Archives des tags : nuit

Philippe Parrot : Poème contemporain 397 : Encombrant fantôme

397 - Encombrant fantôme

Personnage fantastique qui hante traditionnellement l’imaginaire des enfants abreuvés de contes, le fantôme — aussi invisible et aérien qu’un souffle s’il n’avait la bonne idée de se draper d’un linceul blanc lors de ses sorties nocturnes — s’avère souvent « incarner » des personnes manquantes ou disparues qui ne cessent jamais d’accaparer l’esprit avec leur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 344 : Par pleine lune…

344 - Par pleine lune...

« Par pleine lune, l’empreinte de ton âme dans la nuit de mon cœur se perçoit ». Encore un formel exercice de style ! Troublé par le pouvoir évocateur de cette phrase qui m’était venue à l’esprit et ne cessait de susciter en moi de poignantes images, l’envie d’écrire un acrostiche à partir d’elle, m’a vite traversé […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 252 : Aurores boréales

252 - aurore boréale

L’aurore polaire, dite « boréale » dans l’hémisphère Nord et « australe » dans l’hémisphère Sud, est un phénomène lumineux ressemblant à d’immenses draperies colorées et mouvantes dans le ciel nocturne, avec le vert comme couleur dominante. Elle résulte d’une perturbation de la magnétosphère (champ magnétique qui protège la Terre) causée par les vents solaires. Quand ce bouclier magnétique […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 238 : Grand-Duc

238 - Grand-duc

Toute plaisanterie mise à part, il faut d’abord se défaire de cette idée simpliste suivant laquelle la chouette serait la femelle du hibou… Bien qu’ils appartiennent l’un et l’autre à la famille des rapaces nocturnes (ou strigiformes) dont les caractéristiques sont les suivantes : oiseaux carnivores avec une tête volumineuse, des yeux immenses, un bec crochu, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 227 : Entre chien et loup

Châlons sur Saône

Qu’il s’agisse du matin ou du soir, il y a, au lever comme au coucher du soleil, quelques fugaces et évanescentes secondes — pareilles à d’invisibles frontières entre deux mondes cohabitant un trop bref instant — où nous ne distinguons pas qui, de la nuit ou du jour, prévaut… Tout autour de nous se tisse […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 177 : Elle se donne à la mer

177 - Elle se donne à la mer

Elle avait attendu la nuit pour prendre le chemin longeant les Calanques et surplombant d’une centaine de mètres la mer, à cette heure une masse sombre confondue avec le noir horizon. Puis, elle avait emprunté un sentier escarpé, étroit et dangereux, connu seulement des autochtones, qui permettait d’atteindre une crique en contrebas où elle adorait […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 140 : Chimérique ondine

140 - Chimérique ondine 2

En fait — à y regarder de plus près ! — nos existences se résument à la réalisation de ces tâches nécessaires au fonctionnement de la famille comme à l’accomplissement de ces devoirs nécessaires à l’organisation de la société. Qui veut résister à l’inévitable usure des sentiments qu’engendrent ces engagements, répétitifs et bien trop raisonnables, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 135 : Ô temps d’une rose !

Ô temps d'une rose

Si nul n’arrête le cours du Temps qui poursuit ainsi son devenir inexorable, indifférent à notre sort, les hommes y trouvent néanmoins leur place en inscrivant leur destinée dans un cadre éphémère et changeant — le leur ! — nommé « histoire ». Histoire avec un grand H qui retrace l’évolution de leur espèce mais aussi histoire […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 109 : Rires et bonheur.

Avec l’été, autochtones et vacanciers investissent le littoral de la Méditerranée pour profiter pleinement de la mer et du soleil. […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 58 : Le phare de Phédra.

Le phare est un édifice mythique qui hante l’inconscient collectif. Impressionnante bâtisse érigée vers le ciel, aussi droit qu’un phallus, […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 45 : Couple en bord de mer

Chaque année, en juillet et en août, nous ne songeons plus qu’aux vacances. Congés et été deviennent alors deux mots […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 38 : Baignade

Cette jeune femme qui joue avec un dauphin, semble ravie. Comme si — à batifoler dans l’eau avec cet animal […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 423 : Gorge profonde

MON PROCHAIN POÈME DIMANCHE 1 MARS 2020 Cléa se rendait chez son amant, impatiente de dîner en sa compagnie. Rituel […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 422 : Fin des visites

Hospitalisé en service de gériatrie, suite à un malaise qu’il avait fait en pleine rue alors qu’il se rendait au […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 421 : L’aigle et l’archange

Elles étaient tellement désespérées de voir à quel point violence et cupidité régnaient ici-bas qu’à s’étioler, dépitées par les ignominieux […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 420 : Quoi sous nos masques ?

Ô noirs désirs qui hantent nos consciences ! Pareils à des tourments qui oppressent la poitrine et plombent le jugement, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 419 : Retour au port

Du poste de commandement du cargo, Yann dirigeait les ultimes manœuvres avant que le navire n’accoste le quai. Cette opération […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 418 : Canaris et monde à la masse

Y a un loup, dans l’ bois, qu’est vorace ! Heureusement qu’ Fatou, aux abois, est véloce ! C’est pas l’ tout, […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus