Archives des tags : passion

Philippe Parrot : Poème contemporain 396 : L’étoile et la rose

396 - L'étoile et la rose

À l’arrière d’une vaste demeure en ruines qui témoignait d’un passé aujourd’hui bel et bien oublié, il y avait un jardin à l’abandon où les mauvaises herbes avaient envahi la moindre parcelle de terrain. Là, dans ce qui avait été jadis un parc agrémenté de fleurs, s’épanouissait, cachée derrière d’épaisses broussailles, une rose ! Écrasée […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 394 : Tes pas dans les landes

394 - Tes pas dans les landes

La lande désigne un territoire constitué de sols pauvres (calcaires ou siliceux) recouverts de fourrés ou de buissons denses où poussent une végétation d’arbrisseaux (bruyère, genêt, buis, ajonc, fougère, aubépine, églantier) de faible hauteur (pas plus de deux mètres). Ce type d’habitat est répandu dans le monde entier, en zone sèche comme en zone humide, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 386 : Viens en moi !

386 - Viens en moi

Je t’attends sous le drap, nue. Glisse-toi dans la soie et pose tes mâles mains sur ma peau ! Voyageuses, qu’elles sentent dans mon dos des frissons l’envahir, sur mon ventre des spasmes le traverser ! À cet instant où mes sens m’assaillent, laisse-moi prendre plaisir à être, pour cette nuit, ta soumise. Je veux […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 384 : Coup de foudre

384 - Coup de foudre

Venue de New-York pour conclure une affaire, Ruth avait prévu de ne rester à Paris que le temps de la négociation. Cependant, les discussions avaient été si âpres avant de parvenir à la signature de l’accord qu’elle avait décidé de s’octroyer un week-end de repos dans la capitale, ravie d’en profiter pour la visiter. Plantée […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 374 : Qui et qui

374 - Qui et qui

C’est en me remémorant le film de Blake Edwards : « Victor, Victoria » sorti en 1982 que l’idée d’écrire ce texte m’est venue. À l’image de l’héroïne du film, Victoria Grant, une chanteuse en mal de succès qui accepte de se faire passer pour un homme qui se ferait lui-même passer pour une femme, j’ai voulu, moi aussi, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 366 : Trahison de printemps

366 - Trahison de printemps

Elle était l’unique fleur alentour et nulle vie, autre que la sienne, n’existait en ces lieux. Haut perchée sur sa tige, par la délicatesse de ses pétales et la puissance de son parfum, elle incarnait étrangement la beauté sur cette aire inhabitée, aussi sinistre qu’un paysage lunaire. Elle vivait là depuis des temps immémoriaux, dans […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 357 : Balbar

357 - Balbar

Nino n’est personne sinon qu’un citadin à la dérive qui se cherche, en vain, depuis des décennies… Un jour, manipulé pour la bonne cause par un détective cynique, le voilà embauché par Balbar, un grand noir épicurien, directeur de cirque. À ne savoir vivre que dans le Présent, trop occupé à jouir de l’instant, ce […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 353 : S’aimer

353 - S'aimer

De nouveau, un exercice de style ! Prenant un réel plaisir à alterner les formes poétiques — tantôt codifiée, tant libre —  la découverte récente de ce qu’était « le rondel » m’a donné l’envie de me prendre au jeu et d’en écrire un. Très prisé entre le 14ème et le 16ème siècle, « le rondel », d’origine […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 347 : Le tiroir du secrétaire

347 - Le tiroir du secrétaire 2

Cela avait été, jadis, le vœu de sa grand-mère sur son lit de mort. Que les objets contenus dans son secrétaire Louis XVI soient transmis à sa petite-fille le jour de sa majorité, sa mère lui remettant la clef de l’abattant qu’elle-même, pour d’obscures raisons, n’avait jamais voulu ouvrir… Une aussi grande réserve avait toujours […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 346 : L’étoile et le funambule

346 - Le funambule et l'étoile

Giorgio n’avait jamais eu de cesse, tout au long de sa carrière de funambule, de tendre son filin d’acier toujours plus haut : entre des poteaux, entre des maisons, entre des buildings, entre des gratte-ciels, entre des collines, enfin, aujourd’hui, entre les deux sommets les plus élevés du monde… Bien qu’à cette occasion, il marchât au […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 336 : Baisers volés en gare

336 - Baisers volés en gare

Comme chaque matin, leur train de banlieue respectif s’engageait, en même temps, de part et d’autre du quai 13. Aussitôt à l’arrêt, les portières à peine ouvertes, voilà que le flux des travailleurs, pressés et stressés, se répandait sur l’asphalte, vague humaine qui déferlait vers les bouches de métro. Quant à eux, seules comptaient leurs […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 329 : Braises ou cendres

329 - Braises ou cendres

Gilles arpentait la Place Clichy, à Pigalle, lorsqu’un rabatteur l’avait accosté pour l’inviter à découvrir une boite de strip-tease. Légèrement éméché, il s’était laissé convaincre de le suivre et, quelques minutes plus tard, voilà qu’il s’était retrouvé dans une salle où s’effeuillaient d’étranges et ravageuses beautés ! Après son spectacle — durant lequel elle n’avait […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 316 : Femme dans un miroir

316 - Femme dans un miroir 2

Seule, face à la glace, Marthe s’abandonne dans une pose languide. Le regard vague, ses cheveux noués de côté et son beau visage incliné — tout à ses souvenirs et aux émois qu’ils suscitent dans sa chair — elle cache son ventre dans les plis de leur drap, gagnée par une pudeur soudaine. Tant ses […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 314 : Dame croisée

Dans une rue déserte aux façades austères, une jeune femme vêtue d’habits flashy, jaune et orange, marchent à pas lents vers le port où un navire l’attend. Si elle semble taciturne, enfermée dans ses pensées, c’est sans doute qu’à quelques mètres d’elle, en retrait, un homme l’observe s’éloigner, amer lui aussi de savoir qu’ils ne […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 289 : Ondoyante rousse chevelure

289 - Ondoyante chevelure

Malgré l’unanime réprobation de leurs proches, ils avaient décidé de s’installer, là, dans ce trou perdu adossé à une colline qui faisait face à la mer. Situé à l’extrémité de l’île, loin des circuits touristiques, bâti sur les flancs d’une crique escarpée, tous deux avaient été séduits par l’isolement du village, accessible seulement par bateau, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 288 : De l’autre côté…

288 - De l'autre côté

De l’autre côté de l’horizon, il y aura toujours maints continents où vivent des êtres que nous ne connaîtrons jamais… De l’autre côté des frontières, il y aura toujours maints pays où séjournent des étrangers que nous ne connaîtrons jamais… De l’autre coté de la ville, il y aura toujours maintes campagnes où travaillent des […]

Lire la suite... 2 Commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 276 : Course contre le Temps

276 - Course contre le temps 2

La passion amoureuse est parfois si dévorante dans le cœur d’un être qu’elle peut ne jamais s’éteindre quoique la personne, à l’origine de cette dévotion, soit irrémédiablement absente. Transformée peu à peu en une chimère bienveillante, ancrée à tout instant dans sa vie, elle agrémente son quotidien d’images et d’espérances — les premières illusoires, les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 274 : Rêver de te revoir

274 - Rêver de te revoir

Résumé du film « Le fantôme de Sarah Williams » : Au début des années 1970, Fielding Pierce, étudiant pragmatique et ambitieux, rêve de faire une carrière politique au Capitole. Il fait alors la connaissance de Sarah Williams, une jeune femme idéaliste et déterminée qui milite activement dans des associations humanitaires. Bien que portés par […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 269 : Jouissez sans entraves

269 - Jouissez sans entraves

Nos existences sont si fragiles qu’il faut savoir profiter pleinement des rares moments de liesse ou d’abandons que nous offre parfois le hasard, à l’occasion d’inattendues rencontres. En effet, pris dans un maillage d’innombrables tâches et obligations — qu’elles soient d’ordre professionnel ou familial — nos vies s’avèrent le plus souvent routinières et monotones, tenus […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 267 : Dis, c’est quoi l’éternité ?

267 - Dis, c'est quoi l'éternité

À l’opposé des religions qui considèrent l’éternité comme un état dépourvu de commencement et de fin — de par son immobilité, sa permanence et son intemporalité radicalement opposé au devenir de l’univers et des hommes — à une époque où l’on sécularise croyances et foi, l’on peut vouloir penser que cet « état », loin de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 256 : Effrontée Lolita

256 - Effrontée Lolita

Provinciale fraîchement débarquée, elle profite de l’été radieux pour visiter Paris durant quelques jours, désireuse de conquérir la ville, sûre de sa beauté solaire. Fantasque et raisonneuse, ingénue et mutine, elle se sent invincible, convaincue d’avoir tous les droits sous prétexte qu’elle est attirante du haut de ses vingt ans… Vêtue d’une courte robe à […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 254 : Harmandiol

254 - A Mandiol 2

C’est en quelque sorte son refuge. Un lieu à l’écart de la ville — trop synonyme de stress et d’inquiétudes à ses yeux — où elle aime se retirer régulièrement pour profiter du calme de l’arrière-pays. D’autant que, dans cette vaste demeure, une pièce lui est exclusivement réservée : « sa » chambre où nul autre qu’elle […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 253 : Quelle échappée derrière l’horizon ?

253 - Démentes échappées

Cette silhouette longiligne qui fait face à un coucher de soleil dont les derniers rayons rougeoient l’horizon d’un ciel immense et sombre, ne serait-elle pas l’incarnation d’une juvénile déesse ? D’ailleurs, une brise légère, souffle d’un dieu trop épris, ne soulève-t-elle pas élégamment sa courte jupe ? Seule, mais à sa manière altière de se tenir, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 246 : Un amour d’hiver

246 - Un amour d'hiver

Durant l’hiver, quand le froid saisit dès le seuil de la maison franchi et que chacun se rétracte au chaud dans sa coquille, hésitant à sortir de crainte d’affronter vent, neige ou pluie, une lancinante mélancolie, née de ce temporaire repli, s’empare des cœurs. Désenchantés, ils ne peuvent que prendre leur mal en patience, dans […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 244 : Batailler pour de belles amours

P 244 - Batailler pour l'amour

Comme le poème précédent « Hélène au carré » (n°243), il s’agit là d’un nouvel exercice de style avec, cette fois, les contraintes liées à la nature même d’un acrostiche. Tenu de composer avec le mot écrit verticalement et de suivre la voie qu’il force à emprunter, j’ai pris une fois encore le thème de l’amour, inépuisable […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 242 : Sous ton évanescente emprise

242 - Femme brossant ses cheveux”, par Wladyslaw Slewinski, 1897

Quand un être disparaît — pour quelque raison que ce soit : décès, séparation, éloignement — ne reste plus à celles et ceux qui le connurent, l’apprécièrent, voire l’aimèrent, qu’à se nourrir des brûlants souvenirs qu’il laisse. Transformé peu à peu par la mémoire en une chimère qui hante l’esprit et étreint le cœur, il devient […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 241 : T’enlever !

241 - Te garder !

Patrick avait accompagné Solène à la gare. Svelte et élégante, enveloppée dans un manteau beige ceinturé à la taille qui soulignait davantage encore sa taille de guêpe, elle semblait déjà ailleurs, l’esprit lointain, le cœur désenchanté, à voir le froid regard qu’elle lui jeta une dernière fois, juste avant de monter dans le train. S’il […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 228 : Puissance des mots

P 228 - Puissance des mots

Qu’il s’agisse d’une personne qui nous est chère, absente ou disparue, lointaine ou décédée — tout autant que sa silhouette gravée dans notre mémoire qui ne cesse de nous suivre à la trace, incorrigible fantôme bien décidé à nous hanter journellement dans nos moindres faits et gestes, du lever au coucher — il y a […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 225 : L’encordée

Kaléidoscope bichromie

De passage dans une ville cosmopolite, connue pour ses nuits de plaisirs, elle déambulait dans les rues pour tuer l’ennui, seule et privée de son mari durant quelques jours. La foule était nombreuse, à cette heure, sur la large avenue lorsqu’elle l’avait aperçu au loin, dépassant d’une tête la plupart des passants. Sa crinière flamboyante, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 216 : Ainsi séparent les différences

P 216 - Ainsi tuent nos différences

Ce texte témoigne de la curieuse et incompréhensible envie, apparue il y a quelques jours, d’écrire une nouvelle version de mon poème n°39 « À nos différences », désireux d’en reprendre l’exact déroulé des idées mais sous un autre angle. Car rien n’est plus affligeant que de constater combien les différences entre deux êtres peuvent apparaître, dans les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 212 : Inoubliable mâle amour

212 - Inoubliable mâle amour

La magie, avec l’écriture, c’est qu’elle permet non seulement de « sortir de son antre » alors qu’on demeure journellement scotché au fauteuil de son bureau mais aussi et surtout de « sortir de soi » alors que l’on se sent chaque jour enfermé dans les limites désespérantes de son corps. En effet, par la puissance des images […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 208 : Coeur en jachère

208 - Coeur en jachère

La mémoire est tout à la fois la gardienne d’une vie et le fondement d’une identité. En figeant nos vécus en images, empilées en strates bigarrées plus ou moins fidèles, plus ou moins embellies, plus ou moins fiables, elle donne à chacun la certitude d’être unique de par la singularité de ces expériences ainsi archivées… […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 207 : Pèlerinage en bord de mer

Pélerinage en bord de mer

L’après-midi était bien avancée et, à l’approche de la fin de l’été, elle voulait absolument profiter de ce jour ensoleillé — sans doute l’un des derniers ! — avant que les premières fraîcheurs d’automne ne fassent leur apparition sur la lande et le bord de mer. Enveloppée dans une cape qui descendait jusqu’à ses pieds, sa […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 206 : Pourquoi ?

Pourquoi ?

À devoir s’ouvrir au monde et aux êtres, pour survivre et s’épanouir, l’homme est confronté journellement à des situations imprévues qui échappent totalement à sa raison. Faute de les comprendre intuitivement, il ne peut dès lors s’empêcher de se poser d’innombrables questions quant au « comment ? » des choses comme à leur « pourquoi ? ». Si les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 201 : La Dame-Aux-Yeux-Noirs

La Dame aux yeux noirs

Visage allongé et légèrement incliné, teint abricot, sourcils arqués, yeux en amande, noirs et profonds, nez long et fin, bouche pincée et colorée, on reconnaît d’emblée dans ce « Nu assis à la chemise » (1917) la patte du peintre Amedeo Modigliani (1884/1920). Assise sur une chaise, cachant son corps nu sous une chemise qu’elle retient en […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Tous mes poèmes contemporains par ordre chronologique (101 à 200)

Homme seul sur un toit

Vous aimez mes poèmes, partagez cette page ! Vous contribuerez ainsi à leur diffusion. Merci. Le 21 mars dernier, c’était la  Journée Mondiale de la Poésie ! Voilà un bon prétexte pour décider de vous faciliter l’accès à tous mes poèmes, en les rassemblant dans un même article. Vous pourrez ainsi, en fonction de votre […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 198 : Dis, quand te reverrai-je ?

Homme face à la mer

Dans nos sociétés frappées de plein fouet par le chômage, l’emploi est si rare qu’il faut parfois aller le chercher là où il se trouve, très loin, obligeant les postulants à rompre avec leurs attaches amoureuses quand bien même leurs sentiments sont forts et nourriciers. Dès lors, c’est à eux seuls qu’il revient de réfuter […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 197 : Pour toi, ces roses

197 - Pour toi, ces roses...

Les rosiers constituent un genre de plantes, dit genre Rosa, appartenant à la famille des Rosacées. Caractérisée par un grand nombre de pétales imbriqués les uns dans les autres, la rose, fleur du rosier, est depuis toujours appréciée pour la beauté de ses couleurs et pour la délicatesse de son parfum. Aussi, ne faut-il pas […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 196 : Suicidaires amours

196 - Suicidaires amours

Quand la relation amoureuse entre deux êtres s’avère exclusive sous prétexte qu’elle est passionnée, il est évident qu’une conception aussi possessive de l’autre, engendre parfois, à la moindre transgression du pacte, une blessure narcissique si profonde qu’une perception délirante de la réalité peut se substituer à la raison et conduire à lever toute inhibition, poussant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 190 : Magique longe…

190 - Magique longe

Dans la passion amoureuse, l’aveuglement est si puissant que les amants perçoivent le monde uniquement à travers le prisme de leurs propres sentiments. Il s’ensuit que les autres comme la réalité deviennent de simples cadres, au mieux futiles, au pire contraignants, interférant à leur corps défendant sur le cours de leur histoire. À vivre de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 176 : Partager le monde

Gabriella Giandelli pour le monde.fr

Il y a tant de folies, d’aveuglements et d’illusions dans la passion amoureuse que le cœur peut parfois ne pas s’empêcher de refaire le monde dans le sens qu’il souhaite, malgré la dureté de la réalité, l’évidence des situations, l’irréversibilité des choses. Et quand bien même les arguties de la raison lui démontrent de manière […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 173 : Salle des Pas Perdus

173 - Salle des Pas Perdus

S’asseoir sur un banc, dans la Salle des Pas Perdus d’une gare, c’est comme aller au théâtre, sauf que la scène qui vous fait face, ne surplombe pas le parterre… Au beau milieu des voyageurs, nonchalants ou non, détendus ou non, heureux ou non, vous êtes bel et bien sur les planches, participant au même […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 167 : Intemporel amour

Amoureux sur un banc

Au hasard d’une promenade dans une ville inconnue, au terme d’une longue errance sans but précis, deux jeunes amoureux se réjouissent de découvrir, un peu à l’écart du brouhaha du centre ville, un parc. Rieurs, ils y entrent, se tenant par la main, en quête d’un banc où se reposer. Et là, au milieu de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 165 : Décrocheur d’étoiles !

Décrocheur d'étoiles...

Il y avait au 19ème siècle l’allumeur de réverbères qui quadrillait chaque soir son quartier pour éclairer trottoirs, rues et avenues. Muni d’une perche, il marchait d’un bon pas, poussé par les impératifs de sa tournée, s’arrêtant à chaque lampadaire pour ouvrir l’arrivée du gaz et enflammer le bec de la lanterne. À l’instar de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 160 : Tu verras, ça ira ! Tout s’effilochera…

Mélancolie

Si le Temps, en tant qu’évanescent présent, est cette durée où la jouissance de l’instant, dans la solitude ou le partage, permet à l’esprit comme au corps de vivre d’inoubliables moments — surtout quand la connivence avec l’objet ou l’être posé face à soi s’avère magique — il est aussi, en tant qu’agent corrosif, ce […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 158 : Noir déshabillé.

Déshabillé noir

Ô pouvoir magique des choses ! Qu’il s’agisse de les regarder ou de les toucher, à chaque fois leur existence à nos côtés suffit à embellir notre quotidien. En effet, — preuves indubitables d’événements vécus jadis — indépendamment de leur simple présence matérielle, elles parviennent à nous imposer une autre réalité, tout à la fois prégnante […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 155 : The danish girl

The danish girl 4

Réalisé en 2015 par Tom Hooper et sorti en janvier 2016, « The danish girl » s’inspire d’une histoire vraie : le poignant amour de Gerda Wegener (Alicia Vikander) et d’Einar Wegener (Eddie Redmayne), artiste danois qui fut la première personne à subir une chirurgie afin de changer de sexe. Devenue femme en 1930 sous le nom de Lili Elbe, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 149 : Banni de ton royaume

the-walking-dead-saison-5-twd-episode-12

Aussi surprenant que cela paraisse, le point de départ de ce poème était le désir d’écrire des strophes uniquement avec des rimes en « enne », touché par la sonorité légère et aérienne de la syllabe. Après avoir répertorié les mots qui pouvaient éventuellement convenir, j’ai commencé ce nouvel exercice de style sans savoir réellement où j’allais, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 146 : Insomnie

Gitane endormie Douanier Rousseau

Henri Rousseau, né en 1844 à Laval et mort en 1910 à Paris, est un des représentants majeurs de l’art naïf. Issu d’une famille très modeste, il travaille un temps comme commis d’avocat à Nantes avant de s’engager dans l’armée. Libéré à la suite du décès de son père en 1868, il monte à Paris. […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 145 : Divagations

Divagations

Au départ, il s’agissait dans mon esprit de laisser libre cours à mon imagination et d’écrire un texte totalement déstructuré où, d’association d’idées en association d’idées, je ne ferais que juxtaposer des images sans aucun lien entre elles. Une sorte de parti pris d’écriture automatique libérant l’inconscient de la tutelle d’une raison trop pesante. Mais, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 320 : L’aigle et les amants

Il y a quelques jours, je découvrais sur Twitter un écrit de Catherine Martinez : « On s’est reconnu ». Touché par l’extrême économie […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 250 : L’envol de l’aigle

L’aigle royal est un rapace de la famille des accipitridés. D’une taille allant de 60 cm à 1 m, d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 217 : L’aigle cerf-volant

Le cerf-volant est un objet plus lourd que l’air et porté par le vent qu’on manœuvre du sol à l’aide […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 3 : L’aigle et l’enfant.

Photo bouleversante, dans ce face-à-face, deux destins se croisent. Qu’il s’agisse de l’homme ou de la bête, tous deux cherchent […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 403 : Apprends à écouter la mer…

Lorsque l’on ressent le besoin de se ressourcer, épuisé par la charge mentale que représente la gestion des soucis quotidiens, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 402 : Ecoute le chant du vent

Amateur d’éternelles errances à travers le monde — qu’il s’agisse des terres ou des mers, des plaines ou des montagnes, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 401 : Fin des faims

Jean détestait venir en ce lieu où son frère avait été placé d’office… Lui qui l’avait connu jadis débordant d’enthousiasme, […]

Philippe Parrot : Tous mes poèmes contemporains par ordre chronologique (401 à 500)

Vous aimez mes poèmes, partagez cette page ! Vous contribuerez ainsi à leur diffusion. Merci. Le 21 mars dernier, c’était […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 400 : Chiens de garde

Dans nos sociétés de consommation où le mode de production capitaliste est le principe fondateur de notre économie, indépendamment des […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 399 : Dichotomie

S’il n’est jamais évident de définir avec précision ce qu’est la pensée, il s’avère plus difficile encore de cerner ce […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus