, cet homme, au visage à moitié caché par la pénombre, semble plongé dans un profond abattement. Accablé par le poids de remords ? de regrets ? […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 330 : Dans les pinces du Crabe

330 - Le crabe

Dans sa chambre, en Service de Soins Palliatifs, Serge l’attendait. En effet, son frère Roland et lui en étaient convenus dernièrement, et en secret, lorsqu’il avait senti, à bout de forces, sa fin vraiment imminente : malgré la folle audace qu’une telle décision impliquait, Roland allait « l’exfiltrer » de l’hôpital. Et ce serait en début de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 325 : Colonel Arnaud Beltrame

P 326 - Colonel Arnaud Beltrame

Quand, le vendredi 23 mars 2018, en milieu de matinée, Arnaud Beltrame, du Groupement de Gendarmerie de l’Aude, apprend qu’une prise d’otages se déroule dans le Super U de Trèbes, il se rend avec ses collègues aussitôt sur les lieux où un salarié et un client viennent d’être abattus. Après l’évacuation du supermarché, seule une […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 315 : L’ermite

315 - L'ermite

Sans trop savoir pourquoi, subitement désireux de rendre hommage à la poésie « classique » telle qu’elle fut fixée au XVIIème siècle, je me suis mis en tête, cette semaine, d’écrire un poème sous forme d’alexandrins articulés autour de deux hémistiches, constitués de six syllabes chacun et séparés par une césure. Voilà donc l’édifiante rencontre d’un homme […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 313 : L’ours polaire

313 - L'ours polaire

Émouvante scène filmée par Cristina Mittermeier et Paul Nicklen, en août 2017, alors qu’ils se trouvaient sur l’Île de Baffin, dans l’Arctique Canadien, l’on y voit un ours blanc, famélique et hagard, aux muscles atrophiés, privé à ce point d’énergie qu’il peine à se déplacer. En quête de nourriture, il semble à l’agonie… Bien qu’on […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 305 : Affronter sa vieillesse

305 - Affronter sa vieillesse

Une fois encore, il s’agit là d’un exercice de style — sur le fond assez formel — que j’avais déjà tenté, en 2013, avec le poème n°21 : Ténèbres d’une vie et le poème n°22 : Lumières d’une vie. J’y opposais, à l’époque, deux manières d’être, point par point, mais en reprenant à chaque fois la même structure […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 301 : Anne Bert

301 - Anne Bert 2

Née à Bordeaux en 1958, après avoir exercé diverses activités professionnelles, Anne Bert publie en 2009 un recueil de nouvelles érotiques « L’eau à la bouche ». Dès lors, elle ne se consacrera plus qu’à la littérature, écrivant notamment, en 2011, un roman « Perle » ; en 2013, un recueil de nouvelles « S’inventer un autre jour » et en […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 300 : La colombe, l’ours et le corbeau

300 - La colombe, l'ours et le corbeau 2

Un peu à la manière des fables de Jean de la Fontaine (1621/1695), l’idée m’est venue de mettre en scène des animaux pour évoquer le destin de deux êtres qui pourraient bien nous ressembler. Confrontés à cette fin avec laquelle il nous faut composer — que nous le voulions ou non ! —  ; poussés […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 297 : Voyage en train fantôme

297 - Voyage en train fantôme

Le « train fantôme » est une attraction de fête foraine qui vise à provoquer l’effroi tout au long d’un circuit jalonné de scènes d’horreur. En plus des portes d’entrée et de sortie qui sont heurtées de plein fouet pour marquer la brutale séparation du réel avec l’irréel ; en plus d’invraisemblables décors macabres qui semblent […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 294 : Ode au soleil

294 - Ode au soleil

Apparu il y a environ 4,5 milliards d’années, le Soleil est composé pour 75% d’hydrogène et pour 25% d’hélium. Situé dans la Voie lactée, de nombreuses planètes — dont la Terre — gravitent autour de lui. Tirant son énergie des réactions de fusion nucléaire qui transforment, dans son noyau, l’hydrogène en hélium, c’est cette énergie, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 288 : De l’autre côté…

288 - De l'autre côté

De l’autre côté de l’horizon, il y aura toujours maints continents où vivent des êtres que nous ne connaîtrons jamais… De l’autre côté des frontières, il y aura toujours maints pays où séjournent des étrangers que nous ne connaîtrons jamais… De l’autre coté de la ville, il y aura toujours maintes campagnes où travaillent des […]

Lire la suite... 2 Commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 279 : Hatchi

279 - Hatchi

« Hatchi » est un film réalisé par Lasse Hallström et interprété par Richard Gere. Sorti en 2009, il transpose l’histoire vraie d’Hachikō, un chien Akita qui, malgré la mort de son maître, continua à l’attendre chaque soir à la gare de Shibuya, à Tōkyō, pendant neuf ans. Synopsis : Parker, professeur de musique, rentre un soir […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 275 : Retour au champ de bataille

275 - Retour au champ de bataille

Une histoire abracadabrantesque, sans queue ni tête, à dormir debout ! Mais, somme toute, rêver, n’est-ce pas déjà dormir debout ? Un jeune soldat, patriote et courageux, mort sur le champ de bataille… Une pie qui lui vole son médaillon au cou, à l’intérieur duquel se trouve la photo celle qu’il aime… Un soleil qui condamne l’oiseau […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 272 : A quand son tour ?

272 - Aux hommes morts

À côtoyer en permanence — à travers l’étalage des guerres et autres drames diffusés dans les médias — l’omniprésence de la Mort, nous pourrions penser au final nous préparer à l’inéluctabilité de la nôtre. À une nuance près cependant ! Atterrés par ces « spectacles », à y songer à ces occasions, nous l’imaginons naïvement, à notre […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 266 : Douce amère lassitude

266 - Lassitude douce amère

Poème sous forme d’acrostiche où la première lettre de chaque vers permet, au bout du compte, de lire verticalement l’expression : « Douce amère lassitude ! », je me suis astreint par ailleurs à rajouter une difficulté supplémentaire en m’imposant une seule et même rime par strophe, un tel carcan pour évoquer tout à la fois […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 263 : Femmes sous le joug

263 - Femmes sous le joug

À chaque fois, ce sont toujours les mêmes qui font les frais des guerres : d’abord les morts, ensuite les vaincus, enfin les civils. Et parmi ces derniers, trop souvent les femmes… En effet, impliquées d’office dans des conflits orchestrés par les hommes sans qu’elles aient voix au chapitre, elles sont tout à la fois victimes […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 262 : Trop pressée de le revoir !

262 - Trop pressée de la voir

Justine empruntait si souvent cette route sinueuse pour rejoindre la ville où elle poursuivait ses études qu’elle roulait à vive allure, songeant qu’elle pourrait presque conduire les yeux fermés. D’autant qu’elle avait ce soir une autre bonne raison pour foncer en direction du col : elle avait décidé de ne pas rejoindre le studio où elle […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 260 : Sale temps

260 - Sale temps

S’il est, dans l’enfance et la force de l’âge, ce cadre incontournable qui permet à chacun de vivre des expériences multiples et variées, sources d’épanouissement et d’enrichissement, il est aussi, à l’aube de la vieillesse, ce destructeur flux qui érode avec une force et une patience confondantes nos corps et nos esprits… Sur le tard, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 252 : Aurores boréales

252 - aurore boréale

L’aurore polaire, dite « boréale » dans l’hémisphère Nord et « australe » dans l’hémisphère Sud, est un phénomène lumineux ressemblant à d’immenses draperies colorées et mouvantes dans le ciel nocturne, avec le vert comme couleur dominante. Elle résulte d’une perturbation de la magnétosphère (champ magnétique qui protège la Terre) causée par les vents solaires. Quand ce bouclier magnétique […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 247 : Quand…

Quand 3

Porter un regard en arrière sur ce que sont nos vies, pourrait laisser croire qu’il s’avère impossible d’oublier ces proches qui furent les protagonistes de tant d’actions menées, de tant de sentiments ressentis, enfin, de tant d’épreuves endurées… En effet, il y a en chaque homme tant de singularité que l’esprit ne peut concevoir qu’une […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 246 : Un amour d’hiver

246 - Un amour d'hiver

Durant l’hiver, quand le froid saisit dès le seuil de la maison franchi et que chacun se rétracte au chaud dans sa coquille, hésitant à sortir de crainte d’affronter vent, neige ou pluie, une lancinante mélancolie, née de ce temporaire repli, s’empare des cœurs. Désenchantés, ils ne peuvent que prendre leur mal en patience, dans […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 243 : Hélène au carré

241 - Place des Etats-Unis année 1960

Adolescents, avant de nous rendre au lycée en lui emboitant le pas loin derrière, j’attendais souvent qu’elle passe devant ma maison avec ses copines, caché derrière le rideau d’une des fenêtres de notre salle à manger qui donnait sur la Place. Fille d’un naturel enjoué, sans comprendre très distinctement ce qu’elle leur disait, je distinguais […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 242 : Sous ton évanescente emprise

242 - Femme brossant ses cheveux”, par Wladyslaw Slewinski, 1897

Quand un être disparaît — pour quelque raison que ce soit : décès, séparation, éloignement — ne reste plus à celles et ceux qui le connurent, l’apprécièrent, voire l’aimèrent, qu’à se nourrir des brûlants souvenirs qu’il laisse. Transformé peu à peu par la mémoire en une chimère qui hante l’esprit et étreint le cœur, il devient […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 237 : Retours à Guernica

237 - La langue des âmes

Le lundi 26 avril 1937, Guernica, commune de Biscaye, près de Bilboa en Espagne, était bombardée par plusieurs escadrilles composées d’avions de l’armée allemande et italienne, avec comme objectifs non seulement de briser le moral des habitants rangés du côté des Républicains en guerre contre les Nationalistes et leur chef Franco mais aussi, pour les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 195 : Le lys et l’abeille

Si l’organisation interne d’une ruche est complexe, la recherche du pollen nécessaire à la production du miel, l’est tout autant. […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 184 : La libellule

Elle était pourtant sacrément tranquille dans son coin, la libellule ! Larve dans une mare aménagée au milieu du jardin d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 179 : Au pays d’Alice

Si, au Pays des Merveilles, Alice rencontre des créatures hautement improbables, au cours d’aventures vraiment surréalistes, dans des lieux totalement […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 18 : Belle iroquoise

Au cours d’une promenade dans une cité médiévale, un homme fait la connaissance d’un joueur de djembé et d’une jeune […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 411 : Haïkus à la fête

Un exercice de style écrit à la va-vite, purement ludique ! Enchaîner quelques haïkus comme l’on enfile des perles, pour, au […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 410 : L’oeil

Plus qu’un organe, l’œil est un point de tangence. Trait d’union entre la subjectivité de l’homme et l’objectivité des choses, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 409 : Égorgement

Pour tant est qu’il existe — et quelle que soit la dénomination qu’on lui donne en fonction de sa culture […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 408 : Qu’adviendra-t-il demain ?

Il n’y a que l’être humain pour se convaincre que son imagination et sa pensée peuvent discerner ce qui va « nécessairement » […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 407 : A l’assaut

La Première Guerre Mondiale voit la technologie bouleverser les manières de combattre. Avec le développement de l’artillerie, des mitrailleuses, des […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 406 : Pour ne jamais oublier

Heureusement que la mémoire nous permet de stocker, de hiérarchiser — voire, quand cela s’avère vital, d’évacuer — les représentations […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus