Archives des tags : passion

Philippe Parrot : Poème contemporain 143 : Satyre et nymphe

143 - Satyre et nymphe

À l’inverse de la touche d’érotisme, délicate et légère, qui se dégage toujours des fêtes galantes peintes par Antoine Watteau, ici, dans ce tableau, loin de toute prévenance et de toute retenue, il peint le désir dans ce qu’il a d’animal, voire de bestial, dégageant une ravageuse sensualité qui peut mettre mal à l’aise. En effet, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 140 : Chimérique ondine

140 - Chimérique ondine 2

En fait — à y regarder de plus près ! — nos existences se résument à la réalisation de ces tâches nécessaires au fonctionnement de la famille comme à l’accomplissement de ces devoirs nécessaires à l’organisation de la société. Qui veut résister à l’inévitable usure des sentiments qu’engendrent ces engagements, répétitifs et bien trop raisonnables, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 138 : Paroles de femme

Paroles de femme

Ces paroles de femme sont purement imaginaires et dénuées de tout fondement. Car quelle amante pourrait supporter de toujours attendre un homme perpétuellement absent ? À moins d’avoir la trempe d’une épouse de marin, aucune ! S’il s’avère donc légitime et souhaitable qu’elle vive sa vie sans se soucier le moins du monde d’un être aussi chimérique, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 130 : Papiers épars

Papiers épars

Le bureau d’un écrivain est en quelque sorte un lieu « sacré ». Clos, isolé, inviolé, pareil à l’antre d’un ermite, il constitue un havre de paix à l’abri du tumulte du monde : des agissements des hommes comme des ravages de leurs émotions. Là, celui qui écrit part ailleurs, longeant un chemin parallèle à la vraie vie, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 129 : Envoûtante Arlésienne

L'arlésienne

Bien des femmes « jouent l’arlésienne » dans le cœur des hommes… Elles hantent leur esprit, ils en parlent beaucoup, ils les attendent constamment mais elles ne viennent jamais. En fait, on doit l’expression à Alphonse Daudet (1840/1897) qui fait apparaître ce personnage dans une des histoires de son recueil : « Les lettres de mon moulin », publié en […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 127 : Si béantes lèvres

Duvaucey - Ingres

L’œuvre d’Egon Schiele (1890/1918) est empreunte d’un érotisme exacerbé, fasciné qu’il est par le Nu qui trahit sans faux-semblant la précarité de la chair et la force des pulsions. Sur la base de coloris aux tons brun, rouge et noir qui amplifient l’aspect dérangeant de ses personnages, il saisit le corps humain dans un « coup […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 124 : Voir la mer

Couple face à la mer

Perdus dans la frénétique agitation des cités, las du regard jugeant des foules comme de la bêtise sans fond de leur famille, tous deux ne croient plus en rien, animés seulement par un même désir de rébellion. À vomir notre univers, oppressant et bouché, à ne rêver que de s’en échapper, les voilà qu’à se […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 119 : Esprit hanté

Duvaucey - Ingres

Nathan regardait son modèle à travers l’objectif de son appareil. Sidéré par sa beauté ! Cette touriste étrangère qu’il avait rencontrée quelques jours plus tôt baguenaudant sur les boulevards parisiens, svelte et gracieuse dans le tailleur strict qu’elle portait, était à cette heure devant lui, nue dans son studio, assise à même le sol, ses jambes […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 118 : S’aimer malgré la guerre

S'aimer malgré la guerre

L’idée de ce poème m’est venue en songeant au film « Une bouteille à la mer » réalisé par Thierry Binisti et sorti en 2012. Une jeune israélienne et un jeune palestinien, grâce aux jeux malicieux des courants, entament une correspondance, elle convaincue qu’on puisse vivre autrement que dans la haine ; lui convaincu, tout au moins […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 117 : Ravages du Temps…

Le temps qui passe

Si le Temps est ce cadre incontournable qui nous permet de mener à bien les actions nécessaires à notre épanouissement, il est aussi cet impassible devenir qui nous permet de voir notre corps croître et décliner. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le Temps est donc tout à la fois l’expression de notre puissance puisque […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 113 : Exil dans les Nues

Philosophe en méditation - Rembrandt

Il y a des périodes dans une vie où hommes et femmes peuvent avoir soudain le sentiment qu’une pause s’avère nécessaire s’ils veulent retrouver leurs esprits et, avec eux, une certaine sérénité indispensable à leur équilibre. En effet, pour peu qu’ils aient vécu de mémorables passions où ils s’épuisèrent à se donner corps et âme, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 111 : Toi, ma vivifiante fontaine !

Toi, ma vivifiante fontaine

Rien n’est plus troublant qu’embrasser la femme que l’on aime ! Expression très intime et charnelle de l’amour entre deux êtres, le baiser ne se réduit pas, dans ce cas, à un simple contact de muqueuses. Attouchement consenti et souhaité, il fait office d’un fougueux préliminaire qui rapproche les amants. Prémices à d’autres sensations et gestes […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 102 : Onirique amour

Onirique amour

« Nuit Blanche » est un court-métrage réalisé par le canadien Arev Manoukian. Il raconte l’histoire d’un homme et d’une femme qui, dans le Paris des années 1950, échangent un poignant regard. Ils ne se connaissent pas mais on peut pourtant imaginer que cette rencontre bouleversera leur vie. Pour saisir ce coup de foudre magique, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 98 : Du fard sur ses cils.

Belle endormie

Il avait pris la communication machinalement, tant accaparé par ses soucis professionnels qu’il était bien décidé à s’en prendre à l’imbécile qui le dérangeait en plein travail. Mais, contre toute attente, il n’avait pas proféré un mot. Le souffle coupé, bouleversé par la nouvelle, il avait remis brutalement son portable dans sa poche, sans même […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 97 : Remember me !

Edith Piaf

Édith Piaf est née le 19 décembre 1915 à Paris. Son père, Louis Alphonse Gassion, est artiste de cirque et Annetta Maillard, sa mère, chanteuse de rue. Après l’avoir confiée à l’âge de 18 mois à sa grand-mère paternelle, son père la reprend en 1922 pour lui faire partager sa vie de saltimbanque. En 1930, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 96 : Robe d’organza.

Sai Sankoh

Rêver est un salvateur subterfuge qui permet d’échapper à la réalité, en l’imaginant sous un angle plus engageant. À embellir notre existence de manière fantasmatique, à laisser entrevoir d’autres possibles qu’un morne quotidien plutôt subi que choisi, chacun trouve dans ses chimères, habituellement distillées à dose homéopathique, l’opium qui lui donne la force d’assumer bon […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 94 : Quatre saisons.

Automne

Quelles que soient les époques ou les sociétés, les hommes ont toujours cherché dans la nature des repères qui leur permettent non seulement d’organiser leur vie mais aussi de lui donner un sens. Le cycle des saisons avec ses changements radicaux qui reviennent d’une année sur l’autre, a toujours été l’un des plus importants car […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 93 : Premières amours

37°2 le matin

Ils sont jeunes, insouciants et enthousiastes, se sentant dans leur corps comme dans leur tête, bel et bien vivants et pleins de promesses. Au cours d’une promenade improvisée en pleine campagne, ils se livrent l’un à l’autre pour la première fois, faisant brusquement entrer dans leur vie feux, couleurs et absolu. Dès lors, animés par […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 87 : Sans habit sans drap sans rien

87 - Sans habit sans drap sans rien - 3

Le paradoxe avec cette jeune femme qui expose sa sculpturale plastique — ne livrant délibérément d’elle-même que ses épaules, son buste, ses hanches et le haut de ses cuisses — c’est qu’elle touche malgré la solennité de sa pose. En effet, bien que son port altier dénote un certain académisme dans sa manière d’être, cette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 85 : Mon ange, si démon !

Mi-ange, mi-démon

Rares sont les femmes qui conjuguent tout à la fois beauté, intelligence, sensibilité et sensualité. Mais, quand se trouvent réunies en une même personne autant de qualités, ceux qui la côtoient ne peuvent que prendre conscience du privilège qu’ils ont de partager avec elle des moments de vie. Car de telles femmes sont vraiment l’incarnation […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 83 : Aguirre

Klaus Kinski dans Aguirre

« Aguirre, la colère de Dieu » est un film allemand réalisé par Werner Herzog et sorti sur les écrans en 1972. Il raconte l’incroyable odyssée, au 16ème siècle, d’un groupe de conquistadors – prêtre, soldats, gentilshommes – qui traverse la jungle péruvienne afin de découvrir l’Eldorado. Mais, suite à l’enlisement de la troupe dans des marais, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 76 : A ma Reine

La Reine Margot

Il existe de si folles amours que la raison peut parfois se révéler totalement impuissante à en expliquer les causes comme à tenter d’en contrôler les effets. Passions dévorantes et inextinguibles, elles attisent chez ceux qui les vivent un feu intérieur qui les consume chaque jour, les amenant à penser, dire ou faire des choses […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 74 : L’origine du monde

Chambre verte

Si le corps de la femme est l’objet de tous les désirs par excellence ; si son sexe est bel et bien le passage obligé de l’humanité ; si, à l’exemple de Courbet, on peut effectivement considérer son entrecuisse comme « l’origine du monde », source de convoitise et d’enfantement qui contribuent à notre devenir, il ne faudrait cependant […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 73 : Avec le Temps…

Léo Ferré

La fin d’une passion amoureuse se reconnaît-elle à ce que les anciens amants ne ressentent plus le besoin de se fuir, de peur de trop souffrir à raviver leurs propres émotions ? Sans aucun doute. Mais, indépendamment de ce fait, elle cesse aussi parce qu’ils n’éprouvent plus l’envie d’en parler — de « se parler » — tout […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 72 : Céleste évasion

Marc Chagall

Bien qu’il ait été marqué par le fauvisme où prédominent les couleurs franches et lumineuses et le cubisme qui prône la déconstruction des objets et de l’espace, Marc Chagall (1887/1985) n’appartient en réalité à aucune école. À une époque où la peinture s’orientait vers une certaine forme d’intellectualisation qui réduisait le sentiment à un froid […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 71 : Premier amour

Son village

Ouvrir par hasard un tiroir et, au milieu d’un fatras de babioles inutiles, retrouver un vieux cliché oublié là… Voilà qui est amplement suffisant pour qu’aussitôt des pans entiers du passé refassent surface, rappelant soudainement les émois et les troubles d’un premier amour. Et, à surprendre son sourire et la fraîcheur de son inaltérable jeunesse, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 70 : Touchante lettre

Lettre M

Par le simple fait d’être prononcée, aucune lettre de l’alphabet n’a le pouvoir d’asséner un ordre, de stipuler une injonction par l’emploi d’un impératif dont le sens ne prête à aucun malentendu. Hormis le « M » ! Mais, ce qu’il nous exhorte à vivre est tellement agréable et nourricier qu’il faudrait être sot pour refuser de se […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 69 : Belles inconnues

Belle inconnue

Chaque jour, il nous arrive de croiser la fugace silhouette d’une femme qui nous trouble vivement bien qu’on l’aperçoive un bref instant. Qu’elle soit à marcher dans la rue, à conduire un véhicule, à regarder par la fenêtre, à voyager en face de soi, à s’exposer sur internet, à chaque fois sa lointaine et impalpable […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 65 : Adieux

Adieux

Qu’il s’agisse d’une rupture amoureuse ou d’un décès, la séparation d’avec un être cher nous plonge dans un état de sidération profond. Sous le choc, il nous faut brutalement faire le deuil de celui ou de celle qui contribuait à notre bonheur en donnant journellement du sens à nos mots et à nos actions et […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 64 : Dans l’attente de nous

Solitude

L’attente est un état de conscience déterminé par une projection qui fixe un but à atteindre dans un avenir plus ou moins proche et par une adaptation du corps et de l’esprit qui mettent en œuvre les actions nécessaires à sa réalisation, tout en anticipant les conséquences que cette dernière impliquerait. L’attente s’insère donc entre […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 63 : Impala

Impala

L’impala est une variété d’antilope qui ressemble aux gazelles et aux cerfs. Il vit dans les savanes où l’herbe abonde. Sa robe est d’un brun rougeâtre sur le dos et beige sur les côtés. Son ventre, ses lèvres et sa queue sont blancs. Il a, en outre, des lignes noires au bout des oreilles, sur […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 60 : Vis ta vie, sans ça crie !

Charis Wilson, muse de Weston

Affirmer qu’un artiste « a » une muse est une ineptie. En effet, il ne peut prétendre en avoir une pour la bonne et simple raison que c’est elle qui « l’a », possédé qu’il est par ses grâces ! Pour des motifs qui ne s’expliquent pas, il ne la choisit pas. C’est elle qui s’impose à lui avec […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 59 : Grammaire du coeur.

Grammaire du coeur

Commentant un poème où l’auteur passait sans transition du conditionnel au futur, une personne écrivait sur internet : « Il persiste en moi une part de mon ancien être qui est touchée plus particulièrement par votre usage du temps futur et non plus du conditionnel. Ainsi, un temps, cette part infime revit furtivement un espoir déchu qui, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 58 : Le phare de Phédra.

58 - Le phare de Phédra

Le phare est un édifice mythique qui hante l’inconscient collectif. Impressionnante bâtisse érigée vers le ciel, aussi droit qu’un phallus, la fascination qu’il exerce sur notre imaginaire ─ indépendamment de sa forme ─ s’explique par le fait qu’il est très exactement à l’intersection de trois mondes opposés et inconciliables : la terre, l’eau et l’air. Construit […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 52 : Une étoile est née

Instant magique

Quand un instant semble « magique », c’est bien souvent parce que l’esprit et le cœur sont envahis de concert par la perception et le sentiment que le Temps s’est arrêté brusquement, son cours suspendu comme par miracle, changé en un vécu intemporel qui paraît n’avoir ni début ni fin. Transportée ailleurs, durant quelques secondes, la conscience […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 51 : Ô vent honni !

O vent honni !

Il y a des jours où doutes, souffrances et désarrois gangrènent tellement la conscience que le corps, privé d’un souffle pour l’impulser ou d’une main pour le rassurer, s’enfonce dans une délétère langueur qui l’abat insidieusement. Prostré, replié sur lui-même, privé d’allant et de désirs, l’idée même de devoir agir l’épuise d’avance. Détaché, délabré, indifférent […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 45 : Couple en bord de mer

Couple en bord de mer à Lisbonne

Chaque année, en juillet et en août, nous ne songeons plus qu’aux vacances. Congés et été deviennent alors deux mots magiques, synonymes de plage, de mer, d’insouciance et d’abandons. Car cette période estivale — marquée par un soleil qui échauffe nos sens — est l’occasion rêvée pour rompre avec une vie familiale routinière, un cadre de […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 43 : Au hasard de nos vies.

Errances et foule

Quand, au gré des aléas de l’existence : au travail, dans la rue, sur un quai, dans tout autre lieu où, a priori, aucun enchantement ne devrait se produire, un regard suscite tout à coup un sourire qui invite au baiser qui pousse à l’aveu qui conduit à l’étreinte qui s’achève par une larme qui […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 42 : A la croisée des chemins

Peyablo - Music of the Spheres VII

Au départ, il y eut l’inexplicable envie, apparue subitement, de jouer avec des mots ayant une consonance en « eur ». Cette syllabe résonnait en effet dans mon esprit depuis plusieurs jours, génératrice de sensations que j’éprouvais sans pouvoir les associer à des souvenirs précis. Heureusement, la décision prise de mener à bien l’exercice de style, les […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 41 : Corps et âme, au diable !

Le Prince des ténèbres

Ah ! Sentir en soi la vie bouillonner, envahi par des désirs, bien ancrés dans le ventre, qui nous submergeraient pour exacerber nos émotions, bien enracinées dans le cœur, quelle indicible ivresse… Oui, laisser aller notre nature profonde, sans limite, sans frein, pour vivre jusqu’au bout nos passions, emporté par d’inextinguibles élans qui nous donneraient […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 37 : Amère vision

37 - Amère vision

Il n’y a qu’un port pour véhiculer dans notre imaginaire autant de rêves et d’espérances. Ligne de démarcation adossée à la côte, c’est un espace « sacré » qui fascine parce que — s’il est cette frontière qui sépare irrémédiablement les hommes des océans, la terre de la mer — il est aussi ce lieu, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 36 : Mouvements et sortilège

36 - Mouvements et sortilège

Les chemins que l’existence nous amène à prendre, ne sont jamais aussi sûrs et rectilignes que nous le souhaiterions. Il nous faut donc suivre ses tortueux méandres d’approche et d’éloignement, de séparations et de retrouvailles, tout en gardant une seule ligne de conduite : ne rien perdre et profiter de tout. S’enrichir du passé, se […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 33 : Elle dit non, mais…

Face à face

La première fois ! Aveuglée par ses désirs, tenaillée par ses émois, tétanisée par sa gaucherie, la voilà pourtant confrontée à l’expérience de l’amour ! Dans cette quête de l’autre – poussée par un élan qu’elle cerne encore mal : une légitime exigence de bonheur ou une irrépressible envie de jouir, ou les deux à la fois ? […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 32 : La Belle, la Brute et le Sage

32 - La Belle, la Brute et le Sage

Bien qu’il y ait beaucoup d’attractives facettes en chacun d’entre nous, complémentaires ou opposées, morales ou immorales, affichées ou cachées, universelles ou singulières, on peut néanmoins concevoir qu’une femme ne puisse trouver dans un seul être l’ensemble des qualités qu’elle attend d’un homme. Aussi, pour qu’elle jouisse au cours de son existence de la palette […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 30 : Enchanteresses visions

Fille du Vent

Peut-être qu’un jour, si l’inspiration rejaillit, la Fille du Vent deviendra-t-elle l’héroïne d’une histoire… Une femme déconcertante, si naturelle et spontanée dans ses élans qu’elle ne s’épanouit qu’à vivre dans l’instant, portée par les seules émotions d’un cœur pur et aimant, peu soucieux des préjugés comme des interdits. En somme, une pythie éclairée, venue d’ailleurs […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 29 : Aux coeurs de s’entendre !

Plénitude

Entre ce que je pense et voudrais exprimer ; entre ce je crois exprimer et ce que je dis… Entre ce que vous croyez entendre et ce que vous écoutez ; entre ce que vous voudriez écouter et ce qui vous est confié… Entre ce que nous voudrions saisir et ce que nous comprenons ; […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 28 : Un jour, ailleurs, ensemble…

Couple face à la mer

Comme une illumination, un matin, au réveil, si las des vicissitudes de la vie ! Des images qui s’enchaînent ; des mots qui s’entrechoquent ; des sensations qui taraudent ; des sentiments qui régénèrent. Enfin, des espoirs qui renaissent… Et, soudain, le cœur qui s’emballe, la raison qui défaille et l’horizon qui s’éclaircit… immense, prometteur et sans fin ! […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 27 : Antre

Chambre

À voir cette chambre tout à la fois accueillante et troublante, comment imaginer le cadre qui l’environne ? Une maison, un appartement ? En ville, à la campagne ? Donnant sur un jardin, ouvrant sur une cour ? Rêvons donc que l’endroit est vaste, accueillant et chaleureux, offrant l’occasion d’oublier un temps ses soucis et ses tâches. Et laissons-nous […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 26 : L’ange des ténèbres.

L'ange des ténèbres

À l’inverse des hommes, lâches ou paresseux, qui cherchent trop souvent à reporter à demain ce qu’ils pourraient faire aujourd’hui, elle, cet ange infréquentable, aurait plutôt tendance à réaliser aujourd’hui ce que nous souhaiterions tous qu’elle entreprenne demain. Mais, consciencieuse et pleine d’imagination, sa nature contre-nature la pousse à ne jamais remettre à plus tard […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème contemporain 24 : Yeux levants

Yeux levants

Au bout d’un ponton, dans une aube incertaine où lignes, formes, matières et espaces semblent se fondre et se confondre dans une même tonalité, un regard émerge pourtant de la grisaille ambiante, aussi poignant que l’étrange atmosphère qui règne sur ce  bord de mer.   Deux yeux nous fixent, énigmatiques et pénétrants. Cherchent-ils à inciter à inviter, […]

Lire la suite... 0 commentaires

Philippe Parrot : Poème d’hier 195 : Le lys et l’abeille

Si l’organisation interne d’une ruche est complexe, la recherche du pollen nécessaire à la production du miel, l’est tout autant. […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 184 : La libellule

Elle était pourtant sacrément tranquille dans son coin, la libellule ! Larve dans une mare aménagée au milieu du jardin d’une […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 179 : Au pays d’Alice

Si, au Pays des Merveilles, Alice rencontre des créatures hautement improbables, au cours d’aventures vraiment surréalistes, dans des lieux totalement […]

Philippe Parrot : Poème d’hier 18 : Belle iroquoise

Au cours d’une promenade dans une cité médiévale, un homme fait la connaissance d’un joueur de djembé et d’une jeune […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 411 : Haïkus à la fête

Un exercice de style écrit à la va-vite, purement ludique ! Enchaîner quelques haïkus comme l’on enfile des perles, pour, au […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 410 : L’oeil

Plus qu’un organe, l’œil est un point de tangence. Trait d’union entre la subjectivité de l’homme et l’objectivité des choses, […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 409 : Égorgement

Pour tant est qu’il existe — et quelle que soit la dénomination qu’on lui donne en fonction de sa culture […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 408 : Qu’adviendra-t-il demain ?

Il n’y a que l’être humain pour se convaincre que son imagination et sa pensée peuvent discerner ce qui va « nécessairement » […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 407 : A l’assaut

La Première Guerre Mondiale voit la technologie bouleverser les manières de combattre. Avec le développement de l’artillerie, des mitrailleuses, des […]

Philippe Parrot : Poème contemporain 406 : Pour ne jamais oublier

Heureusement que la mémoire nous permet de stocker, de hiérarchiser — voire, quand cela s’avère vital, d’évacuer — les représentations […]

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus